Risques liés aux conditions climatiques : Stratégies pour atténuer les risques de dommages dus aux températures excessivement chaudes

Table des matières

  1. Introduction
  2. De quoi s'agit-il?
  3. Quand cela se produit-il?
  4. Où cela se produit-il?
  5. Stratégies possibles d'atténuation des risques
  6. Resume
  7. Pour plus des reseignements

Introduction

Voici le 7e article d'une série dont l'objectif est d'aider les producteurs de pommes et fruits tendres de l'Ontario à évaluer les risques climatiques qui peuvent causer des dommages à leurs arbres et à leurs récoltes. Il est important de reconnaître les risques climatiques propres à chaque situation géographique et de mettre en place des stratégies pour réduire ou éliminer les effets de ces derniers sur l'exploitation.

De quoi s'agit-il?

Les températures estivales ont augmenté au cours des dernières années : des records de températures et de durée des vagues de chaleur ainsi que des records de températures diurnes et de températures nocturnes ont été battus. Les températures chaudes sont une source de stress pour les arbres fruitiers, comme pour les travailleurs et elles rendent difficile la réalisation des tâches dans le verger. Les températures chaudes sont souvent associées à des périodes de sécheresse, ce qui explique pourquoi l'humidité du sol diminue plus rapidement sous le soleil intense et lorsque les températures sont élevées.

Quand cela se produit-il?

Les températures élevées sont une source de stress pour les arbres, car elles accroissent l'évapotranspiration, limitent la photosynthèse ainsi que l'accumulation des glucides et des sucres des fruits en réserve. Les radiations solaires peuvent causer des brûlures sur la peau des fruits et sur les feuilles. Dans les cas extrêmes, le tissu sous la partie du fruit exposée au soleil peut même cuire. De telles chaleurs peuvent entraîner une maturation inégale du fruit, ce qui fait en sorte que la chair à proximité de la peau est mature alors que la chair à l'interne ne l'est pas du tout. Les fruits récoltés qui ne sont pas retirés de la chaleur vont continuer à respirer à un rythme élevé, ce qui réduit leur poids et leur qualité, et cause de l'échaudage en raison de la perte d'eau. Si les températures sont extrêmement élevées durant la floraison, le pollen peut ne pas être viable, diminuant ainsi la nouaison, bien que cela ne soit pas courant. L'application de pesticides par températures excessivement chaudes peut également entraîner une phytotoxicité dans la culture.

Où cela se produit-il?

Les dommages associés aux températures élevées peuvent survenir en tout temps lorsque les températures dépassent le degré critique de chaque espèce (souvent au-dessus de 30 °C) et que les radiations solaires sont élevées. Les blessures aux fruits peuvent survenir en tout temps après la nouaison, au printemps jusqu'après la récolte, bien que la majorité des dommages surviennent au cours des mois de juillet et d'août et au début de septembre. La plupart des dommages surviennent entre midi et la fin de l'après-midi chaque jour, surtout lorsque le ciel est clair, bien que les radiations solaires puissent aussi être élevées par temps couvert.

Stratégies possibles d'atténuation des risques

Certaines des stratégies présentées ci-dessous peuvent contribuer à réduire ou à éliminer les dommages dus à la chaleur :

  1. Assurance-production. L'assurance-production peut couvrir les pertes de rendement associées à une réduction du calibre du fruit en raison d'un excès de chaleur. La prime à payer va dépendre de la protection ou couverture choisie, des antécédents de réclamation de l'exploitation, et du potentiel de rendement des vergers. Avec le temps,les primes peuvent être réduites si l'exploitant n'a pas présenté de réclamations. Certains producteurs ont de la difficulté à verser la prime (surtout les premières années d'établissement et lorsqu'ils ont des réclamations), et aussi parce que l'assurance-production n'est pas conçue pour couvrir entièrement les pertes, de rendement ou de prix. D'autre part, les niveaux de protection diminuent au cours des années suivant une réduction de rendement, en raison des répercussions de la perte sur les rendements moyens à long terme. De plus, les pertes locales attribuables au gel ne sont pas couvertes. Les producteurs qui possèdent de nombreux vergers risquent donc d'être pénalisés lorsqu'ils obtiennent de bons rendements dans les sites non touchés.
  2. Phytoprotecteur Surround. Ce produit à base de kaolin va protéger les fruits des brûlures du soleil, et réduire la température dans les feuilles, ce qui améliore la photosynthèse et les rendements ultérieurs. Le produit présente l'avantage additionnel d'éloigner plusieurs insectes ravageurs. Toutefois, Surround peut être irritant pour les travailleurs également. Étant donné que Surround ne résiste pas très bien à la pluie et qu'il ne se redistribue pas à mesure que le fruit grossit, il est souvent nécessaire de répéter le traitement, surtout après chaque pluie. Il peut devenir difficile de retirer Surround du fruit après la récolte, bien que certains consommateurs préfèrent la présence de résidu sur la tige et à l'extrémité du calice, lorsqu'ils en comprennent l'origine. Il peut toutefois y avoir certains problèmes d'exportation liés à l'utilisation de Surround.
  3. Ensachage des fruits. L'introduction de chaque fruit dans des sacs conçus à cette fin va prévenir les brûlures dues au soleil. Il s'agit d'une pratique courante pour les marchés spécialisés lorsque la main-d'œuvre est moins chère. Ces sacs protègent aussi contre certains dommages causés par les insectes. Le principal désavantage de ces sacs est leur coût, ainsi que la main-d'œuvre requise pour les mettre en place et les retirer. Des questions environnementales peuvent également être une source de problèmes, puisque les producteurs doivent éliminer ces sacs. Il est important de faire coïncider le retrait des sacs avec des périodes d'ensoleillement moins intense afin de prévenir les dommages causés par le soleil à la dernière minute. L'utilisation de ces sacs, si elle est bien planifiée, peut entraîner la formation d'une couleur brillante souhaitable sur les fruits.
  4. Refroidissement par évaporation. L'utilisation d'irrigation sur frondaison à de faibles débits permet de rafraîchir les arbres et les fruits lorsqu'elle est bien utilisée. Cette mesure intensifie également la photosynthèse, accroît le rendement et contribue à améliorer la qualité des fruits. Cette technique a été utilisée avec succès par les producteurs de petits fruits au cours de périodes chaudes à la récolte. Les systèmes d'irrigation fixes en couverture intégrale sont coûteux et cela prend de la main-d'œuvre pour les déplacer; cela peut être également difficile de trouver un approvisionnement en eau au cours de la période sèche habituelle de la saison. Il est important également de prévenir les infections aux plantes et d'éviter l'accumulation des gouttelettes qui pourraient causer des échaudures sur les fruits. Par ailleurs, cela peut favoriser la levée tardive de mauvaises herbes.
  5. Rafraîchissement du terrain du verger. Des micro-asperseurs placés sous les arbres peuvent être utiles pour rafraîchir le verger, mais l'investissement pour ce système et son entretien est très important. Ici encore, il faut prendre soin de réduire les risques de maladie et des levées tardives de mauvaises herbes peuvent en résulter.
  6. Gestion de la récolte. La température et l'humidité peuvent avoir d'importants effets négatifssur la qualité des fruits. Après la récolte, les fruits sont souvent laissés à la chaleur du soleil pendant plusieurs heures avant d'être expédiés à l'emballeur ou mis en entrepôt.Les fruits récoltés doivent être déplacés rapidement à l'écart du soleil. Il est préférable de les mettre dans un entrepôt réfrigéré dès que possible, mais minimalement, les fruits doivent être placés à l'ombre (soit sous les arbres ou avec une bâche pour les protéger du soleil). Les recherches réalisées sur certaines cultures fruitières ont montré que l'abaissement des températures du fruit immédiatement après la récolte donne des fruits plus fermes qui se détériorent moins rapidement. Il a été démontré que l'utilisation de bâches réfléchissantes en mylar prises entre une surface peinte en blancet une surface métallique brillante argentée augmente la qualité des cerises.
  7. Augmentation de la capacité d'entreposage. Lorsque les températures élevées se poursuivent jusqu'à la récolte, les capacités d'entreposage doivent être suffisantes pour permettre de mettre rapidement les fruits récoltés à l'abri de la chaleur du champ. Les coûts d'investissement dans le matériel de réfrigération ou dans de plus petits locaux sont des coûts nécessaires si l'on veut préserver la qualité du fruit et prolonger sa durée de conservation. De la main-d'œuvre additionnelle est également requise pour s'assurer que les fruits sont mis en entrepôt, avec rapidité et douceur, et pour permettre de tenir des registres qui faciliter ont les opérations d'emballage.
  8. Éviter les pulvérisations au cours des températures chaudes. Pour réduire les problèmes de phytotoxicité, on doit éviter de pulvériser des pesticides lorsque les températures sont supérieures à 30 °C. Il est préférable de faire les traitements tôt le matin ou en soirée lorsque les températures sont plus fraîches.

Résumé

L'élimination ou la réduction des dommages causés par la chaleur est un enjeu constant pour bon nombre de producteurs d'arbres fruitiers. Les dommages importants causés aux fruits même durant de courtes périodes d'ensoleillement intense ou les stress constants occasionnés par de longues vagues de chaleur peuvent endommager les récoltes et nuire aux travailleurs. Étant donné que les conditions climatiques actuelles entraînent de plus en plus d'épisodes de chaleur et d'ensoleillement intenses, les producteurs devraient se préparer pour faire face à la situation.L'investissement requis pour les vergers intensifs et les variétés à valeur élevée étant important, il est justifié de mettre en place des stratégies qui visent à contrer les dommages dus à la chaleur excessive.

Pour plus des reseignements

 


Auteur :

Leslie Huffman - spécialiste de la pomiculture/MAAO et MAR
Kathryn Carter - spécialiste de la culture des fruits tendres et du raisin/MAAO et MAR

Date de création : 05 février 2013
Dernière révision : 05 février 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca