Risques liés aux conditions climatiques : Stratégies pour atténuer les risques associés aux saisons fraîches

Table des matières

  1. Introduction
  2. De quoi s'agit-il?
  3. Quand cela se produit-il?
  4. Où cela se produit-il?
  5. Stratégies possibles d'atténuation des risques
  6. Resume
  7. Pour plus des reseignements

Introduction

Voici le 8e article d'une série dont l'objectif est d'aider les producteurs de pommes et fruits tendres de l'Ontario à évaluer les risques climatiques qui peuvent causer des dommages à leurs arbres et à leurs récoltes. Il est important de reconnaître les risques climatiques propres à chaque situation géographique et de mettre en place des stratégies pour réduire ou éliminer les effets de ces derniers sur l'exploitation.

De quoi s'agit-il?

Les températures fraîches peuvent retarder la croissance des arbres et des fruits, ce qui occasionne ultérieurement une réduction des rendements et retarde la maturation des fruits. Les températures basses ralentissent la photosynthèse, ce qui peut freiner la division cellulaire, ainsi que la production des glucides nécessaires à la fabrication des sucres dans les fruits. Les températures fraîches peuvent être particulièrement dommageables lorsqu'elles se produisent durant la pollinisation et la nouaison, au cours de la période critique de l'établissement du calibre du fruit après la formation du calice ou de la collerette, et lorsque le fruit est dans les derniers stades du grossissement et de la maturation.

Quand cela se produit-il?

Les températures fraîches se produisent lorsque la situation météorologique pousse l'air plus froid du nord du Canadavers nos régions. Les températures plus fraîches peuvent également se produire en période nuageuse prolongée, en raison de la stagnation des régimes de pluie, ou en présence de perturbations dans les couches plus hautes de l'atmosphère attribuables par exemple à des éruptions volcaniques qui causent une nébulosité excessive.

Où cela se produit-il?

Bien que la tendance soit aux étés plus chauds, l'Ontarioa connu occasionnellement des saisons plus fraîches que la normale. Dans les régions susceptibles d'avoir des saisons plus fraîches, les producteurs d'arbres fruitiers doivent faire face aux conséquences des températures fraîches chaque année.

Stratégies possibles d'atténuation des risques

Certaines des stratégies présentées ci-dessous peuvent contribuer à réduire ou à éliminer les dommages associés aux saisons fraîches :

  1. Assurance-production. L'assurance-production peut couvrir les pertes de rendement causées par une réduction du calibre des fruits liée à une faible pollinisation. La prime à payer va dépendre de la protection ou couverture choisie, des antécédents de réclamation de l'exploitation, et du potentiel de rendement des vergers. Avec le temps, les primes peuvent être réduites si l'exploitant n'a pas présenté de réclamations. Certains producteurs ont de la difficulté à verser la prime (surtout les premières années d'établissement et lorsqu'ils ont des réclamations), et aussi parce que l'assurance-production n'est pas conçue pour couvrir entièrement les pertes, de rendement ou de prix. D'autre part, les niveaux de protection diminuent au cours des années suivant une réduction de rendement, en raison des répercussions de la perte sur les rendements moyens à long terme. De plus, les pertes locales attribuables au gel ne sont pas couvertes. Les producteurs qui possèdent de nombreux vergers risquent donc d'être pénalisés lorsqu'ils obtiennent de bons rendements dans les sites non touchés.
  2. Choix des cultivars. Certains cultivars dont les fruits se colorent facilement présentent une finition naturelle d'une bonne couleur, sans trop nécessiter d'ensoleillement avant la récolte, alors que d'autres préfèrent des températures nocturnes plus fraîches. Les variétés hâtives n'ont pas à subir les températures fraîches de la fin de l'été. Les pommes vertes ou jaunes n'ont pas besoin d'autant de chaleur et d'ensoleillement pour atteindre une belle couleur, mais elles sont parfois peu tolérantes à l'hiver dans certaines régions. Les températures fraîches ou le manque de soleil peuvent également nuire à la durée de conservation. Par ailleurs, la présence de brunissement interne peut s'intensifier lorsque les conditions sont fraîches en prérécolte. Il est important de reconnaître ce risque, et de surveiller les fruits en entrepôt afin de les mettre en marché avant que des pertes surviennent.
  3. Paillis réfléchissants. Le paillis réfléchissant placé sous les arbres avant la récolte contribue à intensifier la coloration des fruits et augmente l'efficacité des travaux de récolte. L'utilisation de ces paillis exige toutefois un certain entretien du terrain (ex. : tonte et nivellement). Il faut également prévoir des dispositifs pour installer et ancrer les paillis, et les retirer par la suite. Les paillis peuvent être déplacés vers des cultivars plus tardifs après usage, et ils peuvent être réutilisés pendant plusieurs années, ce qui les rend plus économiques.
  4. Gestion de l'azote. Étant donné qu'un excès d'azote risque de retarder la coloration des fruits et leur maturation, il est prudent d'en appliquer seulement à raison de doses minimales (en fonction des analyses foliaires) tôt au printemps, surtout en climat frais. Éviter les applications tardives au sol ou les dosages excessifs de fertilisation foliaire, et cultiver plutôt du gazon et des cultures de couverture dans les rangées afin de faciliter le captage de l'excès d'azote et de stimuler la maturation des fruits. Il est toutefois nécessaire de prendre des mesures pour lutter contre les rongeurs si on laisse pousser le gazon ou des cultures dans les vergers.
  5. Serres-tunnels. Les serres-tunnels vont contribuer à augmenter les températures et à stimuler la croissance des arbres, ainsi qu'à devancer les dates de récolte. Les cerises douces semblent particulièrement convenir aux serres-tunnels, en raison du coût élevé des structures et de la gestion qui y est associée. Les serres-tunnels aident également à réduire le fissurage dans les cerises douces, ce qui accroît la rentabilité du procédé. Des vents forts ou de fortes préoccupations de neige peuvent toutefois endommager les serres-tunnels; il peut donc être nécessaire d'exécuter certains travaux à cet égard par mauvais temps.

Résumé

La réduction des effets néfastes de températures fraîches représente une difficulté occasionnelle pour les producteurs d'arbres fruitiers bien qu'il soit toujours utile de se doter de stratégies contre les saisons fraîches pour les vergers situés dans les régions plus froides. Si l'instabilité associée aux changements climatiques se poursuit, certaines saisons seront donc plus fraîches que la normale, ce qui nuira à la qualité des fruits ainsi qu'à la mise en marché. L'investissement requis pour les vergers intensifs et les variétés à valeur élevée étant important, il est justifié de mettre en place des stratégiespour atténuer les effets du froid.

Pour plus des reseignements


Auteur :

Leslie Huffman - spécialiste de la pomiculture/MAAARO
Kathryn Carter - spécialiste de la culture des fruits tendres et du raisin/MAAARO

Date de création : 05 février 2013
Dernière révision : 05 février 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca