L'ensilage préfané et les andains larges

On entend de plus en plus parler des avantages de disposer l’ensilage préfané en andains larges de façon à « ensiler en une journée » et à améliorer la qualité de la production fourragère. Cette méthode est contraire à la pratique la plus répandue qui consiste à utiliser une faucheuse-conditionneuse formant des andains étroits, lesquels sont ensuite préfanés pendant une journée ou deux, puis hachés. Pour faire de l’ensilage préfané en andains larges, il faut apporter une certaine dose d’innovation en matière de gestion et des changements importants en fait de machinerie, mais les recherches indiquent que cette méthode améliore nettement la qualité des fourrages.

Pertes par la respiration

Il est essentiel d’effectuer un préfanage rapide du foin de haute qualité afin de réduire les pertes souvent importantes des sucres par la respiration, particulièrement dans le cas de la première coupe qui est très abondante. La plante coupée continue de respirer jusqu’à ce que sa teneur en matière sèche atteigne environ 60 à 65 %, c’est-à-dire lorsque toutes les cellules sont mortes. La respiration convertit les glucides emmagasinés (l’amidon et le sucre) en dioxyde de carbone, en chaleur et en humidité, ce qui cause la perte de matière sèche et fait augmenter le taux de fibres. Le fourrage ayant une teneur élevée en glucides solubles contiendra une énergie digestible plus grande, mais peut aussi s’avérer un substrat plus apte à fermenter pour les bactéries lactiques, ce qui produit une meilleure fermentation de l’ensilage préfané. Plus la période de préfanage au champ est longue, plus les pertes par la respiration (diminution des sucres) sont grandes et moins la qualité des fourrages est bonne.

Andains larges

Puisque les andains larges sèchent rapidement, il est tout indiqué d’ajuster la faucheuse de façon à obtenir des andains aussi larges que possible. Une recherche menée par Tom Kilcer, service de formation continue de l’Université Cornell, indique que la largeur des andains (85 % de la largeur de la barre de coupe) et l’ensoleillement (la coupe effectuée le matin) sont essentiels à un préfanage rapide et à l’obtention d’un ensilage préfané dont l’énergie digestible sera élevée et la fermentation améliorée. Le foin fraîchement coupé ne sait pas encore qu’il est mort. Les glucides obtenus grâce à la photosynthèse dans un large andain exposé au soleil excèdent généralement les pertes par la respiration. La recherche de Cornell indique que les andains larges peuvent améliorer grandement la qualité de la production fourragère, sa consistance et la production de « lait par tonne » d’ensilage préfané. En effet, le rendement en lait par tonne a augmenté de 135 kg (300 lb). En prime, la pratique d’ensiler en une journée réduit également les risques de dommages par la pluie!

Changements et modifications à la machinerie

La plupart des faucheuses-conditionneuses sont pourvues d’un dispositif de réglage de la largeur des andains. Ron Schuler (ingénieur, formation continue, Université du Wisconsin) signale que la largeur maximale moyenne des andains dans les fermes nord-américaines équivaut à 61,4 % de la largeur de la barre de coupe, avec un écart de 28 à 87 %. Les largeurs de la machinerie autotractée sont généralement moins grandes. Il faut tenir compte du pourcentage de la largeur des andains au moment de l’achat d’une nouvelle faucheuse. Plus elle est large, mieux c’est!

Bien sûr, si l’on a des andains larges, il faut les déplacer et les rétrécir pour les hacher. Voilà un obstacle qui empêche plusieurs producteurs de disposer leur ensilage préfané en andains larges. Certains adoptent l’utilisation de doubleurs d’andains qui sont dotés d’un ramasseur (« pick-up ») et d’une courroie (semblables aux vire-andains, mais en plus large) plutôt que des râteaux afin de réduire les risques associés aux pierres, aux clostridia et aux constituants minéraux. Il faut absolument éviter que des pierres passent dans le hacheur. Si l’on décide de combiner deux andains ou plus en un seul à l’aide du doubleur, on ajoute alors une opération supplémentaire au processus d’ensilage, mais la capacité et la vitesse du hacheur en est d’autant augmentée. En effet, le déplacement d’un andain « presque prêt » au moyen d’un doubleur améliore aussi la rapidité du préfanage. Le doubleur d’andain est plus économique et plus rapide à faire fonctionner qu’une fourragère.

La conduite de la machinerie sur les andains larges inquiète les producteurs. La recherche de Cornell indique que la conduite d’un tracteur sur ces andains coupés n’empêche pas l’assèchement du foin de façon importante. Toutefois, il existe un certain risque de contamination du sol qui pourrait nuire à la fermentation, en particulier sur les terrains mouillés. Il faut régler la largeur entre les pneus du tracteur aussi grande que possible.

Avant d’acheter un équipement de préfanage avec mise en andains larges, il est important de prendre en considération la compatibilité de :

  •    la largeur des andains de la faucheuse (ou de la faucheuse-conditionneuse);
  •    la largeur du ramasseur du doubleur d’andain;
  •    la largeur du ramasseur de la fourragère. 

Conséquences du conditionnement sur le préfanage 

La largeur de l’andain est souvent limitée à la largeur de la conditionneuse sur la faucheuse. Par conséquent, s’il faut éliminer le conditionnement afin d’élargir les andains, cette mesure ne supprime-t-elle pas les avantages reliés aux andains larges? Selon la recherche de Cornell, le conditionnement réduirait en fait la vitesse de préfanage des andains larges ayant des niveaux d’humidité d’ensilage préfané tout en perturbant l’écoulement capillaire et l’évapotranspiration de l’humidité qui passe des tiges aux stomates (pores) des feuilles.

Si l’on utilise les andains étroits et épais, puisque les stomates se ferment, le conditionnement est un important mécanisme d’assèchement. Par contre, si l’on dispose des andains larges dont les stomates restent ouverts sous l’action de la lumière du soleil, la recherche de Cornell indique qu’il est possible de supprimer l’étape du conditionnement.

Cette affirmation contredit les résultats d’une recherche qui vient d’être effectuée sur le terrain par Kevin Shinners (ingénieur agricole, Université du Wisconsin), laquelle indique que l’étape du conditionnement est avantageuse, peu importe la largeur des andins de l’ensilage préfané. Il conclut que l’étape du conditionnement pourrait éventuellement être supprimée, et la conditionneuse éliminée, à la condition de doubler ou presque la largeur des andains, soit de 35 à 65 %. Il faudra attendre les résultats de recherches supplémentaires afin que la lumière soit faite sur ces conclusions contradictoires.

Le conditionnement est absolument essentiel lorsque les stomates se ferment, soit au moment où la teneur en humidité s’élève à moins de 60 ou 65 % si vous faites du foin sec. Le conditionnement des tiges est extrêmement important à des taux d’humidité faibles dans le cas du foin sec. Bien que les stratégies de préfanage de l’ensilage soient tout à fait différentes de celles utilisées lorsqu’il s’agit de faire du foin sec, il est à noter que les andains larges sont avantageux dans les deux cas.

Faut-il faucher le matin ou en fin de journée?

Les stomates sont généralement ouverts durant le jour et fermés la nuit (ou s’ils se trouvent sous un andain étroit). L’andain large bénéficie d’une exposition maximale à la lumière du soleil, ce qui permet de garder les stomates ouverts et d’optimiser l’exposition aux rayons solaires (chaleur et faible taux d’humidité). Contrairement à certaines recherches qui ont été effectuées dans l’Ouest des États‑Unis, dans des conditions semblables à celles de l’Ontario où le taux d’humidité est élevé et les nuits sont chaudes, les pertes par la respiration durant la nuit sont supérieures à la quantité supplémentaire de sucres accumulée par une coupe en fin de journée.

En résumé

En résumé, pour disposer l’ensilage préfané en andains larges, il faut régler la faucheuse de façon à former des bandes aussi larges que possible et faucher le matin. Si la méthode des andains larges est adoptée massivement, il faudra que les entreprises de matériel agricole et les agriculteurs fassent preuve d’innovation et modifient leur machinerie en conséquence. D’ici là, fauchez aussi large que possible.


Auteur : Joel Bagg - spécialiste en cultures fourragères/MAAARO
Date de création : July 28, 2006
Dernière révision : July 28, 2006

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca