Plantules de légumes de serre : protocole de lutte contre les thrips
et le virus de la maladie bronzée de la tomate


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 257/620
Date de publication : 07/00
Commande no. 90-170
Dernière révision : 07/00
Situation :
Rédacteur : R.E. Pitblado - MAAO; W.R. Allen, Agriculture Canada; D.W.A. Hunt - Agriculture Canada; J.L. Shipp - Agriculture Canada

À maintes reprises en 1989, on a signalé le virus de la maladie bronzée de la tomate partout en Ontario où la tomate et le poivron sont cultivés en pleine terre. Le virus et ses vecteurs, les thrips, ont été introduits en Ontario sur des plantules importés. S'il n'est pas maîtrisé, le complexe virus-thrips peut causer des pertes importantes en termes de qualité et de rendement fruitiers. L'industrie ontarienne de la pro-duction de plantules doit donc se prémunir contre ce com-plexe. Elle doit aussi fournir à ses clients producteurs l'assu-rance qu'une stratégie de lutte efficace est mise en applica-tion. La Commission ontarienne de commercialisation des plantules (Ontario Seedling Marketing Board) préconise la stratégie suivante :

Les principaux moyens de lutte sont l'éradication du complexe par diverses techniques de culture et de gestion et par le dépistage des insectes, suivi de mesures appropriées :

  1. Interrompre complètement la culture pas moins d'un mois avant la levée des plantules de légumes. Cette interruption s'applique au complexe serricole entier.

Pour que l'interruption produise l'effet attendu, il ne doit y avoir aucune matière végétale dans la serre, ni mauvaises herbes, ni détritus amoncelés, afin d'affamer rapidement les thrips.

Pour être efficace, l'interruption culturale exige des tem-pératures diurnes supérieures à 18 °C, afin de permet-tre aux thrips de compléter leur cycle évolutif. Cette mesure n'est pas nécessaire s'il n'y a pas eu de plants ou de mauvaises herbes dans la serre depuis plusieurs mois.

Par exemple, si la levée des plantules est prévue pour la fin mars, les serres doivent être vides de toute matière végétale depuis au moins la fin de février.

  1. Entamer le dépistage des thrips à la fin du premier semis de légumes. Suspendre des plaquettes bleues encollées pour insectes au ras du couvert de plantules, à intervalles de 15 mètres (49 pieds) le long de chaque banc.

Placer au moins deux plateaux de pétunias empotés à l'avant et à l'arrière de chaque banc. On devrait placer au moins un autre plateau à mi-chemin entre les deux, près de l'allée. On peut faire pousser les pétunias dans des pots de plastique de 10 cm (4 po) et regrouper de six à huit pots par plateau. Les pétunias devraient être produits sur place à partir de graines semées sept ou huit semaines avant le premier semis de légumes, de façon à atteindre une taille convenable dès la levée des plantules. On peut améliorer l'attrait des pétunias sur les thrips en plaçant à la verticale des plaquettes non encollées pour insectes dans un ou plusieurs pots. On peut rabattre les pétunias afin de leur conserver une taille convenable et de stimuler la production de nouvelles feuilles. Autrement, rempla-cer les plants après environ un mois.

  1. Dans les serres utilisées pour la production de plantules de légumes, tous les plants cultivés doivent provenir de semis. On peut aussi pratiquer une culture ornementale précoce dans ces serres en autant qu'elle soit également obtenue par semis.

  2. Les serres qui servent à la production de plantules de légumes ne doivent pas être situées à proximité de serres réservées à la production de fleurs. Les cas exceptionnels doivent être jugés individuellement.

  3. Garder les serres exemptes de mauvaises herbes durant toute la période de production des plantules.

  4. Exclure les visiteurs afin d'empêcher l'introduction de thrips; afficher un écriteau « Défense d'entrer » aux accès. Interdire l'accès à toute personne ayant séjourné dans d'autres serres au cours de la journée, à moins qu'elle ne porte une combinaison exempte de thrips.

  5. Éviter d'introduire sur la propriété des plantes de parterre à des fins ornementales car les thrips et/ou le virus de la maladie bronzée de la tomate sévissent chez de nombreux producteurs de telles cultures.

  6. Épandre les insecticides dès que les thrips sont dépistés sur les plaquettes encollées ou sur les plants, ou dès qu'apparaissent sur les plants des blessures d'alimentation ou des lésions virales. Les traitements les plus efficaces consiste à utiliser le malathion en alternance avec un mélange d'endosulfan (thiodan) et de cyperméthrine (Cym-bush). Demander au conseiller horticole les dernières recommandations en matière de lutte antiparasitaire. Les trois premières pulvérisations doivent être faites à quatre ou cinq jours d'intervalle, et les autres, selon les recommandations.On peut circonscrire une infestation partielle de la serre par les thrips, en suspendant des feuilles de plastique chevauchantes de façon à former un obstacle ou rideau temporaire.

  7. Enlever les plantules de légumes infectées aussitôt qu'elles sont découvertes, les ensacher et placer les sacs fermés à l'extérieur jusqu'à la mise au rebut.

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.

Figure 1. Adulte du thrips des petits fruits (longueur : environ 1 mm)
Figure 1. Adulte du thrips des petits fruits (longueur : environ 1 mm)

Figure 2. Dégâts dus à l'alimentation des thrips sur feuilles de tomate
Figure 2. Dégâts dus à l'alimentation des thrips sur feuilles de tomate

Figure 3. Symptômes précoces d'infection virale sur feuil-les de tomate
Figure 3. Symptômes précoces d'infection virale sur feuilles de tomate

Figure 4. Blessures blanches d'alimentation et lésions vi-rales sur pétunias

Figure 4. Blessures blanches d'alimentation et lésions virales sur pétunias

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca