Lutte contre les vers-gris dans les cultures légumières


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 250/625
Date de publication : 05/2000
Commande no. 00-056
Dernière révision : 05/2000
Situation : Fiche technique originale
Rédacteur : Jim Chaput - l'ancien spécialiste de la lutte intégrée dans les cultures légumières/MAAARO

Table des matières

  1. Introduction
  2. Identification des vers-gris
  3. Biologie
  4. Surveillance
  5. Mesures de lutte
  6. Remerciements
  7. Liens connexes

Introduction

Les vers-gris sont les larves de plusieurs espèces de noctuelles ou papillons de nuit (ordre des lépidoptères, famille des noctuidés). La plupart des vers-gris sont des ravageurs communs d'un grand nombre de cultures légumières dont la carotte, le céleri, la laitue, l'oignon, la tomate, le poivron, l'aubergine, les crucifères cultivées (choux), le rutabaga, les haricots, les cucurbitacées, le maïs sucré et plusieurs autres. La plupart des espèces de vers-gris commettent leurs ravages en solitaire, dans le sol, mais quelques espèces s'attaquent à l'occasion aux organes aériens ou aux fruits de certains légumes.

Identification des vers-gris

Il existe de nombreuses espèces de noctuelles qui s'attaquent à une large gamme d'espèces cultivées et sauvages. Celles que l'on rencontre communément au Canada sont le ver-gris noir ou noctuelle ispilon, Agrotis ipsilon; le ver-gris panaché, Pedridroma saucia; le ver-gris moissonneur, Euxoa messoria; le ver-gris terne, Feltia jaculifera; le ver-gris vitreux, Crymodes devastator; le ver-gris à dos rouge, Euxoa ochrogaster; la légionnaire noire, Actebia fennica; le ver-gris blanc, Euxoa scandens.

Le ver-gris noir et le ver-gris panaché sont les deux ravageurs les plus communs des légumes bien que d'autres espèces puissent être présentes dans certaines zones. Il est relativement facile de reconnaître le dommage commis par les vers-gris quand les plantes sont petites. En effet, les plantules sont la plupart du temps sectionnées au ras du sol et, si l'on fouille dans le sol autour d'elles à une profondeur d'environ 5 cm, on peut souvent découvrir la larve caractéristique (figures 1 et 2). Les vers-gris s'enroulent sur eux-mêmes, comme on le voit sur la figure, aussitôt qu'ils sont dérangés. Ils se nourrissent la nuit et se montrent rarement sur les plantes ou sur le sol pendant la journée.

Ver-gris noir.

Figure 1. Ver-gris noir.

Plantule sectionnée à la base, méfait caractéristique du ver-gris.

Figure 2. Plantule sectionnée à la base, méfait caractéristique du ver-gris.

Le ver-gris noir est d'une couleur uniforme qui va du gris au noir, tandis que le ver-gris panaché est d'habitude de couleur brune sur le dessus et crème sur le dessous. Le ver-gris panaché a également une rangée de points jaunes le long du dos (figure 3). Le ver-gris à dos rouge a le dos barré d'une bande brun rougeâtre translucide qui lui donne son aspect particulier. Le ver-gris moissonneur est de couleur gris-brun et paraît plus sombre à cause de ses rayures latérales caractéristiques (figure 4). Le ver-gris vitreux a le corps blanc verdâtre d'aspect translucide et la tête rouge pâle. Contrairement aux autres espèces, la légionnaire noire commet ses dégâts en groupes et on la reconnaît, quand elle est jeune, à son corps très sombre, d'un noir velouté, et à ses fines rayures blanches. En fin de développement, la légionnaire noire devient brune et ses raies, jaune pâle (figure 5).

Ver-gris panaché, adulte et pupes.

Figure 3. Ver-gris panaché, adulte et pupes. (Gracieuseté de Ron Pitblado)

Ver-gris moissonneur.

Figure 4. Ver-gris moissonneur.

Légionnaire noire.

Figure 5. Légionnaire noire.

L'identification des noctuelles adultes n'est pas toujours facile sans l'aide d'un spécialiste des cultures ou d'un entomologiste d'expérience. Les noctuelles sont généralement des papillons de couleur gris-brun foncé dont les ailes antérieures s'ornent de diverses marbrures ou taches. Chez la plupart des espèces, la couleur des ailes postérieures est un mélange de gris, de brun et de chamois.

Biologie

Selon l'espèce à laquelle ils appartiennent, les vers-gris survivent à l'état d'oeufs, de larves, de pupes ou de papillons adultes. Les espèces de vers-gris ne survivent pas toutes à l'hiver en Ontario durant les hivers normaux. Par exemple, on pense qu'une bonne partie de la population des vers-gris panachés migre en Ontario chaque saison. Les noctuelles ont de 1 à 4 générations par an selon l'espèce et selon la région.

Les vers-gris s'en prennent surtout aux légumes qui viennent de lever, en début de saison, et aux plantes encore jeunes. Les adultes pondent leurs oeufs sur le sol et, sitôt l'éclosion, les larves commencent à manger. Les terrains herbeux, les champs de graminées ou les pâtures offrent aux vers-gris des lieux idéaux d'hivernage. C'est souvent dans ces endroits et sur les bordures des champs que les problèmes se posent. Si on laisse les mauvaises herbes pousser à l'automne après la récolte et si l'automne et l'hiver sont doux, les vers-gris peuvent survivre en grand nombre pour s'attaquer aux légumes le printemps d'après.

Certaines espèces de noctuelles, les noctuelles des arbres fruitiers, pondent leurs oeufs en amas sur les feuilles et, sitôt sorties de l'oeuf, les larves commencent à ravager les feuilles, les fleurs et les fruits de certains légumes. Les espèces de fin de saison, tel le ver-gris panaché, infligent souvent plus de dommages aux plants de légumes développés et à leurs organes commercialisables. Les dommages au céleri causés par les larves des noctuelles des fruits peuvent être considérables (figures 6 et 7). Les vers-gris panachés endommagent aussi les tomates qui mûrissent, provoquant des pertes sérieuses (figure 8). Les attaques sur les autres légumes sont normalement moins graves ou moins visibles, bien que les poivrons, les radis, les rutabagas et les laitues puissent subir quelques dégâts de la part des vers-gris.

Dommages causés aux côtes de céléri par les vers-gris des arbres fruitiers.

Figure 6. Dommages causés aux côtes de céléri par les vers-gris des arbres fruitiers.

Ver-gris panaché sur plant de céleri.

Figure 7. Ver-gris panaché sur plant de céleri.

Dommage du ver-gris panaché sur tomates.

Figure 8. Dommage du ver-gris panaché sur tomates. (Gracieuseté de Ron Pitblado)

Surveillance

On peut capturer les adultes de certaines espèces de vers-gris à l'aide de pièges à phéromone ou de pièges à lumière ultraviolette placés à des endroits stratégiques dans les zones de cultures des légumes. Toutefois, cette information peut n'avoir qu'une valeur restreinte pour prédire le risque réel de dommages pour la culture. La surveillance régulière et minutieuse des champs, dans le cadre d'un programme de lutte intégrée, constitue le meilleur moyen de dépister les vers-gris et leurs dommages. La lutte contre les vers-gris est plus efficace quand les larves sont petites - une inspection minutieuse et continue des jeunes plants de légumes, dès la levée, est nécessaire. Pour ce qui concerne certaines cultures comme les tomates, les poivrons et le céleri, la surveillance des vers-gris devra se poursuivre jusqu'à la récolte.

Dès que l'on remarque le symptôme caractéristique (sectionnement de certaines plantules), on fouille dans le sol autour des plantules mortes, à une profondeur d'environ 5 cm pour trouver les vers-gris. En outre, les vers-gris endommagent souvent les céleris et les tomates quelques jours seulement avant la récolte et les mesures de lutte peuvent s'avérer inopérantes. La surveillance des terrains herbeux et des champs voisins, ainsi que des mauvaises herbes poussant à l'automne, peut également être utile pour prédire à quels endroits les vers-gris risquent de poser des problèmes au cours de la saison suivante.

Mesures de lutte

Le seuil d'intervention contre le ver-gris noir, pour ce qui concerne la majorité des jeunes légumes, est la présence de 5 % de plants infestés. La pulvérisation d'insecticides donne de très bons résultats seulement quand les larves sont petites (moins de 2,5 cm) et que les conditions de sol sont favorables. Si les dommages se limitent à une petite parcelle ou une zone en bordure du champ, les traitements localisés sont recommandés. Il faut de préférence pulvériser les insecticides tard dans la journée. Dans de nombreux cas, les dommages ne sont pas suffisamment importants pour justifier des traitements chimiques.

Lorsqu'il s'agit des vers-gris des arbres fruitiers qui s'en prennent aux légumes en fin de développement, les traitements insecticides risquent de ne pas être efficaces si le feuillage est dense ou si les larves mesurent plus de 2,5 cm. Seule une surveillance régulière et minutieuse des cultures permettra de déterminer si les conditions sont propices pour intervenir contre les larves des vers-gris.

La dernière édition de la publication 363F du MAAARO, intitulée Recommandations pour les cultures légumières, donne tous les renseignements sur l'emploi des insecticides contre les vers-gris (Pour commander cette publication).

De nombreux prédateurs naturels, parasites et oiseaux, se nourrissent de vers-gris et en réduisent la population. Il faut donc faire attention de ne pas nuire à ces organismes utiles dans les champs de légumes et aux alentours. On peut favoriser le développement des populations d'organismes utiles en pulvérisant des insecticides seulement lorsque c'est indispensable et en leur aménageant des zones refuges.

Le choix des champs, la prise en compte des antécédents culturaux et la lutte contre les mauvaises herbes sont d'importantes précautions pour limiter les dommages des vers-gris. Les champs qui ont été envahis par les mauvaises herbes, en particulier les graminées et la stellaire moyenne, sont susceptibles de connaître plus de problèmes de vers-gris la saison suivante. La rotation des cultures est également un outil utile de lutte antiparasitaire.

Pour se prémunir contre les dégâts des vers-gris, il est indispensable de surveiller les cultures de façon régulière et minutieuse et d'assurer une gestion diligente des champs dans le cadre d'un programme de gestion intégrée des cultures. Pour de plus amples renseignements sur la lutte contre les vers-gris, les producteurs peuvent consulter un spécialiste des cultures, un fournisseur de produits agrochimiques ou les agents technico-commerciaux des transformateurs.

Remerciements

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.

Liens connexes


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca