Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

LES CARENCES ET LES TENEURS TOXIQUES EN BORE

Le bore joue un rôle important dans la structure des parois cellulaires, la fructification et le développement des graines. Il intervient également dans la synthèse des protéines et dans le métabolisme des glucides.

Identification
Les carences

  • Un débourrement affaibli.
  • Les fleurs qui se flétrissent et meurent, pendant que les feuilles se développent normalement.

  • Le dépérissement terminal des tiges et des branches maîtresses peut causer le développement de nombreuses branches latérales.
  • Les nouvelles feuilles qui suivent sont petites, épaisses, malformées et fragiles.
  • Dans les cas sévères, les feuilles meurent et les branches ne forment pas de nouveaux bourgeons, ce qui donne une nouaison faible, un arbre affaibli, ou la morte.

  • De petites taches aqueuses dans la chair qui brunissent et s’assèchent, donnant des lésions spongieuses dans la chair.
  • Les fosses sont peu profondes, à fond plat avec des parois rectilignes, plus abondantes près de la cuvette oculaire.
  • La peau brunit, devient rugueuse et rousse avec des craquelures profondes dans la chair.
  • De petits fruits malformés avec des fosses irrégulières.

La toxicité

  • Des taches brunes le long de la nervure centrale sur les faces inférieures des feuilles.
  • Des chancres sur des jeunes tiges et pétioles.
  • Des fruits malformés avec des régions creuses sur la surface.
  • Les feuilles qui jaunissent et tombent prématurément de l’arbre.
  • Dépérissement terminal des pousses.
  • La gommose.

Souvent confondus avec
La coulure bactérienne du poirier – cause le fanage des fleurs, mais l’écorce des pousses affectées se sépare des tissus sous-jacents, donnant une apparence parcheminée

Gravelle du poirier – Les fosses causées par les carences en bore sont plutôt superficielles. Le fond de la fosse est spongieux, au lieu d’être dur comme dans la gravelle du poirier.
 
Tache liégeuse – des fosses au fond plat, aux parois rectilignes avec une petite masse de tissus spongieux permettent de distinguer la carence en bore de la tache liégeuse avec ses masses de tissus liégeux

Les dommages hivernaux – les dommages hivernaux causent l’absence de débourrement, ce qui provoque la mort des branches. Cependant, la couche de cambium reste blanche dans la carence en bore, et se décolore dans le cas des dommages hivernaux

Notes de surveillance 
Tous les symptômes sont possibles dans un verger, selon le pH, la texture, les matières organiques et l’humidité du sol, mais se trouvent rarement sur le même arbre. Cette variation est caractéristique des carences en bore.

Les carences en bore s’observent la plupart du temps au début du printemps avec les bourgeons des fruits et des feuilles qui ne quittent pas le stade de dormance, suivi du dépérissement terminal des branches ou de la coulure bactérienne du poirier.
 
Les carences en bore s'observent surtout dans les sols alcalins ou sur les collines sablonneuses. Les carences se produisent surtout au cours de périodes de sécheresse et dans les sols de pH élevé.

Moyens de lutte
Les symptômes de carence en bore ou d’une teneur toxique sont similaires. Les analyses du sol et des tissus foliaires sont les seules méthodes pour confirmer les teneurs en bore. Les pulvérisations foliaires sont efficaces mais il faut au préalable confirmer les carences par des analyses foliaires.

Les carences en bore qui causent des fendillements et les craquelures Les carences en bore qui causent des fendillements et les craqueluresLes carences en bore qui causent des fendillements et les craquelures
Cliquer pour agrandir.