´╗┐

Test à l'eau salée pour la détection des larves de DAT dans les fruits

Quand les DAT sont actives, toutes les composantes d'un programme antiparasitaire, y compris les applications régulières d'insecticides, les cueillettes fréquentes et au bon moment, et le refroidissement post récolte doivent être respectées pour minimiser les dommages.

Les producteurs peuvent surveiller de près l'activité de la DAT en examinant attentivement les fruits pour vérifier la présence de dommages. Cette inspection peut se faire en détectant les larves à l'aide d'une solution saline sur les fruits vendables. Lorsque le fruit vendable est recouvert d'eau salée, les larves qu'il peut contenir vont se mettre à flotter sur le dessus. Des tests systématiques peuvent être effectués pour évaluer l'efficacité du programme de lutte antiparasitaire, lorsqu'il est temps de raccourcir les intervalles entre les pulvérisations ou de trouver le meilleur moyen de commercialiser sa récolte.

Pour effectuer un test à l'eau salée, il faut de l'eau, du sel, une tasse à mesurer, un gros pot, une assiette ou un plateau foncé d'environ 3 à 4 pouces de profondeur et une loupe ou un verre grossissant. Il est utile aussi d'avoir un instrument qui sert à piler les pommes de terre ou une grosse cuillère (figure 1).

Figure 1 : Matériel requis pour les tests à l'eau salée

Figure 1 : Matériel requis pour les tests à l'eau salée.

Préparer une solution saline à l'avance pour que le sel ait le temps de se dissoudre. Utiliser 1 partie de sel pour 16 parties d'eau. Mélanger, par exemple, 1/4 de tasse de sel avec 4 tasses d'eau.

Se rendre ensuite dans le champ et cueillir de 50 à 100 fruits fermes, mûrs et de bonne qualité. Ne pas prendre de fruits meurtris ou trop mûrs. Choisir les fruits qui mûrissent le plus tôt et continuer le processus jusqu'à la fin de la récolte. Ne choisir que les fruits vendables, et en prendre dans certaines zones protégées des parcelles, où les DAT sont susceptibles de se trouver. Effectuer le test immédiatement ou placer les fruits à température ambiante pendant une journée au maximum. Ne pas les réfrigérer ni les placer dans un contenant étanche. Protéger les fruits des autres mouches à fruits durant cette période d'attente.

Au moment de faire le test, placer les fruits uniformément sur le plateau, pas plus de 2 fruits empilés les uns sur les autres. Prendre note du nombre de fruits par échantillon.

Brasser la solution saline et la verser dans le plateau pour recouvrir complètement les fruits (figure 2). Broyer très délicatement les fruits et laisser de côté pour 2 ou 3 minutes (figure 3).

Figure 2 : Verser la solution saline sur la couche de fruits.

Figure 2 : Verser la solution saline sur la couche de fruits.

Figure 3 : Broyer délicatement les fruits, juste pour déchirer la peau. (Ne pas écraser les fruits pour en faire de la pulpe).

Figure 3 : Broyer délicatement les fruits, juste pour déchirer la peau. (Ne pas écraser les fruits pour en faire de la pulpe).

Si des larves de DAT sont présentes, elles émergeront des fruits et flotteront à la surface de la solution. Vérifier la présence de petites larves blanches, aux deux extrémités (figure 4). Sous la loupe, on peut distinguer leurs crochets buccaux noirs. Les larves vont d'abord se déplacer en serpentin. Certaines seront très petites, seulement 1 mm de longueur. Les plus grosses peuvent atteindre 3 à 4 mm (figure 5). Surveiller les petites larves qui se déplacent vers les côtés du plateau. Noter le nombre de larves observées, le nombre de fruits et la date du test.

Figure 4 : Larves de DAT flottant dans une solution saline.

Figure 4 : Larves de DAT flottant dans une solution saline.

Figure 5: Des larves de toute taille sont visibles ici. Ces fruits ont été infestés en laboratoire à des fins de démonstration, c'est ce qui explique le grand nombre de larves

Figure 5: Des larves de toute taille sont visibles ici. Ces fruits ont été infestés en laboratoire à des fins de démonstration, c'est ce qui explique le grand nombre de larves.

La DAT a de nombreux hôtes et représente un obstacle à la production qui dure toute la saison. Une fois que la DAT est détectée, ses populations et les risques pour les fruits vont continuer d'augmenter durant toute la saison. Ce test à l'eau salée aidera les producteurs à détecter précocement les problèmes et à adapter leurs programmes de lutte contre la DAT au besoin.

Pour plus d'information sur la drosophile à ailes tachetées en Ontario, voir notre site Web ou nous téléphoner.

Remerciements à Geraldine Ryan et Lisa Emiljanowicz, Université de Guelph, pour les photos des figures 2-5.


Auteur : Pam Fisher - Spécialiste de la culture des petits fruits/MAAARO; Hannah Fraser - chargée de programme, entomologie des cultures horticoles/MAAARO
Date de création : 15 juillet 2015
Dernière révision : 30 mai 2016

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca