Le blé d'automne - de mieux en mieux!!!

Première inclusion des fongicides dans les évaluations des essais de rendement du blé en Ontario

Par le passé, les fongicides n'étaient pas employés dans le blé, et les herbicides l'étaient rarement. Aujourd'hui, tout producteur de blé digne de ce nom protège ses cultures contre les infections à Fusarium par des pulvérisations de fongicides. Les problèmes causés cette année par les infections fusariennes font ressortir l'importance de telles pulvérisations.

Les essais de rendement se veulent le reflet des pratiques de gestion des producteurs. En 2010, le comité des cultures céréalières de l'Ontario (Ontario Cereal Crop Committee ou OCCC) a pris conscience que les essais de rendement des céréales devaient tenir compte de ces infections. Nous avons commencé à effectuer des essais comportant des applications de fongicides en plus de nos essais habituels sans pulvérisations, afin de déterminer si les traitements fongicides modifient le classement des cultivars.

Même si les classements relatifs ont peu changé, dans certains cas, les traitements ont eu une grosse influence. En 2013, il a été décidé que nous poursuivrions ces essais avec le soutien financier de Grain Farmers of Ontario, Cribit Seeds, Szentimery Seeds, Bayer, Syngenta et BASF. Pour la première fois en Ontario et, à ma connaissance, pour la première fois en Amérique du Nord, des données sont publiées relativement à des essais avec et sans traitement. Voilà un gain FORMIDABLE pour les producteurs.

Rendez-vous sur le site d'OCCC, à www.gocereals.ca, et cliquez sur " Variety Trials ". Les tableaux 1A, 2A et 3A présentent les rendements relatifs obtenus lors des essais avec et sans traitements. À partir des tableaux, voyez quels sont les cultivars qui ont le mieux performé dans les situations qui s'apparentent aux vôtres.

Choix de matériel génétique imbattable

Vous avez probablement déjà pris connaissance des résultats des essais de rendement du blé (www.gocereals.ca). De nombreux producteurs attendent impatiemment les données publiées pour les régions I ou II, là où se trouve leur ferme. ERREUR! Chaque année, nous produisons des diagrammes de double projection, afin de déterminer si le classement des cultivars reste le même d'un point à un autre au sein d'une même région. Or ce n'est PRESQUE JAMAIS le cas pour les régions I ou II. En 2013, les correspondances étaient presque parfaites partout, sauf dans les régions d'Ottawa (Area III), de Palmerston (Area II) et de Woodslee (Area I). Le classement a été le même dans les régions de Palmerston et d'Ottawa. Par contre la région de Woodslee présentait un classement tout à fait particulier. Allez comprendre!

Vers quel tableau se tourner alors? Utilisez les données combinées des régions I et II (le tableau 1 à www.gocereals.ca). La région III est vraiment différente, car dans ces emplacements de l'est de l'Ontario, la destruction par l'hiver et la présence de glace constituent des problèmes beaucoup plus grands. Par contre, pour le reste de la province, plus vous disposez de données, plus vous avez de chances de choisir un cultivar gagnant année après année. C'est ce qu'on appelle un cultivar présentant une adaptabilité à une vaste zone.

Nous nous donnons beaucoup de mal pour publier ces données. Pourquoi ne pas chercher à en tirer le meilleur parti possible de manière à choisir du matériel génétique imbattable!

Sonnez le glas des épandages d'azote à l'automne dans le blé!

Chaque année, j'enfourche le même cheval de bataille. Certains agronomes ont l'idée lumineuse de prétendre que des épandages automnaux d'azote (N) peuvent accroître les rendements du blé. À certains endroits, les épandages d'azote font partie des recommandations courantes. Et bien, peut-être chez eux, mais en Ontario, CE N'EST TOUT SIMPLEMENT PAS LE CAS!

Depuis l'automne 2009, nous avons fait des essais pour vérifier si les épandages automnaux d'azote pouvaient améliorer le rendement. Personnellement, ce qui m'importe toujours, c'est le rendement. Si ça marche, j'adopte. Après 4 ans d'essais reproduits à plus de 20 endroits, nous passons à autre chose. Ces épandages ne donnent rien. Reportez-vous à www.ontariosoilcrop.org/docs/v9crpadv_cer12012_winter_wheat_nitrogen_response_interim_report.pdf.
Pas une fois, au cours de ces 20 et quelques essais, a-t-on obtenu un meilleur rendement en faisant un épandage d'azote à l'automne suivi d'un épandage d'azote au printemps qu'en épandant la même quantité d'azote uniquement au printemps. Au mieux, l'épandage fractionné a procuré un rendement égal, mais le plus souvent, il s'est soldé par un moins bon rendement. De façon générale, on constate une perte d'environ la moitié de l'azote épandu à l'automne, l'autre moitié étant assimilable par les cultures au printemps. Les objections à l'épandage automnal sont nombreuses. L'épandage automnal représente un passage supplémentaire de la machinerie. L'azote qui n'est pas assimilé par les cultures à l'automne risque d'engendrer un problème environnemental. Un apport d'azote qui ne se traduit pas par un gain de rendement est un coût inutile. Somme toute, cette pratique est À PROSCRIRE!

Lutte contre les mauvaises herbes dans le blé à l'automne

Au cours du printemps et de l'été 2013, j'ai mené un sondage sur le foin pour savoir combien de producteurs pulvérisaient leurs champs ensemencés de blé avec un herbicide de contact ou avec un quelconque herbicide d'automne après la levée du blé. J'ai été SIDÉRÉ! Moins de 5 % des producteurs saisissent cette occasion de combattre les mauvaises herbes. Le pourcentage devrait être de 95 % et non de 5 %!!! Voici une liste de raisons pour le faire, et de possibilités.

  • Une lutte plus efficace contre les mauvaises herbes
    Les traitements herbicides dirigés contre les mauvaises herbes annuelles et vivaces d'automne sont beaucoup plus efficaces à l'automne qu'au printemps. Les mauvaises herbes diffusent les herbicides dans leurs racines, là où il le faut, plutôt que dans les nouvelles pousses. De nombreuses espèces dont le pissenlit, le laiteron des champs et le tabouret des champs, par exemple, sont plus faciles à tenir en échec avec des applications faites à l'automne. Et c'est si joli de ne pas avoir un champ de blé tout jaune au printemps!
  • Maîtrise de la vergerette résistante
    La vergerette du Canada résistante au Roundup se propage rapidement partout en Ontario. La plupart des plants de vergerette germent à l'automne ou au début du printemps. L'inclusion de produits comme Eragon ou le dicamba à l'automne assure une bien meilleure maîtrise de la vergerette. Eragon procure un effet rémanent qui dure jusqu'au printemps.
  • Lutte contre la stellaire moyenne
    Bien des producteurs dont les terres sont sableuses doivent combattre la stellaire moyenne chaque fois qu'ils cultivent du blé. Le problème vient du fait que la stellaire moyenne pousse pratiquement sous la neige; elle est à ce point tolérante au froid. Avant même de pouvoir faire un traitement herbicide au printemps, elle est déjà en fleurs et a parfois déjà monté à graines. Le mal est fait. Encore une fois, la stellaire moyenne germe à l'automne. Une application automnale de glyphosate aide. L'application à l'automne d'Eragon ou de Refine Extra assure une maîtrise de 90 % et plus de cette mauvaise herbe en plus d'offrir une certaine rémanence au printemps.
  • Trèfle rouge
    Avec la forte pression exercée au début du printemps par le pissenlit et la stellaire moyenne, souvent, les traitements font disparaître le trèfle rouge. Nous ne disposons d'aucun herbicide qui détruise les mauvaises herbes au printemps sans détruire également le trèfle rouge. Si les traitements herbicides se font surtout à l'automne, il est possible de semer le trèfle au printemps sans qu'il soit lésé. On obtient ainsi un champ propre et du trèfle pour améliorer la structure du sol et apporter de l'azote à la prochaine culture de maïs.
  • Des possibilités à profusion
    Les possibilités de traitements herbicides automnaux sont plus nombreuses que vous ne le pensez. Le glyphosate et Eragon doivent être appliqués avant la levée du blé, bien entendu. Mais les produits Refine Extra, les produits à base de bromoxynil et de MCPA, et l'herbicide Infinity sont tous homologués pour une utilisation à l'automne. Selon les mauvaises herbes à combattre, il y a presque toujours un traitement automnal possible, que le blé ait levé ou non (publication 75F du MAAO et du MAR, Guide de lutte contre les mauvaises herbes, http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub75/chapter8.htm).

PAS DE 2,4-D!

La seule consigne en ce qui a trait à la lutte contre les mauvaises herbes à l'automne est de s'abstenir d'appliquer du 2,4-D. Une application de ce produit à l'automne peut en fait nuire à l'épiaison et à la pollinisation du blé le printemps suivant. C'est étrange, mais c'est ainsi. Donc, pas de 2,4-D à l'automne.

Quel que soit l'herbicide, faites ce qu'il faut faire. Si vous le pouvez, faites un traitement herbicide à l'automne.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca