L'analyse du sol pour le gazon

Table des matières

  1. Pourquoi procéder à des analyses de sol?
  2. À quoi sert le programme du MAAARO?
  3. Comment sont développés les programmes d'analyse de sol?
  4. Les étapes de l'échantillonnage du sol
  5. Les résultats de l'analyse du sol
  6. Les autres analyses de sol disponibles
  7. Les analyses du sol effectuées par d'autres laboratoires
  8. Alternatives à l'analyse du sol
  9. Liens

Pourquoi procéder à des analyses de sol?

Les analyses du sol effectuées par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation déterminent habituellement les quantités d'engrais potassique, d'engrais phosphaté, d'engrais au magnésium et de chaux dont le gazon a besoin. Ils émettent des recommandations sur le type et la quantité d'engrais à utiliser.

À quoi sert le programme du MAAARO?

L'analyse des sols de l'Ontario procure aux producteurs de gazon et aux responsables de l'entretien des recommandations au sujet des engrais phosphatés, des engrais potassiques et des engrais au magnésium. Les recommandations concernant le type et la quantité de chaux à répandre sur la pelouse permettent également d'obtenir de bons résultats avec les méthodes d'entretien recommandées.

Pour les pelouses très entretenues, il est conseillé de dépasser légèrement le niveau recommandé par les analyses dans les endroits exigeant un meilleur rendement. Ceci permet de compenser les erreurs d'échantillonnage et de maintenir les niveaux de nutriments du sol.

Comment sont développés les programmes d'analyse de sol?

La première étape consiste à sélectionner l'extractant chimique. Les extractants nous informent sur la biodisponibilité des nutriments dans le sol. Les analyses du sol ne mesurent pas les nutriments présents dans le sol. A la place on utilise un extractant ou un agent chimique pour retirer ou extraire une partie représentative des nutriments biodisponibles pour le végétal. Les quantités de nutriments extraits par le produit chimique sont comparées aux quantités de nutriments extraits de ces sols par des récoltes de pousses en serres.

Plusieurs extractants ont été testés et sont désormais utilisés en Ontario pour déterminer les divers nutriments biodisponibles dans les sols pour les végétaux. Une solution de 0,5 M de bicarbonate de sodium a été essayée. Elle s'est révélée plus efficace pour extraire le phosphore disponible d'un végétal que d'autres extractants comme ‹‹ Bray nº 1 ››, ‹‹ Bray nº 2 ›› et ‹‹ Mehlic3 ››.

La seconde étape de développement d'une analyse du sol est la calibration. Elle permet de déterminer la quantité d'engrais nécessaire pour chaque plante cultivée à un niveau particulier du sol. L'engrais est appliqué à diverses doses sur un champ de plantes cultivées pour déterminer le taux qui permettra la meilleure production et la meilleure qualité de cette plante à un niveau spécifique de l'analyse du sol.

Plusieurs expériences sont effectuées pour chaque plante cultivée et chaque niveau d'analyse du sol, ce qui signifie que de nombreuses expériences sur le terrain sont nécessaires. Elles sont effectuées pour le programme d'analyse du sol du MAAARO à l'Université de Guelph et au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation essentiellement par l'intermédiaire d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Le Comité ontarien de recherches et services en gestion des sols et ses sous-comités, qui regroupent le personnel de recherche, les producteurs et les agronomes du secteur des engrais, révisent chaque année en Ontario les recommandations concernant les engrais.

Les étapes de l'échantillonnage du sol

Le prélèvement d'échantillons de sol nécessite plusieurs outils et matériaux. Une sonde d'échantillonnage du sol est utilisée pour extraire des carottes de terre du sol. Il est également possible d'utiliser une pelle ou une tarière (voir figure 1). Un seau propre en plastique est utilisé pour mélanger les échantillons (voir figure 2). Enfin, de petits sachets de plastique ou de papier ligné ou des boîtes hermétiques sont nécessaires pour emballer les échantillons de sol.

Sonde d'échantillonnage contenant une carotte de sol

Figure 1. Sonde d'échantillonnage contenant une carotte de sol

Seau servant à mélanger les échantillons de sol.

Figure 2. Seau servant à mélanger les échantillons de sol.

Avant le prélèvement d'échantillons de sol, enlevez et jetez la couche supérieure de chaume et les feuilles de gazon (voir figure 3). La profondeur de l'échantillon est importante et varie selon l'utilisation de la pelouse. Prélevez un échantillon de 7,5 cm (3 po) sur les verts et les tertres de départ et d'une profondeur de 10 à 15 cm (4 à 6 po) sur les terrains de sport ou les pelouses résidentielles. Il est important d'échantillonner les zones isolées séparément (par exemple, les allées séparément des verts), car chaque zone a son propre niveau optimal de fertilité. Prélevez un minimum de 15 échantillons par zone, en suivant un schéma en W ou en M. Les recommandations émises par le MAAARO se basant sur les échantillons reçus, ces derniers doivent être représentatifs de toute la zone. Plus le nombre d'échantillons sera élevé, plus les analyses seront fiables et précises. Les zones qui sont non représentatives ne doivent pas être échantillonnées. En cas de problème touchant des zones non représentatives ou préoccupantes, des échantillons séparés doivent être prélevés.

Enlevez et jetez la couche supérieure de chaume et les feuilles de gazon.

Figure 3. Enlevez et jetez la couche supérieure de chaume et les feuilles de gazon.

Placez tous les échantillons dans le seau de plastique et mélangez-les bien. Enlevez soigneusement toutes les pierres et les gros débris. Placez environ un demi-litre de cet échantillon représentatif dans un sac ou une boîte afin de l'envoyer au laboratoire (voir figure 4 et figure 5). Si possible, évitez d'exposer les échantillons aux rayons du soleil. Chaque échantillon doit être clairement identifié. Il est préférable de numéroter les allées, les verts et les terrains de sport. Par exemple, pour les allées, numérotez les échantillons de 001 à 018 et les verts de 101 à 118. Après avoir numéroté tous les échantillons, notez le système de numérotation et envoyez-en une copie au laboratoire avec les échantillons. Dessinez un plan indiquant les emplacements où ont été prélevés les échantillons de sol et notez tous les traits topographiques comme les pierres, les pentes et les talus. L'échantillonnage devrait être répété tous les 2 à 3 ans.

Boîte à échantillons.

Figure 4. Boîte à échantillons.

Sac à échantillons.

Figure 5. Sac à échantillons.

Les résultats de l'analyse du sol

Les recommandations concernant les engrais pour le gazon peuvent être déterminées par les résultats d'analyse du sol. Vous pourrez les trouver dans la publication 384 du MAAARO, Recommandations pour la gestion des pelouses. Les recommandations concernant les engrais sont faites pour quatre types de pelouses : a) verts et tertres de départ b) allées, terrain d'athlétisme et pelouse (c) gazon peu utilisé et (d) gazon en plaques de pépinière.

Les autres analyses de sol disponibles

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation mesure toujours le phosphore, le potassium, le magnésium et le pH du sol. Des analyses pour le manganèse, le zinc et la matière organique sont égalementdisponibles contre rémunération.

L'analyse du taux de manganèse dans le sol : La biodisponibilité du manganèse dépend étroitement de l'acidité du sol. Il existe une équation qui combine le pH avec le manganèse. Elle est donc utilisée pour définir la valeur de l'analyse du manganèse du sol. Les analyses du sol peuvent s'avérer fausses si elles ne sont pas adaptées en fonction du pH. Le manganèse peut se révéler toxique dans les sols détrempés, mais on constate rarement une carence en manganèse dans les pelouses. Le manque de ventilation contribue à l'augmentation de la biodisponibilité du manganèse.

L'analyse du taux de zinc dans le sol : la biodisponibilité du zinc dépend étroitement de l'acidité du sol. Il existe une équation qui combine le pH avec le zinc. Elle est donc utilisée pour définir la valeur de l'analyse du zinc du sol.

L'analyse des matières organiques dans le sol : Ces tests n'ont aucune utilité pour définir les besoins d'engrais azotés.

L'analyse du taux d'oligo-éléments dans le sol : plusieurs laboratoires analysent des tissus végétaux pour définir le taux de plusieurs oligo-éléments. Le MAAARO pratique uniquement les analyses pour le manganèse et le zinc.

L'analyse du taux d'azote du sol : à l'heure actuelle, il n'existe aucune analyse permettant de connaître le taux d'azote du sol. Pour l'azote sous forme de nitrate, qui est la forme utilisable la plus répandue pour les cultures, il est très difficile de déterminer quelle proportion de l'azote du sol organique se minéralisera et pourra être utilisée par les plantes cultivées. Les recommandations du MAAARO pour l'azote sont basées sur l'intensité souhaitée pour l'entretien de la pelouse : faible, moyenne ou forte.

L'analyse du taux de calcium dans le sol : les sols agricoles de l'Ontario contiennent beaucoup de calcium dont le pH est supérieur à 5,0. Le plus souvent, la chaux est utilisée pour corriger le faible pH du sol, plutôt que la carence en calcium.

L'analyse du taux de soufre dans le sol : en Ontario, les sols reçoivent un apport suffisant en soufre sous forme de précipitations. Il s'agit des ‹‹ pluies acides ›› causées par la pollution.

L'analyse du taux de bore dans le sol : la sécheresse est souvent cause de déficience en bore dans le sol, mais la plupart du temps, l'humidité supplémentaire fournit le complément. À cause de ces variations permanentes, il est difficile de donner une valeur précise du taux de bore dans le sol.
L'analyse du taux de fer dans le sol : les analyses du taux de fer dans le sol sont souvent erronées à cause de la contamination des sols par le fer.

L'analyse du taux de cuivre dans le sol : on ne connaît pas d'extractant efficace pour les sols de l'Ontario. L'analyse des plants donne une valeur relativement précise du taux de cuivre dans le sol. La carence en cuivre est rare dans le gazon.

Le MAAARO n'effectue pas d'analyse du pouvoir d'échange cationique. En Ontario, exprimer l'analyse du taux de potassium dans le sol comme un pourcentage du pouvoir d'échange n'a pas donné de résultats exploitables.

Analyses du sol effectuées par d'autres laboratoires

Afin de comparer avec les analyses du sol provenant d'autres laboratoires, et pour que ces analyses puissent donner des recommandations fiables pour les engrais, les extractants utilisés doivent avoir été calibrés sur des sols de l'Ontario. Seules les analyses du sol agréées seront acceptées pour le Plan de gestion des éléments nutritifs.

Alternatives à l'analyse du sol

L'analyse des plants pour déterminer les besoins en engrais est utilisée comme avis complémentaire aux analyses de sol pour le gazon. On peut identifier les carences en nutriment à la couleur vert pâle des plantes ou à leur croissance chétive.

L'analyse du sol et l'analyse des plantes sont utilisées conjointement dans les régions où les carences en nutriments posent problème. L'utilisation combinée des deux analyses permet d'obtenir des réponses plus sûres.

L'analyse des plants peut également aider à évaluer et planifier un programme d'épandage d'engrais. Par exemple, l'analyse du plant peut prévenir une trop grande utilisation d'engrais azoté et empêcher ainsi le gazon de devenir trop gras ou de développer une sensibilité aux maladies liées à l'abondance d'azote.

Pour de plus amples renseignements sur l'analyse du sol :

  • Laboratoires accrédités pour les analyses de sol en Ontario
  • Soil Sampling is a Science
  • Gestion des sols (les meilleures pratiques de gestion) (bon de commande nº BMP06)

Liens


Auteur : Pam Charbonneau - Spécialiste des pelouses/MAAARO
Date de création : Non disponible
Dernière révision : 26 octobre 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca