Une pelouse brune est-elle morte?


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 273
Date de publication : avril 2008
Commande no. 08-030w
Dernière révision : avril 2008
Situation : Fiche technique imprimée en décembre 2008
Rédacteur : P. Charbonneau, spécialiste des gazons, MAAARO

Table des matières

  1. Dormance et dommages
  2. Envahissement par les mauvaises herbes
  3. Restrictions d'arrosage

Quand la sécheresse s'installe, les gens s'inquiètent de voir leur pelouse brunir (figure 1). Ce qu'il faut savoir, c'est qu'une pelouse qui a bruni faute de pluie n'est pas morte, mais qu'elle est plutôt entrée en dormance. Le gazon peut donner l'impression d'être mort, mais tout au cœur du brin d'herbe, il y a un point (le collet) qui est toujours vivant. Quand le collet reçoit à nouveau de l'eau, il revient à la vie et le verdissement de la pelouse suit de dix à quatorze jours plus tard.

Figure 1. Gazon en dormance

Figure 1. Gazon en dormance

Dormance et dommages

Nous savons que le gazon peut rester en dormance pendant une période allant jusqu'à six semaines sans en souffrir. Au delà de six semaines, des parties de la pelouse peuvent mourir. Il faut s'attendre à perdre environ 25 % du gazon à chaque semaine passé le cap des six semaines.

Il faut éviter à tout prix de piétiner les pelouses en dormance, puisque toute circulation intense risque fort de leur causer un tort irréparable.

La présence de punaises velues dans la pelouse est un autre facteur qui peut empêcher le gazon de se remettre des dommages causés par la sécheresse.

La plupart des étés, ce n'est qu'à la fin juillet que les dommages causés par l'alimentation des punaises velues se manifestent. Ils sont reconnaissables aux petites zones enfoncées de gazon brun parmi du gazon bien vert. Au cours des années de sécheresse, comme les pelouses ont bruni parce qu'elles sont en dormance, les dommages attribuables à la punaise velue peuvent passer inaperçus. Si la sécheresse prend fin en août ou en septembre et que la pelouse n'a toujours pas verdi dans les dix à quatorze jours suivant le retour de la pluie, il ne serait pas étonnant que des punaises velues soient en cause. Dans les zones endommagées, que ce soit par les punaises velues ou par la sécheresse, on peut aider la pelouse en procédant à un sursemis automnal.

Pour plus de détails sur la façon d'effectuer un sursemis d'automne, voir la fiche technique du MAAARO, Entretien d'automne des pelouses.

Envahissement par les mauvaises herbes

Une pelouse qui est restée en dormance pendant plusieurs semaines durant l'été peut être facilement envahie par des mauvaises herbes (figure 2). Une pelouse en dormance n'est pas une pelouse fournie, luxuriante et verte. Les graines de mauvaises herbes tapies à la surface du sol auront vite fait de germer et de s'y s'établir, pour peu qu'elles aient accès à un peu de lumière et d'humidité.

Figure 2. Pelouse envahie de mauvaises herbes à feuilles larges (dicotylèdones).

Figure 2. Pelouse envahie de mauvaises herbes à feuilles larges (dicotylèdones).

Restrictions d'arrosage

L'été, certaines municipalités de l'Ontario interdisent carrément l'arrosage des pelouses et imposent de fortes amendes aux personnes qui font fi des interdictions. Voici, à l'intention des personnes qui ne sont pas soumises à ce genre d'interdiction, des conseils qui permettent de garder les pelouses en vie sans consommer trop d'eau.

  • Arroser la pelouse une fois par semaine avec une hauteur d'eau d'environ 2,5 cm. Cette façon de procéder n'empêchera pas le gazon d'entrer en dormance, mais elle lui permettra de se remettre une fois la sécheresse terminée. Pour savoir quand les 2,5 cm sont atteints, recueillir l'eau dans une boîte de conserve vide déposée sur la pelouse.
  • Dans la mesure du possible, pour laisser le temps au sol d'absorber l'eau et éviter le ruissellement à la surface du sol, plutôt que d'arroser en une seule fois, prévoir un certain nombre de cycles d'arrosage. Il faut savoir qu'un sol sec ne pourra peut-être pas absorber 2,5 cm d'eau d'un seul coup.
  • Arroser la pelouse tôt le matin, afin d'éviter les pertes d'eau par évaporation et réduire au minimum les risques de propagation de maladies.
  • Prendre soin de ne pas installer les asperseurs de manière à diriger l'eau d'arrosage vers des surfaces revêtues, des allées ou des trottoirs, ce qui représenterait un gaspillage d'eau.

La version anglaise de cette fiche technique a été rédigée par Pam Charbonneau, spécialiste des gazons, MAAARO, Guelph.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca