Coûts d'établissement et d'exploitation des fruits tendres en Ontario
Rapport sur l'économie 2006

Table des matières

Pêches fraîches

Poires de transformation

Autres fruits tendres - Coût annuel

Introduction

Le présent rapport tente de rendre compte des pratiques de gestion utilisées à l'heure actuelle par les producteurs. Les conditions du sol et les microclimats particuliers de l'Ontario se traduisent par diverses pratiques culturales et l'emploi de divers cultivars, densités de peuplement et programmes de phytoprotection.

Objectifs

Le secteur des fruits tendres utilise grandement les modèles des coûts d'établissement et de production pour déterminer la rentabilité de l'industrie, et aider le producteur dans ses décisions d'affaire et de planification de ses futures plantations. Le producteur peut aussi comparer ses résultats aux coûts des intrants indiqués dans ces modèles pour discerner les points forts et les points faibles de son exploitation.

Méthodes et procédures

Les données sur lesquelles se fonde le présent rapport ont été tirées des rapports économiques antérieurs, de la Commission ontarienne de commercialisation des fruits tendres, des enquêtes réalisées auprès de producteurs ou ont été recueillies auprès de chercheurs, d'agronomes et d'entreprises para-agricoles.

Les intrants sont répartis en coûts fixes mesurables et en coûts variables. Les coûts variables ont trait aux intrants suivants : engrais, pesticides, main-d'œuvre, tracteur, machines et intérêt sur le capital d'exploitation.

Les coûts fixes mesurables sont l'intérêt sur l'investissement, l'amortissement et divers autres postes de coûts indirects tels qu'un pourcentage des coûts des services publics, les coûts d'entreposage du matériel, les primes d'assurance et les coûts liés à la comptabilité, aux véhicules agricoles et à l'entretien général.

Hypothèses

Les données de rendements ont été obtenues de vergers commerciaux utilisant les pratiques de gestion optimales. Les rendements sont des moyennes atteignables et reflètent les pratiques de gestion optimales dans les productions commerciales.

L'établissement d'un verger de pêches prend 4½ ans : une demi-année pour préparer le terrain avant la plantation, une année pour planter les pêchers et trois ans pour laisser le verger le temps de se développer et atteindre son plein potentiel fructifère (Tableau 1).

Les coûts d'établissement devraient être récupérés au cours de la durée de vie productive du verger. Une estimation du montant annuel requis pour récupérer le coût d'établissement est indiquée dans le tableau Coût d'établissement total dans les sections Pêches fraîches et Poires de transformation. Le coût d'établissement de la pêche fraîche a été amorti sur la durée de vie résiduelle du verger, soit sur 15 ans, et sur 40 ans dans le cas de la poire de transformation, à un taux d'intérêt de 3,3 %.

Dans l'année précédant l'établissement, le drainage souterrain et le nivellement au lazer sont inclus dans l'amélioration du fonds de terre, ainsi que dans la feuille d'exploitation et de rentabilité.

Tableau 1. Période d'établissement

Culture

Arbres par acre

Période d'établissement
(années)

Pêches fraîches

242

4 ½

Pêches de transformation

242

4 ½

Pêches - haute densité

403

4 ½

Cerises sures

125

6 ½

Cerises douces - naine

242

6 ½

Prunes européennes

150

6 ½

Prunes japonaises

150

8 ½

Abricots

150

8 ½

Poires fraîches

201

8 ½

Poires de transformation

201

8 ½


La production de pêches haute densité est encore en phase de développement dans les parcelles d'essai chez les producteurs. Certains rendements et coûts d'exploitation ont été extrapolés pour ce modèle. Aucune donnée n'est présentement disponible sur les coûts de production à long terme ni sur la durée de vie des vergers.

Les coûts relatifs à la main-d'oeuvre salariée qui est habituelle de la main d'oeuvre étrangère ont été établis à 10 dollars de l'heure (avec avantages sociaux - assurance contre les accidents du travail, assurance emploi et plan de pension du Canada) et inclut aussi une provision pour les dépenses supplémentaires comme les billets d'avion, le logement et les déplacements locaux.

Le salaire des conducteurs de machine a été établi à 14 dollars de l'heure (avantages sociaux compris).

Les coûts de machine ont été calculés à partir des prix d'achat en 2006, de la duré de vie utile, de l'utilisation annuelle et de la valeur de reprise. Les coûts de la machinerie et du matériel ont été calculés en fonction d'une exploitation commerciale de 50 acres. Dans chacun des tableaux Coûts d'exploitation, la colonne " Machine $ " inclut les coûts de carburant, d'entretien et de réparations.

Cultures couvre-sol - Quand les arbres du verger sont matures, la majorité des producteurs procèdent à un travail du sol et sèment une plante couvre-sol annuelle plutôt qu'une graminée vivace.

Les coûts de carburant ont été basés sur la puissance de chaque tracteur, camion ou machine autotractée servant à la production. En ce qui concerne le carburant, les prix suivants ont été utilisés (produit livré chez le producteur) : 93,3 ¢/litre pour l'essence et 83,5 ¢/litre pour le diesel. Le coût du carburant est net de toute remise fédérale et provinciale en vigeur en 2006.

Le taux d'intérêt sur le capital d'exploitation a été calculé d'après le taux d'intérêt fixe moyen des prêts sur cinq ans, soit 7%. L'intérêt sur le capital d'exploitation est composé annuellement jusqu'à ce que le verger commence à générer des revenus qui permettront dans un premier temps de payer l'intérêt accumulé et, deuxièmement, de rembourser du capital. Le capital d'exploitation comprend le coût des matériaux, du carburant, des réparations, de la main-d'oeuvre et de divers autres éléments ayant une incidence sur la trésorerie, mais n'inclut pas les coûts indirects (ou frais généraux).

L'intérêt sur l'investissement a été calculé à 3,3 %, soit le taux d'intérêt moyen payé par les banques à charte sur les certificats de placement garantis.

Les frais d'honoraire (consultant) ont été inclus, mais les tarifs varient en fonction de la culture et du type de service (partiel ou complet). Les frais d'honoraires (consultant) peuvent inclure les échantillonnages de sol ou de feuille, ainsi que le service de surveillance partiel ou complet.

Les coûts d'irrigation figurent dans les coûts variables de certaines cultures de fruits tendres. Les coûts d'irrigation incluent les coûts variables et les coûts fixes résultant de la propriété et du fonctionnement de l'équipement d'irrigation.

Les frais divers qu'on retrouve dans certaines cultures incluent les pulvérisations foliaires, les analyses foliaires ou de sol, le paillis, les abeilles pour la pollinisation et les mesures de lutte contre les oiseaux.

Les lignes Entrepôt frigorifique et équipement d'emballage figurent dans les frais fixes pour les cultures fruitières à consommer en frais (tableau Coût d'exploitation annuel estimatif). Les coûts fixes débutent avec la première année de récolte, afin de refléter la première année où des installations d'entreposage frigorifique et d'emballage seront aménagées et utilisées. Les productions fruitières pour la transformation n'incluent pas ces lignes de dépenses puisque aucune installation de refroidissement ou d'emballage n'est requise à la ferme.

Les frais généraux inclus dans les coûts fixes des fruits de transformation ont été réduits pour mieux refléter les exigences en bâtiments nécessaires pour transformer les fruits comparativement aux fruits à consommer en frais.

Prix - Les prix indiqués pour les fruits tendres de l'Ontario à consommer en frais sont les moyennes recueillies de 2004 à 2006 auprès de la Commission ontarienne de commercialisation des fruits tendres, excluant les frais d'expédition, frais de service et de contenants. Les prix indiqués pour les cultures sans régulation, les nectarines et les cerices douces sont les moyennes recueillies de 2004 à 2006 auprès du Vineland Growers' Cooperative, excluant les frais d'expédition, de service et de contenants.

Les prix indiqués pour les cerises sures sont les moyennes recueillies de 2004 à 2006 auprès de la Commission ontarienne de commercialisation des fruits tendres, excluant les frais de permis. Les prix représentent également une moyenne des classes 92 et 97 100.

Les prix indiqués pour les cerices sures et les poires sont les moyennes recueillies de 2004 à 2006 auprès de CanGro Inc., St. Davids, sans les frais de permis.

La marge sur les coûts variables est la différence entre le revenu brut et les coûts variables totaux. Elle représente la fraction du produit de la culture qui couvre les coûts fixes et qui rémunère la gestion et l'investissement de l'exploitant.

Les chiffres étant arrondis, ils ne concordent pas nécessairement avec le total indiqué au bas des tableaux.

Items non compris dans le rapport sur l'économie 2006

Les coût résultant de la propriété de la terre n'ont été inclus ni dans les coûts d'établissement ni dans les coûts de production à cause de la grande variation du prix des terres.

Le prix des terres et de location de terre varient considérablement d'une exploitation à l'autre, selon leur localisation par rapport aux routes, l'accès aux services, le type de sol, l'accès à l'eau et les possibilités de lotissement ou l'établissement d'un marché. La section des coûts variables comporte donc un espace pour la location de terre, et dans la section des coûts fixes, il y a un espace pour le coût de propriété. Il convient d'intégrer ces coûts dans le calcul du coût d'établissement et du coût de production.

Aucun montant n'est prévu pour rémunérer la gestion.

L'assurance récolte et autre programme de stabilisation du revenu n'ont pas été inclus dans les coûts de production. On peut les inclure dans le coût de production individuel du producteur, si applicable.

Changements concernant le rapport sur l'économie 2002

Dans les nouveaux vergers de pêchers, le nombre d'arbres par acre a été augmenté. Plusieurs producteurs de cerises sures utilisent des porte-greffes nains et ont augmenté la densité de peuplement.

Sommaire

Ces hypothèses correspondent aux pratiques culturales qui sont courantes dans l'industrie et ne sont pas nécessairement celles que recommandent les auteurs du présent rapport. Les parcelles de fruits tendres récemment établies peuvent présenter des densités de plantation plus élevées, des nouvelles variétés, des porte-greffes nains et faire l'objet de méthodes de taille et autres pratiques culturales non traditionnelles.

Les auteurs ne sauraient assumer aucune responsabilité à l'égard des résultats de décisions ou de mesures prises par le lecteur sur la foi du présent rapport. L'utilisation à bon ou à mauvais escient de l'information présentée dans ce rapport engage uniquement la responsabilité du lecteur.


Auteur : Firstname SPACE Lastname SPACE HYPHEN SPACE Title - Affiliation
(eg. John Doe - Crop Specialist - University of Guelph)
Use a SEMI COLON to separate multiple entries:
(eg. John Doe - Crop Specialist - University of Guelph; Jane Doe - Crop Specialist - OMAFRA)
Date de création : dd SPACE fullmonth SPACE yyyy
Dernière révision : dd SPACE fullmonth SPACE yyyy

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca