L'engagement de l'OSCIA concernant les essais et les projets à la ferme

Au cours de la récente assemblée annuelle de l'OSCIA à London, la participation de l'organisation dans les projets et les essais à la ferme a fait l'objet d'une discussion en plénière. Les observations et les suggestions qui ont été formulées aideront les dirigeants de l'OSCIA et le personnel de terrain du MAAARO à mieux répondre aux besoins des membres. LA discussion entre les 80 délégués fut très vivante et dynamique. En voici le résumé.

Qu'est-ce qui a bien et moins bien fonctionné par le passé?

Les projets qui ont du succès se caractérisent par des objectifs bien définis et ils génèrent des données valables sur des sujets d'intérêt. L'examen des propositions de projets par les dirigeants donne des résultats positifs. L'analyse des données par le personnel du MAAARO est une bonne chose, mais il faudrait accorder plus de temps à la mise en place, au suivi et aux communications avec les collaborateurs. Les rapports sont corrects. Les résultats des projets, qu'ils soient bons ou mauvais, devraient être communiqués afin de donner plus de renseignements aux producteurs et leur permettre de prendre leurs propres décisions.

Quelle est la direction à prendre maintenant et comment s'améliorer?

On semble s'inquiéter du manque de soutien technique pour la mise ne place, le suivi et l'interprétation des données, qui limitent l'utilité des résultats livrés par les projets. Bien que les coûts ont augmenté, le montant des subventions n'a pas suivi et les producteurs qui participent directement aux essais reçoivent peu d'indemnités.

Est-ce que l'OSCIA a le mandat de réaliser des projets de recherches à la ferme?

C'est tout à fait dans les mandats de l'OSCIA de réaliser des projets de recherches à la ferme. La participation des membres à des projets a inspiré de nouvelles tendances en agriculture (culture du chanvre, semis directs, biomasse, GPS). Les délégués à l'assemblée annuelle ont tendance à s'impliquer davantage dans les projets; il risque donc parfois que les choix soient tendancieux. Il est cependant difficile d'accroître la participation des membres aux projets en raison du temps et des coûts et du peu de reconnaissance et de compensations financières qui y sont associés.

Le système actuel fonctionne-t-il bien?

La réussite d'un projet devrait se mesurer par les connaissances qu'il permet d'acquérir. Ces dernières aident les producteurs à prendre leurs propres décisions menant à une plus grande rentabilité. De mauvais résultats ou des résultats inattendus permettent aux membres d'acquérir des connaissances sans prendre d'énormes risques personnels tout en explorant de nouvelles possibilités. Les projets locaux font participer des membres et des non-membres. Ces projets sont souvent les seuls qui sont réalisés dans des sols de moindre qualité, comme des sols argileux ou sableux, contrairement aux sols des stations de recherche et des entreprises qui sont souvent des sols de texture plus favorable. Le partenariat entre les associations locales et le personnel du MAAARO dans la réalisation de projet fonctionne bien. Il faudrait cependant qu'il y ait plus de membres qui participent aux projets, car ce sont souvent les mêmes collaborateurs qui s'impliquent. Il faut davantage de financement. Les agriculteurs doivent être représentés et soutenus par l'OSCIA.

Est-ce que le mécanisme actuel de subventions fonctionne et qu'est-ce qui pourrait être changé?

On s'inquiète du manque de soutien du gouvernement fédéral. Le mécanisme actuel d'approbation du financement devrait être modifié pour être fondé sur le mérite. Un financement égal étant offert à tous les comtés et régions, il arrive que des projets ou idées médiocres soient financés au détriment des meilleurs. Le mécanisme devrait être souple et permettre que les sommes non attribuées dans une région puissent être utilisées à d'autres fins. La durée des projets devrait être revue afin d'inclure des projets de cinq ans, plutôt que de se limiter au choix actuel d'un ou trois ans. Les projets d'un an et les données correspondantes risquent de hausser les chances de se retrouver avec des résultats trompeurs. Les projets locaux représentent un bon moyen de valider les résultats obtenus dans les stations de recherche.

Le nombre et la variété des rapports de subvention présentés à l'assemblée annuelle laissent croire que le mécanisme fonctionne, mais il pourrait être amélioré. On a suggéré que l'OSCIA se renseigne pour savoir comment ses membres pourraient obtenir des crédits d'impôt du fédéral ou du provincial pour leur participation à des projets de recherche à la ferme. Bien que certains aient suggéré une plus grande participation de l'industrie, l'indépendance de l'OSCIA face au secteur de l'agrinégoce est perçue comme un avantage.

D'où proviennent les idées des projets?

La situation a bien évolué à cet égard. Par le passé, les agriculteurs étaient plus nombreux et ils avaient plus de temps pour eux. Les conseillers aussi étaient plus nombreux et les producteurs avaient donc moins besoin de s'impliquer dans les travaux de recherche. On s'inquiète maintenant du manque de financement général dans le secteur de la recherche en agriculture.

Les idées de projets sont formulées par les producteurs de la région, au cours de réunions du secteur et du personnel du MAAO. Certaines idées ont été mises de l'avant dans les colloques (comme SWAC, FarmSmart) ou s'inspirent des voyages à l'étranger. Les projets locaux sont souvent limités par le manque de matériel et de technologie à la disposition des participants.

Comment faire participer les membres à des projets sur le terrain?

Les projets doivent répondre aux intérêts des agriculteurs de la région et être réalisés à des endroits où le matériel et les ressources sont disponibles, y compris des ressources humaines compétentes. Il faudrait que l'industrie locale participe davantage aux projets, car ces derniers portent souvent sur l'évaluation de nouvelles technologies ou du nouveau matériel que les entreprises locales pourraient souhaiter mettre en marché.

Il est très important de s'assurer que les membres et les producteurs participants reçoivent les rapports du projet.

Il arrive parfois que l'information ne soit pas diffusée localement lorsque des projets locaux font partie de plus vastes projets. Il est important d'accroître la sensibilisation et l'intérêt envers des projets locaux dans le cadre de tournées et de réunions.

Résultats du sondage

Avant la discussion en plénière, un certain nombre de questions ont été posées aux délégués pour lancer la discussion. Les résultats sont donnés plus bas. Grâce à la diffusion des bulletins et des rapports annuels de Crop Advances, l'OSCIA détient une formidable ressource qui est offerte à tous. Celle-ci n'est pas suffisamment utilisée par les membres et devrait faire l'objet de promotion pour que son excellent contenu soit davantage connu et qu'on sache comment y accéder. Les résultats sont exprimés en pourcentage.

Dans quelles publications sont fiffuses les resultants des projets

Les liens de description

En quelle annee a-t-on comence a publier les resultats

Les liens de description

Combien y a-t-il de bulletins Crop Advances a votre disposition?

Les liens de description

Combien avez-vous lu de bulletins Crop Advances par annee en ligne?

Les liens de description

Avez-vous deja participe directement a un project sur les sols ou les cultures?

Les liens de description

Est-ce que l'OSCIA devrait conttinues a s-impliquer dans les essais a la ferme?

Les liens de description

Est-ce que les resultants des essais au champ de OSCIA

Les liens de description


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca