Lutte intégrée contre les insectes ravageurs des plantules de maïs

En début de saison, les insectes ravageurs du maïs peuvent nuire considérablement à l'établissement d'un peuplement. Non seulement une démarche de lutte intégrée contre les insectes ravageurs assure t elle l'établissement d'un bon peuplement, mais elle permet également de limiter les répercussions sur l'environnement et de réduire les coûts. Une démarche de lutte intégrée vous aidera à déterminer si vous devez appliquer un insecticide et quand vous devez le faire. La décision repose sur une évaluation de l'infestation visant à déterminer si, d'après les coûts et les risques, l'utilisation d'un insecticide comporte plus d'avantages que d'inconvénients. Vous trouverez ci après une liste des principaux ravageurs des plantules de maïs ainsi que les techniques de dépistage, les seuils d'intervention et les stratégies de lutte se rattachant à chacun d'eux (publications du MAAO 811F, Guide agronomique des grandes cultures, chapitre 13, et 812F, Guide de protection des grandes cultures).

Vers fil-de-fer

Description : Le ver fil-de-fer est une larve de 7 à 35 mm (de ¼ à 1 1/3 po) de long, cylindrique et de couleur brun cuivré, à exosquelette dur (figure 1). En raison de leur long cycle biologique, les vers fil-de-fer peuvent endommager plusieurs cultures successives, en dévorant des racines, des semences et des plantules de maïs en germination.

Vers fil-de-fer

Figure 1. Vers fil-de-fer

Facteurs de risque : Le problème est généralement plus grave la deuxième année après une sole de gazon, après des années de forte pression exercée par les graminées adventices ou lorsque le maïs et les céréales reviennent souvent dans la rotation. Les vers fil-de-fer sont généralement plus nombreux en sols sableux, en particulier sur les buttes.

Dépistage : Effectuer le dépistage du ver fil-de-fer à la mi-avril en utilisant des points d'appât, quelques semaines avant les semis.

Lutte : Le seuil d'intervention est un ver fil-de-fer par point d'appât. Là où les infestations ont atteint le seuil d'intervention, là où le ver fil-de-fer a déjà sévi ou là où la culture fait suite à une couverture gazonnée, appliquer un traitement insecticide des semences. Il n'existe pas de traitement de secours. La maîtrise des graminées adventices dans les cultures qui précèdent le maïs constitue une bonne mesure de prévention.

Vers-gris noir

Description : Les larves du vers-gris noir sont noir grisâtre et mesurent environ 3,5 cm (1 ¼ po) de long lorsqu'elles sont à maturité (figure 2). Au début du printemps, les larves se développent sur les mauvaises herbes avant de s'attaquer aux plantules de maïs. Parfois, les plants flétrissent parce que la tige a été vidée ou dévorée sous le sol. Les larves plus grosses coupent le plant au niveau du sol ou juste en dessous.

Larve de vers-gris noir

Figure 2. Larve de vers-gris noir

Facteurs de risque : Les facteurs de risque comprennent les champs déjà infestés, la présence, avant les semis, de mauvaises herbes annuelles d'automne comme la stellaire moyenne et le blé spontané, le semis direct et une épaisse couche de résidus.

Dépistage : Entreprendre le dépistage une fois tous les cinq jours dès la levée du maïs, en étant à l'affût de petites perforations dans les feuilles causées par les jeunes larves comme premiers signes de dommages.

Lutte : Si plus de 10 % des plants ont des feuilles endommagées par les larves, un traitement insecticide des feuilles procurera une maîtrise quasi-totale. Une fois que le maïs atteint le stade 5 feuilles et que des racines commencent à sortir à la base du plant, le risque est écarté. Il n'est pas recommandé de recourir à un traitement des semences dirigé spécifiquement contre le ver-gris noir, à moins que le champ ne souffre continuellement de la présence de ce ravageur. Pour ce qui est des champs ayant déjà été infestés, on peut semer des hybrides de maïs Bt spécialement conçus pour résister au vers-gris noir. Dans les champs soumis au semis direct, éliminer la végétation qui attire les noctuelles au début du printemps. À l'automne, la destruction chimique des cultures spontanées et des mauvaises herbes est recommandée. Les champs doivent rester à nu au moins 2-3 semaines avant les semis.

Chrysomèle des racines du maïs

Description : Il existe en Ontario deux espèces de chrysomèles des racines du maïs : la chrysomèle occidentale des racines du maïs et la chrysomèle septentrionale des racines du maïs (figure 3). Les œufs de la première sont déposés dans le sol à partir de juillet jusqu'à la première gelée meurtrière. Les œufs hivernent et éclosent au début juin. Les larves s'attaquent aux racines du maïs entre la mi-juin et la mi-juillet.

C. occidentale des racines du maïs

Figure 3. C. occidentale des racines du maïs

Facteurs de risque : Les facteurs comprennent les champs qui étaient en maïs de l'année précédente et avait qui avait une population élevée de chrysomèles ou étaient les dernier champs de maïs semé la saison précédente.

Dépistage : Vérifier 20 plantes à cinq endroits dans vos champs sur une base hebdomadaire à partir du moment de l'émergence des chrysomèles adultes à la fin de Juillet à fin Août.

Lutte : La rotation des cultures est la meilleure stratégie. Si la rotation des cultures n'est pas pratique et il y avait plus d'un adulte par plant de maïs tout au long du mois d'Août, il peut être nécessaire soit: de planter du maïs transgénique pour le contrôle des chrysomèles, de planter de la semence de maïs traitée avec un insecticide haut dose, ou d'appliquer un insecticide au sol pour le contrôle des chrysomèles.

Altise du maïs

Description : Les adultes sont de minuscules (1,8 mm) coléoptères noirs. (Figure 4) Les altises sont des vecteurs de la maladie de Stewart. Les plants atteints peuvent se flétrir ou voir leur croissance s'arrêter.

Altise du maïs

Figure 4. Altise du maïs

Facteurs de risque : Seuls les hybrides et les lignées pures de maïs de semence sensibles à la maladie de Stewart affichent des pertes de rendement. L'activité des altises du maïs est plus grande les printemps qui suivent des hivers doux.

Dépistage : Dans le cas des hybrides et des lignées pures sensibles, répéter les opérations de dépistage tous les 4-5 jours après la levée du maïs. Inspecter cinq jeux de vingt plantules par champ pour déterminer la présence et la densité de population des altises. Six altises par cent plants avant le stade de la cinquième feuille justifient une intervention.

Lutte : Dans le cas hybrides et des lignées pures sensibles, utiliser un traitement insecticide des semences et éviter de semer tôt en début de saison et de semer dans des champs ayant déjà été infectés par la maladie de Stewart. Des pulvérisations foliaires supplémentaires peuvent être nécessaires pour protéger le maïs de semence et les hybrides sensibles si les populations sont très fortes.

Hanneton européen

Description : Divers types d'asticots s'attaquent aux cultures de maïs (figure 5). Le hanneton européen est le plus commun. Une bonne identification est importante, car les différents cycles biologiques propres aux espèces ont une incidence sur les stratégies de lutte requises. Les larves coupent les racines, ce qui donne des plants rabougris qui finissent par mourir. Les champs situés à proximité d'étendues herbeuses (pelouses, terrains de golf et pâturages) sont particulièrement menacés. Au printemps, les dommages causés par l'alimentation des larves sont à craindre d'avril à la moitié ou à la fin de mai.

Ver blanc

Figure 5. Ver blanc

Facteurs de risque : Buttes sablonneuses ayant déjà présenté des marques d'infestation.

Dépistage : Faire le dépistage du hanneton européen à l'automne dans le chaume de soya sur pied. Faire le dépistage des larves sur les buttes sablonneuses et dans les zones ayant déjà été infestées. À l'aide d'une pelle, creuser un trou d'environ 30 cm2 (1 pi2) sur environ 7,5 10 cm (3-4 po) de profondeur, dans au moins cinq zones distinctes du champ. Compter les larves dans chaque échantillon. La présence de deux larves ou plus par 30 cm2 (1 pi2) indique la nécessité d'intervenir.

Lutte : Il n'existe aucun traitement de secours contre ce ravageur. Le travail du sol et le passage des disques comptent parmi les méthodes de lutte culturale qui ramènent les vers blancs à la surface où ils sont exposés aux éléments et aux ennemis naturels. Pour de bons résultats, le labour d'automne doit se faire avant que les vers blancs migrent sous la semelle de labour. Dans le maïs, utiliser un traitement insecticide des semences homologué pour combattre le hanneton européen. Si les populations sont fortes (c.-à-d. quatre vers blancs ou plus par pied carré, utiliser la dose supérieure de l'insecticide pour traiter les semences. Éviter de semer du maïs si les populations de hannetons européens sont extrêmement abondantes; semer plutôt du soya.

 


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca