Établir un nouveau pâturage

On peut vouloir mettre en place un nouveau pâturage pour délaisser des cultures annuelles au profit de plantes fourragères ou de pâturages vivaces, ou pour améliorer un pâturage existant qui est peu productif. Quand on planifie des semis pour un nouveau pâturage, il est toutefois conseillé de se poser quelques questions avant de passer à l'action. L'application d'engrais dans un pâturage existant qui n'est pas très productif peut donner de bons résultats, mais l'effet ne sera pas aussi marqué et persistant que de resemer le champ avec des espèces productives.

Quel est l'objectif poursuivi en faisant de nouveaux semis?

  • Le champ sera-t-il destiné à un pâturage en début ou en fin de saison?
  • Le champ sera-t-il fauché pour conserver les plantes fourragères un certain temps?
  • Le champ restera-t-il en pâturage pour de nombreuses années ou sera-t-il cultivé d'ici moins de 10 ans avec une autre culture dans le cadre d'une rotation?

Plantes de pâturage

Si le champ est surtout utilisé pour le broutage en fin de saison et pour le pâturage de réserve, il est préférable de semer principalement du lotier et de la fétuque élevée. Par contre, pour des pâturages de début de saison, le trèfle, la luzerne et le dactyle pelotonné devraient être prédominants dans le mélange. La luzerne convient très bien aux sols bien drainés alors que le trèfle et le lotier conviennent mieux aux sols moins bien drainés.

Bon nombre de producteurs se montrent trop réticents à semer de la luzerne dans les pâturages. En fait, un pâturage à base de luzerne qui est bien entretenu donne des résultats optimaux en matière de productivité animale et de qualité des fourrages. Les racines profondes de la luzerne et sa tolérance à la chaleur en font un choix idéal pour les pâturages de la mi-saison à la fin de saison. Avec un bon système de rotation des pâturages et des pratiques de gestion optimales, la luzerne est un gage de succès.
Il existe un certain nombre d'espèces de graminées qui peuvent être semées. Je préfère le dactyle pelotonné en raison de sa croissance hâtive au printemps et sa repousse rapide. De plus, quand l'inflorescence est enlevée, le dactyle demeure végétatif pour le reste de la saison de croissance. Le brome des prés est également une excellente espèce pour les pâturages. On retrouve souvent de la fléole des prés dans les mélanges, mais sa repousse estivale est médiocre. Voici d'autres espèces de graminées intéressantes : le ray-grass (surtout pour des pâturages de courte durée), l'alpiste roseau, le festolium (croisement entre le ray-grass et la fétuque) et peut-être le pâturin (surtout pour le pâturage à long terme). On trouvera une bonne description des espèces fourragères dans la publication 811F du MAAARO, Guide agronomique des grandes cultures, à http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub811/3species.htm.

Fertilité du sol

La fertilité du sol est un point très important. Les nouveaux semis ne donneront pas de bons résultats si le pH est trop bas, ou si les teneurs en phosphore et en potassium sont faibles. Les doses d'engrais recommandées pour les pâturages sont basées sur les analyses de sol et sont également indiquées dans le Guide agronomique des grandes cultures à http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub811/3fertility.htm.

Ensemencement

L'ensemencement des cultures fourragères peut se faire par semis direct ou dans un lit de semences travaillé. Le lit de semences doit être suffisamment ferme pour faciliter la maîtrise de la profondeur des semis ainsi qu'un bon contact entre le sol et la semence. Les semences de plantes fourragères sont très petites et doivent être plantées à une profondeur de 7 à 10 mm (1/4 à ½ po). Le recours à une plante compagne est facultatif. On peut à cette fin utiliser de l'avoine récoltée sous forme d'ensilage préfané ou en grosses balles, du stade de montaison au tout début de l'épiaison. On éliminera ainsi l'effet de concurrence de la plante compagne et cela offrira de meilleures conditions de croissance aux nouvelles pousses durant juillet et août. Le champ ne doit pas être brouté avant que les plantes fourragères soient bien enracinées. Le bétail déchire les plants et si ces derniers ne sont pas solidement ancrés dans le sol, ils seront arrachés!

Ainsi, des semis d'espèces appropriées dans un lit de semences relativement fertile permettent d'obtenir un pâturage productif pendant de nombreuses années.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca