Inspection des peuplements de luzerne et planification

Il est essentiel d'inspecter l'état la santé de la luzerne au printemps à cause des faibles réserves de fourrages et du risque plus grand de destruction par l'hiver. Marchez dans les champs de luzerne tôt ce printemps pour examiner la population de luzerne; l'inspection permettant de constater si des plants sont morts ou en mauvaise santé, ou si la population est clairsemée, constitue une stratégie proactive pour maximiser vos options de gestion, par exemple de réensemencer. C'est parfois difficile de décider s'il faut conserver un peuplement réduit ou le remplacer, mais quand les réserves se font rares vous ne pouvez ignorer la question sinon vous ferez face à une carence en fourrages. N'attendez pas qu'il soit trop tard pour implanter des solutions utiles, comme de réensemencer dans la rotation.

Facteurs de risque liés à la destruction par l'hiver de la luzerne

Même s'il est toujours difficile de prévoir la destruction par l'hiver de la luzerne, certains facteurs de risque étaient apparents ce printemps.

  • La culture de luzerne a subi du stress en 2013 et donné de faibles rendements.
  • La cicadelle de la pomme de terre a causé d'importants dégâts dans presque toute la province.
  • Les modes de gestion vigoureux à quatre coupes multiplient beaucoup plus les risques de destruction par l'hiver et de populations clairsemées que ceux à trois coupes.
  • Plusieurs fermiers ont procédé à la fauche pendant la période de repos automnal, étant donné les faibles réserves de fourrages.
  • La luzerne réagit bien quand l'automne est sec et frais, ce qui favorise une bonne acclimatation à l'hiver; mais la plus grande partie de l'Ontario a connu des intempéries en octobre et en novembre.
  • La température a fluctué pendant l'hiver 2012-13, la fonte des neiges a été suivie de temps froid et de l'apparition de quelques couches de glace.
  • Espérons qu'il n'y aura pas alternance de gels et de dégels à la fin de l'hiver, ce qui pourrait déchausser les plants de luzerne.

(Voir Risque de destruction par l'hiver de la luzerne, http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/91-077.htm et Luzerne endommagée par le gel, http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/frostdamaged.htm.)

Inspectez les champs plus vieux, les champs qui sont plus lents à la feuillaison printanière, ceux au drainage difficile, ceux qui ont une faible fertilité et un faible pH et ceux qui ont été coupés agressivement l'automne dernier pendant la période de repos automnal.

Compte des plants

Pour savoir si vous conservez ou non un peuplement de luzerne, commencez l'inspection des champs au début du printemps au moment de la feuillaison, après que les plants soient sortis de dormance. En comptant le nombre de plants (collets) vous pouvez obtenir une évaluation de la densité de population. Le compte du nombre de plants possède l'inconvénient suivant, il ne tient pas tenir compte de la taille du collet ni du nombre de tiges qui peuvent potentiellement pousser sur chaque plant.

Les populations de plants de luzerne déclinent avec l'âge, mais les collets continuent de croître et développent plus de tiges. Le tableau 1 indique le nombre minimal de plants sains par pied carré d'un peuplement de luzerne idéal. Les peuplements à maturité (3e année après l'établissement et plus) devraient idéalement compter de 3 à 4 plants/pi ca, mais la taille des collets et la santé doivent aussi être prises en compte.

Tableau 1. Directives pour le compte des plants de luzerne (le pied carré)

Âge du peuplement Bon peuplement Remplacement possible
Année des semis
25 - 40
<15
1ère année
>12
<8
2e année
>8
<5
3e année
>6
<4
4e année et plus
>4
<3

Comptez les tiges

La densité des tiges est le meilleur indicateur du potentiel de rendement d'un peuplement. Au début, comptez les tiges au pied carré semble assez fastidieux, mais avec une certaine pratique on y arrive aisément et avec précision. Il faut une croissance suffisante des tiges pour pouvoir les compter, environ 10 à 15 cm (4 à 6 po). Ceci peut retarder votre décision ainsi que la date des semis si les résultats indiquent que c'est nécessaire. Comme les comptes de plants, les nombres de tiges ne contribuent aucunement à un rendement additionnel des graminées. Règle générale, 55 tiges le pied carré est synonyme de rendement maximum. Le seuil critique de 40 tiges le pied carré ou moins a pour conséquence un rendement réduit de 25 % et il faut alors la rotation.

Creusez et vérifiez la santé des plants

Il est primordial de vérifier la santé des plants de luzerne en plus des densités des plants ou des tiges. Pour évaluer adéquatement les peuplements de fourrages vous devez inspecter le champ en plusieurs endroits. Il faut donc pour ce faire déterrer des plants avec une pelle afin d'obtenir au moins 15 cm (6 po) de racines. Recherchez des gros collets symétriques avec une bonne vigueur des feuilles et des boutons, et une résistance au décollement de l'écorce. Les racines latérales doivent être saines et avec une bonne nodulation (figure 1). Au moyen d'un couteau aiguisé, tranchez le collet et la racine dans le sens longitudinal (figure 2), Les racines des plants sains montrent une bonne couleur interne (de blanche à crème) et une texture ferme. Les plants malades ont des zones brun foncé, une texture molle du collet et de la pourriture des racines. Les dommages dus à la maladie s'aggravent avec le temps, ils ne s'amélioreront pas. Les plants morts ou sur le point de l'être ne contribuent pas au rendement.

Les coûts du réensemencement sont facilement récupérés par la rotation et l'ajout de N à la culture de maïs

Malgré que les producteurs pensent plutôt qu'il est onéreux de réensemencer de nouveaux peuplements de fourrages, c'est plutôt économique si on tient compte des pertes de rendements possibles dans les vieux peuplements, et des avantages pour la culture de maïs qui suit dans la rotation. Il est parfois coûteux de vouloir obtenir une année supplémentaire d'un peuplement. Les nouveaux peuplements atteignent leurs rendements maximaux dans l'année qui suit leur établissement. Les rendements déclinent graduellement avec l'âge. Dès la troisième année, les rendements déclinent parfois de 20 à 25 %, ce qui équivaut à beaucoup de pertes de fourrages perdus qui ne peuvent être justifiées comparé aux coûts de rajeunir un peuplement d'un an ou deux!

Le crédit d'azote (N) recommandé pour la culture de maïs qui suit la culture de luzerne est de 100 lb de N, ce qui équivaut à environ 60 à 70 $. La recherche a démontré qu'il constitue aussi un avantage pour le rendement du maïs qui suit la culture de la luzerne qui est haussée d'environ 10 à 15 %. En supposant une addition de 20 boisseaux/acre à 5 $/boisseau, on obtient 100 $. Ensembles, le crédit de N et la rotation réussissent à couvrir les frais d'établissement des fourrages dans un autre champ de la rotation.

Figure 1 - Évaluation de la santé des plants de luzerne (Banks, MAAO)

Figure 1 - Évaluation de la santé des plants de luzerne (Banks, MAAO et MAR)

Figure 2 - Coupez les collets et les racines de luzerne pour en évaluer la couleur et la texture internes. (Banks, MAAO et MAR)

Figure 2 - Coupez les collets et les racines de luzerne pour en évaluer la couleur et la texture internes. (Banks, MAAO et MAR)


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca