Cultures couvre-sol après la récolte d'une céréale ou d'une culture de fin d'été

Quelles sont les meilleures espèces de plantes couvre-sol à utiliser après du blé ou d'autres cultures récoltées à la fin de l'été? Les plantes couvre-sol peuvent contribuer à améliorer la structure du sol et le cycle nutritif, à contrer l'érosion, à servir de nourriture au bétail et beaucoup plus. Les cultures couvre-sol ne sont pas une solution magique à vos problèmes de sol, mais lorsqu'elles sont combinées à d'autres bonnes pratiques de gestion, elles peuvent contribuer à améliorer la santé du sol.

Le trèfle des prés est encore la meilleure option comme plante couvre-sol dans le blé d'automne, car il génère des crédits d'azote pour la culture subséquente et la croissance de ses racines et de son feuillage est très abondante. Si le trèfle des prés s'avère ne pas être une option ou qu'il ne s'est pas établi, alors on peut envisager de semer une plante couvre-sol après la récolte d'une culture céréalière. Plusieurs pensent que les céréales qui poussent spontanément peuvent faire l'affaire, mais un couvre-sol établi peut produire jusqu'à cinq fois de la biomasse aérienne et de la biomasse racinaire. Il peut également étouffer la croissance des mauvaises herbes, chose que les céréales spontanées ne peuvent pas faire.

Choix des cultures couvre-sol

Le choix de la culture couvre-sol à utiliser dans un champ dépend de vos objectifs à son égard. Vous devez aussi examiner comment vous allez intégrer le couvre-sol dans votre système cultural et aratoire et quelle est sa période de développement. Des renseignements détaillés sur le choix d'espèces de plantes couvre-sol et leur gestion sont disponibles dans le site Web du MAAO et MAO : http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub811/8building.htm#couvre (dans le chapitre de la gestion des sols). La publication 811F du MAAO et MAO « Guide agronomique des grandes cultures » contient également des renseignements à ce sujet. Le site Web du Midwest Cover Crop http://www.mccc.msu.edu/selectorINTRO.html (en anglais seulement) comprend un outil qui peut déterminer les plantes couvre-sol à utiliser en Ontario.

Quand semer

Il faut semer la culture couvre-sol dès que possible après la récolte d'une culture céréalière ou de toute autre culture, afin d'assurer une croissance maximale. Une autre bonne occasion de semer le couvre-sol est à la suite de la récolte du maïs ensilage, car la couverture que le maïs laisse après la récolte offre peu de protection au sol. Les couvre-sols annuels peuvent être semés jusqu'à six semaines avant un gel destructeur. Si ce délai est dépassé, une céréale d'automne est la meilleure option.

Comment semer

S'il y a des céréales spontanées dans la culture couvre-sol, demandez-vous s'il faut ou non les pulvériser pour les empêcher de concurrencer le couvre-sol. Pour améliorer l'établissement du couvre-sol, assurez-vous que les résidus de paille sont bien répartis à la récolte. On peut utiliser un semoir à grains, un semoir à maïs ou un semoir pneumatique. Les cultures couvre-sol peuvent être semées sans travail du sol au préalable ou à la suite d'un travail du sol. Pour assurer un établissement rapide, il est préférable que les semences entrent en contact avec le sol. Elles peuvent être aussi semées par avion, à la volée ou à la volée, puis incorporées au sol, ou semées avec les épandages de fumier liquide.

Propositions de cultures couvre-sol

Le tableau 1 propose quelques choix. Lorsqu'il s'agit d'une seule espèce, le choix est simple. Les mélanges plus complexes gagnent en popularité. Les propositions suivantes permettront d'obtenir une bonne couverture du sol à un coût raisonnable.

Tableau 1 - Propositions de cultures couvre-sol

Couvre-sol Taux de semis
(sensible au gel)
Remarques
Avoine ou orge 45 - 100 kg/ha
- tout dépendant du but du couvre-sol et du type de sol (faibles taux dans les argiles et taux plus élevés dans les sables)
(détruit par le gel)

simple

peut être utilisé dans les fourrages

peu coûteux

fixateur d'azote

convient aux semis à la volée ou au semoir à grains

Avoine + radis 40 - 80 kg/ha pour l'avoine
2 - 4,5 kg/ha pour le radis
(détruit par le gel)

l'avoine a des racines fibreuses et le radis une racine pivotante

fixateur d'azote

coût moyen

l'avoine aide le radis à passer dans le semoir

à la volée ou au semoir à grains

Avoine + trèfle 40 - 60 kg/ha pour l'avoine
4,5 kg/ha pour le trèfle
(avoine détruite par le gel)

graminée et légumineuse

le trèfle produit de l'azote

coût moyen

à la volée ou au semoir à grains

Avoine ou orge + pois 80 - 100 kg/ha pour l'avoine ou l'orge
50 - 75 kg/ha pour les pois
Réduire le taux si la récolte n'est pas destinée à l'alimentation animale.

peut être utilisé dans les fourrages

synergie graminée et légumineuse

les pois produisent de l'azote

à la volée ou au semoir à grains

incorporer la semence dans le sol, car elle est grosse et doit être plus humide pour germer

Céréales d'automne (seigle, blé, triticale) 65 -130 kg/ha bon établissement et croissance du milieu à la fin d'automne
Mélange de plusieurs plantes
graminées + légumineuses + brassicacées
(p. ex. avoine ou seigle +
trèfle ou pois + radis)
Dépend des espèces utilisées.

divers modes de croissance

le coût varie selon les espèces et les quantités semées

3 espèces ou plus peuvent être incluses

peut augmenter la diversité

choisir soigneusement le mélange pour assurer la compatibilité (p. ex. ne pas utiliser le sarrasin)

certains ajoutent du tournesol ou d'autres couvre-sols à fleurs pour aider les insectes pollinisateurs

au semoir ou à la volée, et si le mélange contient des pois ou d'autres grosses semences, l'incorporer au sol

Azote et croissance des cultures couvre-sol

Tout comme les céréales à grains et le maïs, les céréales de printemps et les brassicacées ont besoin d'azote pour croître. Si le sol a reçu des apports de fumier, alors il y aura probablement suffisamment d'azote pour que les cultures couvre-sol puissent se développer adéquatement. Si le couvre-sol suit une culture de blé d'automne, un apport d'azote de l'ordre de 35 - 55 kg/ha est recommandé, sans quoi la croissance sera assez faible. Si on sème un couvre-sol constitué de légumineuses dans un champ où aucune légumineuse n'a été cultivée auparavant, alors il faudra inoculer les semences.

Destruction du couvre-sol

Avant de semer une culture couvre-sol, il est important de connaître ses exigences en matière de gestion. Bon nombre de cultures couvre-sol sont détruites par le gel et ne nécessitent pas un traitement herbicide. D'autres vont survivre à l'hiver et devront être tuées à l'automne ou au printemps. Certaines vont monter en graines et devront être fauchées ou détruites avant d'atteindre ce stade. D'autres moyens de détruire ou de gérer le couvre-sol est de travailler le sol en utilisant un rouleur-crêpeur, ou de faire pâturer le champ.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca