Recommandations pour la cuellette et l'entreposage des poires.


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 215/50
Date de publication : juillet 2012
Commande no. 12-042
Dernière révision : juillet 2012
Situation :
Rédacteur :

J.R. DeEll et K. Slingerland


format PDF (2.07 MB)

Tableau de Contents

Introduction

On peut cueillir les poires lorsqu’;elles sont presque mûres et les vendre pour consommation immédiate sur le marché du frais. Toutefois, le gros des poires cultivées en Ontario sont entreposées pendant un certain temps et commercialisées à l’;automne. Dans les autres pays qui sont de gros producteurs de poires, il n’;est pas rare que la plus grande partie de la production soit entreposée, puis commercialisée pendant 6-8 mois.

L’;entreposage à long terme des poires présente souvent des difficultés. Bien des entrepôts frigorifiques de l’;Ontario sont désuets et ne conviennent pas à l’;entreposage à long terme des poires. La poire Bartlett, la poire depuis de nombreuses années, doit, pour pouvoir être entreposée à long terme, être cueillie avec soin et au bon degré de maturité. Sous les conditions de l’;Ontario, l’;entreposage des poires Bartlett pendant plus de 1-2 mois se traduit souvent par un pourcentage élevé de pertes.

Les nouveaux cultivars offrent l’;occasion aux producteurs de l’;Ontario de moderniser leurs pratiques. L’;évolution des technologies d’;entreposage ravive également l’;optimisme des producteurs quant aux possibilités d’;entreposer et de commercialiser les poires pendant plus longtemps que par le passé.

Depuis plus de 50 ans, les poires Bartlett et Bosc sont les deux principaux cultivars de poiriers en Ontario, mais on assiste à une diminution rapide des superficies qui leur sont consacrées en raison de rendements à la baisse et de la mortalité des poiriers. Récemment, de nouveaux cultivars ont été mis au point dans le cadre du programme de sélection d’;Agriculture et Agroalimentaire Canada à Harrow : ce sont les AC Harrow CrispMC et Harovin SundownMC. Il y a aussi la sélection HW620 qui semble prometteuse et qui fait actuellement l’;objet d’;essais. Ces nouveaux poiriers sont de nature à stimuler le secteur de la poire en Ontario grâce à leur résistance au feu bactérien, une maladie destructrice.

Maturite

C'est lorsqufelles sont encore vertes et dures que la plupart des poires presentent le degre de maturite optimal auquel les cueillir si on les destine a lfentreposage. C'est donc surtout la fermete qui determine la maturite des poires. Si les poires sont destinees a un ecoulement rapide, il est possible de les laisser sur lfarbre plusieurs jours de plus, le temps qufelles ramollissent et que leur couleur de fond jaune commence a apparaitre.

Fermete du fruit Voila le principal critere qui sert a juger de la maturite des poires. La verification de la maturite passe par la constitution dfun echantillon de poires dans le verger. Si le bloc de verger est uniforme, prelever 10 poires/acre. La fermete se mesure en deux points opposes sur la á joue â du fruit pele, au moyen dfun penetrometre muni dfun embout de 8 mm (5/16 po) de diametre (figure 1).

Figure 1. Mesure de la fermeté d’;une poire à l’;aide d’;un pénétromètre.

Figure 1. Mesure de la fermeté d’;une poire à l’;aide d’;un pénétromètre.

Au fur et a mesure que le degre de fermete diminue, la poire commence a ramollir et a se rapprocher de la maturite. Les caracteristiques de fermete varient dfun cultivar a lfautre, tout comme la vitesse a laquelle le fruit ramollit au cours du murissement. Comparativement aux poires destinees a une consommation immediate, les poires destinees a lfentreposage a long terme sont cueillies alors qufelles sont encore tres fermes et qufelles presentent un etat de maturite moins avance.

Teneur en solides solubles

(TSS, °Brix) Voilà un autre critère servant à déterminer la maturité des poires. La TSS est influencée par divers facteurs, comme la charge fruitière, les précipitations et les températures avant la cueillette ainsi que l’;emplacement des fruits dans l’;arbre (les poires plus exposées au soleil sur le pourtour de la frondaison parviennent habituellement plus vite à maturité). De façon générale, il faut une TSS d’;au moins 10 % à la cueillette pour obtenir la qualité de fruits la meilleure.

Test amidon à l’;iode

Ce test peut fournir une indication de la maturité des poires. Les Bartlett, par exemple, sont prêtes à être cueillies quand elles affichent encore 60 % de leur teneur en amidon maximale. Ce test manque toutefois de précision pour juger de la maturité des fruits des nouveaux cultivars.

Jours écoulés entre la floraison et la cueillette

Cette méthode donne une indication du moment où les poires seront à maturité. Par exemple, dans la région du Niagara, la floraison des poiriers Bartlett survient généralement autour du 18 mai et la cueillette, autour du 5 septembre, ce qui représente 115 jours entre la floraison et la cueillette.

De nouvelles méthodes d’;évaluation de la maturité des poires sont actuellement à l’;étude dans des régions productrices de ce fruit. Un appareil de mesure de la transmittance à multiples longueurs d’;onde, qui indique la densité optique, s’;utilise en Californie pour déterminer la maturité de certains cultivars. Un autre appareil, le DA-Meter, utilise la spectrométrie dans le proche infrarouge pour déterminer rapidement l’;indice de maturité DA (différence d’;absorbance entre les pics maximum et minimum de la longueur d’;onde associée à la chlorophylle) du fruit, sans le détruire. Les corrélations entre l’;indice DA et le niveau de maturité sont plus ou moins précises, selon le cultivar.

La couleur des fruits, leur fini, le pourcentage de leur surface qui est lavée de rose, de rouge ou d’;une autre teinte et la facilité de séparation du fruit du dard sont d’;autres facteurs importants dans la détermination de la maturité des poires. En général, les unités thermiques ne constituent pas un bon indicateur de maturité.

Bartlett

Cette poire fournit les repères les plus fiables et les mieux compris, de sorte que les paramètres de fermeté sont bien établis depuis nombre d’;années. Toutefois, comme c’;est aussi une poire qui perd rapidement de sa fermeté pendant la fenêtre consacrée à la cueillette, on doit s’;empresser de la cueillir pour éviter de se retrouver avec des fruits trop mous pour être commercialisables. Dans le cas de la Bartlett, la fermeté idéale à la cueillette est d’;environ 81-85,5 N (18-19 lb) pour l’;entreposage à long terme et d’;environ 67,5-76,5 N (15-17 lb) pour la conservation à court terme ou l’;écoulement rapide.

Bosc

Cette poire se conserve généralement bien en entrepôt pendant environ 3 mois. Sa cueillette peut s’;effectuer à des degrés de fermeté d’;environ 72-81 N (16-18 lb) pour des qualités d’;entreposage optimales. Plus les fruits sont fermes, plus ils conservent une bonne qualité en entrepôt.

AC Harrow Crisp

Cette poire mûrit 2-3 jours après la Bartlett. L’;indice de maturité n’;a pas encore été parfaitement établi pour cette poire; il se pourrait bien que celui-ci ne repose pas sur la fermeté. La poire Harrow Crisp commence généralement à ramollir plus tôt dans la saison que la Bartlett, mais sa fermeté a tendance à rester plus longtemps dans la fourchette de 63-72 N (14-16 lb). La durée d’;entreposage est de 2-3 mois pour les fruits cueillis tôt, mais elle est écourtée si les fruits sont cueillis plus tardivement, c.-à-d., à moins de 54 N (12 lb).

Harovin Sundown

Cette poire mûrit d’;ordinaire 2-3 semaines après la Bartlett. Voilà une autre poire pour laquelle l’;indice de maturité n’;a pas encore été parfaitement établi. Le fruit commence généralement à ramollir plus tôt que la Bartlett, mais a tendance à conserver une fermeté de 45-63 N (10-14 lb) pendant une longue période, jusqu’;à la cueillette. Certains fruits voient leur peau commencer à passer du vert au jaune et à se laver de rose tout en restant ferme. La saveur de cette poire est généralement bonne, mais il peut y avoir une certaine astringence dans la peau à la cueillette.

HW620

Ces poires ont tendance à mûrir 3 semaines ou plus après la Bartlett et dans la semaine qui suit la Harovin Sundown. Pour l’;établissement d’;un indice de la maturité optimale relatif à cette sélection, il manque encore des données, qui devront être recueillies auprès des producteurs, sur la manutention de ces poires et sur leur culture. Le fruit commence généralement à ramollir plus tôt dans la saison que la Bartlett, mais il a tendance à conserver une fermeté de 54-63 N (12-14 lb) pendant une longue période, jusqu’;à la cueillette. Comme il s’;agit d’;un fruit de gros calibre, il arrive qu’;il se détache du dard et qu’;il tombe prématurément à l’;approche de la maturité. Même à un stade de maturité avancé, cette poire conserve la même fermeté et a tendance à rester vert « foncé ». Sa teneur en solides solubles met du temps à augmenter, même à l’;approche de la maturité et de la cueillette.

Cueillette et manutention

Les principaux cultivars de poiriers cultivés en Ontario sont au nombre de cinq ou six seulement. La période de cueillette va de la fin août au début octobre. C’;est lorsqu’;elles sont encore vertes et dures que la plupart des poires présentent le degré de maturité optimal auquel les cueillir si on les destine à l’;entreposage. Par rapport à la Bartlett, les fruits de certains des nouveaux cultivars de poiriers offerts sur le marché restent fermes sur l’;arbre pendant plus longtemps et peuvent être cueillis à un degré de fermeté moindre. Certains cultivars ont des fruits qui restent attachés au dard et qui sont difficiles à cueillir, tandis que d’;autres tombent de l’;arbre assez facilement.

On cueille en général les poires directement dans des paniers ou dans des sacs, puis on les transfère délicatement dans de grandes caisses qui servent à leur entreposage. Le plus souvent, ce sont des caisses en bois qu’;on double d’;une membrane de plastique pour protéger l’;épiderme des fruits des meurtrissures et du frottement. Depuis peu, l’;industrie se tourne vers les bacs en plastique afin de réduire les dommages aux fruits.

Pour prolonger la durée de conservation et préserver la qualité des fruits, il est important, avant la cueillette, d’;adopter des pratiques visant à limiter les formes de pourriture d’;entreposage. Quand les poires ont atteint le niveau de maturité voulu, on doit les cueillir le plus rapidement possible pour en conserver la fermeté. Si la cueillette s’;étale sur une longue période, entreposer les chargements dans des entrepôts distincts, en fonction des durées d’;entreposage (court ou long terme). Les poires cueillies vers la fin de la période de cueillette, alors qu’;elles sont moins fermes, ont tendance à être sensibles à plus de maladies et à présenter davantage de problèmes d’;entreposage et de pourriture.

La tonte du verger avant la cueillette est un moyen d’;abaisser l’;humidité qui y règne et de réduire ainsi l’;inoculum des champignons pathogènes et le nombre de poires déjà infectées au moment de la cueillette. Pour réduire les risques d’;infection et de propagation des maladies, s’;assurer que les poires sont sèches quand elles sont déposées dans les caisses; éviter par conséquent de les cueillir pendant des épisodes de pluie ou de rosée matinale.

Demander aux cueilleurs de porter des gants ou d’;avoir les ongles bien taillés, afin d’;éviter de percer la peau des fruits et d’;offrir ainsi des points d’;entrée aux champignons responsables de diverses pourritures. Comme les risques de perforations par le pédoncule (figure 2) sont très grands au moment de la cueillette, demander aux cueilleurs d’;y aller délicatement lorsqu’;ils déposent les fruits dans les paniers ou les sacs de cueillette. Les perforations et les éraflures constituent les principales voies d’;entrée des organismes pathogènes. Moins il y a de lésions à l’;épiderme, moins il y aura de problèmes de pourriture en entrepôt. Les sacs et paniers de cueillette eux-mêmes doivent être exempts de bords tranchants susceptibles de blesser l’;épiderme des poires. Plus la cueillette tarde, plus les fruits ramollissent et sont sujets aux perforations et aux éraflures.

Figure 2. Perforation par le pédoncule ouvrant la voie à la pourriture d’;entrepôt.

Figure 2. Perforation par le pédoncule ouvrant la voie à la pourriture d’;entrepôt.

Des marques se forment sur l’;épiderme quand les fruits sont frottés ou pressés contre une surface rugueuse (figure 3). Ces marques vont du brun foncé au noir et s’;étendent à mesure que la poire ramollit. Pour protéger les fruits du frottement, on double de plastique l’;intérieur des caisses de cueillette en prenant soin d’;agrafer la membrane de plastique aux parois extérieures de la caisse. Si la membrane était agrafée aux parois intérieures, les agrafes qui resteraient accrochées au retrait de la membrane risqueraient d’;endommager les fruits à la prochaine utilisation. Veiller à ce que les caisses soient propres, sèches et exemptes de saletés et de gravier qui risqueraient de blesser l’;épiderme. Demander aux conducteurs des tracteurs de manutention de veiller à ne projeter ni terre ni gravier dans les caisses de cueillette ni sur le bâti des caisses. Ces débris risqueraient de blesser l’;épiderme et de se retrouver dans l’;aire de conditionnement et d’;entreposage où ils constitueraient une source de contamination.

Figure 3. Marques de frottement sur des poires Bartlett.

Figure 3. Marques de frottement sur des poires Bartlett.

Les poires sont sensibles aux meurtrissures lors des opérations de cueillette et de manutention. Les dommages physiques ou mécaniques causés aux fruits, comme les marques de frottement ou les meurtrissures dues à des impacts ou à la compression, ne sont pas toujours visibles sur le coup, mais peuvent se manifester plus tard en cours d’;entreposage. Éviter de trop remplir les paniers et les caisses et y aller doucement au moment de transvider les poires dans les caisses. Rappeler aux cueilleurs de ne pas appuyer les fruits contre les parois des caisses au moment d’;y vider leurs sacs.

Éviter autant que possible de soumettre les fruits à des vibrations durant leur transport du verger à la station fruitière. Niveler les allées qui traversent le verger, réduire au minimum les déplacements des caisses pleines et utiliser des suspensions pneumatiques afin d’;éviter les meurtrissures. Pour prolonger la durée de conservation, s’;abstenir de laisser les paniers et les caisses en plein soleil et refroidir les poires le plus tôt possible. Tarder à débarrasser les fruits de la chaleur de cueillette compromet par la suite gravement le maintien de leur qualité en cours d’;entreposage.

Le classement des poires à la station fruitière est une autre opération qui risque de laisser des marques de frottement et des meurtrissures sur les fruits. Sur les tapis roulants, les poires entrent souvent en contact avec des arêtes vives, des pièces de machinerie et d’;autres poires; voilà autant de sources possibles de blessures. Pour protéger les poires pendant leur conditionnement, veiller à limiter les chutes et à les amortir par le coussinage des surfaces de réception. Une chute de 7,6 cm (3 po) de haut sur une surface plane et dure suffit à endommager une poire. Aux points de jonction des tapis roulants, utiliser des rampes coussinées, des filets et des zones de transition peu profondes.

Les poires peuvent être conditionnées après quelques jours en milieu réfrigéré, une fois qu’;elles sont débarrassées de la chaleur de cueillette. Elles peuvent aussi l’;être quand elles sont prêtes à être commercialisées, en même temps qu’;elles sont classées et expédiées.

Entreposage

Une fois cueillies, les poires entament leur mûrissement, au terme duquel elles offrent leur pleine saveur. À la température ambiante, la plupart des cultivars mûrissent en l’;espace de quelques jours à deux semaines. Jusque-là vertes et fermes, les poires perdent de leur fermeté au fur et à mesure que l’;amidon se transforme en sucres. La couleur de fond de la peau commence à passer du vert au jaune. Pendant cette période de mûrissement, le taux de respiration augmente, tout comme la production d’;éthylène. Quand la majeure partie de la récolte est destinée à être commercialisée sur une longue période, il est important de maîtriser le processus de mûrissement en cours d’;entreposage.

Le refroidissement des poires au sortir du verger est l’;une des clés pour s’;assurer d’;une bonne qualité de fruits. Le plus souvent, en Ontario, les poires sont entreposées dans des entrepôts frigorifiques. On y transporte les fruits directement du verger dans des caisses ou encore dans des paniers de 10,4 L (11 pintes). Cette méthode de refroidissement est relativement lente. Selon les températures à la cueillette, il faut souvent compter entre 48 et 72 heures pour abaisser la température des fruits à environ 1 °C. En Ontario, l’;entreposage à long terme des poires se fait rarement dans des entrepôts sous atmosphère contrôlée (AC). Il n’;en reste pas moins que ces entrepôts permettent de prolonger la durée de conservation des fruits, pour peu qu’;on y maintienne des concentrations d’;oxygène de 1-2 % et des concentrations de dioxyde de carbone de 0-2 %, selon le cultivar.

Le refroidissement à air forcé est la méthode la plus couramment utilisée pour le refroidissement rapide des poires, surtout dans les régions de grande production. Comparativement à l’;entrepôt frigorifique, cette méthode procure un refroidissement de cinq à huit fois plus rapide. Le refroidissement par eau glacée est une autre méthode efficace et rapide, mais elle contribue à la propagation des agents pathogènes, ce qui peut faire augmenter l’;incidence de la pourriture des fruits après la cueillette.

Certains producteurs et conditionneurs effectuent le classement et l’;élimination des fruits de rebut sitôt les caisses ou paniers débarrassés de la chaleur de cueillette. Ils placent ensuite les poires directement dans des boîtes, qu’;ils remettent en entrepôt, de sorte que leurs fruits se trouvent prêts à être commercialisés.

Pour éviter que la peau des fruits ne se plisse durant l’;entreposage, il est important de maintenir un taux d’;humidité très élevée (d’;au moins 90 à 95 %). La plupart des entrepôts commerciaux modernes permettent le maintien d’;une humidité relative suffisante; ce n’;est pas toujours le cas des vieux entrepôts, plus petits, qui servent à entreposer les fruits à la ferme pendant de courtes durées. Pour contrer la déshydratation des fruits, il est possible d’;humidifier l’;air à l’;aide d’;humidificateurs. Comme l’;humidité est naturellement absorbée par les caisses en bois et le matériel servant au conditionnement, il est important de surveiller le taux d’;humidité relative. Le remplacement des caisses en bois par des caisses en plastique permet de réduire les pertes d’;humidité. Des systèmes d’;humidification par brumisation ou nébulisation permettent aussi d’;humidifier l’;air et d’;augmenter le taux d’;humidité relative dans l’;entrepôt. Mouiller les planchers est la méthode la moins efficace d’;augmenter le taux d’;humidité.

Les deux pourritures d’;entrepôt les plus répandues sont la moisissure bleue (causée par Penicillium expansum) et la pourriture grise (causée par Botrytis cinerea). Les champignons responsables de ces deux maladies se propagent facilement dans l’;air à l’;intérieur des entrepôts, d’;où l’;importance de faire les traitements nécessaires avant la cueillette et de vérifier périodiquement l’;état des fruits en cours d’;entreposage. Manipuler les poires avec soin pendant et après la cueillette, afin de réduire au minimum les perforations par le pédoncule, les éraflures de l’;épiderme et les meurtrissures, blessures qui offrent autant de points de pénétration aux champignons. Éviter autant que possible les secousses et les chutes durant l’;entreposage et le transport des caisses. Refroidir et réfrigérer les fruits le plus vite possible. Chaque entrepôt frigorifique doit avoir une puissance frigorifique suffisante. Des installations de réfrigération modernes et l’;entreposage sous atmosphère contrôlée réduisent l’;incidence des pourritures d’;entrepôt.

La désinfection de la zone de manutention et de classement des fruits est importante. Éliminer les fruits pourris hors des locaux et hors de la ferme. Changer fréquemment l’;eau qui sert au trempage ou au bassinage. Le traitement des fruits après la cueillette peut réduire l’;incidence des maladies.


Voir la publication 360F du MAAARO, Guide de la culture fruitière, pour plus d’;information sur la lutte contre les maladies.


L’;échaudure de sénescence et l’;échaudure d’;entrepôt sont les deux principaux troubles physiologiques externes qui se développent sur les poires en cours d’;entreposage. L’;échaudure de sénescence apparaît quand les poires perdent leur capacité de mûrir, après des périodes prolongées en entrepôt. Les fruits jaunissent et, tôt ou tard, leur peau devient brun foncé (figure 4). Le brunissement peut commencer en cours d’;entreposage ou dès que les fruits sont exposés à la température ambiante. On diminue les risques d’;échaudure de sénescence par la réduction de la durée d’;entreposage, la mise en place de pratiques de gestion optimales ou encore l’;entreposage sous atmosphère contrôlée.

Figure 4. Échaudure de sénescence sur une poire Bartlett.

Figure 4. Échaudure de sénescence sur une poire Bartlett.

L’;échaudure d’;entrepôt (aussi appelée échaudure superficielle) se développe en cours d’;entreposage, bien que les symptômes ne se manifestent qu’;au moment où les fruits sont exposés à des températures plus élevées (figure 5). Le défaut n’;est que superficiel. Il se manifeste par le bronzage de la peau. On peut réduire l’;incidence de l’;échaudure d’;entrepôt en entreposant les poires dans un entrepôt à atmosphère appauvrie en oxygène.

Figure 5. Échaudure d’;entrepôt (superficielle) sur une poire Sundown.

Figure 5. Échaudure d’;entrepôt (superficielle) sur une poire Sundown.

La détérioration du coeur du fruit est un défaut interne grave, surtout chez la poire Bartlett (figure 6). On ne peut déceler ce défaut qu’;en coupant la poire. Les poires touchées ne sont plus commercialisables, car la chair à l’;intérieur et autour du coeur devient brune et molle. Ce défaut est surtout le fait des poires cueillies tardivement et des poires qui, comme la Bartlett, ont tendance à ramollir rapidement. Le meilleur moyen d’;éviter ce défaut est de maintenir les fruits à la bonne température de la cueillette jusqu’;au lieu de vente au détail.

Figure 6. Détérioration du coeur du fruit chez la Bartlett.

Figure 6. Détérioration du coeur du fruit chez la Bartlett.

Une nouvelle technologie a récemment été commercialisée pour retarder le mûrissement des pommes et des poires pendant l’;entreposage. SmartFreshMC (1-méthylcyclopropène, 1-MCP) inhibe l’;action de l’;éthylène, l’;hormone de mûrissement naturelle des poires. Il a été démontré que SmartFresh inhibe la production d’;éthylène, ralentit la respiration, retarde ou prévient le ramollissement, et réduit substantiellement les défauts se manifestant en cours d’;entreposage chez les fruits de divers cultivars de poiriers.

Selon les conclusions d’;une étude sur le mûrissement des poires européennes, il reste encore à déterminer quelle combinaison des facteurs que sont la maturité à la cueillette, la concentration de SmartFresh, les conditions d’;application (température et moment) et la durée d’;entreposage après le traitement serait la meilleure pour maîtriser convenablement le ramollissement des fruits et l’;apparition de troubles physiologiques tout en permettant aux fruits d’;atteindre un degré de mûrissement correspondant à un fruit de bonne qualité sur le marché. Cependant, une étude menée sur des poires ontariennes montre qu’;un traitement de nuit au 1-MCP appliqué 3 jours après la cueillette à la dose de 300 parties par 109, telle qu’;elle figure sur l’;étiquette canadienne, offre le meilleur compromis entre la réduction des problèmes se manifestant en cours d’;entreposage et la capacité des poires Bartlett de se ramollir convenablement par la suite. Dans d’;autres régions productrices, surtout sur la côte Ouest, il existe un risque d’;inhibition excessive du mûrissement des fruits lorsque le produit est utilisé sur des poires européennes.

Bartlett

Le ramollissement de ces poires en cours d’;entreposage est assez prévisible. Si elles sont cueillis à une fermeté de 81-85,5 N (18-19 lb), elles se conservent facilement jusqu’;à 4 mois à 0,5 °C et elles maintiennent une fermeté d’;environ 54-58,5 N (12-13 lb). Une fois sorties de l’;entrepôt et expédiées pour la vente au détail, elles ramollissent vite jusqu’;à afficher une fermeté de 22,5-31,5 N (5-7 lb) après seulement quelques jours à la température ambiante. La couleur de la peau ne tarde pas non plus à passer du vert au jaune. Davantage de défauts se manifestent chez les poires cueillies plus tard, à des degrés de fermeté d’;environ 45-63 N (10-14 lb), ce qui limite la durée de conservation.

Le traitement avec SmartFresh peut aider à conserver aux poires Bartlett leur fermeté après leur sortie de l’;entrepôt. Il permet également à la peau de rester verte plus longtemps. Au terme de la période d’;entreposage, les poires traitées avec SmartFresh peuvent afficher une fermeté de 22,5 N (5 lb) supérieure à cette des poires non traitées. L’;utilisation de SmartFresh réduit considérablement l’;échaudure de sénescence et la détérioration des tissus internes. Comparativement à des fruits non traités, on a observé chez des fruits traités avec SmartFresh, une réduction de l’;incidence de l’;échaudure de sénescence de l’;ordre de 50 à 90 % après 4 mois d’;entreposage à 0 °C plus 5 jours à 18-19 °C. SmartFresh réduit aussi beaucoup les marques de frottement sur les fruits.

Bosc

Cette poire se conserve généralement bien jusqu’;à 4 mois à 0,5 °C. Sa chair ne ramollit pas aussi vite que celle de la Bartlett. Même si SmartFresh produit des effets variables sur les poires Bosc, le traitement peut retarder le ramollissement des fruits, la production d’;éthylène, la perte d’;acidité et le changement de couleur pendant toute la période où les fruits sont gardés dans un entrepôt frigorifique plus 14 jours à la température ambiante. SmartFresh peut aussi réduire l’;incidence des pourritures d’;entrepôt.

AC Harrow Crisp

La durée de conservation en entrepôt est d’;environ 4 mois si les fruits sont cueillis tôt; elle est moins longue si les fruits sont cueillis plus tard. Si les fruits sont conservés trop longtemps ou cueillis trop tard, c.-à-d., à une fermeté de moins de 54 N (12 lb), les tissus internes se détérioreront sans signe extérieur apparent. Davantage de fruits présenteront des cavités internes (figure 7), une perte d’;eau et le brunissement de la chair, surtout après un séjour prolongé en entrepôt et chez les poires cueillies tardivement. La poire Harrow Crisp est elle aussi sensible à l’;échaudure, mais on ne sait trop pour le moment s’;il s’;agit de l’;échaudure de sénescence, de l’;échaudure d’;entrepôt ou des deux.

Figure 7. Cavités internes dans une poire Harrow Crisp.

Figure 7. Cavités internes dans une poire Harrow Crisp.

SmartFresh retarde très efficacement le ramollissement des poires Harrow Crisp. Les fruits cueillis à une fermeté de 63-67,5 N (14-15 lb) et traités avec SmartFresh sont restés fermes après 2 mois à 0,5 °C plus 7 jours à 21 °C. Des fruits similaires n’;avaient perdu que 9 N (2 lb) de fermeté après 4 mois à 0,5 °C plus 7 jours sur des étalages. Par comparaison, des poires non traitées avaient perdu 22,5-36 N (5-8 lb) de fermeté au cours de la même période. Les poires traitées avec SmartFresh qui ont été cueillies plus tard, à une fermeté de 54-63 N (12-14 lb), ont eu tendance à ramollir plus vite que celles qui ont été cueillies plus tôt. SmartFresh retarde aussi l’;apparition du jaune. Malgré les avantages qui précèdent, SmartFresh peut aussi amener une incidence accrue des cavités internes.

Harovin Sundown

Les poires cueillies hâtivement (vertes; fermeté d’;environ 63-67 N [14-15 lb]) se conservent en entrepôt autour de 4 mois; celles qui sont cueillies plus tard (jaune verdâtre; fermeté d’;environ 45 N [10 lb]) ont une durée de conservation moins longue. La poire Harovin Sundown semble être sensible à l’;échaudure de sénescence ainsi qu’;à la détérioration aqueuse des tissus internes (figure 8). On observe aussi à l’;occasion la formation de cavités internes et le brunissement de la chair. Les défauts qui se manifestent en cours d’;entreposage sont moins nombreux lorsque les poires sont cueillies à une fermeté d’;environ 58,5-67,5 N (13-15 lb), ce qui suggère qu’;il s’;agit là de l’;état de maturité à rechercher pour l’;entreposage subséquent.

Figure 8. Détérioration aqueuse des tissus internes d’;une poire Sundown.

Figure 8. Détérioration aqueuse des tissus internes d’;une poire Sundown.

Chez les poires Harovin Sundown, le traitement avec SmartFresh ralentit le ramollissement et le mûrissement si les poires sont cueillies tôt, mais le traitement a peu d’;effets sur les poires cueillies tardivement. Appliqué à des poires plus mûres, cueillies à une fermeté d’;environ 45 N (10 lb), SmartFresh n’;a pas d’;effet significatif sur l’;incidence des défauts liés à l’;entreposage. On a observé une faible incidence de cavités internes dans la chair de certaines poires traitées avec SmartFresh.

HW620

Cette poire, en général très homogène à la cueillette, produit peu d’;éthylène, a une faible teneur en amidon et est dotée d’;une peau vert foncé. Cueillie à une fermeté de 54-63 N (12-14 lb), elle tend à rester ferme pendant environ 4 mois d’;entreposage. La poire HW620 semble être sensible à l’;échaudure, à la détérioration du coeur du fruit et au brunissement interne.

Le traitement avec SmartFresh empêche les fruits de la sélection HW620 de ramollir et de voir leur couleur de fond passer du vert au jaune pendant 4 mois d’;entreposage à 0,5 °C plus 7 jours à 21 °C. Cependant, les poires traitées avec SmartFresh commencent habituellement à ramollir et à devenir jaunes après 14 jours à la température ambiante. L’;échaudure et le brunissement interne sont souvent absents chez les poires traitées, tandis que ces défauts sont passablement présents chez les poires non traitées. SmartFresh peut aussi réduire l’;incidence des marques de frottement.

Résumé

Cueillir toutes les poires destinées à l’;entreposage, qu’;elle qu’;en soit la durée, au bon degré de maturité et les manipuler avec soin durant la cueillette. Refroidir les poires le plus vite possible et les entreposer à la bonne température (entre –1 et 0 °C) et à un taux d’;humidité élevé (entre 90 et 95 %). Avec SmartFresh, les poires de la plupart des cultivars restent plus fermes non seulement pendant la période d’;entreposage, mais également après leur sortie de l’;entrepôt. Ce produit réduit aussi considérablement les défauts liés à l’;entreposage.

Cueillir les poires quand elles atteignent un degré de fermeté de 81-85,5 N (18-19 lb) dans le cas des Bartlett et de 72-81 N (16-18 lb) dans le cas des Bosc. Plus la cueillette tarde, plus les fruits perdent de leur fermeté et plus ils sont vulnérables aux défauts qui se manifestent en cours d’;entreposage. Chez les Bartlett, le produit SmartFresh retarde considérablement le ramollissement des fruits, la production d’;éthylène, la perte d’;acidité et le changement de couleur, en plus d’;aider les fruits à rester fermes et de limiter les défauts qui apparaissent après leur sortie d’;entrepôt.

Cueillir les poires Harrow Crisp, Harovin Sundown et HW620 à un degré de fermeté d’;environ 58,5-67,5 N (13-15 lb). Comme dans le cas des cultivars dominants, plus la cueillette tarde, plus les fruits perdent de leur fermeté et plus ils sont vulnérables aux défauts qui se manifestent en cours d’;entreposage. Les poires traitées avec SmartFresh restent plus fermes en entrepôt et une fois retirées des entrepôts que les poires non traitées ou encore que les poires cueillies à un degré de maturité plus avancé. Ce produit réduit l’;incidence de la plupart des défauts liés à l’;entreposage, comme l’;échaudure de sénescence, le brunissement interne, la détérioration du coeur du fruit et les marques de frottement. Son utilisation peut cependant accroître l’;incidence des cavités internes dans la chair, surtout chez la poire Harrow Crisp cueillie tardivement.

En respectant toutes les pratiques de gestion optimales visant à réduire les meurtrissures et les blessures infligées aux fruits dans le verger et durant le conditionnement, on se donne toutes les chances que les fruits mis en entrepôt soient de bonne qualité. Il s’;agit ensuite de maintenir de bonnes températures et une humidité relative élevée pendant l’;entreposage afin de réduire l’;incidence des défauts et des maladies et de permettre aux poires de se conserver plus longtemps.

Bibliographie

  • Slingerland, K. et W. MacFadden-Smith. La production des poires en Ontario, Ministère de l’;Agriculture, de l’;Alimentation et des Affaires rurales de l’;Ontario, fiche technique no 11-048, octobre 2011.
  • DeEll, J. et B. Ehsani-Moghaddam. « Timing of Postharvest 1-Methylcyclopropene Treatment Affects Bartlett Pear Quality after Storage », Can. J. Plant Sci., 91: 853-858, 2011.
  • DeEll, J. et B. Ehsani-Moghaddam. Storage to Help Extend the Seasonal Availability of Pears, Report for CanAdvance Project ADV-635, 2010.
  • DeEll, J. et K. Slingerland. Storage to Help Extend the Seasonal Availability of Pears, Report for CanAdvance Project ADV-635, 2009.
  • Mitcham, E.J. et R.B. Elkins. Pear Production and Handling Manual, University of California Agriculture and Natural Resources, Publication 3483, 2007.

La version anglaise de la présente fiche technique a été rédigée par Jennifer R. DeEll, chargée de programme, qualité des produits maraîchers frais, MAAARO, Simcoe, et Ken Slingerland, conseiller en horticulture. Elle a été revue par : Gale Bozzo, métabolisme secondaire et phénomènes biochimiques après la récolte, Département de phytotechnie, Université de Guelph; Kathryn Carter, spécialiste de la culture des fruits tendres et du raisin, MAAARO, Vineland; et Colleen Haskins, spécialiste de la salubrité des aliments à la ferme, MAAARO, Guelph.