Étude de ZoneSmart - Établissement de zones de gestion

Le 10 septembre, environ 160 personnes se sont rassemblées dans un champ du côté est de Guelph afin d'étudier les mécanismes qui sous-tendent l'établissement de zones de gestion et ainsi pour pouvoir recourir à une gestion spécifique au site afin d'optimiser la production culturale dans l'ensemble d'un champ.

Le comité organisateur de FarmSmart a annoncé ZoneSmart en juillet au cours de la FarmSmart Expo à la Station de recherche d'Elora de l'Université de Guelph. On était d'avis que ce thème nouveau et important nécessiterait une journée entière afin de couvrir totalement les nombreux sujets. Le concept global de zones de gestion et de gestion spécifique au site est une idée encore plutôt nouvelle pour beaucoup de gens. Même si beaucoup a été dit, l'expérience proprement dite sur le terrain en Ontario est loin d'être considérable. L'idée qui sous-tendait ZoneSmart était de passer une « journée d'exercices pratiques » sur le terrain pour se familiariser avec les divers éléments utilisables pour créer des zones de gestion stables haute définition.

Le point, en matière de zones de gestion est que chaque champ recèle une certaine mesure de variabilité au niveau de son paysage. Cette mesure varie en raison d'une multitude de facteurs : type de sol, élévation, forme de la pente, propriétés du sol (pH, MO, CEC, N, P, K, texture, etc.), rotation culturale, pratiques de gestion antérieures, etc. La création de zones de gestion est un processus vaste et dynamique et la meilleure façon de l'illustrer est de suivre l'information ci-dessous.

Établissement des zones de gestion

Observations sur le pédopaysage

Qu'est-ce que vous voyez?

  • Buttes
  • Dépressions
  • Zones détrempées
  • Pentes longues ou courtes
  • Champ de niveau

Par quels moyens? (Technologies)

  • Élévations par RTK
  • Ortho imagerie, imagerie par satellite/UAV
  • Capteurs aériens/de sol pour sol et végétaux

Éléments nutritifs du sol

Qu'est-ce que vous mesurez?

  • pH du sol
  • Matière organique dans le sol
  • Texture et type de sol
  • CEC
  • Conductivité électrique

Par quels moyens? (Technologies)

  • Échantillonnage du sol
  • Capteurs pour sol
  • Analyses de laboratoire

Rendement des cultures

Qu'est-ce que vous avez obtenu?

  • Segmentation : zones à rendement élevé, moyen ou faible
  • Optimisation de la réponse du rendement aux intrants culturaux épandus de façon spatiale

Par quels moyens? (Technologies)

  • Capteurs de rendement étalonnés à fonction GPS pour mesure du rendement spatial partout dans le champ

Analyse intégrée

  • Intégration des données sur le rendement, le paysage, le sol, des données et cartes de télédétection et des connaissances du producteur à l'aide des outils de SIG et de cartographie

Zones de gestion - Décision agronomique >> Cartes de recommandation des intrants culturaux et validation

Même si l'information ci-dessus semble un peu complexe, il est important de comprendre que parvenir à l'étape ultime, soit la définition de la zone de gestion, ne signifie pas que vous devez appliquer tous les aspects de l'approche. L'objet de cette journée était d'étudier les diverses options. Nombre de facteurs sont à l'origine de la variabilité, qui peut être exploitée grâce aux zones de gestion, et les outils nécessaires pour définir et délimiter cette variabilité peuvent être liés à une partie ou à l'ensemble des composantes des piliers illustrés ci-dessus. Il ressort également de cette information qu'il s'agit là d'un certain nombre de technologies, de celles qui sont très fondamentales à celles qui sont très complexes, et utilisables pour réunir les « données » qui seront appliquées dans le processus d'élaboration des zones de gestion.

Le matin, ZoneSmart a analysé les principaux piliers de données utilisables, notamment Rendement, Pente et Propriétés du sol. Les participants ont reçu un cahier d'exercices complet reprenant les nombreuses affiches utilisées pour expliquer les principaux points à chaque arrêt (téléchargeables à cette adresse : http://bitly.com/FSZoneSmart15Workbook). Les piliers ont fait l'objet de discussions en rotation par petits groupes aux diverses stations où les conférenciers que nous avions réunis, y compris les chercheurs universitaires, les vulgarisateurs, les experts de l'industrie et de l'agriculture en agriculture de précision, ont discuté des thèmes et répondu aux questions. Même si les piliers ont été expliqués séparément à chaque station, ce qui a été précisé clairement à tous, c'était l'importance de l'intégration des diverses couches de données.
Figure 2 - Station sur le rendement, avec Mike Duncan, Collège de Niagara, et Dan Breckon de Woodrill Farms, précisant par la théorie et la pratique le travail avec des données de rendement pluriannuelles.
Figure 2 - Station sur le rendement, avec Mike Duncan, Collège de Niagara, et Dan Breckon de Woodrill Farms, précisant par la théorie et la pratique le travail avec des données de rendement pluriannuelles.

Les participants à l'événement ont appris de nouveaux termes comme « analyse du terrain », « Kernalling », pédocartographie numérique prévisionnelle et divers autres termes. Grâce aux affiches présentées à chaque station, les participants ont pu parcourir les étapes de la collecte des données, de l'épuration de celles-ci, ainsi que de la gestion et du traitement, menant finalement au produit final, une carte des zones de gestion. Il ne faut pas oublier que même si cette carte peut être imprimée comme toute carte classique, sa force véritable est que c'est une carte numérique. Sa valeur est qu'elle peut recevoir diverses « recommandations » concernant les éléments nutritifs, la population de semences, la variété des semences, parmi d'autres intrants affectés aux diverses zones de la carte. Ce fichier de cartes prescriptives peut ensuite être téléchargé dans le contrôleur d'un matériel convenablement équipé et utilisant la technologie GPS/SIG et savoir exactement où cela se situe dans le champ et quelle quantité de tel type d'intrant appliquer dans chaque zone. L'opérateur n'a que peu à faire sauf s'assurer que l'équipement est bien guidé par les cartes prescriptives et fonctionne de façon efficace.
Figure 3 - Station des sols. Brett Schuyler de Norfolk explique de quelle façon il utilise les cartes pédologiques numériques prévisionnelles dans la gestion des divers champs et des diverses cultures horticoles de son exploitation.
Figure 3 - Station des sols. Brett Schuyler de Norfolk explique de quelle façon il utilise les cartes pédologiques numériques prévisionnelles dans la gestion des divers champs et des diverses cultures horticoles de son exploitation.

Au cours du déjeuner, Doug Aspinall (MAAARO) a traité du processus d'analyse intégrée rassemblant les diverses couches de données pour créer la carte numérique des zones de gestion. Cet aspect en est encore à ses débuts : Doug utilise une série de logiciels commerciaux et libres pour traiter les données et définir les zones de gestion. Le déroulement des opérations permettant de traiter les données est actuellement relativement complexe.

Il y avait également un groupe de discussion de l'industrie présentant ses produits aux producteurs et faisant la démonstration de certains outils logiciels disponibles pour aider les agriculteurs à gérer les volumes importants de données que suppose l'agriculture de précision (figure 4). Il existe divers outils logiciels offerts pour gérer et manipuler les diverses couches de données générées. Ces personnes et d'autres sont disponibles et peuvent aider les producteurs qui souhaitent adopter cette technologie intéressante.

Dans l'après-midi, retour dans les champs pour visiter la foire commerciale, mettant en montre nombre des entreprises et technologies disponibles en Ontario pour faire en sorte que l'agriculture de précision fonctionne. Nous avons également emmené des participants dans les champs pour leur montrer de quelle façon le difficile travail de collecte et de traitement des données étudié au cours de l'avant-midi pouvait être appliqué pour cartographier des zones précises dans l'ensemble d'un paysage agricole, afin que les divers intrants puissent être optimisés en fonction des variables que sont le potentiel de rendement, la pente et les propriétés du sol réparties dans l'ensemble du paysage.

Figure 4 - Pratiques exemplaires dans la séance de gestion de données avec des experts de l'industrie.

Figure 4 - Pratiques exemplaires dans la séance de gestion de données avec des experts de l'industrie.

Vous trouverez des lectures plus approfondies du sujet en suivant la série sur l'agriculture de précision (Precision Ag) publiée ces quelques derniers mois dans le Grain Producer Magazine de GFO (http://gfo.ca/Research/Understanding-Precision-Ag) (en anglais seulement). Les articles antérieurs sont indiqués du côté gauche de la page principale.

FarmSmart souhaiterait adresser ses remerciements à notre hôte, Woodrill Farms, pour tout le travail abattu pour rendre cette journée possible. Nous apprécions grandement la contribution de nos conférenciers, à savoir :

  • Rendement : Mike Duncan, Collège de Niagara, et Dan Breckon, Woodrill Farms
  • Élévation : Stewart Sweeney, MAAARO, et Ryan Marshall, Milton
  • Sols : Doug Aspinall, MAAARO, et Brett Schuyler, Schuyler Farms Norfolk
  • Télédétection et détection de proximité : Nicole Rabe, MAAARO, Slava Adamchuck, Université McGill et Paul Raymer, Practical Precision.
  • Pratiques exemplaires en gestion des données : Karon Cowan, AgTech GIS, Embro; Mike Wilson, Thompsons, Blenheim, Jason Van Maanen, Veritis, Chatham et Greg Kitching, Premier Equipment, Elmira.
  • Nous souhaitons souligner les efforts des organismes et entreprises qui suivent, qui ont aidé à recueillir les couches de données pour l'événement, notamment Woodrill Farms, MAAARO, Université de Guelph, Université McGill, Nithfield Advanced Agronomy, Premier Equipment, Practical Precision et Ag Business and Crop Inc. et leur dire toute notre appréciation.

Cet événement n'aurait pas été possible sans les contributions généreuses de nos commanditaires qui ont participé à notre foire commerciale dans ce qui était un événement nouveau et ayant encore à faire ses preuves. Votre soutien a été essentiel pour cet événement et nous vous en remercions. Enfin, nos remerciements à l'équipe de Farms.com, qui, en tant que commanditaire médiatique, nous a aidés à faire passer le message et à attirer une foule très enthousiaste et avide de s'informer, des diverses régions de l'Ontario. Nous espérons que cet événement sera repris encore en 2016 et nous avons hâte de vous y retrouver. Dans l'intervalle, faites une croix sur vos calendriers pour les événements FarmSmart de cet hiver, notamment YieldSmart et FarmSmart Ag Conference, qui auront lieu les 22 et 23 janvier.
Figure 5 - Doug Aspinall, du MAAARO, et Dan Breckon, de Woodrill Farms, expliquent de quelle façon les couches des diverses données recueillies dans ce champ permettent de générer une carte des zones de gestion facilitant la gestion spatiale des intrants dans les différents paysages de ce champ de 60 acres.
Figure 5 - Doug Aspinall, du MAAARO, et Dan Breckon, de Woodrill Farms, expliquent de quelle façon les couches des diverses données recueillies dans ce champ permettent de générer une carte des zones de gestion facilitant la gestion spatiale des intrants dans les différents paysages de ce champ de 60 acres.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca