Possibilités de cultures fourragères à la suite du blé

Les coûts accrus des terres et la demande de fourrage qui s'intensifie dans certaines parties de l'Ontario font en sorte que les cultures fourragères succédant à du blé d'automne et à d'autres céréales présentent de plus en plus d'intérêt. Non seulement cette pratique peut-elle procurer un supplément d'aliments pour animaux, mais elle présente les avantages liés à d'excellentes cultures de couverture d'automne. Il existe quelques cultures fourragères qui permettent d'obtenir deux récoltes et un fourrage de bonne qualité à peu de frais. Là où la destruction par l'hiver est à craindre avec le raygrass ou des céréales d'automne, se dire que les pertes sont minimes en raison des avantages que procurent les cultures de couverture et parce que ces cultures n'empêchent pas de semer une culture de remplacement dans le même champ le printemps suivant. Le fait de semer des mélanges de luzerne l'été plutôt qu'attendre le printemps suivant peut procurer l'avantage d'un plein rendement l'année suivante sans les pertes de rendement habituelles durant l'année d'établissement. Chaque solution comporte ses avantages et ses inconvénients, et chaque situation est différente.

Le défi consiste à faire en sorte que la récolte du blé, la maîtrise de la repousse et le semis de la culture suivante se fassent à point nommé. La concurrence exercée par le blé spontané peut constituer un problème de taille. Sans vernalisation, le blé d'automne ne forme pas à l'automne de tige permettant une croissance suffisante, si bien que les rendements sont très limités. Il peut s'ensuivre une repousse abondante de blé spontané si des grains légers passent à travers la moissonneuse-batteuse, comme dans les cas d'infections causées par Fusarium. Une façon d'atténuer le problème consiste à travailler légèrement le sol (au moins derrière la moissonneuse-batteuse), afin d'encourager la germination des graines. L'application de glyphosate pour la destruction chimique de la végétation de 7 à 10 jours plus tard fera disparaître le gros de la repousse. Évidemment, cette solution demande du temps, ce qui fait rater certaines occasions plus le temps avance. La sécheresse estivale après les semis peut retarder la germination et la croissance.

Semis d'été d'avoine fourrager

http://fieldcropnews.com/2013/07/summer-seeding-oats-for-forage/ (en anglais seulement)

  • qualité fourragère de moyenne à élevée selon le stade à la coupe
  • possibilité d'ajouter des pois pour un fourrage de meilleure qualité
  • quand la coupe se fait à l'automne, le préfanage et la récolte peuvent occasionner des problèmes
  • faire suivre ces cultures annuelles d'une autre culture en tout temps le printemps suivant

Raygrass d'Italie

http://fieldcropnews.com/2014/06/italian-ryegrass/ (en anglais seulement)

  • qualité fourragère pour troupeaux laitiers d'élevée à très élevée
  • une coupe à l'automne et une autre en mai peuvent être suivies de maïs à ensilage, de soya, de sorgho, etc.
  • si le peuplement est bon à la première coupe, possibilité de continuer à couper toutes les quatre semaines
  • attention au risque de destruction par l'hiver

Récoltes successives de céréales d'automne pour plus de fourrage

http://fieldcropnews.com/2013/08/double-cropping-fall-rye-for-extra-forage/ (en anglais seulement)

  • seigle d'automne ou triticale d'automne
  • qualité fourragère de moyenne à élevée selon le stade à la coupe au mois de mai suivant (cibler le stade de la sortie de la feuille de l'épi)
  • une part de risques liés à la destruction par l'hiver
  • potentiel de rendement élevé
  • possibilité de faire suivre ces cultures de maïs à ensilage, de soya, de sorgho

Semis d'été de luzerne

http://fieldcropnews.com/2012/05/summer-seeding-forages/ (en anglais seulement)

plein potentiel de rendement l'année suivante sans les pertes de rendement habituelles liées à l'établissement d'une culture semée le printemps.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca