Cultivars de cerises douces et acides


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 213
Date de publication : 08/02
Commande no. 02-038
Dernière révision : 08/02
Situation : (La présente fiche technique de même que les fiches techniques nos 02-034, Cultivars de pêches et de nectarines,02-036, Cultivars d'abricots, 02-040, Cultivars de poires, et 02-042, Cultivars de prunes européennes et japonaises, font partie d'une série qui remplace la publication 430F du MAAARO, Cultivars de fruits)
Rédacteur : Ken Slingerland - anciennment spécialiste de la culture des fruits tendres et du raisin/MAAARO; Bill Lay - Université de Guelph

Table des matières

Introduction

La présente fiche technique vise à guider les producteurs commerciaux dans leur choix de cultivars. Les recommandations concernant le choix des cultivars et les régions de la province auxquelles ils sont adaptés proviennent du Département de phytotechnie, Université de Guelph, Vineland, d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario (MAAO). Les consultations auprès des producteurs, des expéditeurs, des négociants, des pépiniéristes, des transformateurs et de la Commission ontarienne de commercialisation des fruits tendres ont permis de recueillir des données précieuses.

Le terme « cultivar » employé dans cette fiche technique vient de la contraction des mots « variété cultivée ». Il remplace le terme désuet « variété » qui était une source de confusion du fait qu'il désigne aussi les types reconnaissables au sein d'une espèce, qui conservent leurs caractéristiques distinctives à l'état sauvage. Or, un cultivar désigne tout type de végétal nommé et reconnu en horticulture, qui ne conserve ses caractéristiques que par la propagation végétative ou l'utilisation de souches généalogiques et de semences sélectionnées.

A. Cultivars recommandés

Au tableau 1, Cultivars de cerises acides et douces recommandés pour l'Ontario, les cultivars de cerises recommandés sont présentés par ordre de précocité en trois groupes. Ceux qui figurent sous « Plantation générale » sont surtout des cultivars connus qui ont fait leurs preuves tant au verger que sur le marché. Les cultivars énumérés sous « Plantation restreinte » ont une certaine utilité, mais leur culture devrait être limitée pour différentes raisons. Certains se sont révélés intéressants dans les plantations d'essai et mériteraient d'être plantés, à petite échelle, en production commerciale. D'autres cultivars n'intéressent que des marchés particuliers, par exemple les cultivars hâtifs destinés à la vente aux éventaires routiers. Les cultivars et sélections autofertiles sont aussi identifiés. Les nouveaux cultivars qui suscitent de l'intérêt mais qui n'ont pas fait leurs preuves sont regroupés dans la colonne « Plantation d'essai ».

Les cerises douces et acides sont cultivées dans des régions de l'Ontario où les températures hivernales sont assez froides pour endommager les pousses, les lambourdes, les troncs et même les racines. Les gelées printanières durant la floraison constituent aussi une menace dans certaines régions. Pour que la fructification soit assurée, ne planter les cerisiers à fruits doux que dans les zones de rusticité 7a et 7b, et les cerisiers à fruits acides que dans les zones 5b, 6a, 6b, 7a et 7b.

Tableau 1. Cultivars de cerises acides et douces recommandés pour l'Ontario

Zones de rusticité

Plantation générale

Plantation restreinte

Plantation d'essai

Cerises douces
(zones 7a, 7b seulement)

Viva

Vista

Hartland

Valera

Vega

CavalierMD

Viscount

Vénus

Cristalina

Bing

Vic

Kristin

Vogue

 

Newstar

VandalayMD*

 

Stella*

TehraniveeMD*

 

Sonata*

Hedelfingen

 

Lapins*

Van

 

Sweetheart*

Cerises acides
(zones 5b à 7b)

Montmorency

Northstar

Balaton

 

Galaxy

 
 

Meteor

 

* cerises douces autofertiles

Il existe actuellement plusieurs cultivars de cerisiers nommés qui ont été introduits et des sélections qui sont à l'essai après avoir été élaborées dans le cadre du programme de sélection d'AAC à Summerland en Colombie-Britannique. Les nouveaux cultivars nommés sont protégés en vertu des Droits des sélectionneurs. Par ailleurs, différentes sélections sont visées par des contrats de limitation de la multiplication. Toute personne désireuse de faire l'essai de sélections doit communiquer avec : Okanagan Plant Improvement Company Ltd., P.O. Box 6000, Summerland (Colombie-Britannique), V0H 1Z0.

B. Dates de ceuillette

La date de cueillette est un facteur important pour les arboriculteurs, les distributeurs, les transformateurs et les pépiniéristes. Le tableau 2, Dates moyennes de la première cueillette de cerises douces et acides, indique les dates moyennes de la première récolte commerciale des cultivars de cerises douces et acides dans les vergers du Département de phytotechnie de l'Université de Guelph, à Vineland, ainsi que dans ceux du Collège de Ridgetown à Cedar Springs. Ces dates représentent les moyennes de nombreuses années d'observation. Seuls les cultivars les plus communs ou offrant un intérêt particulier sont énumérés. Les dates réelles de cueillette dans les diverses régions fruitières de l'Ontario pourront différer de celles qui sont données dans le tableau 2. Il se peut qu'il y ait de légères variations dans l'ordre de cueillette des cultivars et que la saison de récolte soit plus courte à certains endroits, comme à Cedar Springs.

Tableau 2. Dates moyennes de la première cueillette de cerises douces et acides

Cultivar

Date

Vista

8  juillet

Viva

9 juillet

Hartland*

9 juillet

CavalierMD*

9 juillet

Cristalina*

10 juillet

Kristin*

10 juillet

Newstar*

10 juillet

Vega

11 juillet

Star

12 juillet

Valera

13 juillet

Ulster

13 juillet

Vénus

13 juillet

Viscount

15 juillet

Bing

16 juillet

VandalayMD

16 juillet

Vogue

17 juillet

Napoléon

19 juillet

Stella

22 juillet

TehraniveeMD

22 juillet

Northstar**

23 juillet

Vic

24 juillet

Sonata*

24 juillet

Windsor

24 juillet

Somerset*

25 juillet

Montmorency**

26 juillet

Hedelfingen

27 juillet

Van

27 juillet

Royalton*

27 juillet

Sunburst*

30 juillet

Meteor**

1er août

Balaton**

2 août

Lapins

3 août

Sweetheart*

8 août

* indique un emplacement à Ridgetown.
** indique les cerises acides

C. Pollinisation

1. Cerises douces

La plupart des cultivars commerciaux de cerises douces sont autostériles. Ils ne doivent donc pas être plantés en peuplements purs. Par ailleurs, certains groupes de cultivars sont interstériles; il ne faut pas les planter ensemble. À cause de ces problèmes d'incompatibilité, les cultivars de cerises douces sont rangés en plusieurs groupes d'incompatibilité pollinique énumérés dans le tableau 3, Groupes d'incompatibilité pollinique chez les cultivars de cerises douces.

Un cultivar d'un groupe d'incompatibilité ne peut polliniser un autre cultivar du même groupe, mais peut servir de pollinisateur pour des cultivars de tout autre groupe. Par exemple, le cultivar Bing (groupe III) ne peut polliniser adéquatement les Emperor Francis, Napoléon (Royal Ann), Lambert ni Vernon, mais peut fertiliser Windsor (groupe II), Velvet, Victor, Viva, Vogue (groupe IV) ou tout autre cultivar n'appartenant pas au groupe III. Les cultivars du groupe O diffèrent des autres en ceci qu'ils peuvent se polliniser entre eux en plus de polliniser les cultivars des autres groupes. Les producteurs feront bien de planifier soigneusement la disposition des cultivars dans les cerisaies de façon à assurer une bonne pollinisation croisée de tous les arbres. Les cerises douces et les cerises acides appartiennent à des espèces différentes qui ne se pollinisent pas entre elles.

Les cultivars Tehranivee, Vandalay, Sonata, Lapins, Sweetheart, Sunburst et Stella ne figurent pas dans le tableau 3 puisque, étant autofertiles, ils ne nécessitent pas de pollinisation croisée. En Colombie-Britannique, l'insertion d'autres cultivars dans des vergers de Stella n'a pas amélioré la nouaison chez ce cultivar. Des sources complémentaires de pollinisation croisée ne semblent donc d'aucune valeur pour les cultivars autofertiles.

Afin d'assurer une quantité suffisante de pollen dans le verger, planter des pollinisateurs un rang sur quatre ainsi qu'un arbre sur quatre dans chaque rang. Pour obtenir une bonne production commerciale, le taux de nouaison devrait être de 50 % environ. En Ontario, les cultivars de cerises douces recommandés fleurissent en même temps. Il y a donc un chevauchement suffisant des floraisons pour assurer une pollinisation croisée efficace entre les différents cultivars. Les données recueillies sur de nombreuses années à Vineland font échelonner la floraison entre le 12 et le 15 mai, encore que ces approximations ne permettent pas de prédire la période exacte de floraison d'une année à l'autre.

Tableau 3. Groupes d'incompatibilité pollinique chez les cultivars de cerises douces

I

Black Tartarian, Early Rivers

II

Van, Vénus, Windsor

III

Bing, Emperor Francis, Lambert, Napoléon (Royal Ann), Vernon

IV

Velvet, Victor, Viva, Vogue VI

VI

Gold

VIII

Schmidt

IX

Hudson, Black Giant, Ursula Rivers, Rainier, Viscount

O

Hedelfingen, Seneca, Vega, Vic, Vista

Le pollen des cerises douces n'est pas disséminé par le vent. L'abeille est le seul insecte pollinisateur efficace connu pour cette culture. Il est recommandé de placer deux ruches par hectare dans les vergers de cerisiers adultes. Installer les ruches au milieu du verger au plus tard le jour de l'ouverture des premières fleurs. La ruche doit faire face au sud pour que le soleil stimule les abeilles tôt le matin. Il faut savoir cependant que les abeilles ne seront pas efficaces s'il n'y a pas un bon assortiment de cultivars pollinisateurs. Ne faire aucune application d'insecticides durant la floraison. Une fois la pollinisation terminée, retirer les ruches du verger pour éviter la contamination des abeilles par les produits de pulvérisation.

2. Cerises acides

Les cultivars à cerises acides sont autofertiles et ne nécessitent donc pas la présence de cultivars pollinisateurs pour fournir une récolte commerciale. Par conséquent, on peut les planter seuls. Pour favoriser une production maximale de cerises acides, il est conseillé de placer deux ruches vigoureuses par hectare, installées au milieu du verger au plus tard le jour de l'ouverture des premières fleurs. Les cerisiers à fruits acides et ceux à fruits doux appartiennent à des espèces végétales distinctes : leur nombre chromosomique étant différent, ils ne peuvent pas se polliniser entre eux.

D. Description des cultivars

1. Cultivars nommés de cerises douces

On trouve ci-dessous de brèves descriptions des principaux cultivars de cerises douces qui sont prometteurs en Ontario lorsque des merisiers ordinaires servent de porte-greffes. Ces descriptions ne se veulent pas exhaustives; elles se bornent à donner les caractéristiques et le comportement généraux de chaque cultivar dans les plantations d'essai du Département de phytotechnie de l'Université de Guelph à Vineland, et celles du Collège de Ridgetown à Cedar Springs (cultivars marqués d'un astérisque), et/ou dans les vergers de production en Ontario. Quand cela est possible, les aptitudes des cultivars sont reliées aux zones climatiques. À moins d'indication contraire, le cultivar décrit est considéré comme généralement satisfaisant pour la croissance, la rusticité, la fructification ainsi que pour la qualité du fruit (calibre, couleur, forme et chair). Ces évaluations ne valent que pour l'Ontario; ailleurs, le comportement peut être assez différent.

Bing Cerise de gros calibre, noire, ferme et de bonne qualité, mais sensible au fendillement. Originaire de la région de la côte du Pacifique, c'est un cultivar important dans les États de Washington et de l'Oregon et en Colombie-Britannique. Sa productivité a été inégale dans le passé dans les vergers de Niagara. Bing a été planté à assez grande échelle en Ontario, mais fait maintenant face à la concurrence de Viscount et de VandalayMD qui mûrissent en même temps que lui.

CavalierMD* Cultivar de début de saison à fruits de calibre moyen à gros mûrissant à peu près en même temps que ceux de Vista et Viva. Arbre modérément vigoureux à port légèrement érigé offrant un potentiel de rendement de faible à moyen. Semblable à Hedelfingen sur les plans de la fermeté et de la couleur, mais moins vulnérable au fendillement.

Cristalina* Cultivar de début de saison à gros fruits mûrissant une journée après Viva. Légèrement plus ferme, mais plus pâle que Hedelfingen. Le pédoncule est de longueur moyenne et ne se détache pas du fruit. L'arbre, à port érigé, est moyennement vigoureux et s'étale en vieillissant. Donne des rendements moyens et des récoltes inégales.

Hartland* Cultivar de début de saison offrant un rendement élevé et mûrissant en même temps que Viva. Fruit de calibre moyen, légèrement plus ferme que Hedelfingen. Arbre au port étalé entrant en production rapidement.

Hedelfingen Cerise noire, de moyenne à grosse, ferme et de bonne qualité possédant une bonne résistance au fendillement. C'est le cultivar le plus planté en Ontario. Les arbres entrent en production rapidement et sont très productifs. Les fruits se colorent tôt avant d'atteindre la pleine maturité.

Kristin* Cultivar de début de saison donnant des fruits de petit calibre mais à profusion. Mûrit une journée après Viva. Fruit ferme d'une couleur semblable à Hedelfingen. Arbre vigoureux entrant en production rapidement et offrant une productivité uniforme.

Lapins Mûrit environ une semaine après Hedelfingen. Fleurs autofertiles s'épanouissant à la mi-saison. Arbre très vigoureux à port érigé, dont la conduite est difficile les premières années. Précocité de moyenne à bonne. Fructification abondante et parfois excessive. Fruit rouge foncé à maturité, de très gros calibre, ferme et rond. Goût de passable à bon. Tolérance au fendillement de faible à moyenne. Pédoncules de courts à moyens.

Napoléon Cerisier productif, connu sous le nom de Royal Ann sur la côte du Pacifique. Fruit à chair blanche, gros et ferme.

Newstar* Cultivar de début de saison à gros fruits offrant des rendements semblables à ceux d'Hedelfingen, mais plus sensible au fendillement. Mûrit une journée après Viva. Fruit ferme, mais de couleur plus claire que Hedelfingen. Arbre au port très étalé entrant en production rapidement et offrant une bonne répartition des fruits.

Royalton* Cultivar de début de saison à fruits de gros calibre offrant des rendements relativement faibles, et sensible au fendillement. Fruit savoureux et de bonne qualité. Arbre au port étalé.

Somerset* Cultivar de début à mi-saison, produisant abondamment et mûrissant deux jours avant Hedelfingen. Fruit semblable à celui de Hedelfingen quant au calibre et à la résistance au fendillement, mais plus ferme. Arbre au port étalé entrant en production rapidement.

Sonata* Cultivar autofertile peu productif à fruit de calibre moyen et de qualité moyenne. Pédoncule de moyen à long. Arbre vigoureux à port érigé. Mûrit trois jours avant Hedelfingen.

Star Cerisier productif à fruit noir en forme de coeur, moyennement gros, mi-ferme, de belle qualité et assez résistant au fendillement. Mûrit un jour avant Valera.

Stella Grosse cerise noire, ferme de qualité passable. Mûrit environ deux jours avant Vic. Sa caractéristique est l'autofertilité.

Sunburst* Fruit de gros calibre, plutôt ferme, d'un beau rouge foncé. Arbre autofertile à fructification abondante. Mûrit trois jours après Van.

Sweetheart* Cultivar autofertile, à fructification abondante, mais à fruits de petit calibre. Arbre très précoce dont la charge fruitière a tendance à être excessive. Fruit ferme et savoureux. Arbre modérément vigoureux et à port étalé. La maîtrise de la vigueur de l'arbre et de la charge fruitière est extrêmement importante si l'on veut des fruits de bon calibre et de bonne qualité.

TehraniveeMD (PBR no 0327) (auparavant V690620) Issu des semis d'un croisement Van x Stella résultant des travaux d'amélioration génétique effectués en 1969 par le Département de phytotechnie de l'Université de Guelph à Vineland, ce cultivar autofertile est très productif et donne un fruit savoureux. À Vineland, la cueillette se fait en moyenne le 22 juillet, soit à peu près en même temps que celle de Stella.

Ulster Cerise de grosseur moyenne, ferme, à peau et à chair foncées. C'est un cerisier très productif qui ressemble à Schmidt. Mûrit en même temps que Vénus et Valera; le fruit est de qualité passable et est assez résistant au fendillement.

Valera Arbre vigoureux entrant en production rapidement et donnant des récoltes constantes. Valera est un semis frère de Vénus, mais son fruit est plus foncé, sa saveur est plus riche et ses récoltes sont plus régulières. Les fruits ne sont pas réunis en grappes aussi compactes et sont moins sensibles à la pourriture brune que ceux de Vénus.

Van Cerise noire, ferme et attrayante, à pédoncule court, de calibre moyen et de bonne qualité. Cultivar plus rustique que Bing et moins sensible au fendillement, qui mûrit en même temps que Hedelfingen.

VandalayMD (PBR no 0326) (auparavant V690618) Issu des semis d'un croisement Van x Stella résultant des travaux d'amélioration génétique effectués en 1969 par le Département de phytotechnie de l'Université de Guelph à Vineland, ce cultivar autofertile est très productif et donne des cerises rouges de gros calibre, très fermes, savoureuses et très résistantes au fendillement. Les arbres qui fructifient trop abondamment peuvent produire des fruits de plus petit calibre lorsque les conditions les soumettent à un stress. À Vineland, la cueillette se fait en moyenne le 16 juillet, soit à peu près en même temps que celle de Bing.

Vega Cultivar à très grosse cerise blanche, attrayante et à chair blanche. Le noyau est petit et se détache facilement. Plus précoce, il produit des fruits plus gros et plus fermes que la plupart des cultivars de couleur blanche. Avant d'être tout à fait mûres, les cerises ont un goût trop acide pour la consommation en frais. Étant donné que la pourriture brune cause parfois des ennuis, il requiert un programme de pulvérisation rigoureux.

Vénus Grosse cerise noir brillant, attrayante et d'excellente qualité. Certaines années, Vénus a tendance à fructifier trop abondamment, surtout dans des conditions de conduite favorisant une bonne pollinisation croisée. Vénus et Valera sont les meilleures cerises douces noires de mi-saison en Ontario.

Vic Cerise noire de calibre moyen, à chair foncée et de bonne qualité qui mûrit en même temps que Windsor. Meilleur que Windsor pour la transformation, Vic remplace graduellement ce dernier en Ontario. L'arbre est de grand développement et produit régulièrement une grosse récolte. Donne un fruit de bon calibre même dans les années de grosse récolte.

Viscount Hybride dont l'ascendance comprend Hedelfingen et Bing. Cerises d'un rouge foncé lustré, de calibre allant de moyen à gros, fermes et de bonne qualité qui mûrissent en même temps que Bing. Cultivar productif possédant une bonne résistance au fendillement. Ne devrait être multiplié que sur porte-greffes de merisier. Viscount ressemble beaucoup à Bing et est moins sensible au fendillement.

Vista Semis issu d'un croisement Hedelfingen x Victor. Fruit mûrissant juste avant Black Tartarian, plus gros et plus ferme que ce dernier, et attrayant, mais souffrant parfois gravement de fendillement, surtout dans les jeunes plantations.

Viva Cerise rouge foncé de calibre moyen, mi-ferme, à long pédoncule et de bonne qualité qui mûrit un jour plus tard que Vista. Le fruit n'est pas aussi beau ni aussi ferme que celui de Vista, mais il est très résistant à l'éclatement. Les fruits sont groupés en grappes moins serrées que ceux de Vista et sont par conséquent moins prédisposés à la pourriture brune.

Vogue Grosse cerise rouge foncé, lustrée, ferme et à petit noyau. Les fruits mûrissent un jour après ceux de Bing et ils sont bons pour la mise en conserve. Vogue est plus productif que Bing et plus résistant au fendillement. Les années de grosse récolte, les fruits sont réunis en grappes, ce qui nécessite un bon programme de lutte contre la pourriture brune.

Windsor Cultivar productif donnant une petite cerise légèrement colorée. A déjà été le cultivar à cerises douces le plus important en Ontario. On en plante beaucoup moins de nos jours, les producteurs lui préférant Hedelfingen et Vic, dont les fruits sont plus gros, plus colorés et de meilleure qualité.

Les cultivars suivants de cerises qui étaient décrits dans la dernière édition de la publication 430F ont été éliminés de la liste, car ils ne sont plus considérés comme importants :

Black Tartarian, Early Lyons, Early Rivers, Schmidt, Seneca, Vernon et Victor.

2. Cultivars nommés de cerises acides

Balaton Cultivar hongrois introduit en 1984 et ayant fait l'objet de nombreux essais au Michigan. Mûrit sept jours après Montmorency. Donne un fruit uniformément mûr à maturité. Fruit nettement plus long, plus large et plus lourd et passablement plus ferme que celui de Montmorency. Arbre plus vigoureux que Montmorency dont les branches forment un plus grand angle avec le tronc. Comparable à Montmorency pour ce qui est de sa vulnérabilité à la tache foliaire et à la pourriture brune du fruit. Les troncs peuvent être plus sensibles au froid que Montmorency, ce qui oblige à leur réserver un emplacement excellent.

English Morello Très ancienne variété d'origine inconnue. Les fruits mi-fermes, rouge noirâtre et de calibre moyen mûrissent aux environs du 30 juillet. Arbre petit, à port érigé et étalé, productif et rustique. Des plantations limitées sont utiles pour desservir des marchés particuliers.

Meteor Cerise rouge vif de calibre moyen, mi-ferme et de bonne qualité. Cultivar mûrissant au début d'août, de 7 à 10 jours après Northstar. Les arbres de type spur sont de taille moyenne, très productifs, autofertiles, très rustiques et apparemment résistants à la tache foliaire.

Montmorency Le seul cerisier à fruits acides d'importance commerciale en Ontario. Il répond bien aux bonnes pratiques de fertilisation et d'entretien, qui actuellement constituent la meilleure façon d'améliorer ce cultivar. Le grand développement de l'arbre chez certaines lignées serait dû aux faibles rendements résultant de maladies virales. Ne planter que des arbres greffés avec des écussons exempts de virus. La pulvérisation d'acide gibberellique (à ce sujet, lire la dernière édition de la publication 360F du MAAO, Recommandations pour les cultures fruitières) et l'élimination avant leur entrée en production des jeunes arbres manifestant des symptômes de viroses, sont deux bons moyens d'améliorer la production.

Northstar Cerise rouge acajou de type Morello (jus foncé), de grosseur moyenne et à chair molle qui mûrit en moyenne le 23 juillet. Arbres petits, productifs, autofertiles, très rustiques et apparemment résistants à la tache foliaire.

E. Porte-greffes

1. Cerises douces

Colt Selon des essais menés à East Malling, en Angleterre, les cultivars à cerises douces greffés sur cet hybride (P. avium x P. pseudocerasus) ont au départ bénéficié d'un effet réducteur de vigueur. Ce porte-greffe a été évalué avec différents cultivars à cerises douces et à cerises acides et avec différentes sélections à Vineland. Lorsqu'il a servi de porte-greffe à la fois à des cultivars à cerises douces et à des cultivars à cerises acides, il a produit des arbres plus gros que lorsque ces mêmes cultivars ont été greffés à des porte-greffes constitués de Sainte-Lucie ou de merisier. Il n'est pas recommandé en Ontario.

Clones de Gisela® Ces porte-greffes ont un effet réducteur de vigueur et sont très précoces. Dans la plupart des emplacements, ils obligent, les premières années, à tuteurer le tronc. L'arbre s'adapte bien à la conduite de la pousse apicale et donne des branches à angles ouverts par rapport au tronc. Une charge excessive en fruits les premières années se fait au détriment de la croissance végétative les années suivantes. Une taille d'équilibre, l'irrigation, le paillage et même l'éclaircissage des fruits sont nécessaires pour produire des récoltes de qualité faites de fruits de bon calibre et pour maintenir la santé des arbres. Les interactions entre le cultivar et le porte-greffe devront encore faire l'objet d'essais afin que soient mieux connus les espacements les plus souhaitables dans le verger et les combinaisons offrant les meilleurs rendements.

Gisela®5 (auparavant 148-2) Porte-greffe très précoce qui produit un arbre dont la taille correspond à environ 45 % de celle d'un merisier. Il est très productif et s'adapte à un large éventail de sols si le drainage est bon. L'arbre a un port étalé et ses branches forment un grand angle avec le tronc. Il produit peu de drageons. L'arbre peut être rabougri si la charge fruitière est excessive. L'éclaircissage des fleurs ou des fruits, l'irrigation et les soins visant à préserver l'arbre des stress sont importants les premières années pour prévenir son rabougrissement. Ce porte-greffe tolère quelque peu les infections virales.

Gisela®6 (auparavant 148-1) Arbre semi-nain dont la taille correspond à environ 70 % de celle d'un merisier, très productif et s'adaptant à un large éventail de sols si le drainage est bon. L'arbre a un port étalé et ses branches forment un grand angle avec le tronc. Il ne drageonne pas. Bien qu'il dispose d'un bon ancrage, il est recommandé de le tuteurer. Le rabougrissement de l'arbre est moins à craindre, mais il demeure judicieux de mettre en place des pratiques de gestion optimales. L'arbre offre une bonne résistance aux virus.

Clones de Sainte-Lucie x merisier (MxM®) Les sélections de porte-greffes clonaux M x M sont semblables au franc de merisier sur le plan de la vigueur, mais offrent une plus grande uniformité puisqu'ils sont propagés par clonage.

MxM®2 Arbre vigoureux, un peu plus gros et plus productif que le merisier. Modérément précoce et drageonnant peu, il s'adapte bien à un large éventail de sols et se comporte mieux que le merisier dans les sols argileux. Sensible au pourridié.

MxM®60 Arbre vigoureux, à peu près de la taille du merisier, plus productif et ne drageonnant pas. Tolère modérément le pourridié et s'adapte à un large éventail de sols.

Sainte-Lucie (P. mahaleb) Non recommandé comme porte-greffe pour les cultivars à cerises douces. Les francs de Sainte-Lucie se sont révélés incompatibles avec des cultivars à cerises douces dans différents vergers pendant une période allant jusqu'à six ans après les plantations. De plus, lorsque le Sainte-Lucie est utilisé comme porte-greffe, la croissance du tronc au point de greffe est inégale, celle du greffon ayant tendance à surpasser celle du porte-greffe. Ces arbres deviennent nains et ont habituellement une faible longévité.

Merisier (P. avium) Principal porte-greffe utilisé pour la production commerciale de cerises douces en Ontario. Les cultivars à cerises douces forment un point de greffe excellent avec les porte-greffes de merisier et ne présentent aucun signe d'incompatibilité. Les cultivars à cerises douces greffés à ce porte-greffe sont vigoureux et de grande longévité. Comme le merisier appartient à la même espèce que le cerisier à fruits doux (P. avium), aucun cas d'incompatibilité n'a jamais été signalé entre ce porte-greffe et les principaux cultivars à cerises douces. Le merisier ne s'adapte pas aux sols lourds, mal drainés et détrempés. Les arbres greffés sur des francs de merisier sont apparemment plus vulnérables aux dommages par l'hiver dans les régions les plus froides.

2. Cerises acides

Sainte-Lucie Les francs offrent une bonne germination et se greffent plus facilement dans les pépinières. Ils sont très rustiques et recommandés pour les plantations de cerisiers à cerises acides là où le drainage est bon.

Franc de Sainte-Lucie - Sainte-Lucie (P. mahaleb) Originaire de la même région géographique que le merisier, mais rare à l'état sauvage au Canada et aux États-Unis. Selon les résultats d'expériences antérieures, les cultivars Montmorency et Meteor ne présenteraient aucune différence de rendement ni de croissance quelle que soit la souche de Sainte-Lucie utilisée.

Clones de Sainte-Lucie x merisier (MxM®) Les sélections de porte-greffes clonaux M x M sont semblables au franc de Sainte-Lucie sur le plan de la vigueur, mais offrent une plus grande uniformité puisqu'ils sont propagés par clonage. Les sélections ont une rusticité semblable à celle du Sainte-Lucie.

MxM®2 Arbre vigoureux, modérément précoce et produisant peu de drageons. S'adapte bien à un large éventail de sols et se comporte mieux que le Sainte-Lucie dans les sols argileux. Sensible au pourridié.

MxM®60 Arbre vigoureux, productif et ne drageonnant pas. Tolère modérément le pourridié et s'adapte à un large éventail de sols.

Merisier Convient davantage aux cultivars à cerises acides cultivés dans des sols mal drainés, mais n'est pas aussi rustique que le Sainte-Lucie. Le merisier ne s'adapte pas aux sols lourds, mal drainés et détrempés.

F. Cultivars et porte-greffes

L'objet principal des collections de cerises douces et acides est d'évaluer les nouveaux cultivars et porte-greffes dans le programme d'amélioration génétique. Les recommandations émanant de ces essais devraient empêcher l'utilisation de cultivars et de porte-greffes inadéquats. La collection comprend aussi des cultivars appartenant à divers groupes d'incompatibilité pollinique. Ils servent à déterminer le groupe d'incompatibilité pollinique des nouveaux cultivars nés du programme d'amélioration génétique de Vineland.

Voici la liste des cultivars de cerises composant les vergers expérimentaux du Département de phytotechnie de l'Université de Guelph à Vineland et du Collège de Ridgetown, à Cedar Springs (un astérisque simple [*] identifie les cultivars qui sont plantés également à Cedar Springs; l'astérisque double [**] identifie les cultivars qui sont plantés seulement à Cedar Springs).

1. Cerises douces

Cultivars nommés

Groupe d'incompatibilité pollinique

Liste no I

Adlerkirsche von Baertschi

-

Angela

-

Bada

-

Bedford Prolific

I

Bella di Toscana

-

Bigarreau Moreau

VII

Bing*

III

Black Eagle

I

Black Russian

-

Black Tartarian

I

Braunauer

-

CavalierMD**

-

Celeste**

-

Chema Konyavsna

-

Chinook

IX

Christalina**

-

Corum

-

Cuvelier

-

Early Amber

VI

Early Burlat

VII

Early Lyons

X

Early Rivers

I

Elton Heart

VI

Emperor Francis

III

Fruhe Meckenheimer

-

GoldÒ (StarkÒ )

VI

Grosse Germersdorfer

III

Harlemer Doppelte

-

Hartland**

-

Hedelfingen*

O

Hendersons

-

Hudson*

IX

Jubilee

II

Knight's Early Black

I

Kristin**

-

Kutjeveacka

-

Lambert

III

Lapins*

O

Larian

-

Late Amber

IV

Late Black

V

Mermat

-

Merpet

-

Merton Bigarreau

II

Merton Glory

O

Merton Heart

VI

Merton Premier

IV

Meshed Special Farangi

-

Mona

-

Napoléon

III

Newstar**

-

Noble

XII

Noir de Guben

O

NY-9801

-

Rainier

IX

Republican

IX

Rons

-

Royalton**

-

Sam

-

Saylor (Goldg)

-

Schmidt

VIII

Schneiders Spate Knorpelkirsche

III

Seneca

O

Somerset**

-

Sonata**

-

Spalding

-

Spitz Braune Star

-

Star

III

Steckman's Bunte

-

Stella*

O

Sue

IV

Summit*

-

Sunburst

O

Sweetheart**

O

TehraniveeMD

O

Tugarska 8

-

Turkey Black Heart

V

Ulster*

XIII

Ursula Rivers

IX

Valera*

O

Van*

II

Van, compact

II

VandalayMD

O

Vega

O

Velvet

IV

Vénus

II

Vernon

III

Vic

O

Victor

IV

Viscount*

IX

Vista*

O

Viva*

IV

Vogue*

IV

Windsor

II

2. Cerises acides

Cultivars nommés

Amarena di Pescara

Balaton

Belle de Planchoury

Brassington

Cananski Rubin

Cerise Courte Queue de Malines

Cerise du Nord

Cerise Hâtive de Louvain

Ceroj Rannyj

Cigancica

Del Nord

Early Richmond

English Morello

Excellenz von Hindenberg

Flemish Red

Fruchtbare von Michurin

Fruhe Ludwigskirsche

Gorsemska

Griotte du Pays

Heimanns Konserva

Heimanns Rubin

Holman's Duke

Imperiale

Kaiserin Eugenie

Kelleriis 14

Kelleriis 16

Kentish Red

Kleine Waalse

Korosi Meggy H.H.

Krassa severa

Leitzkauer Pressauerkirsche

Marasea di Ostheim

Meteor

MonMDore

Montmorency Hobbs

Morello de Charmeaux

Northstar

Otechestvenata

Planteskole og Frohandel

Regina Ortensia

Richmorency

Rossa Grossa di Piemonte

Schattenmorelle

Sierra SpurÒ Montmorency

Sour Chari

Spanische Glaskirsche

Spanka Rannjaja

Starkspurl Montmorency

Stevnsbaer

Stockton Morello

Suda Hardy Triaux
Vladimirskaja Waalse Bruine

Wczesna Z. Prinn

 

3. Collection de porte-greffes et d'espèces de cerisiers

Liste no I - Prunus avium

Glenn Dale no 5

Glenn Dale no 6

Glenn Dale no 9

Merisier F12-1 - E.M.L.A.

Franc de merisier F12-1

(V61-1)

Merisier H

Merisier 12, 54, 57

Merisier V53-1, 53-2, 53-3, 53-4, 53-5, 53-6

Liste no II - Prunus mahaleb

Glenn Dale no 1

Glenn Dale no 2

Glenn Dale no 3

Glenn Dale no 4

KIO (M.S. no 3)

M.S. no 6

New York 34

New York 36

S.L. Tu 21

Franc de Russie

Franc d'Afrique du Sud

Franc de Turquie (petit)

Franc de Turquie (moyen)

Franc de Turquie (grand)

PI 163091 (M.S. no 11)

 

Liste no III - Autres

Colt

Merisier x Sainte-Lucie no 14

P. serotina' Cartilaganea'

Franc P. serotina x Capulin F2

Pour plus d'information...

Pour voir des photos d'une sélection de cultivars énumérés dans la présente fiche technique, consulter le site web du MAAARO.

La présente fiche technique s'inscrit dans une série qui remplace la publication 430F du MAAARO, Cultivars de fruits, et qui comprend les autres titres suivants :

02-034, Cultivars de pêches et de nectarines

02-036, Cultivars d'abricots,

02-040, Cultivars de poires, et

02-042, Cultivars de prunes européennes et japonaises.

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.

L'auteur tient à remercier les personnes et les associations suivantes pour la documentation fournie et/ou leur aide dans la révision de la fiche technique :

John Zandstra, Département de phytotechnie, Université de Guelph; Frank Kappel, Agriculture et Agroalimentaire Canada; Mori Nurseries; et Adrian Huisman, Commission ontarienne de commercialisation des fruits tendres.

Liens connexes


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca