Comment calculer les coûts des machines agricoles


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex :

825

Date de publication : Octobre 2001
Commande no. 01-076
Dernière révision : Octobre 2001
Situation : En remplacement de la fiche technique qui porte le même titre,
commande no 94-104 
Rédacteur : J. R. Molenhuis - MAAO

Table des matières

  1. Introduction
  2. Coûts Des Machines Agricoles : Notions De Base Et Calculs
  3. Options De Rechange À L'achat Du Matériel Agricole
  4. Outils D'aide À La Décision
  5. Termes Utilisés Pour Calculer Les Coûts Des Machines Agricoles


Introduction

Les machines agricoles comptent pour une part importante des charges fixes et des charges variables de l'entreprise agricole. Pour que l'achat d'une machine représente une dépense judicieuse, il faut que cette machine soit utilisée sur une superficie et pendant un nombre d'heures tels que les coûts d'utilisation soient comparables ou inférieurs à ce que facturerait un entrepreneur pour effectuer le même travail. La présente fiche technique entend fournir à l'agriculteur une marche à suivre pour calculer le coût annuel total entraîné par l'achat d'une machine agricole et, ainsi, déterminer si cet achat se justifie économiquement. La meilleure source où trouver les données nécessaires à ce genre de calculs sont les registres de l'exploitation agricole. Mais à défaut, on peut calculer les coûts de façon estimative à l'aide d'un certain nombre de formules mathématiques. Les estimations dont il est question ci-après utilisent l'approche dite de l'économie de l'ingénieur. L'information présentée ici a pour objet d'aider le producteur à évaluer estimativement les coûts des machines et non à reconnaître ou à prédire les coûts des machines dans le contexte d'une exploitation agricole donnée. Les termes en caractères gras sont définis et expliqués plus en détail à la fin de la fiche.

Coûts Des Machines Agricoles : Notions De Base Et Calculs

Les machines agricoles entraînent des charges fixes (coûts de propriété) et des charges variables (coûts d'exploitation) qui influent directement sur la rentabilité de la ferme.

Charges fixes

Ce sont les coûts qui ne varient pas quelle que soit l'utilisation de la machine. Ils comprennent l'amortissement, l'intérêt, l'assurance et le remisage. Par contre, les coûts fixes par unité de travail effectué diminuent à mesure qu'augmente le nombre annuel d'heures d'utilisation ou d'acres cultivés.

L'amortissement mesure la perte de valeur d'une machine au fil des années. La valeur de l'amortissement annuel linéaire est égale à la différence entre la valeur neuve et la valeur de reprise de la machine divisée par le nombre d'années écoulées entre l'achat et la revente. La valeur de reprise ou valeur de récupération est la valeur estimative de la machine au moment où le propriétaire s'en défait. Les valeurs estimatives de reprise, exprimées en pourcentage du prix neuf, sont indiquées dans le tableau 1. L'inflation et la situation de l'offre et de la demande sur le marché des machines agricoles peuvent les faire varier beaucoup.

Les frais d'intérêt correspondent à l'intérêt que l'on percevrait si l'on plaçait le capital qui a été investi dans la machine. On retient comme taux d'intérêt le taux de rendement raisonnable produit par les placements financiers à l'époque considérée, par ex. le taux des bons du Trésor ou des certificats de placement garanti. Pendant une période où l'offre de capitaux est peu abondante, on peut retenir un taux d'intérêt majoré qui traduit une meilleure rémunération du risque que l'on court en effectuant l'investissement.

Pour calculer les frais d'intérêt, on additionne la valeur de la machine neuve et la valeur de reprise, on divise cette somme par deux (on obtient ainsi la valeur moyenne de la machine au long de sa durée d'utilisation), puis on multiplie par le taux d'intérêt choisi.

Les frais d'assurance et de remisage entrent pour une faible part dans les charges fixes (coûts de propriété) d'une machine agricole. Les frais d'assurance peuvent se calculer à l'aide de la même formule que les frais d'intérêt ci-dessus, en remplaçant le taux d'intérêt choisi par le taux d'assurance choisi. Quant aux frais de remisage, on peut en calculer le montant estimatif en multipliant le taux de remisage au pied carré par le nombre de pieds carrés nécessaires pour remiser la machine en question. Le taux de location de bâtiments agricoles au pied carré donne une bonne estimation du taux de remisage. Les besoins en surface de remisage pour un certain nombre de machines sont indiqués dans le tableau 2. Si l'on ne connaît pas les taux d'assurance et de remisage, on peut utiliser 1 % du coût neuf de la machine pour estimer les frais annuels de remisage et d'assurance.

Tableau 1. Valeurs de reprise exprimées en pourcentage de la valeur neuve
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 1
1
60
68
67
74
2
54
61
59
62
3
50
57
54
54
4
46
53
49
48
5
43
49
45
43
6
41
46
42
38
7
38
44
39
34
8
36
41
36
31
9
34
39
34
28
10
33
37
32
25
11
31
35
30
23
12
29
33
28
20
13
28
32
26
18
14
27
30
24
17
15
25
29
23
15
16
24
28
21
13
17
23
26
20
12
18
22
25
19
10
19
21
24
18
9
20
20
23
17
8
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 2
1
60
68
67
49
2
54
61
59
44
3
50
57
54
40
4
46
53
49
37
5
43
49
45
35
6
41
46
42
32
7
38
44
39
30
8
36
41
36
28
9
34
39
34
27
10
33
37
32
25
11
31
35
30
24
12
29
33
28
23
13
28
32
26
21
14
27
30
24
20
15
25
29
23
19
16
24
28
21
18
17
23
26
20
17
18
22
25
19
16
19
21
24
18
16
20
20
23
17
15
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 3
1
60
68
67
56
2
54
61
59
50
3
50
57
54
46
4
46
53
49
42
5
43
49
45
39
6
41
46
42
37
7
38
44
39
34
8
36
41
36
32
9
34
39
34
30
10
33
37
32
28
11
31
35
30
27
12
29
33
28
25
13
28
32
26
24
14
27
30
24
22
15
25
29
23
21
16
24
28
21
20
17
23
26
20
19
18
22
25
19
18
19
21
24
18
17
20
20
23
17
16
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 4
1
60
68
67
65
2
54
61
59
60
3
50
57
54
56
4
46
53
49
53
5
43
49
45
50
6
41
46
42
48
7
38
44
39
46
8
36
41
36
44
9
34
39
34
42
10
33
37
32
40
11
31
35
30
39
12
29
33
28
38
13
28
32
26
36
14
27
30
24
35
15
25
29
23
34
16
24
28
21
33
17
23
26
20
32
18
22
25
19
30
19
21
24
18
29
20
20
23
17
29
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 5
1
60
68
67
47
2
54
61
59
44
3
50
57
54
42
4
46
53
49
40
5
43
49
45
39
6
41
46
42
38
7
38
44
39
36
8
36
41
36
35
9
34
39
34
34
10
33
37
32
33
11
31
35
30
32
12
29
33
28
32
13
28
32
26
31
14
27
30
24
30
15
25
29
23
29
16
24
28
21
29
17
23
26
20
28
18
22
25
19
27
19
21
24
18
27
20
20
23
17
26
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 6
1
60
68
67
61
2
54
61
59
54
3
50
57
54
49
4
46
53
49
45
5
43
49
45
42
6
41
46
42
39
7
38
44
39
36
8
36
41
36
34
9
34
39
34
31
10
33
37
32
30
11
31
35
30
28
12
29
33
28
26
13
28
32
26
24
14
27
30
24
23
15
25
29
23
22
16
24
28
21
20
17
23
26
20
19
18
22
25
19
18
19
21
24
18
17
20
20
23
17
16
Tracteurs
Fin de l'année

< 80 CV

80–149 CV

150+ CV

Groupe 7
1
60
68
67
69
2
54
61
59
62
3
50
57
54
56
4
46
53
49
52
5
43
49
45
48
6
41
46
42
45
7
38
44
39
42
8
36
41
36
40
9
34
39
34
37
10
33
37
32
35
11
31
35
30
33
12
29
33
28
31
13
28
32
26
29
14
27
30
24
28
15
25
29
23
26
16
24
28
21
25
17
23
26
20
24
18
22
25
19
22
19
21
24
18
21
20
20
23
17
20

Source : American Society of Agricultural Engineers Standards, American Society of Agricultural Engineers, 1999

Groupe 1 : Moissonneuses-batteuses, récolteuses-hacheuses automotrices

Groupe 2 : Andaineuses, faucheuses-conditionneuses, faucheuses rotatives, faucheuses-conditionneuses rotatives

Groupe 3 : Récolteuses-hacheuses, ramasseuses-presses, élévateurs, bols de broyage, vis sans fin, broyeurs-mélangeurs, remorques à fourrage, broyeurs à rouleaux

Groupe 4 : Semoirs, planteuses, pulvérisateurs

Groupe 5 : Charrues à socs, charrues chisels, cultivateurs, scarificateurs

Groupe 6 : Pulvériseurs, déchaumeuses, herses, bineuses

Groupe 7 : Épandeurs de fumier, machines diverses

Tableau 2. Surface nécessaire au remisage de certaines machines agricoles
 

Surface
(pi2)

 

Surface
(pi2)

Charrue à 4 socs l8 pouces

75

Semoir (semis direct) de 20 pieds

200

Charrue à 6 socs l8 pouces

132

Pulvérisateur de 30 pieds

150

Charrue à 8 socs l8 pouces

150

Pulvérisateur de 50 pieds

200

Cultivateur de 12,5 pieds

175

Faucheuse-conditionneuse de 9 pieds

100

Cultivateur de 18 pieds

200

Faucheuse-conditionneuse rotative de 9 pieds

100

Cultivateur de 37 pieds

350

Presse à balles carrées

184

Charrue chisel de 11 pieds

200

Presse à balles rondes de 1 000 lb

100

Charrue chisel de 15 pieds

225

Presse à balles rondes de 1 500 lb

115

Pulvériseur tandem de 11 pieds

160

Presse à grosses balles carrées

250

Pulvériseur tandem de 15 pieds

210

Presse à balles rondes de 1 000 lb/Enrubanneuse

100

Semoir en lignes à 4 rangs de 36 pouces

150

Récolteuse-hacheuse à deux rangs

140

Semoir en lignes à 6 rangs de 30 pouces

170

Grosse souffleuse à fourrage

30

Semoir en lignes à 12 rangs de 30 pouces

300

Moissonneuse-batteuse à maïs, 190 CV, 4 becs cueilleurs –30 po

380

Semoir combiné à 4 rangs de 36 pouces

150

Moissonneuse-batteuse à maïs, 275 CV, 124 becs cueilleurs –30 po

660

Semoir combiné à 6 rangs de 30 pouces

170

Moissonneuse-batteuse à céréales, 220 CV, 20 pieds

478

Semoir combiné à 8 rangs de 30 pouces

200

Moissonneuse-batteuse à céréales, 275 CV, 30 pieds

590

Semoir à céréales de 25 pieds

130

Moissonneuse-batteuse à soya, 220 CV, 15 pieds

478

Semoir à céréales de 35 pieds

200

Moissonneuse-batteuse à soya, 275 CV, 25 pieds

608

Semoir à roues plombeuses, 12 pieds

115

Tracteurs, moins de 80 CV

105

Semoir à roues plombeuses, 20pieds

130

Tracteurs 80–149 CV

130

Semoir (semis direct), 15 pieds

160

Tracteurs 150 CV +

240

Source : Minnesota Farm Machinery Economic Cost Estimates for 2000, Université du Minnesota, Département d'économie appliquée, 2000

Tableau 3. Coûts de réparation cumulatifs exprimés en pourcentage du prix d'achat

 

Machine

Premier quart de vie
Heures — Coûts cumulatifs

Deuxième quart de vie
Heures — Coûts cumulatifs

Troisième quart de vie
Heures — Coûts cumulatifs

Vie Entière
Heures — Coûts
cumulatifs

Tracteurs (2 roues motrices)
3 000 — 6,2%
6 000 — 25,0%
9 000 — 56,2%
12 000 — 100%
Tracteurs (4 roues motrices et MFWD)
4 000 — 4,8%
8 000 — 19,2%
12 000 — 43,2%
16 000 — 80%
Moissonneuses-batteuses automotrices

750 — 2,2%

1 500 — 9.3%

2 250 — 21,9%

3 000 — 40%

Semoirs, planteuses

375 —- 4,1%

750 — 17,5%

1 125 — 41,0%

1 500 — 75%

Charrues à socs

500 — 8,3%

1 000 — 28,7%

1 500 — 59,6%

2 000 — 100%

Pulvériseurs, herses à disques

500 — 5,5%

1 000 — 18,0%

1 500 — 35,9%

2 000 — 60%

Chisels, déchaumeuses

500 — 10,1%

1 000 — 26,5%

1 500 — 46,8%

2 000 — 75%

Cultivateurs

500 — 10,2%

1 000 — 27,0%

1 500 — 47,6%

2 000 — 70%

Faucheuses

500 — 14,2%

1 000 — 46,2%

1 500 — 92,0%

2 000 — 150%

Presses à petites balles carrées

500 —- 6, .6%

1 000 — 23,0%

1 500 — 47,7%

2 000 — 80%

Presses à grosses balles carrées

750 — 6,0%

1 500 —- 20,7%

2 250 — 43,0%

3 000 — 75%

Presses à grosses balles rondes

375 — 7,4%

750 — 25,9%

1 125 — 53,6%

1 500 — 90%

Récolteuses-hacheuses automotrices

1 000 — 3,1%

2000 - 12,5%

3 000 — 28,1%

4 000 — 50%

Râteaux

625 — 8,6%

1250 - 22,7%

1 875 — 40,1%

2 500 — 60%

Source : American Society of Agricultural Engineers Standards, American Society of Agricultural Engineers, 1999

Charges variables

Les charges variables augmentent de pair avec l'utilisation de la machine. Elles comprennent les frais de réparation, de carburants, de lubrifiants et de main-d'oeuvre.

Les frais de réparation, relativement bas au début de la vie utile d'une machine, augmentent à mesure que celle-ci prend de l'âge. Les coûts de réparation cumulatifs exprimés en pourcentage de la valeur neuve figurent au tableau 3. Le remisage des machines contribue à en réduire la vitesse d'usure et de détérioration et, en outre, à ralentir l'apparition des signes physiques de vieillissement.

Exemple de calcul des frais de réparation cumulatifs

Presse à grosses balles rondes : Valeur neuve : 20 000 $

Presse à grosses balles rondes : Valeur neuve : 20 000 $

Emploi prévu : 300 acres ou 75 heures par an pendant 10 ans

Frais de réparation cumulatifs (estimation) au bout de 750 heures : 25,6 % de la valeur neuve

Les frais de réparation atteindront environ 5 124 $ au bout de 10 ans (25,6 % de 20 000 $), ce qui représente, par année, environ 2,6 % de la valeur neuve

Machines d'occasion : Pour calculer l'amortissement d'une machine d'occasion, on soustrait du prix réellement versé pour acheter cette machine la valeur prévue de reprise ou de récupération et on divise le résultat par la durée d'utilisation prévue sur la ferme. Le pourcentage à allouer pour les réparations doit être augmenté en fonction de l'âge de la machine ou du nombre d'heures qu'elle a déjà effectué. Il faut s'attendre à dépenser plus que la normale pendant l'année qui suit l'achat d'une machine d'occasion à cause des réparations supplémentaires nécessaires pour remettre celle-ci en parfait état de marche.

Les frais de carburants, d'huiles et de lubrifiants sont fonction de l'utilisation annuelle de la machine et de son programme d'entretien. Aux frais de carburants viennent s'ajouter approximativement 15 % de frais de lubrifiants. Les registres de la ferme sont la meilleure source d'information concernant la consommation de carburant. Si l'on possède ce genre de données, on calcule la consommation annuelle de carburant à l'aide des formules suivantes :

Consommation moyenne d'essence (litres/heure)

= (0,229) X puissance maximale (CV) à la prise de force par heure

La consommation d'un moteur au diesel correspond à approximativement 73 % de celle d'un moteur à essence.

Consommation moyenne de carburant diesel (litres/heure)

= (0,229) X puissance maximale (CV) à la prise de force/heure X (0,73)

-ou-

= (0,167) X puissance maximale (CV) à la prise de force

Pour connaître la puissance maximale à la prise de force par heure d'une machine donnée, on peut consulter les données des essais de tracteurs du Nebraska, qui sont publiées par le Nebraska Tractor Test Laboratory, de l'Université du Nebraska. Si on ne connaît pas la puissance maximale à la prise de force d'un tracteur donné, on peut utiliser la puissance à la prise de force qui est indiquée sur la plaque signalétique d'un tracteur de cylindrée comparable.

Le tableau 4 indique, pour différentes pièces de machinerie agricole, les besoins en matière de rendement, de puissance motrice (chevaux-vapeur) et de carburant.

Coûts de carburant et de lubrification

= litres de carburant utilisé/heure X heures d'utilisation/an X prix du litre de carburant X 1,15

Le tableau ne rend pas compte des variations des besoins de rendement ou de puissance qui découlent des différences tenant au type de sol, à la topographie, à la forme du champ, au drainage ou au conducteur de la machine.

Tableau 4. Besoin en rendement, en puissance motrice et en carburant de certaines machines agricoles
 

Puissance requise (CV)

Acres/heure

Litres/acre

Litres/heure

Charrue à 4 socs de 18 pouces

75

2,8

4,5

12,5

Charrue à 6 socs de 18 pouces

130 MFWD

4,2

5,1

21,6

Charrue à 8 socs de l8 pouces

160

5,6

4,7

26,5

Cultivateur de 12,5 pieds

75

9,0

1,4

12,5

Cultivateur de 18 pieds

105 MFWD

13,0

1,3

17,4

Cultivateur de 37 pieds

225

26,7

1,4

37,5

Charrue chisel de 11 pieds

75

5,9

2,1

12,5

Charrue chisel de 15 pieds

130 MFWD

8,0

2,7

21,6

Pulvériseur tandem de 11 pieds

60

6,4

1,5

9,9

Pulvériseur tandem de 15 pieds

105 MFWD

8,7

2,0

17,4

Semoir en lignes à 4 rangs de 36 pouces

40

5,6

1,2

6,8

Semoir en lignes à 6 rangs de 30 pouces

60

7,0

1,4

9,9

Semoir en lignes à 12 rangs de 30 pouces

105 MFWD

14,0

1,2

17,4

Semoir combiné à 4 rangs de 36 pouces

60

5,1

1,9

9,9

Semoir combiné à 6 rangs de 30 pouces

75

6,4

2,0

12,5

Semoir combiné à 8 rangs de 30 pouces

105 MFWD

8,5

2,1

17,4

Semoir à céréales de 25 pieds

130 MFWD

4,7

4,6

21,6

Semoir à céréales de 35 pieds

160 MFWD

14,9

1,8

26,5

Semoir de 12 pieds à roues plombeuses

75

5,1

2,5

12,5

Semoir de 20 pieds à roues plombeuses

130 MFWD

8,5

2,5

21,6

Semoir (semis direct) de 15 pieds

130 MFWD

6,4

3,4

21,6

Semoir (semis direct) de 21 pieds

160 MFWD

8,5

3,1

26,5

Pulvérisateur de 30 pieds

40

15,4

0,4

6,8

Pulvérisateur de 50 pieds

60

25,6

0,4

9,9

Faucheuse-conditionneuse de 9 pieds

40

4,4

1,6

6,8

Faucheuse-conditionneuse rotative de 9 pieds

75

6,6

1,9

12,5

Presse à balles carrées

40

4,4

1,6

6,8

Presse à balles rondes de 1000 lb

60

3,0

3,3

9,9

Presse à balles rondes de 1 500 lb

60

4,0

2,5

9,9

Presse à grosses balles carrées

130 MFWD

16,3

1,3

21,6

Presse à balles rondes de 1 000 lb/Enrubanneuse

60

3,0

3,3

9,9

Récolteuse-hacheuse à 2 rangs

105 MFWD

1,4

12,5

17,4

Grosse souffleuse de fourrage

60

  

9,9

Récolteuse-dépanouilleuse de maïs à 4 rangs de 30 pouces

190

2,8

11,4

31,8

Récolteuse-dépanouilleuse de maïs à 12 rangs de 30 pouces

275

7,6

6,0

45,9

Moissonneuse-batteuse à céréales de 20 pieds

220

6,8

5,4

36,8

Moissonneuse-batteuse à céréales de 30 pieds

275

10,2

4,5

45,9

Moissonneuse-batteuse à soya de 15 pieds

220

4,5

8,2

36,8

Moissonneuse-batteuse à soya de 25 pieds

275

7,4

6,2

45,9

Source : American Society of Agricultural Engineers Standards, American Society of Agricultural Engineers, 1999

Les frais de main-d'oeuvre doivent entrer en ligne de compte dans tout budget, mais la façon de les chiffrer dépend de la situation. Pour estimer le coût des heures de son propre temps, le propriétaire exploitant peut utiliser le coût d'opportunité. Pour chiffrer le temps de ses employés, il peut utiliser un taux constant. Ce taux ne doit pas être inférieur à celui qui se pratique généralement dans la région. On inclut des frais de main-d'oeuvre dans la mesure où on l'estime justifié.

Il y a une règle fondamentale à suivre pour justifier l'acquisition d'une machine : L'utiliser. Les machines coûtent cher et mobilisent un capital considérable. Une machine est utilisée efficacement par rapport à son coût lorsqu'elle effectue annuellement un nombre suffisant d'heures de travail pour que les charges fixes et les charges variables soient inférieures au coût du même travail effectué à forfait, ou au coût d'utilisation d'une machine louée.

Le tableau 5 indique les coûts d'une moissonneuse-batteuse en fonction de trois niveaux d'utilisation par an.

Ces calculs laissent de côté la question de savoir à quel moment l'entrepreneur en travaux agricoles pourra venir faire le travail demandé. La plupart des producteurs optent pour les services d'un entrepreneur quand les coûts de ces services sont suffisamment inférieurs au coût d'achat et d'utilisation de leur propre matériel pour compenser la perte de contrôle sur le moment où se fera la récolte. Ce même principe s'applique pour les autres travaux agricoles où le matériel doit impérativement être disponible au moment voulu. Les semailles et la récolte sont deux opérations cruciales. Si elles ne sont pas faites à temps, le rendement et la qualité peuvent en souffrir considérablement. C'est en général lorsqu'on exploite moins de 840 acres que l'on gagne à se tourner vers d'autres solutions que l'achat de matériel neuf.

Tableau 5. Charges fixes et charges variables annuelles relatives à une moissonneuse-batteuse de 220 000 $, en fonction de trois niveaux d'utilisation

Heures par an

100

200

300

Acres par an

840

1680

2520

Charges fixes par an

24 888 $

24 888 $

24 888 $

Charges variables par an

5 067 $

11 964 $

20 837 $

Coûts annuels totaux

29 955 $

36 851 $

45 725 $

Coûts annuels par acre

35,66 $

21,94 $

18,14 $

Coût du moissonnage à forfait/acre1

32,25 $

32,25 $

32,25 $

Il faut moissonner environ 955 acres pour atteindre le « point mort », c'est-à-dire le point où les coûts d'acquisition et d'utilisation d'une moissonneuse-batteuse sont égaux au coût des services d'un entrepreneur en moissonnage.

1 Résultats du sondage sur les tarifs perçus pour des travaux agricoles à forfait et la location de matériel agricole en Ontario, MAAARO, 2000

Tableau 6. Charges fixes et charges variables annuelles décaissées, relativement à une moissonneuse-batteuse de 220 000 $, en fonction de trois niveaux d'utilisation

Heures par an

100

200

300

Acres par an

840

1 680

2 520

Charges variables par an

5 067 $

11 964 $

20 837 $

Charges fixes décaissées

33 050 $

33 050 $

33 050 $

Total des coûts annuels décaissés

38 117 $

45 014 $

53 887 $

Coûts annuels décaissés par acre

45,38 $

26,79 $

21,38 $

Coût du moissonnage à forfait/acre

32,25 $

32,25 $

32,25 $

Il faut moissonner 1 290 acres pour que les coûts annuels à l'acre soient équivalents à ceux du travail à forfait.

Charges annuelles décaissées, calculées à partir des montants remboursés

Le calcul des charges décaissées permet d'estimer les répercussions que l'achat et l'utilisation d'une machine auront sur la trésorerie annuelle de l'exploitation. Le cas échéant, l'allégement fiscal qui peut en résulter est pris en ligne de compte. Si on prend pour exemple les niveaux de remboursement entraînés par l'achat de la moissonneuse du tableau 5 et qu'on y ajoute l'intérêt perdu sur le versement initial, voici à combien s'élèveraient les charges annuelles décaissées relativement à cette machine :

Moissonneuse — Prix neuf de 220 000 $

Intérêt sur versement initial — 55 000 $ 4,5 % = 2 025 $

Financement — 165 000 $ 7,25 % (7 ans) = 31 025 $

Total des charges fixes annuelles décaissées = 33 050 $

Le tableau 6 montre que la surface à moissonner pour atteindre le point mort est plus grande quand on tient compte des coûts annuels décaissés.

L'achat d'une moissonneuse peut être justifié dans une plus petite exploitation, à condition qu'elle soit très rentable, selon qu'elle est admissible à un allégement fiscal résultant de la déduction pour amortissement. Dans notre exemple, les frais admis en déduction pour amortissement, à raison de 30 %, seraient de 42 075 $ au cours de la deuxième année de propriété. Suivant le taux marginal d'impôt frappant le particulier ou la société propriétaire de la moissonneuse, la déduction pour amortissement peut engendrer un allégement fiscal situé entre 0 et 19 500 $.

Options De Rechange À L'achat Du Matériel Agricole

Les trois solutions auxquelles recourent le plus souvent les producteurs qui ne tiennent pas à acheter leur propre matériel sont le crédit-bail, la location ou le travail à forfait par un entrepreneur.

Le crédit-bail agricole

Une option qui séduit de plus en plus les producteurs en matière d'acquisition de matériel agricole est le crédit-bail. Cela s'explique en partie par la cherté croissante des machines et l'importance des sommes que leur achat oblige à mobiliser. Pour plus de détails, on peut consulter la fiche technique du MAAO intitulée Crédit-bail agricole, commande no 10-032.

Travail à forfait et location

En recourant à la formule du travail à forfait, l'agriculteur achète le service au lieu d'acheter le matériel et d'exécuter lui-même le travail. Les entrepreneurs en travaux agricoles ont intérêt à bien calculer leurs propres coûts de matériel pour que le tarif auquel ils facturent leurs travaux leur permettent non seulement de rentrer dans leurs frais, mais aussi de dégager un certain bénéfice pour rémunérer le risque pris et leur temps. Le MAAO effectue régulièrement un sondage sur les tarifs perçus pour des travaux agricoles à forfait et la location de matériel agricole en Ontario. Les données du dernier sondage sont disponibles sur le site Web du MAAARO, à la page du Développement des entreprises agricoles.

Outils D'aide À La Décision

Coûts des machines

La feuille de travail Machinery Tools contient un calculateur de coûts des machines, des tableaux de coûts, des fiches techniques sur les budgets-machines et les dégrèvements fiscaux, et un chiffrier qui fait des comparaisons entre les options en matière d'acquisition de machines, y compris l'achat, la réparation, le crédit-bail et la location à forfait. C'est un chiffrier Excel qui calcule aussi les frais de crédit-bail selon la comptabilité de caisse.

Analyseur de crédit-bail agricole (Equipment Lease Analyzer)

Cet outil d'aide à la décision permet de mieux voir les différences entre les deux options que sont l'achat de matériel agricole et le crédit-bail.

On peut télécharger les chiffriers Machinery Tools et Equipment Lease Analyzer à partir de la rubrique « Outils informatiques de gestion » à la page « Développement des entreprises »
du site Webb du MAAARO
.

Termes Utilisés Pour Calculer Les Coûts Des Machines Agricoles

Amortissement linéaire ou amortissement constant — Méthode qui consiste à affecter le même montant d'amortissement à chaque exercice financier durant toute la durée de vie du bien d'équipement.

Approche de l'économie de l'ingénieur — Le comité de gestion des machines agricoles de l'American Society of Agricultural Engineers (États-Unis) publie des normes relatives à la gestion des machines agricoles. À l'aide de valeurs représentatives des paramètres de fonctionnement des machines, le comité élabore des formules avec lesquelles on peut estimer le rendement des machines agricoles.

Charges annuelles totales — La somme des charges fixes (coûts de propriété) et des charges variables (coûts d'exploitation).

Coût d'opportunité — Possibilité de gain, lié à un bien ou à un service, à laquelle on renonce du fait que l'on choisit un autre bien ou service. Par exemple, si un producteur peut gagner un salaire de 40 000 $ en prenant un emploi en dehors de la ferme, le coût d'opportunité associé au choix de travailler sur la ferme serait de 40 000 $.

Coûts de propriété — Coûts fixes qui ne varient pas en fonction du nombre d'heures d'utilisation de la machine.

Coûts de réparation cumulatifs — Coût de toutes les réparations qu'une machine a nécessitées depuis la date de son acquisition jusqu'à la date considérée.

Coûts d'exploitation — Coûts variables qui dépendent directement de la durée d'utilisation d'une machine.

Crédit-bail — Contrat aux termes duquel le preneur à bail peut utiliser une machine pendant une durée convenue en contrepartie de paiements périodiques. La machine demeure la propriété du crédit-bailleur. Le preneur à bail acquiert un droit temporaire de possession et de jouissance.

Déduction pour amortissement — Montant (exprimé en %) que l'on est autorisé à déduire de la déclaration de revenu, pour fins d'impôt, au titre des biens d'équipement acquis par l'entreprise. Selon la nature du bien d'équipement, le montant de la déduction (le pourcentage déductible) varie.

Données des tests de tracteurs de Nebraska — Les tracteurs de toutes marques et de tous modèles sont mis à l'essai dans des conditions uniformes au University of Nebraska Tractor Test Laboratory, qui peut ainsi faire une comparaison de leur rendement.

Durée de vie utile (cycle de vie utile) — Période durant laquelle un bien d'équipement a une valeur économique et peut être utilisé.

Taux d'assurance — Pourcentage de la valeur facturée par les compagnies d'assurance commerciale pour assurer les sommes investies dans les machines.


Calcul des coûts d'une machine

Machine :_______________________________

Durée D'utilisation (Années) :_______________

Taux D'intérêt : _________________________

Acres Par Année : ______________________

Vitesse De Travail (Acres/Heure) : __________

Remboursement Annuel De L'emprunt : _____

Valeur Neuve : __________________________

Valeur De Reprise :________________________

Heures Par An : __________________________

Prix Du Litre De Carburant :_________________

Consommation De Carburant(Litres Par Heure) : ________________________________________

Versement Initial :___________________________________________________


Coûts Annuels
Charges Variables Par An 
Carburants Et Lubrifiants = Litres à l'heure x Heures par an x Prix Du Litre De Carburant x 1,15
= _____ x _____ x _____ x 1.15
= _____ $
 
Réparations = Valeur Neuve x Pourcentage (Basé Sur Le Nombre D'heures Cumulatives)+
= _____$ x % _____
= _____ $
 
Main-D'oeuvre (Facultatif) = Salaire Horaire x Heures par an+
= _____$ / hr x _____ hours
= _____ $
  
Total Des Charges Variables Par An
= ____ $
  
Charges Fixes Par An 
Amortissement = Valeur Neuve – Valeur De Reprise / Durée D'utilisation (Années)  
= (_____$ - _____$) / (Années)
= _____ $
 
Intérêt = Valeur Neuve + Valeur De Reprise / 2 x Taux D'intérêt+
= (_________$+ __________$) / 2 x _____%
_____ $

Utiliser Soit La Methode 1 Soit La Methode 2 Pour Calculer Les Frais D'assurance Et De Remisage
Method 1  
Assurance = Prix Neuve + Valeur De Repise / 2 x Taux D'assurance
_____ $
 
+
 
Remisage = Pieds Carrés Nécessaires x Taux de Location
_____ $
 
Method 2  
Assurance Et Remisage = Prix Neuve x 1,0%
= _____ $ x 1.0%
 

 
= _____ $
Charges Fixes Totales Par An
= _____ $
  
Coûts Annuels Totaux = Charges Fixes+Charges Variables 
= _____ $ + _____ $
= _____ $

Coût Par Acre = Coûts Annuels Totaux / Acres par an
= _____ $ / AC
_____ $ per acre

Coûts Annuels Totaux Pour La Durée De L'emprunt
Remboursements Annuels De L'emprunt
= _____ $
 +
Versement Initial xTaux D'intérêt
= _____ $
 +
Total Des Frais D'exploitation par an
= _____ $
  
Total Des Coûts En Espèces (Avant Impôt) par an
= _____ $

Coûts En Espèces Par Acre = Total Des Coûts En Espèces Par An / Acres par an
= _____ $ / AC
_____ $ par acre


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca