Comment le travail du sol affecte-t-il l'efficacité du glyphosate?

Dans les champs avec des chaumes de blé où l'on prévoit semer du maïs, on a constaté un niveau inacceptable de plants de blé volontaires qui avaient levé après l'application de glyphosate de la fin septembre. Il faut maîtriser le blé volontaire puisque même à une modeste densité de 20 000 plants/acre, laissé intouché, il avait provoqué des pertes de rendement du maïs de 5 % en Ontario*. Il est préférable d'éliminer le blé volontaire avant de semer le maïs, surtout si vous plantez des hybrides non tolérants au glyphosate. Voici certaines des questions qui ont été soulevées ce printemps concernant la lutte au blé volontaire.

  1. Le travail du sol peut-il lutter contre le blé volontaire?

Réponse : non, pas avec des outils de travail superficiel du sol (p. ex. disque, cultivateur). Oui si on utilise la charrue à socs et versoirs. Pour la majorité des producteurs, le type de travail du sol qu'ils ont effectué avant de semer le maïs ne va éradiquer qu'environ 50 % du peuplement de blé.

  1. Je veux d'abord travailler le sol puis pulvériser le glyphosate pour éradiquer tout plant qui aurait échappé à la manœuvre, combien de temps dois-je attendre avant l'application de glyphosate?

Réponse : idéalement une semaine, ou jusqu'à ce que vous ayez des signes visibles de croissance des plants qui ont échappé au passage des outils agricoles. La photo plus loin montre l'éradication du blé volontaire 10 jours après que le glyphosate ait été pulvérisé une journée après un passage dans le champ. Ce n'est pas un résultat acceptable. Pendant cette démonstration, quand le travail du sol n'avait pas tué le plant, il le blessait assez pour réduire de façon significative l'apport de glyphosate et son déplacement dans le plant. Avec une autre application de glyphosate 10 jours après le travail du sol, la maîtrise a été excellente parce que les plants blessés avaient commencé à pousser encore.

Maîtrise du blé volontaire 10 jours après application de glyphosate une journée après le travail du sol.

Figure 1. Maîtrise du blé volontaire 10 jours après application de glyphosate une journée après le travail du sol.

  1. Si je pulvérise d'abord le glyphosate, combien de temps dois-je attendre avant le travail du sol?

Réponse : pour de petits plants annuels, toutes les étiquettes de glyphosate indiquent un délai d'un jour entre l'application et le travail du sol. À mesure que les plants annuels sont plus hauts, il est plus prudent de rallonger ce délai à trois jours. La photo qui suit montre la maîtrise du blé spontané 10 jours après que l'application du glyphosate, trois jours avant le travail du sol.

Maîtrise du blé spontané 10 jours après application de glyphosate, trois jours avant le travail du sol.

Figure 2. Maîtrise du blé spontané 10 jours après application de glyphosate, trois jours avant le travail du sol.

  1. Quel délai doit s'écouler avant le travail du sol d'un champ traité au glyphosate contre d'autres espèces de mauvaises herbes?

Réponse : tout dépend de la plante visée et de son stade de croissance. La plupart des étiquettes de glyphosate donnent sept jours pour la majorité des mauvaises herbes vivaces (en restant dans " le doute "); autrement voici des précisions sur les mauvaises herbes et les étapes de croissance :

  • 1 jour et plus : mauvaises herbes annuelles;
  • 3 jours et plus : pissenlit (petit), chiendent;
  • 5 jours et plus : chardon des champs (stade du bouton), luzerne;
  • 7 jours et plus : pissenlit (gros), liseron des champs, asclépiade, linaire;
  • 10 jours et plus : chardon des champs (stade de la rosette).

Source : Wilson et al., 2010. Volunteer wheat (Triticum aestivum L.) competition in corn (Zea mays L.). Can. J. Plant Sci. 90:919-924.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca