Stratégies de récolte et d'entreposage pour réduire au minimum la présence de Fusarium en 2013

Helmut Spieser, ingénieur agricole, MAAO, Ridgetown

Peter Johnson, spécialiste des céréales, MAAO, Stratford

Albert Tenuta, pathologiste, grande culture, MAAO, Ridgetown

Table des matières

Quand récolter

Vitesse de moissonnage

Vitesse du ventilateur

Séchage à chaud du grain à teneur en humidité supérieure à 16 p. 100

Les conditions météorologiques en 2013 ont été des plus propices au développement de la fusariose de l'épi dans divers secteurs en Ontario et dans les États américains environnants. Chaque année, nous luttons contre le Fusarium pour essayer d'en réduire les répercussions sur les cultures et cette année ne fait pas exception. Dans quelle mesure et à quel degré nous y parvenons dépend de la variété (vulnérable ou tolérante), des dates d'épiaison et de la météo. Les producteurs doivent être vigilants et explorer leurs champs avant la récolte.

Actuellement, dans les champs de blé, il n'existe pas de traitement de secours pour lutter contre le Fusarium. La meilleure façon de maximiser la qualité du grain est de faire preuve de précautions pour la récolte, le séchage et l'entreposage. Voici ce que nous pouvons recommander de mieux pour remplir les cellules de grain de qualité.

  • récoltez dès que possible;
  • procédez en marche avant lente;
  • réglez le ventilateur à vitesse élevée;
  • ouvrez les réglages du tamis de nettoyage;
  • séchez immédiatement le grain infecté contenant plus de 16 p. 100 d'humidité dans un séchoir à air chaud.

Quand récolter

La récolte doit commencer dès que possible, car la moissonneuse-batteuse peut battre le grain (même à un taux d'humidité supérieur à 20 p. 100). La croissance du Fusarium peut se poursuivre si l'humidité du grain dépasse 19 p. 100. Les niveaux de toxines peuvent presque doubler après une seule tempête de pluie (Johnson, 2004). Mise en garde : si l'humidité dépasse 18 p. 100, certaines moissonneuses-batteuses ont de la difficulté à expulser par le ventilateur les grains plus légers endommagés par le Fusarium. Les producteurs doivent alors choisir entre attendre que la maladie se répande davantage ou passer la récolte à la moissonneuse-batteuse, la sécher et éliminer les petits grains par aspiration.

Vitesse de moissonnage

En réduisant la vitesse de déplacement de la moissonneuse-batteuse, il est possible de réduire les proportions de Fusarium. Si la moissonneuse-batteuse se déplace plus lentement , cela réduit la quantité de matières sur le tamis, ce qui laisse au ventilateur le temps de séparer le bon grain des grains infectés.

Vitesse du ventilateur

Les grains qui ont un début de fusariose paraissent petits, rétrécis et plus légers que les grains sains. Il est possible d'éliminer par soufflage une grande partie des grains endommagés par Fusarium pendant le moissonnage-battage en augmentant la vitesse du ventilateur pour obtenir une pression du jet d'air supérieure à la normale.

Les essais menés en 1996 à Ridgetown ont permis de constater que si le ventilateur est réglé à régime élevé, il permet d'éliminer un fort pourcentage des grains momifiés produits par l'infection primaire à Fusarium (tableau 1). Les chercheurs ont constaté que la teneur de l'échantillon en grains endommagés par le Fusarium était réduite par un facteur de 10 si le ventilateur était réglé pour fonctionner en régime maximal. Le fait d'utiliser les ventilateurs de nettoyage à ces vitesses élevées entraîne une perte supplémentaire de bon grain, jusqu'à deux boisseaux par acre (0,13 t/ha). Cette faible diminution du rendement est négligeable si la récolte peut devenir ainsi commercialisable, plutôt que d'être déclassée en aliments pour animaux, échantillon ou produit de récupération. Pour régler votre propre moissonneuse-batteuse, commencez en montant le ventilateur à la vitesse maximale et vérifiez à la fois l'échantillon et les pertes (les moissonneuses-batteuses de modèles plus récents peuvent être à même de souffler tout le grain vers l'arrière). Réduisez au besoin la vitesse du ventilateur et à nouveau, évaluez la présence de grains attaqués par le Fusarium (GAF) dans votre échantillon. Ces résultats sont confirmés par une étude plus récente menée en Ohio (http://apsjournals.apsnet.org/doi/abs/10.1094/PDIS-04-11-0309).

tableau 1: Effet de diverses vitesses de ventilation sur le rendement en blé

 
Vitesse du ventilateur (tours/minute)
1 160
1 220
1 280
1 330
Réglage du tamis : (1/4 po)
Bon grain au sol : (/pi2)
16
31,6
35,2
43,6
Perte : (bo/ac)
0,83
1,58
1,76
2,18
Perte par rendement de 60 bo : %
1,38
2,63
2,93
3,63

Case International 1644, Harus Wheat, comté d'Essex, 17 juillet 1996.

Vitesse de déplacement, 4,2 m/h. Vitesse de rotation : 880 t/min.

Source : Art Schaafsma, Université de Guelph, Collège Ridgetown, 1996.

Réglage du crible

Songez à ouvrir plus grand les tamis de nettoyage (cribles). De cette façon, l'air est soufflé plus verticalement, ce qui ralentit le mouvement de recul de la masse de grains et facilite le nettoyage et la séparation. Agissez avec précaution pour éviter que les épis de blé et la paille se retrouvent dans l'échantillon de grain, si vous ouvrez le crible.

Séchage à chaud du grain à teneur en humidité supérieure à 16 p. 100

Le Fusarium peut continuer à se développer si le grain a une teneur en humidité supérieure à 19 p. 100. Le séchage immédiat des grains coriaces stoppe le développement du Fusarium. Suivez les recommandations de la tableau 2 pour maintenir la qualité de la mouture. La qualité boulangère du blé est moindre si la température du grain atteint 60°C (140°F). La température centrale du grain n'est pas la même que celle du plenum du séchoir. On peut mesurer la température centrale du grain en versant un échantillon dans une boîte d'acier et en plaçant le thermomètre au centre de l'échantillon. Si vous utilisez un séchoir à air chaud, il vaut la peine de veiller à évaluer les échantillons pour s'assurer que le grain séché répond aux normes commerciales.

tableau 2: Températures maximales de l'air recommandées pour le séchage du blé de meunerie1

 
Température maximale
Type de séchoir ou utilisation finale du blé
ºC
ºF
Séchoirs discontinus sans recyclage d'air
60
140
Séchoirs discontinus à recyclage d'air
60-70
140-158
Séchoirs continus à écoulement transversal
60
140
Séchoirs à écoulement parallèle
70
158
Blé de semence
40
104

1 Droits d'auteur : Farm Drying of Wheat, Commission canadienne des grains, septembre 1992

2 Wilcke, William F., Kenneth J. Hellevang, Wheat and Barley Drying, FS-5949-GO, 1992. Université du Minnesota, Extension Service

 

Pour tout renseignement sur ce site, veuillez vous adresser au Centre d’information agricole au 1 877 424-1300 ou ag.info.omafra@ontario.ca.


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 18 juillet 2013
Dernière révision : 18 juillet 2013

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca