Luzerne endommagée par le gel

Du début à la mi-mars, la luzerne est sortie précocement de son état de dormance. Dans certaines régions, la luzerne a beaucoup poussé (jusqu'à 15 - 20 cm ou plus) et a été endommagée par le gel lorsque les températures froides sont revenues le 30 mars (-7 °C ou plus froid). Les dommages ont été plus importants dans le sud-ouest de l'Ontario, dans des parcelles saines présentant une croissance hâtive et vigoureuse. Ironiquement, les champs récoltés l'automne dont la repousse était plus lente n'ont pas semblé atteints. Dans les cas plus bénins, les feuilles du haut se sont flétries et ont été décolorées, mais les plants devraient s'en remettre complètement. Dans les cas plus graves, les tiges de luzerne ont gelé à des degrés divers et les points de croissance ont été détruits.

L'ampleur des dommages dépendra de l'intensité du gel. Les plants de luzerne endommagés par le gel s'en remettent habituellement et repoussent à partir des points suivants :

  1. les bourgeons axillaires dans la partie inférieure du plant, si les tiges du bas ne sont pas endommagées;
  2. les bourgeons du collet nouvellement formés.

Cela prend un gel très intense pour tuer le collet d'un plant de luzerne. Les températures plus fraîches et les sols très secs au début d'avril qui ont retardé la repousse compromettent cependant les risques de reprise. Il faudra des précipitations et de la chaleur pour que ces champs se remettent.

Doit-on faucher maintenant?

Il n'y a pas d'avantage à faucher des plants qui ont gelé. La fauche ne va pas améliorer les chances de reprise. Les rendements seront extrêmement faibles et de mauvaise qualité. Les gels intenses détruisent les points de croissance, tout comme la fauche. La repousse devra lors se faire à partir des nouveaux bourgeons du collet.

Répercussions

Les plants ont utilisé une partie de leurs réserves provenant des racines pour la période de croissance survenue en mars. Ces plants devront maintenant reprendre leur croissance à partir d'un nouveau collet ou des bourgeons axillaires, ce qui retardera la croissance et le développement de la culture. Selon les conditions de températures, on doit prévoir une certaine réduction de rendement à la première coupe et un retard de maturité. Lorsque les dommages sont inégaux dans un champ, la maturité risque aussi d'être inégale. Si possible, reportez à plus tard la coupe des champs gravement atteints afin de permettre aux réserves de s'accumuler de nouveau dans les racines et aux plants de se remettre entièrement.

Bêchez et vérifiez les collets

Il est toujours recommandé de parcourir les champs de luzerne afin d'évaluer les dommages hivernaux, le déchaussement et la santé des plants en bêchant certains plants (collet et racines). Avant de prendre des mesures radicales, il est utile aussi de vérifier les collets des plants dans les champs gravement touchés par le gel afin de déterminer si ces plants sont réellement morts.

Ce printemps, on a signalé des cas de destruction hivernale un peu partout dans la province, mais surtout dans l'est de l'Ontario et dans les sols lourds mal drainés, dans les anciens peuplements et dans les champs qui avaient été fauchés durant la période critique de la récolte d'automne de la luzerne. On rapporte aussi du déchaussement.

Évaluation des peuplements de luzerne
http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/info_alfalfa_stand00.htm

Soulèvement par le gel de la luzerne
http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/frost.htm


Auteur : Joel Bagg, spécialiste de la culture des fourrages/MAAARO
Date de création : 5 juin 2012
Dernière révision : 5 juin 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca