Dommages : La drosophile à aile tachetée en Ontario

Table des matières

  1. Introduction
  2. Reconnaître les dommages aux fruits
  3. Pour plus de renseignements

Introduction

Comme il n'est pas possible de distinguer les larves de la DAT de celles des autres mouches à fruits, la présence de larves dans des fruits intacts doit éveiller les soupçons. Les signes d'infestation par la DAT peuvent être confondus avec les indices normaux de vieillissement du fruit à maturité. La plupart des fruits mûrs non infestés montrent un léger ramollissement général après quelques jours.

Reconnaître les dommages aux fruits

Si les fruits ont été attaqués par la DAT, dans les deux à trois jours de la ponte on remarquera de la moisissure précoce; le ramollissement, les rides et les dommages deviennent évidents sur la plupart des fruits après trois ou quatre jours (figures 7, 8, 9).

Figure 7 : les framboises sont rapidement endommagées, elles portent des cicatrices et s'affaissent un à deux jours après la ponte des œufs.

Figure 7 : les framboises sont rapidement endommagées, elles portent des cicatrices et s'affaissent un à deux jours après la ponte des œufs.

Figure 8 : les fraises se détériorent rapidement après la ponte des oeufs. Les fruits sont ridés et ramollis, la moisissure apparaît après seulement trois jours.

Figure 8 : les fraises se détériorent rapidement après la ponte des oeufs. Les fruits sont ridés et ramollis, la moisissure apparaît après seulement trois jours.

Figure 9 : les bleuets commencent à ramollir après environ trois jours. Crédit photo : V. Walton, Oregon State University

Figure 9 : les bleuets commencent à ramollir après environ trois jours.
Crédit photo : V. Walton, Oregon State University

Des trous ou des cicatrices de la grosseur d'une tête d'épingle par lesquels s'échappe de la sève sont aussi visibles (figure 10).

Figure 10 : cerises infestées montrant des piqûres comme des trous d'épingle et des dommages directement sous la peau. On voit ici les larves et les pupes qui sont sorties du fruit. Crédit photo : V. Walton, Oregon State University.

Figure 10 : cerises infestées montrant des piqûres comme des trous d'épingle et des dommages directement sous la peau. On voit ici les larves et les pupes qui sont sorties du fruit.
Crédit photo : V. Walton, Oregon State University

On peut aussi voir les orifices par lesquels les larves respirent, parfois aussi les tubes de respiration (figure 11).

Figure 11 : orifices de respiration sur des bleuets. Crédit photo : ministère de l'Agriculture de la Colombie-Britannique

Figure 11 : orifices de respiration sur des bleuets.
Crédit photo : ministère de l'Agriculture de la Colombie-Britannique

Avec le temps, les fruits ramollissent à un point tel que la peau s'affaisse et les rides sont très visibles après environ cinq jours. Les fruits qui restent sur l'arbre après la récolte peuvent montrer des signes d'infestation grave (figure 12).

Figure 12 : les fruits laissés sur l'arbre après la cueillette sont souvent très infestés. Notez la présence de pupes sur les grappes de cerises. Crédit photo : V. Walton, Oregon State University

Figure 12 : les fruits laissés sur l'arbre après la cueillette sont souvent très infestés. Notez la présence de pupes sur les grappes de cerises.
Crédit photo : V. Walton, Oregon State University

Pour plus de renseignements


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 09 décembre 2010
Dernière révision : 10 juin 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca