Fourrages d'été

Table des matières

Introduction

Date des semis

Fertilité et pH

Préparation du lit de semence

Déchaussage

Lutte contre les mauvaises herbes

Céréales spontanées

Variétés recommandées

De la luzerne après de la luzerne?

Semis direct

Récolte

Introduction

L'été les semis de mélanges fourragers de luzerne peuvent être une solution de rechange intéressante aux semis de printemps, si la pluie est au rendez-vous en août. Les cultures de fourrages sont en général plus viables quand elles sont semées au printemps. Avec des semis en avril ou au début mai, l'humidité est d'ordinaire adéquate et les légumineuses fourragères sont bien établies pour survivre à l'hiver. Toutefois, les semis de printemps ne sont pas toujours possibles à cause de certains facteurs, dont une trop grande humidité dans les champs au printemps. On peut parfois semer au printemps pour réintroduire rapidement des fourrages dans la rotation les années où il y a eu trop de destruction par l'hiver. Les champs ensemencés l'été peuvent être traités comme des peuplements établis l'année suivante avec un plein potentiel de rendement.

Ne pas utiliser de cultures compagnes avec les semis d'été. Les cultures sont trop en concurrence pour la teneur en humidité disponible dans le sol ce qui peut réduire l'établissement des peuplements. Les semis d'été présentent un risque plus élevé dans les sols plus lourds. Voici les éléments à considérer pour réussir le semis des fourrages d'été.

Date des semis

Il existe deux risques associés aux semis d'été de luzerne.

  1. Les semis d'été trop précoce augmentent le risque de temps chaud et sec pendant la germination et le développement des plantules. Les semis d'été courent à l'échec si les semences germent puis meurent par manque d'eau.
  2. Les semis effectués trop tard augmentent les risques de gel avant que les plantules de luzerne soient bien établies. Il faut semer assez tôt pour que la luzerne développer assez de racines pour survivre à l'hiver.

La luzerne a besoin d'environ six semaines de croissance après la germination pour passer l'hiver, et peut généralement survivre si une couronne se développe avant un gel meurtrier. Malgré les variations du climat et du sol chaque année, voici les directives pour les semis d'été :

  • zones > 2 900 UTM - du 10 au 20 août;
  • zones de 2 500 à 2 900 UTM - du 1er au 10 août;
  • zones < 2 500 UTM - du 20 au 30 juillet.

Le manque d'humidité est toujours un risque pour une germination adéquate. Quand le sol est extrêmement sec et qu'on ne prévoit pas de pluie, il vaut mieux abandonner l'idée des semis d'été.

La plupart des graminées peuvent être ensemencées avec succès jusqu'à deux ou trois semaines plus tard que la luzerne. Il faut une croissance suffisante si on veut prévenir l'érosion. Le lotier corniculé et l'alpiste roseau connaissent une croissance lente, les semis d'été conviennent rarement à ces espèces.

Fertilité et pH

Il importe que la croissance et l'établissement des plantules de luzerne se fassent vite. Il faut appliquer les engrais et la chaux nécessaires, selon l'analyse de sol. Si les teneurs en phosphore du sol sont trop faibles, appliquer un engrais phosphaté de démarrage 5 cm (2 pouces) sous les semences en bandes, pour favoriser la croissance et l'établissement rapides des racines. Dans les sols dont le pH est bas, on peut ajouter de la chaux au moins un an à l'avance pour permettre que la réaction se fasse dans le sol.

Préparation du lit de semence

Pour une bonne germination, il faut favoriser le contact entre la semence et le sol, surtout dans des conditions estivales sèches. Un lit de semence meuble et irrégulier s'assèche rapidement. Un lit de semence de texture fine peut être plus difficile à préparer en août sur des loams argileux, comparés aux sols loameux, aux loams sablonneux et limoneux. Il faut un sol assez ferme lors des semis : un pied ne doit laisser qu'une empreinte d'un centimètre (3/8 pouce). Le tassement est utile avant l'ensemencement. Il faut semer peu profondément (6 mm ou ¼ pouce) dans un lit de semence ferme. Toujours tasser le sol après les semis. En général il n'est pas nécessaire de rajuster le taux de semis.

Déchaussage

Les semis de luzerne d'été auront plus tendance au déchaussage à la fin de l'hiver et au début du printemps, surtout si le développement des racines était limité à cause d'une germination lente ou du temps d'automne frais. Éviter les semis d'été dans des sols plus lourds qui ont des antécédents de déchaussage de la luzerne.

Lutte contre les mauvaises herbes

Les mauvaises herbes annuelles d'hiver, comme le tabouret des champs et la bourse-à-pasteur, peuvent être un problème répandu. Il n'est pas inhabituel de pulvériser les semis d'été. Si c'est nécessaire, une faible dose de 2,4-DB peut être utilisée pour maîtriser les mauvaises herbes à feuilles larges, mais il faut s'assurer que la luzerne est au stade de 1 à 4 trifoliée. Attention que les herbicides n'aient pas pour conséquence de retarder la croissance. Consulter la publication 75F du MAAARO intitulée Guide de lutte contre les mauvaises herbes à l'adresse www.omafra.gov.on.ca/french/crops/pub75/chapter10.htm. Si on n'éradique pas les mauvaises herbes annuelles d'hiver, elles apparaîtront dans la première coupe au printemps prochain, mais elles ne devraient plus causer de problème par la suite. Les annuelles comme le chénopode blanc et l'amarante seront éliminées par les gels d'automne. Les graminées annuelles ne sont généralement pas très préoccupantes. Les mauvaises herbes vivaces, comme le chiendent, doivent être maîtrisées avant l'ensemencement.

Céréales spontanées

Les semis de fourrages après la récolte du blé d'hiver peuvent être avantageux, mais la compétition du blé spontané peut constituer un réel problème. C'est surtout vrai si beaucoup de grains légers sont passés dans la moissonneuse-batteuse, comme lors de cas d'infections due à fusarium. Pour tenter de réduire le problème : effectuer un léger travail du sol pour encourager la germination des grains. Un traitement avec un herbicide de contact, comme le glyphosate, ou un deuxième travail du sol 10 jours plus tard, détruira la plus grande partie de ces céréales spontanées. La charrue à versoir est plus efficace qu'un passage des disques, mais peut assécher le sol beaucoup trop. Évidemment, dans les peuplements de luzerne pure, on peut utiliser un herbicide anti-graminée.

Variétés recommandées

Utiliser les variétés à haut rendement et à croissance rapide, résistantes aux maladies de la liste Ontario Forage Crop Variety Performance. Éviter les cultivars moins nouveaux, à croissance plus lente, qui résistent moins bien aux maladies. Les semences à bon prix ne sont pas nécessairement une aubaine, elles peuvent donner des résultats décevants.

De la luzerne après de la luzerne?

Il est très risqué de semer de la luzerne là où cette plante a déjà poussé. Les vieux peuplements de luzerne produisent une toxine qui ralentit la germination et la croissance des nouvelles pousses. C'est ce que l'on appelle " l'autotoxicité de la luzerne ". L'établissement de la culture peut être difficile, à moins que le peuplement existant ait subi un labourage ou une pulvérisation au moins trois semaines avant les nouveaux semis. Ces toxines peuvent persister jusqu'à six mois, ce qui suffit à compromettre de façon permanente le rendement des nouveaux peuplements. Pour assurer un rendement maximal, il faut cultiver une autre culture pendant un an. Les toxines ne sont pas présentes la première année dans les nouveaux peuplements, alors si ceux-ci ne poussent pas, vous pouvez procéder à de nouveaux semis sans risque d'autotoxicité. La transmission de maladies qui existent dans le sol est aussi nuisible quand on sème de la luzerne là où cette culture a déjà poussé. Voir Alfalfa Autotoxicity sur le site Web du MAAARO à l'adresse www.omafra.gov.on.ca/english/crops/field/autotox.htm.

Semis direct

Le semis direct peut être une bonne solution pour les semis d'été si l'on voit au bon placement des semences (matériel de semis) et à la concurrence des mauvaises herbes pour les plantules (lutter contre les mauvaises herbes). En cas de sécheresse, le semis direct peut être l'occasion de préserver l'humidité du sol. Cependant, procéder avec le semis direct pour réensemencer un champ de luzerne existant en août serait à haut risque. En plus du risque d'autotoxicité, les limaces et les maladies déjà présentes dans le sol peuvent endommager les nouvelles plantules.

Récolte

Il n'est pas recommandé de récolter l'automne de l'année de son établissement la luzerne ensemencée l'été. Les peuplements d'été devraient être récoltés au printemps suivant un peu plus tard que les peuplements établis, pour permettre le développement de plus de racines pour une repousse vigoureuse.

Semer de la luzerne l'été constitue une solution de rechange aux semis de printemps. Le semis d'été peut donner de bons résultats dans les sols plus légers, mais il présente un plus grand risque de déchaussement dans les sols plus lourds. Il faut une bonne gestion et porter une attention particulière aux éléments potentiellement à risque, pour réduire les possibilités d'échec de l'établissement de la culture.


Auteur : Joel Bagg - spécialiste de la culture des fourrages - MAAARO
Date de création : Non disponible
Dernière révision : 26 juillet 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca