Le choix des plantes fourragères pour les pâturages

Il est important d'évaluer ses besoins et ses objectifs lorsqu'on choisit les espèces de plantes fourragères à semer dans les pâturages. Les mélanges de plantes peuvent être très variés ou très simples. Dans la plupart des cas, on obtient des résultats positifs avec des mélanges qui contiennent de quatre à six espèces. Lorsqu'on sème un champ qui comprend deux types de sol distincts, il est préférable de semer deux mélanges différents pour chaque section plutôt que de mélanger un grand nombre d'espèces différentes pour couvrir toute la superficie.

Les espèces choisies doivent prendre le même temps pour arriver à maturité et présenter des conditions analogues d'adaptation aux conditions du sol. Il est également important de tenir compte du type de pâturage qui sera privilégié et de la période de pâture. Voici quelques exemples.

Mélanges de légumineuses et de graminées

Le dactyle pelotonné pousse tôt en saison et l'épiaison est hâtive. Dès que le plant a produit une tête, la croissance subséquente demeure végétative. Cette caractéristique constitue un atout dans un pâturage. À l'automne, cette plante peut avoir tendance à rouiller, ce qui la rend peu attrayante pour les bêtes. Le dactyle perd sa structure végétative après un gel, il ne convient donc pas pour les pâturages de fin de saison. Un champ de dactyle pelotonné donnera du fourrage de bonne qualité en début d'été, mais il ne convient pas pour les pâturages de fin de saison.

Le lotier corniculé est une légumineuse vivace de courte durée qui démarre lentement au printemps. Le lotier apparaît trois à quatre semaines plus tard que les graminées hâtives et a besoin de certaines conditions pour donner des semences dans la saison. Le lotier corniculé est excellent pour les pâturages de fin de saison et il conserve mieux ses qualités à l'automne que la plupart des légumineuses.

Les pâturages de dactyle et de lotier sont un exemple de plantes qui ne se complètent pas bien. Au printemps, le dactyle sort tôt alors que le lotier pousse lentement. À l'automne, le lotier conserve ses attributs contrairement au dactyle.

Le lotier se combine bien avec la céreste des champs, l'alpiste roseau ou la fétuque élevée. Cette dernière n'est pas aussi appétente que d'autres graminées, mais elle conserve ses attributs jusque tard à l'automne. C'est la plante fourragère idéale pour le pâturage de fin d'été et de début d'automne.

La luzerne et le trèfle blanc sont d'excellentes légumineuses à croissance hâtive pour les pâturages et elles se marient bien avec le dactyle pelotonné. Ces deux légumineuses peuvent toutefois causer des problèmes de ballonnement aux animaux si elles représentent plus de 60 % du régime alimentaire.

Lorsqu'on choisit les plantes fourragères pour un pâturage, il est important de tenir compte de ses objectifs et de la manière dont on souhaite gérer le champ en question. On peut ensuite choisir les espèces qui conviennent. La section consacrée aux fourrages du Guide agronomique des grandes cultures (Publication 811F du MAAARO) fournit une liste des différents mélanges qui peuvent être utilisés. On peu se procurer le guide en appelant au MAAARO (1 877 424-1300) ou au site Web du MAAARO.

Liens connexes


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca