La drosophile à aile tachetée en OntarioAvertissement phytosanitaire : drosophile à aile tachetée

Équipe du MAAARO/DAT

La drosophile à aile tachetée (DAT) est une mouche du vinaigre envahissante d'origine asiatique qui a été signalée la première fois en Californie en 2008. Depuis, elle s'est rapidement propagée dans la plupart des régions de production fruitière d'Amérique du Nord et dans plusieurs pays européens. Des sondages coordonnés par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) en 2011 et en 2012, ont détecté ce ravageur dans tout le sud-ouest de l'Ontario. Les conditions météorologiques, dont l'hiver doux, ont favorisé la survie de la DAT et le gonflement des populations saisonnières en 2012.

Contrairement à la plupart des mouches du vinaigre (aussi appelées petites mouches à fruits) qui pondent leurs œufs dans les fruits en décomposition ou endommagés, les DAT femelles s'attaquent aux jeunes fruits sains qui commencent à mûrir. À la suite de ces attaques du ravageur, les fruits infectés contiennent des œufs ou des larves à la récolte. Les blessures aux fruits qui résultent de la ponte des œufs sous la peau fournissent aussi des points d'entrée à d'autres pathogènes, ce qui peut entraîner la dégradation rapide des fruits. Parmi les cultures les plus à risque mentionnons les fruits tendres (cerise, pêche, nectarine, prune, abricot, autre), les petit fruits (framboise, mûre, bleuet, fraise, argousier, autre) et certaines variétés de raisin (surtout les raisins de table). Bien que les cultures précoces puissent parfois échapper aux dégâts parce que les populations sont alors plus faibles, les DAT se multiplient à mesure que la saison avance, rendant les cultures tardives comme les framboises d'automne, les bleuets, les mûres et les fraises remontantes à très haut risque. Les producteurs ontariens doivent considérer que la DAT est présente dans leur zone de culture et avoir recours aux diverses méthodes de lutte pour réduire les dommages d'importance économique.

La DAT est un ravageur gérable. Mentionnons entre autres pratiques de lutte importantes contre la DAT, récolter tôt, proprement et souvent, bien éliminer les piles de débris de fruits. La framboise sauvage, la mûre sauvage, le bleuet, le chèvrefeuille, le cornouiller et d'autres hôtes non cultivés près du pourtour des champs servent de réservoirs à la DAT; des mesures de lutte sont parfois nécessaires pour limiter la migration du ravageur vers les cultures. En 2012 plusieurs insecticides ont été homologués pour utilisation d'urgence; s'assurer de faire la rotation des classes de produits chimiques et de bien lire les étiquettes de produits pour les restrictions et les délais d'attente avant récolte. Le MAAARO a mis en ligne des ressources sur le Web, pour fournir aux producteurs plus de renseignements sur la DAT, y compris une carte en temps réel sur l'activité du ravageur. Pour plus de détails, voir www.ontario.ca/ailestachetees.



Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca