Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

TRYPÈTES DES CERISES

Les dommages dues à les trypètes de cersies
Cliquer pour agrandir.

Débutant

Ce ravageur attaque:

Nom scientifique
La trypète des cerises (TC) Rhagoletis cingulata
La trypète noire des cerises (TNC) Rhagoletis fausta

Identification
Larves 

  • Blanches, sans pattes, comme un asticot sans tête
  • De 5 à 6 mm de longueur à maturité
  • L’extrémité postérieure est obtuse; l’extrémité antérieure s’amincit jusqu’à ne présenter que deux crochets buccaux

Pupes 

  • 4 à 5 mm de longueur, de couleur doré à brune, de forme ovale allongée
  • Ressemblent à des grains de blé

Adultes 

  • 4 à 5 mm de longueur, un peu plus petites qu’une mouche domestique
  • Un corps noir avec des zones jaunes près de la base des ailes et des rayures blanches sur l’abdomen
  • Des ailes transparentes avec des rayures foncées et une tache noire caractéristique aux extrémités 
  • La trypète noire des cerises - l’abdomen est complètement noir, l’insecte un petit peu plus grand que la trypète des cerises; les rayures des ailes sont plus foncées et plus larges que celles des trypètes des cerises, avec un motif en forme d’anneau  près de l’extrémité postérieure
  • Les mâles et les femelles de la trypète des cerises ont 3 ou 4 rayures blanches sur l’abdomen 
  • Les ailes ont des marques noires, la trypète des cerises et la trypète noire des cerises peuvent être identifiées par ces marques

Dommage

  • Une petite fossette se forme autour de la piqûre dans le fruit vert avant qu’il n’atteigne sa taille normale
  • Dans les fruits; l’alimentation des larves a surtout lieu près du noyau, le noyau se sépare de la chair et la chair brunit
  • Les tunnels creusés par les larves s’étendent partout dans les fruits infestés 
  • Les fruits infestés peuvent apparaître sains et ne chuteront pas prématurément
  • Les cerises infestées deviennent ratatinées, malformées et restent plus petites que d’habitude
  • Les fruits rougiront et mûriront plus tôt que les fruits sains
  • La pourriture brune peut commencer dans les fruits infestés par les trypètes

Souvent confondues avec
Les larves du charançon du prunier – en forme de  « C », sans pattes; de couleur crème, avec une tête brune distincte

Les larves des drosophiles à ailes tachetées – petites (jusqu’à 6 mm), blanches, de forme cylindrique et des asticots plutôt sans marque qui s’y trouvent et se nourrissent des fruits. Difficiles à distinguer de la trypète des cerises : pour une identification adéquate, il faut les élever jusqu’au stade adulte

Les adultes des drosophiles à ailes tachetées – petites (2-3 mm), mouches avec des yeux rouges, un abdomen jaune pâle ou brun marqué par des rayures brunes foncées

La trypète des cerises et la trypète noire des cerises peuvent être identifiées par ces marques.

Période d’activité
Les premiers ravageurs émergent à la fin mai ou au début juin dès que les variétés hâtives de cerises acides montrent la première couleur. La trypète noire des cerises fait son apparition environ une semaine avant la trypète des cerises. Les adultes continuent à apparaître pendant un mois, jusqu’au début de juillet. Le pic de l’émergence a lieu du milieu juin (TNC) à la fin juin (TC). 

Notes de surveillance
L’activité des adultes peut être surveillée au moyen de cartons jaunes collants avec des appâts d’ammonium, en disposant un piège pour quatre hectares. Le piège est particulièrement utile peu avant le stade ovipositeur quand les femelles nouvellement émergées se nourrissent activement. Il faut installer les pièges du côté face au sud dans le haut du couvert des arbres dans les rangs avoisinants le périmètre, parce qu’on s’attend que la plupart des trypètes migrent des hôtes sauvages de l’extérieur du verger. Idéalement les pièges sont vérifiés deux fois par semaine jusqu’à la capture d’une première mouche, puis une fois par semaine par la suite jusqu’à la fin de l’envol .

De petites larves peuvent être surveillées plus facilement en plaçant un spécimen suspect dans l’eau bouillante pour une minute. Les larves auront tendance à couler au fond.  

Seuil d’intervention
C’est la tolérance zéro pour les trypètes dans les fruits.

Utiliser un seuil d’intervention de 3 trypètes par piège par semaine.

Avancé

Ce ravageur attaque:

Nom scientifique
La trypète des cerises (TC) Rhagoletis cingulata
La trypète noire des cerises (TNC) Rhagoletis fausta

Identification
Larves 

  • Blanches, sans pattes, comme un asticot sans tête
  • De 5 à 6 mm de longueur à maturité
  • L’extrémité postérieure est obtuse; l’extrémité antérieure s’amincit jusqu’à ne présenter que deux crochets buccaux

Pupes 

  • 4 à 5 mm de longueur, de couleur doré à brune, de forme ovale allongée
  • Ressemblent à des grains de blé

Adultes 

  • 4 à 5 mm de longueur, un peu plus petites qu’une mouche domestique
  • Un corps noir avec des zones jaunes près de la base des ailes et des rayures blanches sur l’abdomen
  • Des ailes transparentes avec des rayures foncées et une tache noire caractéristique aux extrémités 
  • La trypète noire des cerises - l’abdomen est complètement noir, l’insecte un petit peu plus grand que la trypète des cerises; les rayures des ailes sont plus foncées et plus larges que celles des trypètes des cerises, avec un motif en forme d’anneau  près de l’extrémité postérieure
  • Les mâles et les femelles de la trypète des cerises ont 3 ou 4 rayures blanches sur l’abdomen 
  • Les ailes ont des marques noires, la trypète des cerises et la trypète noire des cerises peuvent être identifiées par ces marques

Dommage

  • Une petite fossette se forme autour de la piqûre dans le fruit vert avant qu’il n’atteigne sa taille normale
  • Dans les fruits; l’alimentation des larves a surtout lieu près du noyau, le noyau se sépare de la chair et la chair brunit
  • Les tunnels creusés par les larves s’étendent partout dans les fruits infestés 
  • Les fruits infestés peuvent apparaître sains et ne chuteront pas prématurément
  • Les cerises infestées deviennent ratatinées, malformées et restent plus petites que d’habitude
  • Les fruits rougiront et mûriront plus tôt que les fruits sains
  • La pourriture brune peut commencer dans les fruits infestés par les trypètes

Souvent confondues avec
Les larves du charançon du prunier – en forme de  « C », sans pattes; de couleur crème, avec une tête brune distincte

Les larves des drosophiles à ailes tachetées – petites (jusqu’à 6 mm), blanches, de forme cylindrique et des asticots plutôt sans marque qui s’y trouvent et se nourrissent des fruits. Difficiles à distinguer de la trypète des cerises : pour une identification adéquate, il faut les élever jusqu’au stade adulte

Les adultes des drosophiles à ailes tachetées – petites (2-3 mm), mouches avec des yeux rouges, un abdomen jaune pâle ou brun marqué par des rayures brunes foncées

La trypète des cerises et la trypète noire des cerises peuvent être identifiées par ces marques.

Biologie
La trypète des cerises s’attaque aux cerises douces et aux cerises acides, tandis que la trypète noire des cerises s’attaque plutôt seulement aux cerises acides. Le cerisier de Pennsylvanie est l’hôte sauvage de la trypète noire des cerises. L’hôte sauvage de la trypète des cerises est le cerisier tardif .

La trypète des cerises et la trypète noire des cerises hivernent sous forme de pupes dans les premiers 2 à 5 cm de sol sous les cerisiers. Les adultes apparaissent à la fin mai. La trypète noire des cerises émerge environ une semaine avant la trypète des cerises. Les toutes jeunes mouches se déplacent activement dans le feuillage et se nourrissent du miellat produit par les pucerons ou d’autres insectes. Au bout d’environ une semaine, les trypètes ont atteint leur maturité sexuelle. L’accouplement se passe sur les fruits, puis la ponte des oeufs commence et peut continuer pendant 25 jours. La femelle adulte perce la peau avec son ovipositeur et pond un seul oeuf sous la peau, ce qui laisse une petite cicatrice sur la surface. L’éclosion prend place après au moins 5 jours, selon les températures.

Une seule femelle peut pondre jusqu’à plus de 350 œufs. Des oeufs émergent de petites larves sans patte ni tête, en environ une semaine. Ces larves s’enfoncent immédiatement dans le fruit, où elles se nourrissent près du noyau. À l’intérieur des fruits les larves continuent leur croissance, passant par trois stades de développement larvaire durant chacun 11 jours. À maturité, les larves ont 7 mm de longueur. Le stade larvaire final élabore un trou de respiration à la surface du fruit et après environ trois jours la larve émerge à la surface, se laisse tomber sur le sol et forme une pupe à une profondeur d’environ 7,6 cm.  

Période d’activité
Les premiers ravageurs émergent à la fin mai ou au début juin dès que les variétés hâtives de cerises acides montrent la première couleur. La trypète noire des cerises fait son apparition environ une semaine avant la trypète des cerises. Les adultes continuent à apparaître pendant un mois, jusqu’au début de juillet. Le pic de l’émergence a lieu du milieu juin (TNC) à la fin juin (TC). 

Notes de surveillance
L’activité des adultes peut être surveillée au moyen de cartons jaunes collants avec des appâts d’ammonium, en disposant un piège pour quatre hectares. Le piège est particulièrement utile peu avant le stade ovipositeur quand les femelles nouvellement émergées se nourrissent activement. Il faut installer les pièges du côté face au sud dans le haut du couvert des arbres dans les rangs avoisinants le périmètre, parce qu’on s’attend que la plupart des trypètes migrent des hôtes sauvages de l’extérieur du verger. Idéalement les pièges sont vérifiés deux fois par semaine jusqu’à la capture d’une première mouche, puis une fois par semaine par la suite jusqu’à la fin de l’envol .

De petites larves peuvent être surveillées plus facilement en plaçant un spécimen suspect dans l’eau bouillante pour une minute. Les larves auront tendance à couler au fond.  

Seuil d’intervention
C’est la tolérance zéro pour les trypètes dans les fruits.

Utiliser un seuil d’intervention de 3 trypètes par piège par semaine.
 
Moyens de lutte
Détruire les cerises infestées avant que les larves les quittent.

Enlever toutes les cerises avant qu’elles rougissent afin de réduire le nombre de trypètes pour la saison qui suit.

Au stade de floraison des cerises, rechercher et détruire les autres hôtes (les vergers de cerisiers abandonnés, ou les cerisiers sauvages) à une distance d’au moins 250 m.

La recherche indique que les femelles pondent leurs oeufs dans les fruits verts. Il faut donc appliquer les insecticides aux nouvelles variétés à maturité tardive quand les fruits sont encore verts.  

Quand les trypètes apparaissent d’abord dans les pièges, leurs ovaires sont encore peu développés, et il faut retarder les applications d’insecticides d’environ une semaine pour cibler les femelles au stade ovipositeur, quand les variétés précoces de fruits commencent à prendre de la couleur rouge. Répéter dans environ 10 jours, quand la Montmorency commence à se colorer. Les variétés tardives peuvent nécessiter une troisième pulvérisation.  

Lutte contre les trypètes à l’aide des insecticides - Les insecticides sont utilisés pour lutter contre les trypètes dans la plupart des vergers commerciaux. Voir la publication 360F du MAAARO,  Recommandations pour les cultures fruitières-

Chapitre 4 Cerises douces (PDF) ou le calendrier cerise douce seulement (PDF) : recommandations contre les trypètes aux stades deuxième pulvérisation en couverture, troisième pulvérisation en couverture
Chapitre 4 Cerises acides (PDF) ou le calendrier cerise acide seulement (PDF) : recommandations contre les trypètes aux stades deuxième pulvérisation en couverture, troisième pulvérisation en couverture

Quelques unes des informations y inclues se sont trouvées ici (seulement disponible en anglais);

http://www.nysipm.cornell.edu/factsheets/treefruit/pests/cff/cff.asp\

http://www.ipm.msu.edu/stonefruit/cherryandblackcherryfruitflies.htm

http://www.virginiafruit.ento.vt.edu/cff.html

http://www.treefruit.msu.edu/extension/CAT/24_12.pdf