Fertilisation des pâturages

La fertilisation azotée est l'un des moyens les plus faciles d'accroître la productivité d'un pâturage. Voici néanmoins quelques questions à se poser avant d'acheter un engrais azoté.

Est-on prêt à gérer davantage d'herbe?

Avec le temps doux, il faut s'attendre à une croissance rapide qui devra être gérée. Les clôtures et le nombre d'animaux permettent-ils de gérer cette croissance? Pouvoir pratiquer la rotation des pâturages est la principale exigence pour tirer le meilleur parti possible de la croissance des graminées et d'en optimiser l'utilisation.

Les légumineuses produisent de l'azote

Si le pâturage comporte plus de 35 % de légumineuses, la quantité d'azote produite par celles-ci sera vraisemblablement suffisante pour répondre aux besoins des graminées. Au moment d'évaluer le pourcentage de légumineuses, il faut garder à l'esprit que celles-ci doivent être réparties uniformément à la grandeur des pâturages. Dans un peuplement, les plants de légumineuses sont souvent plus visibles que les plants de graminées. En tant que producteurs, nous surestimons souvent la quantité de légumineuses présentes. Y regarder à deux fois. On peut même récolter manuellement un petit carré d'échantillonnage, puis séparer les graminées des légumineuses pour évaluer la quantité de chacune.

Épandage d'azote - Taux et moment

Les graminées réagissent très bien à la fertilisation azotée, pourvu qu'il y ait des concentrations suffisantes de phosphore et de potassium dans le sol. La réaction à l'azote suivra d'environ deux semaines l'application. Le regain de croissance durera de 5 à 6 semaines.

Pour que l'apport d'azote soit rentable, il faut épandre au moins 40 lb d'azote élémentaire/ac. Vu la grande solubilité de l'azote, il est suggéré de ne pas dépasser 75 lb/ac. Si l'on veut accroître la fertilisation azotée d'un pâturage très productif, il est conseillé d'accroître le nombre d'applications.

Le moment des applications dépend d'un certain nombre de facteurs. Il reste que la mi-juin donne généralement un maximum de résultats. À la mi-juin, la poussée de croissance printanière a ralenti, et l'azote vient stimuler à nouveau la croissance. À partir de juillet, le risque de ne pas avoir suffisamment de pluie pour transporter l'azote dans la zone racinaire est à craindre. Le ralentissement de la croissance des graminées durant les grandes chaleurs de l'été est l'autre point à considérer, surtout si l'humidité se fait rare.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca