Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

Carfentrazone

Nom commercial : Aim EC

Homologation : cet herbicide est homologué pour utilisation dans les vergers avec un pulvérisateur à écrans protecteurs.  

Quand s’attendre à des dommages : les dommages dus à la dérive peuvent survenir lors d’application sous les arbres en cas de problèmes des écrans protecteurs du pulvérisateur. Les dégâts peuvent aussi être dus à la dérive de pulvérisation des champs avoisinants dans des conditions venteuses. Si vous observez des symptômes de taches sur les feuilles ou des plants nécrosés, examiner avec soin les champs avoisinants et les mauvaises herbes de la zone traitée.

Information sur l’herbicide : il importe de connaître le mode d’action de l’herbicide pour mieux cerner les risques de lésions dans les cas d’application directe ou de dérive. Il faut savoir comment l’herbicide se comporte dans les plants, dans les sols et quels sont les symptômes les plus répandus dans les autres végétaux.

Famille chimique : aryl triazolinone

Site d’action/Groupe : inhibiteurs de la protoporphyrinogène oxydase (Protox)
 (WSSA Groupe 14)

Symptômes généraux dans les plantes :

  • Les plants traités développent les taches nécrosées.
  • Apparition des symptômes initiaux en quelques heures.
  • Les plants meurent en quelques jours.

Symptômes dans les arbres fruitiers :

  • Les mêmes que décrits plus haut, taches nécrotiques sur les feuilles, qui apparaissent quelques heures après l’application;
  • les feuilles meurent parfois après quelques jours si une quantité suffisante de dérive est entrée en contact avec les feuilles.

Absorption et diffusion

  • Absorbé par le feuillage.
  • Ne se diffuse pas facilement.

Persistance

  • Aucune rémanence.

Si vous soupçonnez des lésions dues aux herbicides, il faut faire analyser des tissus végétaux par un laboratoire accrédité pour confirmer la présence d’herbicides, bien que des symptômes peuvent favoriser le diagnostic quand les herbicides sont en cause.

Il faut analyser des tissus végétaux endommagés et sains, car divers niveaux de comparaison ne sont pas disponibles à ce jour pour de nombreux herbicides. Communiquer avec votre laboratoire pour savoir quelles parties des végétaux il faut prélever, comment les manipuler et les acheminer, et quels sont les coûts pour obtenir un diagnostic adéquat en temps opportun.

Cliquer pour agrandir.