Le défi lancé par la première ministre au secteur agroalimentaire : tirer parti du succès

Le secteur agroalimentaire est un acteur important dans l'économie de l'Ontario. Il dégage actuellement un produit intérieur brut (PIB) de 34 milliards de dollars par an et soutient 740 000 emplois - près d'un emploi sur neuf à l'échelle de la province.

L'industrie couvre un vaste spectre d'entreprises - des exploitations agricoles et des usines de transformation d'aliments, des distributeurs, détaillants et des restaurants. Elle englobe aussi des compagnies fabriquant des produits non alimentaires de sources agricoles, comme du bioplastique et du biodiesel.

Au cours de la dernière décennie, alors que d'autres secteurs de l'Ontario connaissaient un ralentissement économique, l'industrie agroalimentaire ontarienne enregistrait une croissance, d'une moyenne d'environ un pour cent par an.

Kathleen Wynne, la première ministre et ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario, souhaite tirer parti de l'expérience réussie qui est celle du secteur agroalimentaire, et elle s'engage à mettre en exergue l'importance qu'il revêt pour l'économie de la province.

 La première ministre prend la parole devant les leaders de l'industrie au Sommet agroalimentaire

Elle a lancé à l'industrie le défi de multiplier par deux son taux de croissance annuelle et de créer 120 000 emplois d'ici à 2020.

« J'aimerais que vous vous voyiez comme je vous vois : comme un acteur important dans l'économie de l'Ontario, un élément moteur qui a le soutien de notre gouvernement ».

Afin de relever ce défi, le secteur agroalimentaire devra exploiter ses nombreux points forts pour profiter des possibilités émergentes ici et ailleurs.

S'ouvrir aux marchés intérieurs et étrangers

En 2012, l'Ontario a importé l'équivalent de 19,8 milliards de dollars en produits agroalimentaires. L'Ontario doit créer plus de demande et avoir accès à plus de produits locaux et conserver les emplois et l'argent dans nos communautés. Nous devons également répondre aux goûts changeants et à l'importance qu'accordent les consommateurs ontariens aux produits comme aux récoltes mondiales, aux produits biologiques, aux aliments offrant des bienfaits supplémentaires pour la santé, des produits artisanaux et spéciaux.

L'année dernière, les exportations alimentaires de l'Ontario ont atteint un record encore jamais égalé, soit 10,8 milliards de dollars. Faire participer plus de délégués agroalimentaires à des missions commerciales à l'étranger a déjà donné des résultats concluants. La mission organisée par l'Ontario en Chine en janvier 2013 a abouti à la signature d'accords sur des produits laitiers estimés à 680 millions de dollars. Les entreprises ontariennes vont également accroître la demande à l'égard de nos exportations en continuant à développer des produits de détail inédits « vendus sous leur propre étiquette » qui sont très prisés par le marché américain.

Les compagnies de bioproduits de l'Ontario ont généré un chiffre d'affaires brut de près de 832 millions de dollars; par contre, le potentiel du marché mondial est estimé dans les dizaines de milliards. La province de l'Ontario est bien placée pour croître en raison de nos matières premières biologiques, de nos capacités de fabrication, de nos infrastructures, de notre recherche-développement et de notre main-d'œuvre qualifiée.

Collaborer pour réussir

Accélérer la croissance du secteur agroalimentaire nécessite une collaboration entre le gouvernement et l'industrie, ainsi qu'une approche stratégique pour atteindre des objectifs communs. C'est une bonne chose pour les affaires et une bonne chose pour l'Ontario.

« Si nous travaillons ensemble, il n'y a pas de raison pour que nous ne confortions pas notre position de chef de file mondial dans la production alimentaire ».

S'il est vrai que l'initiative de la croissance doit venir de l'industrie, la première ministre croit fermement en une approche pangouvernementale pour soutenir le secteur, en dépassant les clivages des ministères et, s'il y a lieu, les clivages des paliers de gouvernement.

Les initiatives en réponse au défi lancé par la première ministre ont démarré lors du Sommet agroalimentaire de la première ministre le 7 octobre 2013, lorsqu'il a été demandé aux chefs de file de l'industrie de commencer à identifier des mesures qui favoriseront la croissance du secteur.

Pour y contribuer à plus long terme, le gouvernement va élargir le mandat du forum de consultation dans le cadre de l'initiative L'Ontario propice aux affaires au-delà de la réglementation à tous les aspects de la croissance économique du secteur.

Le gouvernement se réjouit à la perspective de poursuivre ces discussions sur les débouchés, la croissance et les emplois au cours des semaines et des mois à venir. Lors du Sommet de la première ministre l'année prochaine, le succès sera mesuré sous la forme de résultats concrets et d'expériences réussies inspirantes.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 5 novembre 2013
Dernière révision : 5 novembre 2013