Résultat du dépistage en Ontario 2013 : drosophile à aile tachetée en Ontario

Table des matières

  1. Résultat du dépistage en Ontario 2013 : drosophile à aile tachetée en Ontario
  2. Nombre total de DAT trouvées par semaine
  3. Sommaire des comtés où des DAT ont été trouvées en 2013:
  4. Semaines Passé en 2013
  5. Données historiques sur la DAT
  6. Les liens vers les mises à jour hebdomadaires d'autres régions

Résultat du dépistage en Ontario 2013 : drosophile à aile tachetée en Ontario

Ce projet a été rendu possible par l'Ontario Berry Growers Association (OBGA) et l'Ontario Highbush Blueberry Growers Association. Dow AgroSciences Canada, Engage Agro Corp., Bayer CropSciences Inc. et E.I. du Pont Canada Company ont fourni une assistance financière à l'OBGA. Nous remercions la société HJ Heinz Co. qui nous a aidés sans discontinuer en fournissant le vinaigre de cidre de pomme utilisé comme appât sur nos pièges.

Ce projet a également été financé en partie par l'intermédiaire de Cultivons l'avenir 2, une initiative fédérale-provinciale-territoriale. Le Conseil de l'adaptation agricole contribue à la fourniture des programmes de Cultivons l'avenir en Ontario.

Novembre 2013 - La drosophile à ailes tachetées est un insecte qui revêt une grande importance : directement nuisible, il s'attaque aux fruits frais avec des répercussions sur la qualité des produits commercialisés. La DAT est surveillée en Ontario depuis 2011avec, chaque année, des résultats sensiblement différents. Toutefois, certaines tendances bien définies ont été observées et, malheureusement, cet insecte nuisible est là pour rester!

Ce graphique montre le nombre moyen de DAT capturées par piège positif.

Ce graphique montre le nombre moyen de DAT capturées par piège positif. Les premières captures sur des pièges ont eu lieu durant la semaine du 5 juillet. Le nombre de mouches est resté très faible tout au long du mois de juillet avec une moyenne qui s'est maintenue en dessous de cinq individus par piège. En août, la moyenne a commencé à s'accroître et a effectué un bond important en passant de 10 adultes par piège à plus de 50 adultes par piège le 16 août. Pour l'instant, le nombre moyen de DAT par piège dépasse 160 pour la semaine du 29 août.

Des pièges ont été posés sur plus de 65 sites dans tout l'Ontario en 2013, et ce, aussi bien dans des cultures destinées à la commercialisation que sur des hôtes indigènes à proximité de cultures vulnérables. Des DAT adultes ont été capturées sur 100 % des sites surveillés. La première capture a eu lieu le 9 juillet dans le comté de Norfolk à partir d'un piège situé dans un verger de cerises douces. De nombreux autres sites ont été trouvés dans le sud-ouest et dans le centre-sud de l'Ontario durant les deux semaines suivantes (tableau 1). Nos données seront exploitées pour valider et affiner un modèle de degrés-jours permettant de prédire l'apparition précoce des DAT dans différentes régions de l'Ontario.

Tableau 1 : premières captures de DAT sur des pi�ges par région en 2013
Région Date de la première capture de DAT sur un piège
Sud-ouest de l'Ontario 9 juillet
Centre-sud de l'Ontario 15 juillet
Est de l'Ontario 24 juillet
Centre de l'Ontario 29 juillet
Nord de l'Ontario (New Liskeard) 3 septembre

Après la première prise début juillet, le nombre moyen de DAT piégées est resté faible (10 maximum par piège positif) jusqu'au milieu du mois d'août. Durant la semaine du 17 août, le nombre moyen de prises par piège a fait un bond notable en passant de moins de 10 adultes à près de 60 adultes. Ce nombre a continué à croître chaque semaine pour s'établir en moyenne à pratiquement 130 adultes par piège positif pour la semaine se terminant le 30 août. Le bond du nombre de prises effectuées à partir des pièges entre le milieu et la fin du mois d'août coïncidait avec la prise de conscience par les producteurs des dommages occasionnés aux cultures de framboises et de bleuets par les DAT.

Au début de la saison, les populations d'adultes les plus importantes ont été piégées sur des hôtes indigènes situés à la lisière des champs et sur des framboisiers d'été à la fin de la cueillette. Au fur et à mesure de l'avancement de la saison, un plus grand nombre de fruits sont devenus vulnérables et les effectifs capturés se sont accrus sur les autres petits fruits, notamment les bleuets, les fraises et les baies de sureau. Le nombre de DAT capturées a également augmenté sur certains arbres fruitiers comme les cerisiers et les pêchers, particulièrement lorsque des fruits étaient laissés sur l'arbre après la cueillette.

En parallèle avec le piégeage des DAT, nous avons recueilli des fruits chaque semaine sur certains sites et nous les avons placés dans des cages d'élevage pour observer si des DAT adultes finiraient par apparaître.

Les résultats obtenus à partir des échantillons indiquent que les premières larves de DAT étaient souvent présentes dans les fruits avant que nous n'ayons attrapé des mouches adultes avec les pièges.

Tableau 1 : premières captures de DAT sur des pi�ges par région en 2013
Date de recueil du fruit Type de fruit recueilli Commentaires
1er juillet Framboises sauvages Première DAT détectée en 2013. La première DAT a été piégée sur ce site le 12 juillet.
2 juillet Amélanches n'ayant pas reçues de vaporisation d'insecticide La première DAT a été piégée dans cette région le 12 juillet.
9 juillet Cerises douces Première DAT trouvée dans des cultures de fruits destinés à la commercialisation en 2013.
18 juillet Framboises rouges fructifiant en été Première DAT trouvée dans des framboises destinées à la commercialisation. Aucune DAT n'a été piégée sur ce site avant la période du 27 juillet au 2 août.
19 juillet Mûres blanches sauvages Première DAT trouvée sur des mûres blanches sauvages.
29 juillet Framboises fructifiant à l'automne Première DAT trouvée sur des framboises fructifiant à l'automne. La première DAT a été piégée sur ce site durant la période du 20 au 26 juillet.
7 août Bleuets Première DAT trouvée sur des bleuets. Une DAT a été piégée sur ce site durant la période du 20 au 26 juillet.

Durant les semaines entre le 7 août et le 20 août, nous avons élevé les populations de DAT les plus importantes à partir de bleuets frais. Durant les semaines entre le 19 août et le 5 septembre, nous avons élevé les populations de DAT les plus importantes à partir de framboises fructifiant à l'automne.

Les données recueillies en 2013, dont l'analyse est en cours, ont encore de nombreuses choses à nous apprendre. Restez à l'écoute des dernières informations transmises à l'occasion de réunions de producteurs et publiées sur le site www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html.

Le 26 septembre 2013 - Les populations de drosophiles à ailes tachetées sont nombreuses dans toute la province, même dans le nord de l'Ontario. Les producteurs de fraisiers insensibles à la photopériode, de mûriers et de framboisiers fructifiant à l'automne devraient continuer à vaporiser des insecticides pour lutter contre cet insecte nuisible. Si vous effectuez la cueillette trop lentement, la présence des DAT sur les fruits se répercutera sur leur qualité.

Les fortes pluies de ces derniers temps ont probablement créé des problèmes pour obtenir des fruits mûrs susceptibles d'être cueillis au bon moment. Dans ce cas, une bonne approche consiste à ôter du champ tous les fruits mûrs ou trop mûrs, à pulvériser un insecticide pour les DAT afin de protéger les fruits en cours de mûrissement, puis à recommencer la cueillette. À l'heure actuelle, la pression exercée par les DAT est élevée et il est nécessaire d'effectuer une cueillette quotidienne des framboises et des mûres portant, si possible, sur la totalité du champ. Les fraisiers insensibles à la photopériode doivent faire l'objet d'une cueillette complète au moins trois fois par semaine. Placez tous les fruits cueillis en chambre froide aussitôt que possible après la cueillette.

Nous ne recommandons pas de pulvériser les bois, les buissons et les bordures des champs. Ces traitements seraient inefficaces et contribueraient au déclin des populations de pollinisateurs et d'autres insectes bénéfiques nécessaires aux programmes de lutte intégrée contre les ennemis des cultures.

En dépit de nos efforts pour alerter les cultivateurs et pour les sensibiliser aux problèmes posés par les DAT, cet enjeu est rarement reconnu comme il le devrait. Si, dans les quelques jours suivant la cueillette, vous voyez des taches de jus sur les caissettes, il y a probablement un problème de DAT. En effet, dans ce cas, les fruits cueillis deviennent rapidement mous et finissent souvent par s'écraser.

Des populations de tétranyques à deux points s'accumulent dans les champs de framboisiers et de fraisiers. L'insecticide supplémentaire utilisé pour les DAT a probablement des effets sur l'équilibre entre les prédateurs et les insectes bénéfiques d'une part et les insectes nuisibles d'autre part. Les acaricides ne sont toutefois pas nécessaires aussi tard dans la saison, sauf en présence d'effectifs importants sur les fraisiers insensibles à la photopériode qui passeront l'hiver sous des minitunnels flottants.

Le 13 septembre 2013 - Nous surveillons actuellement plus de 65 sites dans tout l'Ontario. À ce jour, des DAT adultes ont été capturées sur 60 sites. La première prise a eu lieu le 9 juillet dans le comté de Norfolk. Un mâle a été trouvé sur un piège situé dans un verger de cerises douces. Durant les deux semaines suivantes, on a repéré plusieurs nouveaux sites dans le sud-ouest et le centre-sud de l'Ontario.

Date des premières prises par région :

  • Sud-ouest de l'Ontario : 9 juillet
  • Centre-sud de l'Ontario : 15 juillet
  • Est de l'Ontario : 24 juillet
  • Centre de l'Ontario : 29 juillet
  • Nord de l'Ontario : 3 septembre

Après la première prise début juillet, le nombre moyen de DAT piégées est resté faible (10 maximum par piège positif) jusqu'au milieu du mois d'août. Durant la semaine du 17 août, le nombre moyen de prises par piège a fait un bond notable en passant de moins de 10 adultes à près de 60 adultes. Ce nombre a continué à croître chaque semaine pour s'établir en moyenne à pratiquement 130 adultes par piège positif pour la semaine se terminant le 30 août.

Au début de la saison, les pièges ayant permis les prises les plus importantes provenaient d'hôtes indigènes situés à la lisière des champs et de framboisiers d'été. Au fur et à mesure de l'avancement de la saison, un plus grand nombre de fruits sont devenus vulnérables et les effectifs capturés se sont accrus sur les autres petits fruits, notamment les bleuets, les fraises et les baies de sureau. Le nombre de DAT capturées a également augmenté sur certains arbres fruitiers comme les cerisiers et les pêchers, particulièrement lorsque les fruits étaient laissés sur l'arbre après la cueillette. Les effectifs de DAT peuvent s'accumuler sur ces fruits tard dans la saison lorsque la cueillette arrive à sa fin.

Le 4 septembre 2013 - La drosophile à ailes tachetées est présente dans tout l'Ontario et tous les producteurs de cultures vulnérables devraient prendre les mesures nécessaires pour lutter contre cet insecte nuisible. Les populations de DAT continuent à s'accroître au fur et à mesure que la saison avance, faisant ainsi courir un risque plus élevé d'infestation aux cultures vulnérables.

Nous surveillons actuellement plus de 60 sites et nous avons trouvé des DAT sur 55 d'entre eux. Sur de nombreux sites, le nombre de prises dans les pièges a atteint un niveau très élevé (>100).

La cueillette des bleuets a pris fin de façon précoce dans certains endroits en raison de la mauvaise qualité des fruits due aux DAT.

Les cultivateurs de framboisiers fructifiant à l'automne devraient s'employer à effectuer des cueillettes les plus fréquentes et les plus complètes possible tout en effectuant une vaporisation d'insecticide hebdomadaire ciblant particulièrement cet insecte nuisible.

Un très grand nombre de DAT adultes prélevées sur des mûriers et des sureaux ont été élevées, ce qui montre que les populations continuent à s'accroître autour des cultures. Il est important de continuer à protéger avec un insecticide les cultures destinées à la commercialisation. La pulvérisation des hôtes indigènes n'est toutefois pas recommandée.

Pour obtenir des recommandations supplémentaires, veuillez consulter les précédentes éditions des dernières informations sur la DAT.

Insecticides pour la DAT : www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-registrations.htm

Le 22 août 2013 - Les producteurs doivent partir du principe que la drosophile à ailes tachetées (DAT) est désormais présente dans l'ensemble de l'Ontario. Tous les producteurs de cultures vulnérables doivent prendre des mesures pour lutter contre ce ravageur. Plus la saison avance, plus les populations de DAT continueront d'augmenter. Et par conséquent, les cultures vulnérables risquent davantage d'être infectées.

Nous continuons à trouver la DAT à de nouveaux endroits en Ontario. Nous surveillons actuellement plus de 60 sites et avons dépisté la DAT à 54 de ces endroits. Le nombre de prises dans les pièces a bondi considérablement cette semaine et, sur de nombreux sites, on détecte des nombres extrêmement élevés (> 100). Les décomptes les plus élevés sont ceux de pièges situés dans les cultures de framboise, les hôtes sauvages et les pêchers; toutefois, tout fruit en mûrisement ou en période de récolte est vulnérable.

Tests à l'eau salée : Il faut recourir aux tests à l'eau salée pour évaluer la qualité de la récolte de petits fruits. Placez un échantillon de fruits frais commercialisables dans une assiette peu profonde ou un plateau que vous submergerez dans l'eau salée (une partie de sel pour 16 parties d'eau). Observez, pour savoir si de petites larves (1 à 5 mm de longueur) se mettent à flotter à la surface dans les quelques premières minutes.

Les tests à l'eau salée effectués au cours de ces quelques dernières semaines révèlent la présence de larves dans les framboises rouges d'été et les bleuetières non pulvérisées.

Adultes en période de mue : Nous avons relevé des populations plus élevées de DAT adultes dans les cerises acides, les guignes, les framboises, les bluets et les hôtes sauvages cueillis entre le 2 juillet et le 12 août dans le Sud de l'Ontario (Norfolk, Haldimand, Middlesex, Oxford, Brant). C'est la preuve que les populations de ce ravageur augmentent dans les cultures commerciales aussi bien que dans les hôtes sauvages.

Recommandations : Les framboises d'automne, les bleuets, les mûres, les baies de sureau et les fraises indépendantes de la durée du jour sont les cultures les plus vulnérables actuellement. Les fruits de verger, par exemple la prune, et les pêches mûries sur l'arbre sont également à risque. N'oubliez pas que les larves de DAT continueront à se développer dans les fruits non récoltés; il faut donc faire un ramassage propre pour réduire les pressions sur les cultures à récolte tardive.

Framboises d'automne : De petites quantités de fruits mûrissent maintenant à la base des tiges. Récoltez-les ou enlevez-les pour empêcher les populations de DAT d'augmenter dans ces champs. Commencez la nébulisation contre la DAT lorsque la récolte principale commence à mûrir. Utilisez les tests de l'eau salée pour préciser dans quelle mesure votre programme de nébulisation fonctionne bien.

Bleuets : Nébulisez de l'insecticide chaque semaine au fil du mûrissement pendant la récolte. Essayez une cueillette propre sur certaines parties du champ, suivie d'un épandage d'insecticide dans ce secteur.

Fraises indépendantes de la durée du jour : Soyez aux aguets des dommages qui ont l'air de meurtrissures sur un côté du fruit. Prévoyez un insecticide contre la DAT aux 7 à 14 jours.

Baies de sureau : Commencez un programme hebdomadaire d'insecticide lorsque le fruit prend des couleurs.

Mûres : Épandez de l'insecticide chaque semaine pendant toute la récolte.

Pêches et prunes : Les prunes, les nectarines et les pêches mûries sur l'arbre semblent être vulnérables à la DAT. Utilisez l'un des insecticides homologués contre la DAT comme option pré-cueillette contre l'OFM (tordeuse orientale du pêcher).

Raisins de table : On a signalé des atteintes dans certaines autres zones de production. Lors de la sélection d'insecticides contre les autres ravageurs avant la récolte, tenez compte de la DAT.

Hôtes sauvages : N'épandez pas d'insecticide sur les hôtes sauvages.

Insecticides contre la DAT :www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-registrations.htm

Discutez avec vos voisins! La DAT est un problème dont on peut venir à bout, mais le premier pas de la lutte est la sensibilisation. La DAT cause des dommages considérables là où les exploitants ne sont pas au courant du problème. Le premier signe de difficulté est celui de fruits inhabituellement mous et juteux. Discutez avec vos voisins au marché et sur la route, parlez de la DAT.

Incitez-les à prendre connaissance de l'information sur le site www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html.

Dans l'industrie des petits fruits, la qualité des fruits, c'est l'affaire de chacun.

Notre projet sur la DAT est maintenant financé grâce au soutien de l'Ontario Berry Growers Association et de l'Ontario Highbush Blueberry Growers Association, par l'entremise du POIA, et avec l'appui de l'Ontario Fruit and Vegetable Growers Association, de H.J. Heinz Co., Dow AgroSciences Canada, Engage Agro Corp., Bayer CropSciences Inc. et E.I. du Pont Canada Company. Nous les remercions de leur appui.

Le 15 août 2013 - Les producteurs doivent partir du principe que la drosophile à ailes tachetées (DAT) est désormais répandue dans l'ensemble de l'Ontario.

Tous les producteurs de cultures vulnérables doivent prendre des mesures pour lutter contre ce ravageur. Plus la saison avance, plus les populations de DAT continueront d'augmenter.

Nous surveillons environ 60 sites dans l'ensemble de la province et avons dépisté la DAT à 50 d'entre eux. Depuis deux ou trois semaines, nous avons observé une forte augmentation du nombre d'adultes piégés, les captures les plus nombreuses provenant d'hôtes sauvages et de framboisiers. À quelques endroits, leur nombre est extrêmement élevé (> 100 adultes).

Tests à l'eau salée : Il faut recourir aux tests à l'eau salée pour évaluer la qualité de la récolte de petits fruits. Placez un échantillon de fruit frais commercialisable dans une assiette peu profonde ou un plateau et submergez-le dans l'eau salée (une partie de sel pour 16 parties d'eau). Observez, pour savoir si de petites larves (1 à 5 mm de longueur) flotteront à la surface dans les quelques premières minutes.

Cette semaine, on repère facilement les larves sur les framboises rouges d'été et sur les bleuets non traités (environ 10 à 15 larves pour 50 fruits).

Adultes en période de mue : Nous avons remarqué des DAT adultes dans les cerises acides, les guignes, les framboises et les bleuets cueillis entre le 20 juillet et le 7 août dans le Sud de l'Ontario (Norfolk, Haldimand, Middlesex, Oxford, Brant), preuve de mouvements important de la DAT dans les cultures commerciales à cette époque. On a aussi décelé des DAT adultes dans les mûres blanches et les baies de chèvrefeuille, ce qui laisse conclure que ce ravageur continue à prospérer dans les hôtes sauvages.

Recommandations :

Les framboises d'automne, bluets, mûres, baies de sureau et les fraises indépendantes de la durée du jour sont les cultures les plus vulnérables actuellement. Les fruits à noyau mûris sur l'arbre, par exemple les pêches et poires tardives, sont également à risque.

Framboises : On recommande une nébulisation postrécolte pour réduire les risques aux cultures voisines vulnérables, par exemple les framboises d'automne ou les bluets.

Framboises d'automne : De petites quantités de fruits mûrissent maintenant à la base des tiges. Récoltez-les ou enlevez-les pour empêcher les populations de DAT d'augmenter dans ces champs. Commencez la nébulisation contre la DAT lorsque la récolte principale commence à mûrir. Utilisez les tests de l'eau salée pour préciser dans quelle mesure votre programme de nébulisation fonctionne bien.

Bleuets : Nébulisez de l'insecticide chaque semaine au fil du mûrissement pendant la récolte. Essayez une cueillette propre sur certaines parties du champ, suivie d'un épandage d'insecticide dans ce secteur.

Fraises indépendantes de la durée du jour : Soyez aux aguets des dommages qui ont l'air de meurtrissures sur un côté du fruit. Prévoyez un insecticide contre la DAT aux 7 à 14 jours.

Baies de sureau : Commencez un programme hebdomadaire d'insecticide lorsque le fruit prend des couleurs.

Mûres : Épandez de l'insecticide chaque semaine pendant toute la récolte.

Pêches et prunes : Les fruits mûris sur l'arbre semblent être vulnérables à la DAT. Utilisez l'un des insecticides homologués pour la DAT en tant qu'option pré-récolte contre l'OFM (tordeuse orientale du pêcher).

Raisins de table : On a signalé des atteintes dans certaines autres zones de production. Lors de la sélection d'insecticides contre les autres ravageurs avant la récolte, tenez compte de la DAT.

Hôtes sauvages : N'épandez pas d'insecticide sur les hôtes sauvages.

Insecticides contre la DAT : www.omafra.gov.on.ca/english/crops/facts/swd-registrations.htm

Discutez avec vos voisins! La DAT est un problème dont on peut venir à bout, mais le premier pas de la lutte est la sensibilisation. La DAT cause des dommages considérables là où les exploitants ne sont pas au courant du problème. Le premier signe de difficulté est celui de fruits inhabituellement mous et juteux. Discutez avec vos voisins au marché et sur la route, parlez de la DAT.

Incitez-les à prendre connaissance de l'information sur le site : www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html.

Dans l'industrie des petits fruits, la qualité des fruits, c'est l'affaire de chacun.

9 août 2013 - L'activité des DAT continue à augmenter dans toutes les régions de l'Ontario. Nous effectuons une surveillance sur plus de 60 sites dans toute la province et nous avons capturé des drosophiles à ailes tachetées sur 46 sites, avec notamment de nouvelles découvertes dans l'est et dans le centre de l'Ontario. Les effectifs piégés s'accroissent chaque semaine et les chiffres sont très élevés à certains endroits. Toutefois, les effectifs piégés ne constituent pas toujours une indication de la pression exercée par cet insecte nuisible; la DAT est active dans les principales régions productrices de fruits de l'Ontario et les cultures de petits fruits et de fruits tendres sont susceptibles de subir des dommages qu'elle occasionne. Les producteurs doivent surveiller la présence de fruits inhabituellement mous ou juteux qui ne se conservent pas et se détériorent prématurément. Il est conseillé de récolter le plus tôt possible et de nettoyer le plus souvent possible; en effet, les adultes de DAT peuvent émerger de fruits tombés et se multiplier dans la récolte. Il est également possible d'utiliser un test à l'eau salée pour vérifier la présence de larves. Des instructions sont disponibles en suivant ce lien : www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-monitor.htm

Résultats du suivi des tests à l'eau salée : cette semaine, un test à l'eau salée effectué sur des bleuets a produit un nombre plus élevé de larves (> 5 larves)

Résultats de l'élevage : les mouches DAT ont émergé de framboises d'été et d'automne récoltées le 29 juillet et de cerises douces récoltées le 15 juillet. Des DAT en plus grand nombre commencent à émerger des échantillons de fruits (10 à 20 adultes par échantillon).

Recommandations :

Producteurs de framboises : des traitements par pulvérisation après la récolte sont recommandés pour réduire les risques pour les cultures à proximité susceptibles d'être touchées comme les framboises et les bleuets fructifiant à l'automne.

Framboisiers fructifiant à l'automne : il y a peu de fruits en phase de mûrissement à la base des tiges. Récoltez ces fruits ou arrachez-les afin d'empêcher les populations de s'accumuler dans les champs concernés.

Producteurs de bleuets : des traitements insecticides hebdomadaires par pulvérisation sont recommandés pendant la phase de mûrissement de la récolte et pendant la phase de récolte. Tentez de cueillir absolument tous les fruits dans un secteur puis poursuivez avec un traitement insecticide de ce même secteur.

Fraisiers insensibles à la photopériode : surveillez des dommages ressemblant à des meurtrissures sur un seul côté du fruit. Incluez un insecticide pour les DAT tous les 7 à 14 jours.

1er août - La drosophile à aile tachetée (DAT) est désormais passée dans les cultures; elle n'est plus cantonnée aux hôtes sauvages et son activité s'accroît chaque jour. Nous avons capturé des DAT sur de nouveaux sites dans tout l'Ontario, avec notamment de nouvelles découvertes dans l'est de l'Ontario. En outre, le nombre d'individus piégés augmente, aussi bien dans les cultures que parmi les hôtes sauvages.

Modèle de degrés-jours pour la DAT : selon le modèle de degrés-jours de l'État de l'Oregon, la DAT a dépassé, dans le sud de l'Ontario, le point culminant d'émergence de la deuxième génération, le pic de ponte par les adultes de la deuxième génération se produisant maintenant. Le modèle de degrés-jours suggère que la deuxième génération de DAT émerge également dans l'ouest de l'Ontario avec une à deux semaines de décalage; on peut donc s'attendre, dans cette région, à un pic de ponte pour cette génération dans la semaine à venir.

Résultats du suivi des tests à l'eau salée : nos inspecteurs ont effectué des tests à l'eau salée sur 50 à 100 framboises et 50 à 100 bleuets dans les régions de Norfolk, Elgin, Oxford, Brant et Middlesex. Cette semaine, nous avons trouvé un faible niveau de larves (une par échantillon) dans des fruits originaires de différents sites de culture de framboises.

Résultats de l'élevage : les mouches DAT ont émergé de fruits récoltés entre le 18 juillet et le 23 juillet dans des cultures commerciales de framboises. Nous n'avons donc pas pour l'instant élevé beaucoup de DAT provenant de fruits récoltés.

Recommandations pour tous les producteurs : les populations de DAT vont s'accumuler très rapidement compte tenu des conditions saisonnières. Protégez les cultures de petits fruits et de fruits tendres en phase de mûrissement et tout au long de la récolte. Surveillez la présence de fruits inhabituellement mous ou juteux qui ne se conservent pas et se détériorent prématurément.

Recommandations pour les producteurs de petits fruits :

  • Les producteurs de framboises approchent de la fin de la récolte. Il est important de récolter, de réfrigérer et de commercialiser les fruits rapidement. Un traitement insecticide après la récolte devra être effectué pour réduire les risques pour les cultures à proximité susceptibles d'être touchées, comme les framboises et les bleuets fructifiant à l'automne.
  • Framboisiers fructifiant à l'automne : il y a peu de fruits en phase de mûrissement à la base des tiges. Récoltez ces fruits ou arrachez-les afin d'empêcher les populations de s'accumuler dans les champs concernés.
  • Producteurs de bleuets : il s'agit d'une période particulièrement déterminante pour la lutte contre les DAT; essayez de pulvériser un insecticide chaque semaine pendant la phase de mûrissement de la récolte et pendant la phase de récolte. Tentez de cueillir absolument tous les fruits dans un secteur puis poursuivez avec un traitement insecticide dans ce secteur. Vous aurez besoin de main-d'œuvre supplémentaire pour récolter les fruits mûrs dans un délai plus court qu'à l'habitude.
  • Fraisiers insensibles à la photopériode : surveillez des dommages ressemblant à des meurtrissures sur un seul côté du fruit. Incluez un insecticide pour les DAT tous les 7 à 14 jours.

Insecticides pour les DAT : www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-registrations.htm

Renseignements supplémentaires : www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html

Nombre total de DAT trouvées par semaine

Semaine se terminant le
Nombre de sites positifs cette semaine
Nombre de sites positifs à ce jour
Nombre total de DAT cette semaines
5 juillet
0
0
0
12 juillet
4
1.25
5
19 juillet
9
2.89
26
26 juillet
29
2.85
137
2 août
42
11.24
955
9 août
40
9.13
867
16 août*
15
7.10
220

*Les prises de cette semaine sont encore en traitement

Sommaire des comtés où des DAT ont été trouvées en 2013:

519 sud-ouest de l'Ontario
Comté/région Nombre de sites surveillés Nombre de sites positifs en 2013
Essex
12
8
Kent
5
4
Lambton
1
1
Elgin
2
1
Middlesex
2
2
Oxford
3
3
Norfolk
8
7
Brant
2
2
Waterloo
1
1
Grey
2
1
Wellington
1
1
Huron
1
1
705: nord et centre de l'Ontario
Comté/région Nombre de sites surveillés Nombre de sites positifs en 2013
Simcoe
1
1
Peterborough
1
0
Temiskaming
1
0
905: centre sud de l'Ontario
Comté/région Nombre de sites surveillés Nombre de sites positifs en 2013
Haldimand
1
1
Niagara
11
8
York
2
1
Halton
1
1
Durham
2
1
613: est de l'Ontario
Comté/région Nombre de sites surveillés Nombre de sites positifs en 2013
Prince Edward
3
1
Northumberland
1
1
Frontenac
1
1
Ottawa-Carleton
2
1
Stormont, Dundas, Glengarry
1
1
Totals
68
50

Semaines Passé en 2013

Le 25 juillet - Le nombre de DAT prises dans les pièges a continué à augmenter cette semaine et elles ont désormais été détectées dans dix comtés différents en Ontario. Elles ont essentiellement été piégées sur des hôtes sauvages, en dehors des cultures commerciales; toutefois, un certain nombre d'adultes ont également été trouvés dans des cultures de framboises et de cerises douces.

Si les DAT sont présentes dans votre région, elles sont susceptibles d'endommager des fruits en train de mûrir ou déjà récoltés. En ce moment, les producteurs de petits fruits et de fruits tendres devraient protéger toutes les semaines les fruits mûrs et les fruits en cours de mûrissement.

Les effectifs piégés commencent également à s'accroître et dépassent dix adultes à certains endroits. Il s'agit peut-être d'une indication que les DAT ont achevé un cycle générationnel et que les populations augmentent maintenant rapidement.

S'il y a des variétés tardives ou des cultures adjacentes au champ récolté susceptibles d'être touchées, on recommande des pulvérisations postérieures à la récolte.

le 18 juillet - Nous avons des pièges à 68 endroits en Ontario. Les premiers spécimens ont été piégés la semaine du 28 juin au 4 juillet dans des cultures protégées dans la région du Niagara. Au 19 juillet, nous avions également attrapé au piège des DAT dans des cultures en champ à Norfolk, à Haldimand, à Durham et dans la région du Niagara, dans des zones sauvages ou dans des cultures, par exemple la guigne et la framboise.

Même si les effectifs demeurent faibles, il est important de protéger dès maintenant les cultures de petits fruits et les fruits tendres vulnérables au fil de leur mûrissement et tout au long de la récolte. Il peut y avoir une génération de DAT en huit à dix jours et leur nombre augmentera très rapidement. Il faut épandre des insecticides aux sept à dix jours, selon le temps et les pressions de la population. De plus, les framboises doivent être récoltées selon un horaire très serré et refroidies immédiatement après la récolte.

  • Les producteurs de fraises doivent rénover les fraises de juin dès que possible après la fin de la récolte.
  • Les producteurs de framboises doivent appliquer un insecticide contre la DAT. La stratégie la plus efficace dans le cas des framboises est de procéder à une cueillette hâtive propre et fréquente, en plus de l'usage d'insecticides.
  • Les producteurs de bleuets doivent aussi commencer l'épandage d'insecticides contre la DAT. Si vous nébulisez un insecticide contre la mouche de bluet ou le scarabée japonais, choisissez un insecticide qui est également efficace contre la DAT. Le Malathion est un insecticide efficace pour le bleuet et viendra à bout des deux ravageurs. Si vous choisissez le Sevin pour le scarabée japonais, vous pouvez compter sur un certain contrôle de la DAT, mais pas plus.
  • Les producteurs de cerises doivent s'assurer de procéder à un ramassage propre de tous les fruits résiduels sur les arbres. Les fruits rejetés doivent être ensachés ou ensevelis à une profondeur supérieure à 30 cm à la fin de chaque journée ou sinon, solarisez les fruits en les couvrant de plastique et en scellant les bords.
  • Les pêches muries sur arbre peuvent être vulnérables aux agressions de la DAT. Les abricots et prunes en période de mûrissement sont à risque. Si vous procédez à une nébulisation pré-récolte contre la tordeuse orientale du pêcher, envisagez de choisir des produits qui sont aussi efficaces contre la DAT.

Observations sur les insecticides efficaces contre la DAT : Les meilleures solutions actuelles concernant la DAT sont les produits suivantes : Delegate, Malathion ou Entrust. Le Pyganic a un court délai d'attente avant la récolte (DAR) et est acceptable en culture biologique, mais son activité résiduelle est très brève. C'est le produit le moins efficace comparé aux autres produits homologués contre la DAT. Le Ripcord est un insecticide pyréthroïde et on pense qu'il est moins efficace par temps chaud. La tétranyque à deux points et le tarsonème du fraisier peuvent devenir un plus grand problème si on utilise à répétition des insecticides pyréthroïdes. Ce produit sera plus utile si le temps fraîchit et que le tarsonème et le tétranyque sont moins actifs.

Le 10 juillet - La première drosophile aile tachetée (DAT) de la saison de croissance 2013 a été capturée. Deux spécimens mâles ont été recueillis dans une culture abritée de la région de Niagara entre le 27 juin et le 4 juillet. Bien qu'aucun spécimen n'ait encore été relevé dans les cultures extérieures, on présume que leravageur est présent dans la région. Plus tôt cette semaine, on a également observé des DAT dans des cages d'élevage renfermant des framboises sauvages cueillies le 1er juillet dans le comté de Kent ainsi que des baies non traitées cueillies le 2 juillet dans le comté de Norfolk, bien qu'aucun piège posé dans ces régions n'ait donné lieu à la capture de DAT. Si l'on se fie aux tendances observées les années antérieures, des DAT devraient bientôt être repérées dans d'autres régions.

La DAT attaque les baies et les cerises quand elles sont mûres, immédiatement avant leur cueillette. L'efficacité des pièges s'avère limitée sur le plan de la détection. Aucun seuil d'intervention n'a été fixé pour la DAT. Si les fruits sont mûrs et que la DAT a été signalée dans la région, envisagez une pulvérisation avant la cueillette afin de protéger la récolte. Cueillez les fruits de belle apparence, vite et souvent.

Les producteurs de fraises devraient remplacer les plants qui ont porté fruit en juin le plus tôt possible après la récolte.

Les producteurs de framboises devraient appliquer un insecticide contre la DAT. La majorité mélangeront celui-ci à un fongicide compatible. La meilleure stratégie pour les framboises consiste à cueillir de beaux fruits vite et souvent.

Les producteurs de bleuets peuvent retarder les applications jusqu'à la capture de DAT dans leur région. Cependant, s'il faut pulvériser un produit contre la mouche du bleuet ou le scarabée japonais, on en choisira un tuant aussi la DAT.

Pour en savoir plus sur la drosophile à aile tachetée, voir www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html.

Homologations d'urgence :

www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-registrations.htm

Vérifiez les fruits régulièrement afin de repérer les larves et un ramollissement inhabituel du fruit ainsi que des coulures. Pour déterminer la présence de larves, on recourra au test à l'eau saline décrit sur la page que voici :

www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-monitor.htm

Notre projet sur la DAT bénéficie désormais d'une aide financière de l'Ontario Berry Growers Association et de l'Ontario Highbush Blueberry Growers Association, par le truchement du POIA, ainsi que du soutien de HJ Heinz Co., Dow AgroSciences Canada, Engage Agro Corp., Bayer CropSciences Inc. et E.I. du Pont Canada Company.

Le 5 juillet - Nous n'avons pas encore capturé de DAT en Ontario. Toutefois, les échantillons pris cette semaine sont encore en traitement. Nous surveillons les récoltes sensibles, de même que les pourtours des champs et, lorsque c'est possible, les hôtes sauvages.

La récolte des framboises et des bleuets a commencé.

Les producteurs peuvent commencer à échantillonner les fruits mûrs et à procéder à des essais à l'eau salée afin de détecter la présence de larves.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les essais à l'eau salée, consultez la page suivante :

www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-monitor.htm

Homologations des pesticides dans les situations d'urgence : www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/swd-registrations.htm

Le 28 juin - Durant le mois de juin, nous n'avons capturé aucune DAT en Ontario. Les rapports en provenance des secteurs du sud-ouest et de l'ouest du Michigan, de la Pennsylvanie et du sud de l'État de New York indiquent un nombre assez faible de captures de DAT dans des hôtes spontanés et sur les pourtours des champs. Il n'est donc pour le moment pas recommandé de pulvériser un produit anti-DAT sur les fraises. Il est conseillé aux producteurs d'envisager un renouvellement des fraisières dès la fin de la récolte. La récolte des framboises commence. Il est conseillé de récolter la totalité des fruits mûrs. Il n'est pas essentiel d'appliquer des insecticides, sauf si on a capturé des DAT dans votre région.

Les mûres sauvages sont en train de mûrir dans le sud de l'Ontario, de même que les framboises sauvages rouges et noires. Toutes peuvent constituer des hôtes pour la DAT. Nous surveillons les hôtes sauvages à l'aide de pièges, mais aussi en soumettant les fruits à des essais à l'eau salée, pour détecter la présence de larves, et en incubant le fruit mûr en laboratoire, pour voir si une DAT en sort.

Des homologations des pesticides dans les situations d'urgence sont en place pour la DAT et ont été mises à jour à l'adresse suivante www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html.

Avec le soutien de l'Ontario Berry Growers Association et de l'Ontario Highbush Blueberry Growers Association, nous avons été en mesure d'engager un coordonnateur de projet cette semaine! Souhaitons à Anne Horst un bon retour parmi nous. N'hésitez pas à consulter chaque semaine notre site Web pour connaître les toutes dernières nouvelles. www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html

Le 13 juin - Nous avons commencé à surveiller les DAT grâce à des pièges appâtés au vinaigre de cidre de pomme dans environ 40 sites en Ontario. Nous afficherons régulièrement des mises à jour sur ce site Web.

À ce jour, nous n'avons pas attrapé de DAT en 2013. Cependant, la première DAT a été capturée dans d'autres régions cette semaine (sud-ouest du Michigan, New Jersey et ouest du Massachusetts). Lorsqu'une drosophile à ailes tachetées est capturée dans une région et que les fruits mûrissent, c'est le moment de commencer à mettre en œuvre un calendrier régulier d'applications d'insecticide afin de protéger les fruits contre ce ravageur.

Plusieurs produits ont été homologués par le truchement du programme d'homologation dans les situations d'urgence pour le contrôle de la DAT sur les framboises, les bleuets, les fraises, les raisons et la drupe en Ontario. Il s'agit des produits suivants : Delegate WG, Entrust SC, Malathion 85 E (aussi Malathion 25 W pour le cerisier sauvage), Ripcord, et Pyganic EC 1.4. Les détails concernant ces homologations sont donnés sur notre site Web.

Il est maintenant temps de planifier votre programme de contrôle pour la DAT. Comment intégrerez-vous les applications d'insecticide dans votre calendrier de récolte? Comment contrôlerez-vous l'accès aux endroits pulvérisés sur votre exploitation agricole? (Certains producteurs ont choisi de fermer leur entreprise d'autocueillette un jour par semaine.) Possédez-vous les matériaux et les fournitures nécessaires pour une surveillance régulière de la DAT dans les fruits à l'aide du test à l'eau salée? Quel est votre plan de désinfection pour éliminer les fruits ne pouvant pas être commercialisés? La réussite du contrôle de la DAT exigera des modifications importantes aux pratiques de lutte contre les ennemis des cultures et de production de cultures. Consultez les directives pour la lutte contre la DAT et le dépistage de la DAT.

Les producteurs et les observateurs sur le terrain qui sont intéressés par la capture de DAT peuvent trouver des renseignements sur la fabrication de pièges à l'adresse suivante : PDFs/SWDTraps_CornellFruit.pdf">www.fruit.cornell.edu/spottedwing/PDFs/SWDTraps_CornellFruit.pdf ou www.agrireseau.qc.ca/lab/documents/Protocole_de_fabrication_du_JP-Trap.pdf

La partie difficile est d'apprendre à identifier la DAT. Comme seuls les DAT mâles ont des ailes tachetées, un microscope est nécessaire pour identifier les femelles. Vous trouverez un guide pour les caractéristiques d'identification à l'adresse suivante : www.oregon.gov/ODA/PLANT/docs/pdf/ippm_d_suzukii_id_guide10.pdf?ga=t

Le 29 mai - La drosophile à ailes tachetées est une mouche du vinaigre qui est un ravageur pour les cultures de petits fruits, de cerises et autres fruits tendres. Tous les cultivateurs devraient être sensibilisés à ce ravageur et avoir un plan de lutte en place. Nous avons actualisé les informations sur notre site http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/insects/drosophila.html

Au début d'une nouvelle saison de cultures, nous attendons de voir quel sera le comportement de la drosophile à ailes tachetées en 2013.

En 2011, grâce au réseau de surveillance du MAAO et du MAR, la DAT était présente dans des pièges placés sur les exploitations de petits fruits et de fruits tendres vers la fin de l'été; cependant, il n'y a pas eu de signalement de dégâts sur les cultures commerciales. En 2012, la première capture de la drosophile à ailes tachetées datait du 28 juin, environ 6 semaines plus tôt qu'en 2011. Les captures de DAT ont continué d'augmenter et des dégâts considérables ont été observés sur les cultures de petits fruits. À la fin de la période de surveillance de 2012, la DAT avait été détectée sur presque chaque site de la région des cultures fruitières en Ontario.

À quoi devons-nous nous attendre pour 2013? Nous savons que la DAT s'est établie en Ontario et qu'elle apparaîtra encore en 2013 dans les exploitations fruitières. Les cultures de petits fruits mûrs sont susceptibles d'être endommagées par la DAT. Il est important de surveiller l'apparition précoce de la DAT parce que nous ne savons pas QUAND elle arrivera sur les cultures.

Pour 2013, le réseau régional de surveillance de la DAT du MAAO et du MAR est déjà en place sur certains sites. La surveillance est significativement en baisse étant donné que le financement n'est pas assuré. Des pièges sont placés dans des sites clés de toute la province et il faut espérer que ce sera suffisant pour fournir des informations utiles aux cultivateurs de l'Ontario. La Dre Rose Buitenhuis et son équipe au Vineland Research Innovation Center (VRIC) ont surveillé la DAT dans la région de Niagara pendant tout l'hiver et n'ont capturé aucune mouche depuis mi-janvier. Nous parlons régulièrement avec nos collègues du Canada et des États-Unis de l'activité de ce ravageur. Jusqu'à présent, la DAT n'a pas été capturée aux États-Unis et dans les provinces autour de l'Ontario. Le MAAO et le MAR prévoient de prélever plus d'échantillons de fruits sur site cette année pour effectuer des tests à l'eau salée et de mûrissage de fruits (pour voir si la DAT apparaît) afin d'améliorer la détection précoce de la DAT. Les cultivateurs sont également encouragés à faire leurs propres tests à l'eau salée. Ces tests doivent être réalisés lorsque les hôtes sauvages et les cultures fruitières sont presque mûrs, c'est à dire le moment où le fruit est le plus susceptible d'être endommagé par la DAT.

Les liens vers les mises à jour hebdomadaires d'autres régions :


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca