Code de pratiques pour la prévention de l'intoxication des abeilles dans les cultures de maïs sucré pour le marché frais


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 253/616
Date de publication : mai 2008
Commande no. 08-032
Dernière révision : Imprimé en janvier 2010
Situation :
Rédacteur : Elaine Roddy - spécialiste des cultures légumières/MAAARO; Doug McRory - apiculteur provincial/MAAARO

Lors des pulvérisations d'insecticides, il est important de protéger les abeilles. Les abeilles domestiques, comme d'autres insectes, sont d'importants pollinisateurs des cultures. Elles visitent souvent les champs de maïs pour recueillir l'eau et le pollen, surtout les années sèches, lorsque les sources de pollen d'origine sauvage sont plus rares.

La plupart des organophosphorés et des carbamates sont extrêmement toxiques pour les abeilles.

La communication entre les producteurs de maïs sucré et les apiculteurs est essentielle à la prévention de l'intoxication des abeilles liée à cette culture. L'apiculteur et le producteur de maïs doivent prendre certaines mesures pour empêcher la perte de colonies ou de rendements culturaux.

Producteur de maïs sucré:

  • Sachez où se trouvent les ruches dans votre secteur, surtout si vous avez des cultures qui doivent être pollinisées par les abeilles;
  • Les étiquettes des pesticides les plus toxiques pour les abeilles portent des avertissements pour la prévention de l'intoxication.

Pour prendre un minimum de précautions et de mesures de sécurité, suivez toujours les instructions figurant sur l'étiquette du pesticide;

  • Quand c'est possible, évitez de traiter le maïs sucré lorsque les panicules produisent du pollen. La pratique de l'épandage après 19 h, c'est à dire quand les abeilles ne butinent plus, constitue une bonne méthode de prévention. Sinon, traitez avant le lever du soleil;
  • Empêchez la dérive de pesticide. Ne faites aucun traitement phytosanitaire par temps venteux;
  • Dans la mesure du possible, choisissez la formulation la moins toxique pour les abeilles;
  • Avant d'appliquer un pesticide, avertissez les apiculteurs du voisinage afin de leur permettre de prendre des précautions supplémentaires. Communiquez avec l'apiculteur provincial au 1 888 466 2372 pour demander la liste des apiculteurs de la région.

Apiculteur :

  • Inscrivez vos colonies et vos ruches auprès de l'apiculteur provincial;
  • Sachez ce qui est cultivé dans le rayon d'action de vos colonies et s'il y a des champs de maïs sucré ou d'autres cultures qui doivent être traités aux insecticides;
  • Informez les producteurs de maïs sucré de l'emplacement de vos ruches, y compris de celles qui ont été louées pour la pollinisation;
  • S'il n'y a pas de points d'eau à proximité de vos colonies, aménagez en un pour éviter que les abeilles aillent dans les champs de maïs recueillir l'eau qui se trouve à l'aisselle des feuilles. Pour leur permettre de se poser sans se noyer, placez des bâtonnets flottants dans un bassin d'eau peu profond.

Indépendamment du présent code de pratiques, on rappelle aux apiculteurs et aux utilisateurs de pesticides de se conformer à la législation pertinente.

Pour faciliter les communications, nous enverrons des copies de ce code de pratiques à tous les apiculteurs inscrits au registre dans le sud-est de l'Ontario. Une copie de ce document accompagnera également tous les achats de l'insecticide Furadan, et il sera affiché sur le site Web du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario.

Cette fiche technique a été rédigée par Elaine Roddy, spécialiste des cultures légumières, MAAARO, Ridgetown, et Doug McRory, apiculteur provincial, MAAARO, Guelph.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca