Chrysomèle de la viorne Pyrrhalta viburni dans les pépinières et les aménagements paysagers

Série pépiniéristes - paysagistes, MAAARO

Table des matières

  1. Introduction
  2. Origines et distribution
  3. Plantes-hôtes
  4. Symptômes
  5. Cycle biologique
  6. Lutte

Introduction

Depuis peu, cette chrysomèle, proche parente de la galéruque de l'orme, Pyrrhalta luteola (Mhller), est préoccupante dans bien des pépinières et des aménagements paysagers des villes. Elle peut défolier les viornes en assez peu de temps.

Origines et distribution

Originaires d'Europe et d'Asie, les premières populations ont été signalées en 1978 dans la région Ottawa et;Hull.

Plantes-hôtes

A la fois l'adulte et la larve se nourrissent de viornes.

Tableau 1. Hôtes de prédilection de la chrysomèle de la viorne

Très vulnérables
Viburnum opulus, viorne trilobée d'Europe et ses sélections
Modérément vulnérables
V. lantana, viorne mancienne
V. rafinesquianum, viorne de Rafinesque
Légèrement vulnérables
V. dentatum, viorne dentée
V. trilobum, viorne trilobée d'Amérique
Vulnérables aux attaques des adultes en laboratoire
V. acerifolium, viorne à feuilles d'érable
V. lentago, viorne lentago

Symptômes

Rechercher des feuilles dont il ne reste que les nervures. A la fois les adultes et les larves se nourrissent des feuilles entre la nervure médiane et les nervures principales, ce qui donne à la feuille l'apparence d'une dentelle. Les sujets qui sont défoliées pendant 2 ou 3 ans d'affilée peuvent en mourir. Examiner de près les petits rameaux à la recherche de cicatrices et de piqûres dans lesquelles les oeufs ont été déposés.

Cycle biologique

La chrysomèle de la viorne survit à l'hiver à l'état d'oeuf. Les oeufs éclosent en mai. Les larves commencent dès lors à se nourrir des feuilles en croissance. Les larves sont assez petites et de couleur sombre lorsqu'elles émergent. L'alimentation des larves se manifeste d'abord par de petites piqûres sur les feuilles. Dès le mois de juin, le limbe est passablement rongé.

En juin, les larves tombent au sol ou migrent vers le sol et s'y enfoncent en vue de la pupaison. Les adultes émergent vers la fin juillet. Ils mesurent environ 4,5 à 6,5 mm de longueur et sont de couleur brune. Lorsqu'on les dérange, ils s'envolent ou tombent au sol.

Les femelles pondent des oeufs de la fin de l'été jusqu'aux premières gelées. Elles percent des trous dans les ramilles et pondent plusieurs oeufs dans chacun, puis les recouvrent d'un mélange de bois mâché et d'excréments. Durant la saison de croissance, on peut trouver des trous de ponte alignés sur le revers des feuilles. Une même femelle peut pondre jusqu'à 500 oeufs par saison.

Le cycle biologique de la chrysomèle dure de 8 à 10 semaines de l'éclosion de l'oeuf jusqu'au stade adulte.

Lutte

Au début du printemps, examiner de près les ramilles de la saison précédente. Rechercher des oeufs d'hiver. Au fur et à mesure que la température augmente, les trous semblent se gonfler et perdent leur capuchon protecteur. Élaguer et détruire les branches atteintes avant que les oeufs n'éclosent.

Une fois que les feuilles ont commencé à se développer, examiner les deux faces des feuilles à la recherche de marques causées par l'alimentation des larves.

Si l'on a recours à des méthodes de lutte chimique, l'idéal est probablement de faire le traitement lorsque les larves sont encore jeunes. Les adultes peuvent être plus difficiles à combattre, car ils s'envolent ou tombent au sol lorsqu'on les dérange.

Pour connaître les méthodes de lutte chimique, consulter la publication 383F du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, intitulée Recommandations pour la culture du matériel de pépinière et des plantes paysagères.

Liens connexes


Auteur : Christoph Kessel - spécialiste des cultures de pépinière/MAAARO
Date de création : Non disponible
Dernière révision : 7 Août 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca