´╗┐

Résultat du dépistage en Ontario 2017 : drosophile à aile tachetée en Ontario

Table des matières

  1. Résultat du dépistage en Ontario 2017
  2. Données historiques de DAT
  3. Les liens vers les mises à jour hebdomadaires d'autres régions

Résultat du dépistage en Ontario 2017

Le 11 août

Dave Jones, du service d'extension de la MSU, a rédigé un article sur la lutte contre la DAT, qu'il aborde de la même façon que la lutte contre les maladies. Dans son article, il précise comment utiliser les dénombrements des prises dans les pièges, non comme un outil pour déterminer quand pulvériser, mais pour savoir ce que le ravageur fait et où il se trouve dans le champ. Le dénombrement des captures des pièges permet de savoir quand les populations augmentent et quand les mouches commencent à voler pendant l'été, mais ne font pas ressortir le risque de contamination des fruits. Au lieu de cela, lorsque vous avez repéré la DAT dans vos champs, vous devez appliquer un programme périodique de lutte, qui ne se limite pas aux insecticides. Pour en savoir davantage sur ces recommandations concernant la DAT, cliquez ici.

Le 3 août

Les fruits mûrs risquent d'être infestés par la DAT. Les populations de DAT continuent d'augmenter considérablement et cette tendance se maintiendra pendant le reste de l'été. Les températures optimales pour la DAT se situent entre 20 et 25°C, ce qui contribue à la densité des populations cette année.

La lutte contre la DAT allie l'épandage hebdomadaire d'insecticides, la cueillette périodique et complète (aux deux jours ou moins) et un refroidissement immédiat à 5° C ou moins après la récolte. Procédez à un nouvel épandage d'insecticide après la pluie, pour maintenir la couverture; il faut un nouvel épandage après une pluie de 0,5 pouce.

Les insecticides pyréthroïdes (Mako) ne seront pas très efficaces par temps chaud et provoqueront une augmentation des acariens. Réservez ces insecticides pour plus tard, lorsqu'il fera plus frais et que la pression des acariens sera moindre.

Rénovez les champs de fraises de juin dès que possible pour faire sécher les fruits qui restent, les rendant moins intéressants pour la DAT.

Voici quelques recommandations pour la lutte contre la DAT dans toutes les cultures de petits fruits :

  • Étalonnez votre pulvérisateur. Il n'y a pas de place à l'erreur, surtout si vous pulvérisez près de la récolte.
  • Laissez de côté les fleurs et les bourgeons de fruits des nouvelles plantations qui ne seront pas récoltés.
  • Il faut tondre les mauvaises herbes et la végétation ou prendre d'autres mesures de lutte dans le champ et aux environs.
  • Refroidissez les fruits dès que possible après la cueillette et gardez-les au froid.
  • Mettez au point un système de gestion des fruits gâchés. Dans la mesure du possible, les fruits doivent être enlevés du champ. À tout le moins, les fruits non commercialisables doivent être cueillis et jetés dans les allées et écrasés. Les fruits rejetés des réfrigérateurs ou abris d'emballage doivent être scellés dans des sacs ou contenants de plastique, ou enfouis quotidiennement à au moins deux pieds de profondeur.
  • Préparez-vous à faire une surveillance des dommages infligés par la DAT par le flottage des fruits dans l'eau salée afin de dépister les larves. Pour en savoir plus sur le « test de l'eau salée », voir ontario.ca/drosophile à ailes tachetées, à la rubrique dépistage.
  • Attention aux températures nocturnes. Les nuits chaudes stimulent l'activité de la DAT et celle-ci se développe plus rapidement. Adaptez en conséquence les calendriers de cueillette et de pulvérisation.
  • Assurez-vous que les températures sont inférieures à 25° C avant la pulvérisation, pour éviter les brûlures de pulvérisation sur les feuilles.

Le 21 juillet

Qu'ont en commun les fraises de juin, les framboises d'été et les camerises? Elles pourraient, cette année, être la cible de la DAT, en plus des suspects habituels. Les variétés tardives de fraises et de camerises et la pression précoce et forte exercée par la DAT signifient que ces cultures pourraient commander des mesures de lutte contre la DAT. Si, par le passé, vous n'avez pas eu de problème de DAT dans vos cultures de fraises d'été, il pourrait en être autrement cette année.

Il y a eu des prises constantes de DAT dans la majorité des pièges que nous avons installés dans l'ensemble de la province. Si vous commencez à récolter les variétés tardives de fraises, par exemple Malwina, envisagez la pulvérisation d'un insecticide, ou maintenez le champ en état de propreté par une cueillette périodique et complète et en refroidissant les fruits immédiatement après la récolte, à 5° C ou moins.

Consultez ce bloque pour être au courant des captures de DAT dans la province et utilisez les produits homologués de la liste jointe concernant la DAT pour 2017 (homologation contre la DAT, juillet 2017) pour planifier votre programme de pulvérisation.

21 juillet

Nous avons relevé des prises de DAT dans la majorité des pièges que nous avons installés dans l'ensemble de la province. Au Michigan, on a connu une « poussée estivale » de DAT, trois à quatre semaines plus tôt que d'habitude. Nous avons trouvé plus de 100 mouches dans un de nos pièges et il faut s'attendre à ce que le nombre de prises connaisse une forte hausse la semaine prochaine, Si vous ne faites pas de surveillance dans votre ferme, assurez-vous de protéger tous les fruits mûrs, car tous les fruits en cours de mûrissement sont à risque. La répression de la DAT allie un épandage hebdomadaire d'insecticide, une cueillette régulière et approfondie et un refroidissement post-récolte immédiat à 5° C ou moins. Procédez à un autre épandage d'insecticide après la pluie afin de maintenir la couverture. Rénovez dès que possible les fraises de juin afin de faire sécher les fruits qui restent et les rendre moins intéressants pour la DAT.

Les tests à l'eau salée doivent être effectués régulièrement comme signe précurseur de problèmes de DAT.

14 juillet

Cette année, nous menons un programme régional de surveillance à très petite échelle. Utilisez en les résultats en plus de ceux de votre propre programme de surveillance pour déterminer si la DAT est présente. Effectuez le test à l'eau salée ou le test du sac de plastique pour confirmer leur présence.

Le programme de surveillance est coordonné par l'OBGA. Au Michigan et dans l'État de New York, les pièges prennent des DAT; leur nombre a fait un bond cette semaine, tout comme dans l'un de nos quatre sites de Niagara, où nous avons aussi observé cette semaine une forte augmentation. Nous prévoyons que les effectifs de DAT augmenteront dans les autres régions de la province au cours de la semaine qui vient et il serait donc bon de garder l'œil sur vos cultures fruitières et d'avoir préparé un plan de lutte.

Dans les pièges installés en Ontario, on a identifié des DAT dans Essex, Kent, Wellington, Brant, Niagara, Norfolk et Haldimand, Stormont, Dundas et Glengary, et Ottawa/Carleton.

Semaine de cueillette des pièges Nbre d'endroits à DAT/nbre d'endroits vérifiés Nbre de DAT prises Nbre moyen de DAT/piège Comtés où on a trouvé des DAT Cultures où des DAT ont été prises au piège
Du 26 au 30 juin
6/8
20
1
Essex, Kent, Wellington, Brant, Niagara, Norfolk, Haldimand Bleuet, fraise, hôtes sauvages, fraise à production continue
Du 1er au 7 juillet
10/10
122 femelles
13 mâles
4
Essex, Kent, Wellington, Brant, Niagara, Norfolk, Haldimand, Stormont, Dundas & Glengary, Ottawa/Carleton Fraise, bleuet, camerise, hôtes sauvages, fraise à production continue
  • Vérifiez les produits homologués contre la DAT sur notre site Web. L'étiquette d'Exirel a connu un ajout, notamment la lutte contre la DAT sur les fruits de ronces, et le Mako et le Malathion ont obtenu une homologation pour utilisation d'urgence cette année encore. Le délai d'attente avant récolte pour Entrust sur les petits fruits est de un jour.
  • Si la DAT est présente dans votre culture, procédez à des pulvérisations périodiques, à un nettoyage approfondi de la récolte et à un refroidissement immédiat post-récolte à une température de 5° C ou moins.
  • Nous avons observé des DAT sur les fraises de juin cette semaine, une culture où, précédemment, la DAT n'avait jamais posé problème. Si vous procédez encore à la récolte des fraises, assurez-vous de ne pas ramasser les fruits mous et envisagez une rénovation hâtive pour protéger les autres cultures. Procédez à des pulvérisations périodiques pour protéger les framboises à proximité.
  • Soyez aux aguets afin de repérer les adultes et les nymphes de la punaise marbrée dans les cultures vulnérables!

Les liens vers les mises à jour hebdomadaires d'autres régions (disponible en anglais seulement)


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 30 janvier 2013
Dernière révision : 31 juillet 2017

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca