Vérifier les pièges à phéromones - deux fois par semaine!


L'évaluation des niveaux de population de maladies et de ravageurs constitue une première étape fondamentale pour établir un programme adéquat de lutte intégrée. Quand les ravageurs sont maîtrisés au bon moment avec le bon produit, le producteur économise, il dispose de programmes de lutte intégrée contre les ravageurs plus efficaces et il protège les insectes et les acariens bénéfiques sur sa ferme. Il existe de nombreuses façons de dépister les insectes ravageurs, dont les pièges à phéromones qui sont très populaires.

Les données recueillies à partir des pièges à phéromones confirment la présence d'un certain ravageur sous sa forme adulte dans le secteur (utile pour déterminer un repère biologique ou " biofix " ou simplement la présence ou l'absence du ravageur) ou obtenir des détails sur les tendances de sa population, y compris la période d'activité maximale. Dans chaque cas, ces renseignements permettent au producteur de choisir le meilleur moment pour prendre les mesures de lutte nécessaires.

Cependant, les renseignements obtenus sont pertinents dans la mesure où les pièges sont déployés et entretenus correctement. Pour faire bon usage des pièges à phéromones, il faut entreposer et manipuler les appâts avec soin, bien répartir les pièges au champ, les remplacer ainsi que les appâts au besoin et en assurer une surveillance continue. Pour résumer :

  • Manipuler et entreposer correctement les appâts à base de phéromones sinon ils perdent leur efficacité. Garder les appâts dans leur emballage fermé jusqu'au moment de s'en servir et les conserver au réfrigérateur ou au congélateur, selon les directives du fabricant. Porter des gants pour éviter la contamination croisée entre des appâts d'espèces différentes.
  • Remplacer les appâts selon les directives du fabricant, ils ne durent pas la saison entière!
  • Disposer les pièges pour qu'ils n'interfèrent pas les uns avec les autres et ne jamais mettre plus d'un appât par piège. S'assurer d'en avoir en nombre suffisant pour couvrir la superficie faisant l'objet du dépistage.
  • Entretenir les pièges, et les remplacer quand les doublures ne sont plus collantes.
  • Le producteur doit être en mesure d'identifier le ravageur qu'il cible.
  • Assurer une surveillance constante, régulière et tenir de bons dossiers.

Il faut insister sur ce dernier élément. Qu'il s'agisse d'évaluer les populations d'insectes dans le verger, le vignoble, les cultures de petites fruits ou de légumes, il faut vérifier les pièges à phéromones deux fois par semaine, les mêmes jours chaque fois. Vérifier les pièges une fois par semaine pendant la période d'activité du ravageur n'est souvent PAS suffisant, parce que cela ne donne pas une bonne idée des plus gros des envols ou des plus fortes hausses dans la population adulte (qui se reproduit). Les choses font très vite au champ. Avec plusieurs des nouveaux insecticides à risques réduits, il est encore plus important d'intervenir au bon moment.

Pour plus de détails, voir la publication 360F du MAAARO.

Pour en savoir plus:

 


Auteur :

Hannah Fraser - chef de programme d'entomologie, Horticulture/MAAARO; Neil Carter - spécialiste de la lutte intégrée, Fruits tendres et raisin- - désignation antérieure/MAAARO

Date de création : 16 mai 2005
Dernière révision : 16 mai 2005

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca