Flétrissement des pousses de pin

Table des matières

  1. Introduction
  2. Symptômes
  3. Autres causes du flétrissement des pousses de pin noir d'Autriche
  4. Cycle biologique
  5. Conditions propices à la maladie
  6. Insectes et maladies endommageant les pousses de pin
  7. Lutte

Introduction

La brûlure des pousses de pin survient lorsque des plantes sensibles sont infectées par le champignon Diplodia pinea, aussi connu sous le nom de Saphaeropsis sapinea. Toutes les espèces de pin à deux ou trois aiguilles sont des hôtes de ce champignon, notamment le pin noir d'Autriche (Pinus nigra), le pin sylvestre (P. sylvestris), le pin de montagne (P. mugo), le pin ponderosa (P. ponderosa) et le pin rouge (P. resinosa).

Les pins de 25 ans ou plus sont les plus vulnérables à cette maladie. Les arbres plus jeunes y résistent mieux. Cependant, les arbres plus jeunes qui poussent dans des sols pauvres ou près d'arbres atteints risquent également d'être infectés.

Les pins sont plus sensibles à D. pinea s'ils souffrent de carences nutritives ou s'ils sont plantés dans des sols pauvres (mal drainés, compactés ou secs) et si leurs racines sont meurtries par des opérations culturales ou des produits chimiques. Pour prévenir cette maladie, il faut d'abord choisir avec soin l'emplacement des arbres dans l'aménagement paysager et éviter de regrouper les pins noirs d'Autriche dans des plantations en masse.

Symptômes

Dès qu'elles sont infectées par le champignon, les nouvelles pousses brunissent et leur croissance s'arrête. Les aiguilles brunissent et cessent de s'allonger. A la fin de l'été, les pousses sont brunes et mortes. On peut alors apercevoir à la base des aiguilles les pycnides noires qui sont les organes de fructification du champignon.

Des bourgeons secondaires se forment souvent à la base des pousses mortes. Le printemps suivant, on observe à cet endroit une croissance « en touffe ». Ces nouvelles pousses peuvent être infectées à leur tour, selon la fréquence des précipitations et divers facteurs environnementaux qui peuvent favoriser la propagation de la maladie.

Les blessures au niveau des pousses ou des tissus en général peuvent aussi constituer une porte d'entrée pour le pathogène. Il arrive que celui ci forme un anneau autour d'une branche. Normalement, la maladie apparaît d'abord sur les branches basses.

Autres causes du flétrissement des pousses de pin noir d'Autriche

Le champignon Diplodia n'est pas le seul responsable du flétrissement des pousses de pin noir d'Autriche. Le Tableau 1 en décrit d'autres causes possibles. En cas de doute quant à la cause du flétrissement, on peut faire parvenir un échantillon à la :

  • Clinique de diagnostic et de consultation phytosanitaire
  • 95, rue Stone ouest, Guelph (Ontario) N1H 8J7
  • Tél. (519) 767-6256

Des frais de diagnostic sont exigés.

Cycle biologique

Le champignon est présent pendant toute la saison et survit d'une année à l'autre dans les aiguilles, les rameaux et les cônes morts (au sol ou sur les arbres infectés).

La libération des spores et l'infection des tissus des plantes vulnérables peuvent se produire en tout temps entre mars et octobre, pour peu que les conditions soient propices. Pendant les périodes pluvieuses du printemps, les pycnides (organes de fructification du champignon) libèrent des spores qui sont disséminées par le vent, les insectes et les autres animaux. C'est pendant les deux semaines où les bourgeons éclatent et où les pousses se développent que les tissus sont les plus vulnérables à l'infection.

La germination se produit une fois que les spores se sont déposées sur des tissus nouvellement formés. Le pathogène pénètre dans les aiguilles à travers les stomates. A partir du milieu de juin, les pousses en croissance deviennent moins vulnérables. Les pycnides émergent à la surface avant la fin de l'été. Le flétrissement des extrémités apparaît parfois trois semaines seulement après l'infection.

Étant donné que les spores peuvent être disséminées du début du printemps à la fin de l'automne par les éclaboussures de pluie, le champignon peut proliférer sur les cônes de deux ans ainsi que sur les tissus plus vieux qui ont été blessés.

Conditions propices à la maladie

Les spores de D. pinea ont besoin d'une humidité relative élevée pour germer et infecter les aiguilles et les pousses. Il suffit de 12 heures de temps pluvieux à des températures de 12 à 36 °C pour provoquer la germination des spores et l'infection. Par temps doux et humide, les symptômes apparaissent en trois ou quatre jours environ. A environ 28 °C, la croissance du champignon est rapide. Si le temps est plutôt sec pendant que les pousses s'allongent, les niveaux d'infection sont plus faibles..

Insectes et maladies endommageant les pousses de pin

Tableau 1. Insectes et maladies endommageant les pousses de pin

Insectes
Nom Remarques
Charançon du pin blanc
Pissodes strobi
Larve blanche apode qu'on trouve sur les pousses entre le début et le milieu de l'été; l'extrémité des verticilles dépérit, prend la forme d'une houlette de berger et rougit; la moelle n'est pas perforée; les dommages causés par l'adulte se reconnaissent aux gouttelettes brillantes de résine présentes sur les flèches au printemps et sur les pousses latérales en automne.
Perce-pousse européen du pin
Rhyacionia buoliana
Chenilles brunes qu'on trouve aux extrémités des pousses entre la fin mai et le début juin; de grandes quantités de résine se forment autour des bourgeons; l'élongation des pousses cesse; la moelle est perforée.
Perce-pousse du pin
Eucosma gloriola
Chenille brun rougeâtre s'attaquant aux arbres de moins de 1 m de hauteur; se nourrit de l'intérieur des pousses du début du printemps jusqu'à la mi juin ou la fin juillet; les pousses cessent de s'allonger et virent au brun.
Perce-pousse oriental du pin
Eucosma gloriola
Des chenilles blanchâtres creusent le centre des pousses latérales de mai à juillet; les pousses blessées flétrissent, dépérissent et se cassent facilement là où les insectes se sont alimentés.
Pyrale des pousses du pin
Dioryctria zimmermani
Larve allant du blanc au jaune rougeâtre; l'extrémité des branches brunit au fur et à mesure de l'annélation des rameaux par les larves; la partie supérieure de l'arbre peut casser net; on trouve de la résine sur les troncs et les branches; les pousses ne comportent pas de galeries.
Maladies
Nom Remarques
Brûlure des pousses
Diplodia piniea
Les pousses ne s'allongent pas; les flèches et les jeunes pousses meurent; de petits becs coniques, les organes de fructification, émergent des aiguilles; les pousses restent fermes et la moelle intacte.
Rouge du pin
Lophoderium, Dothistroma
Affecte seulement les aiguilles; apparition de taches sombres et dépérissement des extrémités; rechercher des bandes sombres ou des taches sur les aiguilles.
Rouille; tumeur orientale Les aiguilles et les branches sont atteintes; rechercher des galles rondes sur les tiges.
Rouille vésiculeuse fusiforme Les aiguilles et les branches sont atteintes; renflements en forme de fuseau sur les jeunes branches.
Autre
Nom Remarques
Flétrissement des extrémités des branches en tout temps de la saison Problèmes de racines dus à des scolytes, à l'annélation des racines, à des stérilisants du sol, à des bouillies antiparasitaires, à des bris de racines causés par des travaux de construction ou d'excavation, à l'annélation causée par des tondeuses ou minitondeuses à fil rotatif, au pourridié, à la transplantation, à la sécheresse ou à un excès d'eau.
Brunissement de l'extrémité des aiguilles Pollution de l'air
Ramification de l'extrémité des branches Dessèchement

Lutte

Les arbres soumis à un stress ou affaiblis sont plus sensibles à Diplodia. Maintenir la vigueur de l'arbre par un bon arrosage et une bonne fertilisation. Créer un milieu favorable en éliminant la concurrence exercée par la pelouse et en paillant le pied des arbres. Améliorer l'état du sol en l'aérant. Les pins noirs d'Autriche semblent être plus touchés par la maladie, bien que cette situation puisse être attribuable au fait qu'on les trouve en plus grand nombre.

Dans le cas d'un arbre affichant des symptômes peu marqués, l'élagage peut freiner la propagation de la maladie. Toutefois, dans la plupart des cas, l'élagage ne fait qu'améliorer l'apparence de la plante sans remédier au problème. Le champignon se développe sur les cônes de deux ans ainsi que sur les tissus à maturité soumis à un stress. Pour réduire la pression exercée par la maladie, faire l'élagage par temps sec, râteler les aiguilles, rameaux et cônes infectés et s'en débarrasser. Désinfecter les outils entre chaque coupe. Améliorer la circulation d'air autour des sujets pour accélérer le séchage des aiguilles et réduire les risques d'infection.

Pour connaître les méthodes de lutte chimique, consulter la publication 840F du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario intitulée, Guide de protection des cultures de pépinière et d'ornement.

Liens connxes


Auteur : Marilyn D. Dykstra - Clinique de diagnostic et de consultation phytosanitaire; Christoph Kessel - spécialiste des cultures de pépinière/ MAAARO
Date de création : Non disponible
Dernière révision : 09 juillet 2014

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca