Le Pâturin Rude


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 273/17
Date de publication : 03/92
Commande no. 92-115
Dernière révision : 03/92
Situation :
Rédacteur : J.L. Eggens - Département des sciences horticoles/Université de Guelph; Pam Charbonneau - Direction des productions végétales/MAAARO

Table des matières

  1. Description de l'espèce
  2. Caractères généraux
  3. Lutte

Description de l'espèce

Le pâturin rude, Poa trivialis L., est une graminée vert jaunâtre à feuilles souples, dont les limbes sont brillants au revers et leurs extrémités sont longuement effilées. Il se propage au moyen de stolons et forme des touffes compactes et fournies. Les feuilles, d'abord dressées, cherchent à se coucher et à tapisser le sol à mesure que les plantes vieillissent. En raison de son enracinement superficiel, le pâturin rude s'arrache facilement en touffes.

Caractères généraux

Le pâturin rude produira une pelouse acceptable si cer-tains facteurs environnementaux demeurent près de l'optimum et que les techniques agronomiques sont judicieuses. Il donne un gazon fin à peuplement dense dans les endroits frais et humides. Il supporte bien les lieux très ombragés en autant que l'humidité du milieu est suffisante et sa rusticité hivernale compte parmi les meilleures que connaissent les graminées à gazon.

L'endommagement facile du pâturin rude et sa faible tolérance à la sécheresse et aux températures élevées constituent ses principaux défauts. Dans les pelouses résidentielles du sud de l'Ontario, il est considéré comme l'une des trois graminées adventices les plus nuisibles. Vu son adaptabilité à l'ombre, certains semenciers ajoutent du pâturin rude au pâturin des prés dans les mélanges de graines à gazon. Toutefois, on déconseille une telle pratique à cause de sa tendance à former des zones de gazon vert jaune clair qui choquent contre le pâturin des prés (figure 1). Le pâturin rude réagit fortement à la fertilisation et à l'irrigation, au point qu'il ne tarde pas à envahir et à supplanter le pâturin des prés lorsque les arrosages sont trop abondants et trop fréquents. Pendant juillet et août, le pâturin rude montrera de grandes zones de gazon flétri et brunissant à moins qu'on ne porte une attention toute particulière à ses besoins hydriques (figure 2).

Figure 1. La surabondance d'eau et de fertilisants a favorisé l'envahissement du gazon de pâturin des prés par le pâturin rude, graminée très concurrentielles de couleur jaune vert brillant

Figure 1. La surabondance d'eau et de fertilisants a favorisé l'envahissement du gazon de pâturin des prés par le pâturin rude, graminée très concurrentielles de couleur jaune vert brillant.

Figure 2. Le pâturin rude brunit en réaction aux chaudes températures de l'été

Figure 2. Le pâturin rude brunit en réaction aux chaudes températures de l'été.

Figure 3. Au début du printemps, les stolons filamenteux et les racines traçantes du pâturin rude s'ar-rachent facilement avec un balai à feuilles

Figure 3. Au début du printemps, les stolons filamenteux et les racines traçantes du pâturin rude s'ar-rachent facilement avec un balai à feuilles.

Puisque l'utilité du pâturin rude est en général plutôt limitée comme graminée à gazon, il n'existe qu'un nombre restreint de cultivars sélectionnés pour leur résistance au stress de la chaleur et aux maladies, et dont la couleur s'approche du vert foncé qu'on recherche. Se référer à la publication 384F du MAAARO, Recommandations pour la gestion des pelouses, pour obtenir plus d'information sur les cultivars existants.

On déconseille l'utilisation généralisée du pâturin rude sur les pelouses résidentielles. Cependant, son adaptation aux milieux frais et humides où l'on pratique une tonte rase de 1 ou 2 cm de hauteur en fait une espèce de premier choix dans certaines situations. C'est le cas des prairies humides, et en particulier des lieux mi-ombragés et humides, comme on en trouve sous les saules pleureurs, le long des rives de cours d'eau et dans tout endroit humide ou mal drainé qui ne risque pas de s'assécher. Soulignons qu'outre ces situations exceptionnelles le pâturin rude donne rarement une belle pelouse, surtout dans les endroits secs.

Lutte

Dans les pelouses résidentielles faites de pâturin des prés, il est habituellement préférable d'éliminer complètement le pâturin rude lorsqu'il a envahi le gazon. Les mesures suivantes se sont révélées efficaces pour le combattre dans de telles situations :

  1. Réduire judicieusement la fréquence des arrosages. N'ar-roser le gazon que lorsque le pâturin des prés commence à manifester des symptômes de dessèchement, c'est-à-dire au moment où sa couleur tourne au vert foncé et que ses feuilles cherchent à flétrir. Une telle pratique constitue un stress intense pour le pâturin rude, étant donné son enracinement superficiel, qui le prédispose à la sécheresse. Conséquemment, sa croissance s'en trouve ralentie et sa compétitivité gravement affectée. La chute de vigueur que connaît le pâturin rude permet au pâturin des prés de supplanter ce dernier dans la pelouse. Signalons que le remplacement par l'espèce désirée est un processus lent qui peut s'échelonner sur deux ans ou plus et que, pendant cette période, l'aspect du gazon en souffrira grandement au fur et à mesure que les surfaces envahies par le pâturin rude brunissent puis dépérissent. Toutefois, le pâturin des prés finira par prédominer de nouveau et rendra à la pelouse sa qualité initiale.
  2. Enlever le pâturin rude par un moyen mécanique. Un simple balai à feuilles s'avère très efficace pour cette opération, surtout au début du printemps, car les touffes de pâturin rude s'arrachent alors très facilement de la terre humide. Ses longues dents parviennent à déterrer les racines traçantes de l'espèce nuisible sans déranger outre mesure le pâturin des prés (figure 3). Sur les grandes superficies, on obtiendra un résultat semblable avec une tondeuse à tambour motorisée. Dans les deux cas, l'éclaircissage permet au pâturin des prés de mieux concurrencer la graminée envahissante et de s'implanter dans les espaces dénudés. Le sarclage mécanique donne de bons résultats au cours du stade initial de l'envahissement, quand les zones de pâturin rude sont petites (15 cm) et que le pâturin des prés occupe au moins 70 % de la surface gazonnée. Cependant, cette méthode à elle seule ne suffit pas à combattre l'envahissement par la graminée adventice lorsque celle-ci recouvre de 50 à 60 % de la pelouse.
  3. Ensemencer ou engazonner les zones envahies. Lorsque les zones individuelles de pâturin rude atteignent de 60 à 100 cm de diamètre, il faut dénuder les surfaces contaminées puis les réensemencer ou les recouvrir de gazon en plaques. En plus d'être difficile à réaliser, le sursemis sans éclaircissage des zones densément peuplées de pâturin rude donne rarement les résultats escomptés.
  4. Utiliser un herbicide (se référer au point suivant). À l'heure actuelle, il n'existe aucun herbicide sélectif capable de détruire uniquement le pâturin rude dans un gazon de pâturin des prés.
  5. Effectuer le rajeunissement de toute la pelouse résidentielle si l'envahissement par le pâturin rude est important. Faire traiter le gazon avec un herbicide total au moment où le pâturin rude est en phase de croissance intense. Laisser suffisamment de temps s'écouler pour permettre la translocation de l'herbicide vers les racines traçantes (dix à quatorze jours) avant de faire le sursemis ou le placage. (Pour plus d'information, se référer à la publication 529F, La lutte contre les mauvaises herbes dans les pelouses et les jardins.)

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca