Apogee® - un nouveau régulateur de croissance pour les pommiers


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 24/211
Date de publication : mai 2006
Commande no. 06-046
Dernière révision : mai 2006
Situation :
Rédacteur : Le personnel du MAAARO

Table of Contents

Introduction

La présente fiche technique fournit de l'information technique sur l'utilisation et les avantages du prohexadione-calcium, un nouveau ralentisseur de croissance pour pommiers, produit à échelle commerciale sous le nom d'Apogee®. BASF a obtenu l'homologation de ce produit au Canada au printemps 2005 (numéro EPA 28042). Pour connaître les méthodes d'utilisation et les précautions, consulter le mode d'emploi figurant sur l'étiquette du produit ainsi que la dernière édition de la publication 360F du MAAARO, Guide de la cultures fruitières, qui pourrait contenir de l'information plus récente. L'étiquette du produit est accessible en ligne sur le site Web de BASF Canada Inc. ou sur le site de l'ARLA.

Les recherches menées au Canada et aux É.-U., de même que l'utilisation faite par les producteurs aux É.-U. depuis 2001 confirment que l'application d'Apogee® sur des pommiers peut procurer plusieurs avantages. L'utilisation d'Apogee® diminue la croissance des pousses terminales (de 20 à 60 %), ce qui réduit le temps requis pour l'élagage de dormance ou la taille d'été et, dans certains cas, peut permettre d'éliminer carrément la taille d'été (figure 1, à droite). Il s'ensuit une amélioration de la couleur des fruits des cultivars à fruits rouges. Les arbres traités à l'Apogee® ont souvent le même nombre de pousses que les arbres non traités, mais leurs pousses sont plus épaisses (d'un plus grand diamètre) et ont des entre-noeuds comprimés. De plus, l'utilisation d'Apogee® peut réduire l'incidence et la gravité de la brûlure bactérienne sur les pousses (brûlure des pousses). Un grand nombre de pomiculteurs du Michigan auraient intégré Apogee® à leur programme, en partie en raison des risques élevés de brûlure bactérienne secondaire chez les cultivars de pommiers cultivés dans leur région (p. ex. Royal Gala). Parmi les avantages que procure Apogee®, les pomiculteurs parlent aussi d'un meilleur recouvrement des pulvérisations et d'une réduction de la pression exercée par la maladie, des avantages attribuables surtout à un ralentissement de la croissance et à une diminution du volume et de la densité du couvert.

Six pousses représentatives de pommiers Royal Gala traités avec trois pulvérisations de 125 mg d'Apogee®/L à 2 semaines d'intervalles au début du stade calice (groupe B, à droite), comparées à des pousses d'arbres non traités (groupe A, à gauche). (La règle est marquée à tous les 10 cm.)

Figure 1. Six pousses représentatives de pommiers Royal Gala traités avec trois pulvérisations de 125 mg d'Apogee®/L à 2 semaines d'intervalles au début du stade calice (groupe B, à droite), comparées à des pousses d'arbres non traités (groupe A, à gauche). (La règle est marquée à tous les 10 cm.)

Des données récentes indiquent par ailleurs que les pommiers traités avec Apogee® acquièrent des propriétés semblables à celles de la phytoalexine. Il semble que l'Apogee® provoque des changements dans l'éventail et le taux de flavonoïdes du sujet, ce qui lui confère une plus grande résistance aux insectes et à la maladie.

Chimie et mode d'action

Apogee® contient 27,5 % (p/p) de prohexadione-calcium, un composé qui fait partie d'une nouvelle classe d'inhibiteurs de la biosynthèse des gibbérellines appelés les cyclohexanetriones. Le prohexadione-calcium est connu pour sa capacité à réduire la croissance terminale par l'inhibition des dioxygénases dépendantes du 2-oxoglutarate, qui jouent un rôle dans la formation des gibbérellines agissant sur la croissance (p. ex. la conversion de GA20 en GA1), un groupe d'hormones végétales principalement responsables de régulariser l'élongation des pousses chez les pommiers. De plus, on sait que le prohexadione-calcium affecte la biosynthèse de l'éthylène et le métabolisme des flavonoïdes, ce qui peut influencer d'autres réactions chez les pommiers. Aucun effet négatif sur le nombre de feuilles par pousse n'a été observé, bien que des rapports préliminaires du nord-est des États-Unis indiquent que le prohexadione-calcium peut réduire directement la croissance des fruits s'il est utilisé en fortes concentrations (p. ex. à plus de 125 ppm). Il faut compter environ 14 jours après l'application pour qu'Apogee® ralentisse la croissance. Comme il se décompose dans les arbres en quelques semaines, il faut parfois au moins une application supplémentaire pour maintenir la régulation de la croissance durant toute la saison de croissance.

Les schémas de croissance terminale et de nouaison diffèrent selon les régions. De même, la réponse à Apogee® semble différer en fonction de l'endroit où on l'utilise. Par conséquent, on peut avoir à modifier, en fonction de la région, les doses et les dates d'application indiquées sur l'étiquette.

Périodes d'application, doses et coût

La croissance des pousses terminales en Ontario est rapide. Elle se produit en général au cours des six premières semaines de la saison. Comme il faut deux semaines à Apogee® pour produire son plein effet, procéder à la première application lorsque les pousses terminales ont au plus 2,5 à 5 cm. Cela coïncide en général avec la fin de la floraison ou le stade calice, moment où les bourses commencent à grossir et où la surface du feuillage est suffisante pour permettre la diffusion du prohexadione-calcium dans les feuilles, surtout les nouvelles feuilles des dards. Des applications plus tardives ne donneront pas de résultats satisfaisants. Apogee® n'étant apparemment pas toxique pour les abeilles, la première application peut se faire avant que celles-ci ne soient retirées du verger.

La dose d'application d'Apogee® est déterminée principalement par la taille des arbres, leur vigueur (influencée par le porte-greffe, le cultivar, le sol, la charge fruitière et le site) et selon que la protection des pousses contre la brûlure est un objectif ou non. Les directives portées par l'étiquette recommandent 45 g de produit par 100 L de bouillie diluée (125 ppm pour les arbres de vigueur moyenne à élevée et 75 ppm pour les arbres de vigueur faible à moyenne). Les applications successives doivent être espacées de 14 à 21 jours. Si le taux de dilution est de 125 ppm et que le volume de solution diluée établi par la méthode du volume de frondaison par rang (VFR) est de 1 000 L/ha, 900 g de produit/ha (364 g/acre) seront requis. Le prix suggéré d'Apogee® en 2006 pour les agriculteurs au Canada est de 251 $/kg. Donc, le coût de deux applications d'Apogee® à la dose " habituelle " pour un volume de solution diluée de 1 000 L/ha établi par la méthode du VFR sera de 226 $/ha ou de 91 $/acre.

Suivre les étapes indiquées sur l'étiquette pour décider du volume de solution diluée selon la méthode du volume de frondaison par rang. Le tableau 1 donne diverses doses pour des pulvérisations appliquées à raison de 1 000 L de solution diluée/ha. Apogee® donne de bons résultats quand il est appliqué en solutions plus concentrées, pourvu que le volume de bouillie soit suffisant pour bien mouiller tout le feuillage. Cependant, les pulvérisations concentrées des régulateurs de croissance des plantes et des agents d'éclaircissage chimique ne sont généralement pas recommandées.

Systèmes de plantation

Apogee® est un outil efficace pour régulariser la croissance végétative dans plusieurs systèmes de plantation, densités de plantation et porte-greffes différents. Il peut s'appliquer aux arbres de grande taille très espacés sur porte-greffes semi vigoureux. Comme la maîtrise de la croissance peut être plus difficile dans ce type de système de verger, des concentrations plus élevées et des traitements plus fréquents sont parfois nécessaires. À l'opposé, dans les vergers plus jeunes où les pommiers sont fusiformes et où une croissance nette annuelle est souhaitable jusqu'à ce que les arbres aient rempli l'espace qui leur est destiné, il est possible d'appliquer Apogee® uniquement sur la partie inférieure de la frondaison et peut-être à de moins fortes doses pour réduire la croissance végétative verticale.

Adjuvants et dureté de l'eau

Un adjuvant (Agral 90, LI-700) devrait être ajouté à Apogee® pour améliorer l'absorption de la molécule de prohexadione-calcium par la feuille. De plus, si l'eau utilisée pour les pulvérisations contient de fortes concentrations de calcium ou de magnésium (eau dure), il est important d'ajouter un engrais à base de sulfate d'ammonium en proportion égale en poids à Apogee®. Le sulfate d'ammonium agit en abaissant le pH de la bouillie et en facilitant la diffusion de l'ingrédient actif à travers la cuticule et la membrane cuticulaire. Utiliser du sulfate d'ammonium de haute qualité (qualité pour serres) afin d'éviter de boucher les buses. On peut en obtenir facilement de fournisseurs comme Vineland Growers et Plant Products contre environ 20 $ par sac de 25 kg, ce qui représente une " assurance " peu coûteuse pour garantir l'efficacité du produit. Si l'eau utilisée provient du réseau d'aqueduc municipal, se renseigner sur le niveau de dureté de l'eau. Si l'eau provient d'un puits privé, effectuer un test de dureté de l'eau (moyennant des frais). Consulter le site http://www.ene.gov.on.ca/en/water/ sdwa/licensedlabs.php pour obtenir la liste des laboratoires accrédités. Les laboratoires accrédités pour l'analyse de produits inorganiques figurent dans la dernière colonne du tableau.

Mélange en cuve

L'étiquette d'Apogee® recommande de ne pas mélanger ce produit dans la cuve du pulvérisateur avec des solutions renfermant du calcium, comme le chlorure de calcium, car en présence de calcium, Apogee® forme un précipité dans le réservoir, obstrue les buses et les filtres et perd de son efficacité.

Accroissement de la nouaison

Dans certains cas, Apogee® peut stimuler la nouaison et rendre l'éclaircissage plus difficile. Cet effet ne se produit pas toujours, mais il est plus probable à des concentrations supérieures à 125 ppm (45 g/100 L). Afin de réduire la charge fruitière au niveau désiré, on peut avoir à effectuer un éclaircissage chimique ou manuel plus musclé sur les arbres traités avec Apogee®.

Tableau 1. Doses d'Apogee® et moments des traitements suggérés pour un volume de solution diluée de 1 000 L/ha établi par la méthode du volume de frondaison par rang (Utiliser ce tableau parallèlement à l'étiquette du produit)
Niveau Vigeur des arbres1 1re pulvérisation
(25 mai2)
Calice
Calice 2e pulvérisation
(8 juin2) Nouaison
3e pulvérisation
(22 juin2)
Chute de juin
4e pulvérisation
(6 juillet2)
Total
(g/ha) pour la saison
de croissance3
Coût du produit par saison
de croissance (2006)
grammes d'Apogee®/ha pour un volume de
solution diluée de 1 000 L/ha
établi par la méthode du volume de frondaison par rang5
/ha4 /ac4
1 Faible : 1 pulvérisation 450       450 113 $ 46 $
2 Faible : 2 pulvérisations 270 270     540 136 $ 55 $
3 Moyenne : 2 pulvérisations6 450 450     900

226 $

91 $
4 Moyenne-élevée : 3 pulvérisations 450 450 270   1170 294 $ 119 $
5 Élevée : 3 pulvérisations 450 450 450   1350 339 $ 137 $
6 Élevée : 4 pulvérisations 450 450 450 270 1620 407 $ 165 $

Facteurs liés au verger et à l'environnement justifiant une modification des doses et du nombre de pulvérisations 

  • Élagage de dormance sévère - Augmenter la dose de 10 à 20 %/ha à chaque pulvérisation.
  • Longue saison de croissance - Ajouter une 3e et une 4e pulvérisation
  • Faible charge fruitière - Opter pour le traitement correspondant au niveau suivant (c.-à-d. à une vigueur accrue)
  • Recouvrement douteux - Opter pour le traitement correspondant au niveau suivant (c.-à-d. à une vigueur accrue)
  • Maîtrise temporaire de la brûlure bactérienne - Opter pour le traitement correspondant au niveau suivant (c.-à-d. à une vigueur accrue) ou appliquer au départ 65 g/100 L)

Cultivars

  • Très sensibles à Apogee® - Envisager des doses réduites ou laisser tomber les 3e et 4e pulvérisations.
  • Sensibles à Apogee® - Utiliser les doses ci-dessus.
  • Moins sensibles à Apogee® - Envisager d'augmenter la dose de 10 % par hectare et par pulvérisation.
  • Spéciaux - Pour les cultivars de type " spur " (rameaux fructifères apparaissant sur du bois âgé), utiliser la dose pour les arbres peu vigoureux et réduire ces doses de 20 %.

1 La vigueur s'entend de l'importance de la croissance des pousses au cours d'une même saison de végétation. Ne pas confondre avec le volume de frondaison par rang.
2 Date habituelle. Le moment du premier traitement dépend du taux de croissance dans la région et pour le cultivar. Les pommiers de la région du Niagara et du sud-ouest de l'Ontario ont souvent 7-10 jours d'avance sur ceux de la région de la baie Georgienne et de l'est de l'Ontario.
3 La dose maximale totale pour toute une saison de croissance ne devrait pas dépasser 5,4 kg d'Apogee®.
4 Les prix peuvent varier selon le fournisseur. Calcul basé sur le prix de détail du fabricant de 251 $/kg et un volume de solution diluée de 1 000 L/ha établi par la méthode du volume de frondaison par rang.
5 Pour une explication du concept du volume de frondaison par rang, voir http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/00-036.htm. Toujours augmenter les doses si, pour assurer un bon recouvrement du feuillage, il faut accroître le volume de solution dilué.
6 Dose de base proposée. Passer au niveau suivant ou précédent, selon les facteurs liés au verger et à l'environnement indiqués ci-dessus.


Autres précautions

Selon des rapports publiés aux États-Unis, Apogee® pourrait causer de graves fendillements sur les cultivars Empire et Stayman. La cause de ce fendillement n'est pas claire et cet effet n'a pas été observé dans les parcelles expérimentales de l'Université de Guelph, à Simcoe, après le traitement de pommiers Empire pendant plusieurs années. Les producteurs qui souhaitent utiliser Apogee® sur la variété Empire doivent tenir compte de ce risque et peut-être l'utiliser sur une superficie réduite de leurs pommiers Empire pendant quelques années pour déterminer le risque réel de fendillement dans leur région. L'étiquette avertit aussi les producteurs qu'Apogee® peut abaisser le rendement et la quantité de fruits commercialisables des pommiers Cortland. Malgré cet inconvénient, l'utilisation d'Apogee® sur des cultivars à fructification apicale (apparaissant à l'extrémité des rameaux) comme le Cortland et le Northern Spy donne des résultats nettement avantageux dans d'autres régions du Canada, où les entre-nœuds raccourcis des pommiers traités avec Apogee® produisent des arbres plus compacts.

Stratégie suggérée pour l'utilisation d'apogee®

  • Envisager d'utiliser Apogee® d'abord sur les cultivars les plus vigoureux, ayant le plus de valeur et les plus sensibles à la brûlure bactérienne.
  • Comparer les coûts actuels de taille d'été et de dormance avec les coûts d'utilisation d'Apogee® (disponibles chez les principaux fournisseurs de produits chimiques agricoles). Compter sur une diminution d'environ 40 % de la croissance végétative. Ne pas oublier de tenir compte des autres avantages d'Apogee® dans la comparaison des coûts.
  • Envisager d'utiliser Apogee® sur les cultivars à fructification apicale, comme le Cortland, le Golden Russet et le Northern Spy. En Nouvelle-Écosse, Apogee® a modifié le mode de végétation du Cortland de manière spectaculaire et positive.
  • Faire la première application tôt en saison - au plus tard au stade calice. Ne pas oublier d'ajouter un surfactant et du sulfate d'ammoniac si l'on pense que l'eau est dure. Une deuxième pulvérisation de 14 à 21 jours plus tard est presque toujours nécessaire.
  • Si l'on n'est pas certain des doses à employer, commencer avec la dose habituelle de 45 g d'Apogee® par 100 L de solution de pulvérisation et appliquer le volume de solution diluée établi par la méthode du volume de frondaison par rang.
  • Orienter le jet et ajuster les buses de manière à appliquer davantage de produit sur le sommet des arbres.
  • Sur les jeunes arbres, on peut se contenter de ne pulvériser que le sommet du feuillage. Cela peut accroître la protection contre la brûlure bactérienne chez les cultivars sensibles (p. ex. le Royal Gala) tout en optimisant le potentiel de croissance.
  • Ne pas oublier de laisser plusieurs arbres non traités à titre de comparaison (et de les identifier).
  • Essayer de mesurer la longueur d'une centaine de pousses choisies au hasard par cultivar (d'arbres traités et non traités) tous les 7 ou 10 jours jusqu'à l'apparition de bourgeons terminaux. Cela permettra de savoir quand commence et s'arrête la croissance des arbres.

La présente fiche technique a été rédigée par John A. Cline, professeur adjoint, Collège d'agriculture de l'Ontario, Université de Guelph, Département de phytotechnie, campus de Simcoe. Elle a été révisée en anglais par John Gardner, spécialiste de la pomiculture, Phytotechnie, MAAARO, London.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca