Utilisation d'herbicides avant la récolte dans le soya

Si la densité des peuplements de mauvaises herbes dans une culture de soya est inacceptable, par suite de traitements herbicides peu efficaces ou d'une germination tardive de la semence, la récolte peut se faire plus rapidement et plus efficacement avec un traitement herbicide effectué avant la récolte. La culture sera ainsi plus sèche et passera plus facilement dans la moissonneuse-batteuse, ce qui se traduira par une moins grande perte de graines et des graines présentant moins de taches. Pour qu'un défanant donne de bons résultats, il est important de bien choisir le produit en fonction des espèces ciblées et de faire l'application au bon moment.

Les herbicides appliqués avant la récolte n'accélèrent ni la maturation ni l'assèchement des graines de soya, ils servent uniquement à faire tomber les feuilles restantes et à assécher le feuillage. Ils font mourir les tissus verts tels que feuilles, tiges, gousses du soya, mais ne contribuent pas à hâter la maturation ni à assécher les graines encore vertes. Ils permettent d'améliorer la qualité de la récolte en rendant plus prévisible le moment de faire la récolte après la pulvérisation, de sorte qu'on puisse ainsi mieux gérer le calendrier de récolte.

Quelles sont les espèces de mauvaises herbes ciblées?

Si des mauvaises herbes vivaces sont la cible, le glyphosate est le produit à privilégier, car, à l'automne, les journées plus courtes et les températures plus fraîches constituent des éléments délencheurs qui amènent les mauvaises herbes vivaces à stocker les glucides dans leurs racines en prévision de l'hiver. L'application de glyphosate à l'automne stimule la diffusion de l'ingrédient actif dans les racines, ce qui procure une maîtrise plus efficace du chardon des champs, du laiteron des champs, du liseron des champs et du pissenlit.

Si ce sont les mauvaises herbes annuelles qui sont ciblées, le glyphosate est quand même efficace, mais il agira plus lentement que d'autres herbicides s'utilisant avant la récolte, comme Aim (carfentrazone), Eragon (saflufénacil) et Reglone (diquat). C'est pourquoi il est fréquent que le glyphosate soit mélangé en cuve. On obtient ainsi une action à large spectre et un effet plus rapide, en particulier contre les mauvaises herbes à feuilles larges. En général, il n'est pas recommandé de mélanger l'un des herbicides de pré-récolte à action rapide avec le glyphosate si l'on cible essentiellement des mauvaises herbes vivaces. C'est que leur efficacité à brûler rapidement les tissus foliaires peut parfois nuire à la diffusion du glyphosate à l'intérieur des plantes vivaces.

Figure 1 - Graines de soya séparées des gousses.

Figure 1 - Graines de soya séparées des gousses.

Moment du traitement

Le moment de l'application est crucial. Évitez de faire le traitement trop tôt, sans quoi vous pourriez subir des pertes de rendement et les résidus de produits chimiques risqueraient d'être absorbés par les graines. La présence de résidus d'herbicides dans les graines récoltées est un obstacle à la commercialisation. Si de grands pans d'un champ de soya restent verts, il faudra attendre que ces zones parviennent à maturité avant de faire la pulvérisation. On peut faire celle-ci en toute sécurité une fois le remplissage des gousses terminé, stade qu'on détermine d'après le changement de la couleur des graines, qui passent de vertes à jaunes. La présence de gousses jaunes est un excellent indicateur que les graines ont changé de couleur. Comme le changement de la couleur des gousses est graduel, il peut être difficile de déterminer à quel moment les gousses ont véritablement «changé» de couleur et sont passées de vertes à jaunes ou à brunes. On dit que la couleur a changé une fois que la teinte verte a disparu. Un autre moyen d'évaluer si le champ est prêt consiste à déterminer si les graines se sont séparées de la gousse. Une fois que les graines ont jauni, l'indice visuel suivant est l'observation, à l'intérieur de la gousse, des graines qui commencent à rapetisser et qui se séparent de la membrane blanche. Les graines sont alors à pleine maturité. La façon la plus fiable d'évaluer l'état de maturité du soya consiste à prélever des gousses au hasard dans le tiers supérieur des plants. Si toutes les graines sont séparées des gousses, la culture a atteint la maturité physiologique. On peut donc procéder à la pulvérisation.

Les produits suivants peuvent être utilisés pour les applications avant la récolte dans le soya. Utilisez toujours les doses et les volumes d'eau recommandés qui sont indiqués sur l'étiquette.

ATTENTION : Si vous récoltez du soya de qualité alimentaire (p. ex., non génétiquement modifié) destiné à des marchés d'exportation, il se peut qu'il existe des restrictions quant aux herbicides que vous pouvez utiliser. Communiquez avec votre acheteur pour vérifier quels produits peuvent être utilisés.
1. AIM EC à raison de 47 mL/ac + un surfactant non ionique à raison de 0,25 % v/v
Le délai d'attente avant récolte est de 3 jours.

2. REGLONE à raison de 0,68 L/ac + AGRAL 90 à raison de 0,1 % v/v
Effectuez la pulvérisation dans les 7 jours de la date de maturité du cultivar, puis récoltez 5-7 jours après le traitement.

3. GLYPHOSATE à raison de 0,67 L/ac (540 g/L) ou 1 L/ac (360 g/L)
Appliquez quand la teneur en eau de la culture est de 30 % ou moins.
Ne traitez pas les cultures destinées à la production de semences, car le glyphosate peut nuire à la germination des semences.
Appliquez au moins 7 jours avant la récolte.

4. ERAGON à raison de 28,5 g/ac + MERGE à raison de 0,5 % v/v
Appliquez quand les tiges vont du vert au brun, que les gousses sont à maturité (jaune-brun) et que 80-90 % des feuilles initiales sont tombées.
Le délai d'attente avant récolte est de 3 jours.

Études comparatives en Ontario

Le secteur public a publié peu d'études comparant l'efficacité des traitements pré-récolte contre les différentes espèces de mauvaises herbes. Le tableau qui suit résume les résultats de quatre essais menés en 2010 et 2011 par Peter Sikkema dans des cultures de haricots comestibles. Indépendamment du traitement utilisé, le traitement pré-récolte devrait faciliter la récolte sans toutefois assécher complètement les mauvaises herbes ciblées.

Tableau 1 - Observation sur le chénopode blanc, l'herbe à poux, l'amarante et la sétaire de l'efficacité des traitements 8 jours après l'application de différents défanants

 
Efficacité (en %) 8 jours après l'application
Traitement (qté/ac)
Chénopode blanc
Herbe à poux
Amarante
Sétaire
Glyphosate (1 L/ac)
32
20
38
62
Reglone (0,92 L/ac) + Agral 90 (0,1 % v/v)
74
80
78
48
Glyphosate (1 L/ac)* + Aim EC (47 mL/ac) + SNI1 (0,25 % v/v)
39
25
50
64
Glyphosate (1 L/ac)* + Eragon (28,5 g/ac) + Merge (0,5 % v/v)
49
72
66
65
Glyphosate (1 L/ac)* + Reglone (0,92 L/ac) + Agral 90 (0,1 % v/v)
70
77
76
49

* La dose de glyphosate à l'acre est fonction d'une concentration du produit de 360 g/L
(p. ex., Roundup Original)
1 SNI = Surfactant non ionique (de nombreux produits et appellations commerciales sur le marché)
Source : P. Sikkema, 4 Trials: DB10D1A, DB10D1B, DB11D1A et DB11D1B. Weed Control Trials Research Report, 2010-2011. Campus de Ridgetown de l'Université de Guelph.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca