Rotation des pâturages

Qu'entend-on par rotation des pâturages? En m'entretenant de gestion des pâturages avec les agriculteurs, un peu partout dans la province, je me suis rendu compte que la rotation des pâturages ne signifie pas la même chose pour tout le monde.

La définition de rotation dans le dictionnaire se résume ainsi : « changement ou succession d'une séquence particulière; variation régulière ». Pour un producteur de cultures, la rotation fait référence à une succession culturale correspondant à une alternance de cultures échelonnée sur un certain nombre d'années. Dans le cas des rotations de pâturage, l'aspect le plus important à considérer est l'état des nouvelles pousses. Le principal objectif de la rotation des pâturages est de faire en sorte que la culture de graminées ait toutes les chances de croître et de produire du fourrage pour le bétail. La rotation, dans ce cas, fait référence au déplacement du bétail d'un pacage à l'autre, au cours de la saison.

Selon une étude comparative sur les vaches-veaux de boucherie, réalisée par l'Université de Guelph et le MAAARO, la plus grande proportion du coût de production, pour ce type d'élevage, est l'alimentation. Plus de la moitié des participants à l'étude ont signalé qu'ils pratiquaient la rotation des pâturages. Les résultats qu'ils obtenaient, toutefois, variaient considérablement.

Pâturages et périodes de repos

La rotation des pâturages repose sur le principe suivant : on récolte rapidement les graminées et on laisse suffisamment de temps à la parcelle de fourrages pour qu'elle se remette et fasse de nouvelles pousses. Pour y arriver, on donne assez de fourrages au bétail durant la période d'alimentation prescrite, puis on les amène dans un autre pacage. Plus ces déplacements sont fréquents, plus les pâturages seront productifs. La durée maximale dans un pacage devrait être de cinq jours. Pourquoi cinq jours? Parce que les graminées recommencent à pousser cinq jours après avoir été coupées. Quand est-ce qu'un champ de foin redevient vert après avoir été fauché? Habituellement cinq à six jours plus tard. Dans les pâturages, cette nouvelle pousse est du bonbon pour le bétail qui va se hâter de brouter de nouveau le pacage. Ce re-broutage épuise les réserves dans les racines des plants, ce qui réduit leur vigueur et leur croissance subséquente.

Idéalement, le bétail ne devrait rester dans le même pacage que d'un à trois jours. Si la période de broutage est plus longue, on observe un moins bon rendement du bétail et du pâturage. On peut se représenter le pacage comme une mangeoire. Est-ce que pourrait s'attendre à ce que le bétail ait un bon rendement si on ne remplit la mangeoire uniquement tous les cinq jours? Les fourrages frais stimulent la consommation et une consommation accrue égale un meilleur rendement.

Nombre de pacages requis

Pour chaque groupe de bovins au pâturage, on devrait disposer d'au moins 10 pacages pour donner à l'herbe le temps de repousser après le broutage. Une vingtaine de pacages par groupe permettra de stimuler la consommation des animaux. Une trentaine permettra à l'éleveur d'atteindre le plein potentiel pour ses champs et ses animaux en pâturage. Cela peut sembler beaucoup, mais avec l'utilisation des clôtures électriques, incluant certaines clôtures temporaires ou portatives, ce chiffre n'est pas inatteignable.

Le bétail qui est connaît bien les clôtures électriques et qui est habitué à changer de pacages chaque jour ou tous les deux jours vers des pâturages contenant de nouvelles pousses va vous attendre à la barrière pour changer de place.

Meilleure capacité de charge du bétail durant toute la saison

La croissance des graminées fluctue durant la saison. La croissance est rapide en mai et juin et ralentit beaucoup en juillet et août, lorsque les températures sont plus élevées et qu'il y a moins d'humidité. Les éleveurs dont le système de rotation de pâturages est efficace estiment que cette pratique améliore la croissance des graminées ainsi que la capacité de charge du bétail durant toute la saison et que les besoins en foin sont nettement moindres.

La rotation des pâturages signifie que les animaux ont accès à de l'herbe fraîche tous les jours ou tous les trois jours et que l'herbe a suffisamment le temps de repousser pour atteindre la hauteur optimale de broutage (20 - 40 cm). À cette hauteur, les animaux broutent la meilleure qualité de fourrage au plus bas prix. Pour plus d'informations, consulter les sites suivants :
http://www.ontarioforagecouncil.com
http://www.foragebeef.ca

 


Auteur : Jack Kyle, spécialiste des animaux de pâturage/MAAARO
Date de création : 15 septembre 2009
Dernière révision : 17 juin 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca