Ateliers MAAARO-Université de Guelph sur l'aquaculture - Perspectives en pisciculture

Tandis que les aliments frais produits localement prennent de plus en plus d'importance pour les consommateurs, les éleveurs de truite arc-en-ciel de l'Ontario ne peuvent produire qu'environ la moitié des truites vendues dans la province. Actuellement, nous importons des truites du Chili, de l'Argentine, de la Bolivie, de la Colombie et d'autres pays pour répondre à la demande des consommateurs. La truite arc-en-ciel est la principale espèce piscicole en Ontario, avec 4 510 tonnes (9,9 millions de livres) produites en 2015.

Le secteur de l'aquaculture connaît, à l'échelle mondiale, une croissance annuelle de 15 % depuis 30 ans. Toutefois, la croissance de l'aquaculture en Ontario est demeurée au point mort entre 1996 et 2013 pour diverses raisons, notamment :

  1. le besoin d'une politique claire pour favoriser le développement de l'aquaculture dans les eaux publiques;
  2. la nécessité d'une réforme de la réglementation provinciale sur l'aquaculture;
  3. le manque d'information sur les perspectives éventuelles de développement de l'aquaculture et de l'aquaponie en Ontario.

Pour ce qui est de l'absence de politique définie et de la nécessité d'une réforme réglementaire, les agences gouvernementales provinciales et fédérales et le secteur de l'aquaculture ont collaboré à l'élaboration d'une politique qui favoriserait la croissance de l'aquaculture dans les eaux publiques. Steve Naylor, spécialiste de l'aquaculture et de l'aquaponie, a apporté son concours à ce processus depuis 2003. Ce travail a débouché une publication, Application Guide for Aquaculture on Public Waters (guide pratique pour l'aquaculture dans les eaux publiques), affichée pour observations sur le Registre environnemental au printemps de 2016, ce qui a permis au public et aux groupes d'intervenants de donner leur avis sur les politiques futures appuyant la croissance et les investissements éventuels dans le secteur.

Afin de mieux faire ressortir les perspectives de développement de l'aquaculture, Steve, en 2010, a conclu un partenariat avec l'Université de Guelph pour offrir l'atelier Getting Started in Aquaculture and Aquaponics (pour se lancer en aquaculture et aquaponique). L'atelier, offert cinq fois par année à la station de recherche en aquaculture Alma, réunit environ 24 participants chaque fois et permet un apprentissage pratique sur l'industrie. Les participants apprennent à prendre des décisions éclairées sur la question de savoir s'il y a lieu d'investir (ou de ne pas investir) dans les perspectives de développement de l'aquaculture et de l'aquaponique en Ontario.

Le coût de création d'une ferme piscicole commerciale en Ontario dépasse le million de dollars. Dans chacun des ateliers donnés par Steve, environ la moitié des participants envisagent la création d'une entreprise commerciale. Dans environ la même proportion, des participants décident d'établir une entreprise à temps partiel à petite échelle.

Les progrès

Au cours des cinq dernières années, plus de 500 personnes ont assisté à ces ateliers. Ceux qui investissent dans l'industrie le font en sachant précisément le temps, les efforts et l'engagement financier nécessaires pour réussir, de sorte qu'ils sont mieux préparés à réussir.

L'apport de l'aquaculture à l'économie de l'Ontario est de 70 millions de dollars par an. Le secteur, auquel on attribue 195 emplois directs, en sus de 150 emplois indirects, offre de bons débouchés, souvent dans des régions rurales où la croissance économique est essentielle. Nous avons observé une croissance appréciable de la production de truites arc-en-ciel en 2014 et en 2015 et on estime qu'en 2016, la production s'établira à 5 500 tonnes (12,1 millions de livres).

Le travail de Steve au fil des années a eu des retombées certaines sur ce secteur, en fournissant de l'information pour éclairer la politique et aider à l'éclosion d'entreprises prospères. Ces efforts ont amené l'industrie un peu plus à même de satisfaire la demande des consommateurs ontariens à l'égard de produits piscicoles et produits de la mer élevés localement. Ce n'est pas exagéré que de dire que cette industrie a du potentiel et peut devenir une grande industrie.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur l'industrie ontarienne de l'aquaculture, visiter le site Web de l'Ontario Aquaculture Association ou le Centre de recherche en aquaculture de Guelph.


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 12 mai 2017
Dernière révision :

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca