Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

Anthonome de la fleur du fraisier

Adulte d’anthonome de la fleur du fraisier Pédoncule sectionné par l’anthonome de la fleur du fraisier Adulte de l’anthonome de la fleur du fraisiser vu de proche Dépistage à la recherché de l’anthonome de la fleur du fraisierPéduncule desséché causé par l’anthonome de la fleur du fraisier
Cliquez pour agrandir.

Débutant

Nom scientifique 
Anthonomus signatus Say

Identification

  • L’adulte est un petit insecte brun rougeâtre, de 2 à 3 mm (1/12- 1/8 po) de long, pourvu d’un long rostre.
  • Les larves et les œufs se développent à l’intérieur des boutons et sont rarement visibles.
  • Les dommages sont causés par les adultes qui se nourrissent des plants et par la ponte des œufs.
  • Les adultes se nourrissent d’abord de pollen dans les boutons et les fleurs des fraisiers, laissant des perforations rondes sur les boutons et les fleurs.
  • Une fois les œufs pondus, les femelles de l’anthonome sectionnent le pédoncule sous le bouton qui s’assèche et tombe.

Souvent confondu avec
D’autres charançons

Période d’activité
Les adultes s’activent au début du printemps, surtout après plusieurs nuits douces. Les dommages se poursuivent jusqu’à ce que les boutons s’ouvrent.

Notes de surveillance
Commencer le dépistage à la recherche de pédoncules sectionnés quand les boutons s’allongent. Inspecter d’abord les plus vieilles fraisières. Examiner les plants en bordure des parcelles à proximité des boisés, des broussailles et des sites d’hivernation. Rechercher les pédoncules sectionnés sur les boutons et les bouquets floraux non ouverts. Les boutons peuvent rester en partie attachés au pédoncule ou tomber au sol. Les boutons qui viennent d’être sectionnés seront encore verts et partiellement endommagés. Avec le temps toutefois, ces boutons vont se dessécher et ratatiner. Évaluer l’ampleur des dégâts en comptant le nombre de boutons sectionnés dans une section de 0.2 cm2 (2 pi2). Poursuivre le dépistage, deux fois par semaine, jusqu’à ce que les pétales tombent.

Seuils d’intervention
13 pédoncules sectionnés par 0.2 cm2 (2 pi2).

Avancé

Nom scientifique 
Anthonomus signatus Say

L’anthonome de la fleur du fraisier (AFF) est l’un des deux principaux insectes ravageurs susceptibles de causer des pertes importantes dans les fraisières. Probablement indigène à l’Amérique du Nord, ce ravageur a comme hôtes intermédiaires le bleuet, le fraisier sauvage et les ronces sauvages et cultivées.

Identification
Adulte : L’anthonome de la fleur du fraisier est un petit insecte brun rougeâtre, de 2 à 3 mm (1/12 – 1/8 po) de long, pourvu d’un long rostre. Il se tient dans les fleurs et les inflorescences.

Larves : Les œufs sont pondus dans le bouton floral où des larves blanches et apodes se développent. On peut observer ces stades larvaires en sectionnant les boutons desséchés.
Dommages : Les dommages sont causés par les adultes qui se nourrissent des plants ainsi que par la ponte des œufs. Les adultes se nourrissent d’abord du pollen dans les boutons et les fleurs qu’ils perforent. L’anthonome femelle pond ses œufs sur les boutons puis sectionne le pédoncule qui se dessèche et tombe.

Souvent confondu avec
D’autres charançons (Les anthonomes, les charançons de la racine du fraisier, et les charançons noirs de la vigne ont tous le même type de rostre caractéristique, mais les anthonomes sont beaucoup plus petits que les autres charançons.)

Biologie
En Ontario, on compte une génération d'AFF par an. L'AFF hiverne au stade adulte dans des endroits abrités, comme le long des clôtures, en bordure des champs ou sous des paillis. L'AFF quitte son site d'hivernation et migre vers la fraisière. Après l'accouplement, la femelle perce un trou dans le bouton floral et y dépose un œuf. Elle coupe ensuite partiellement la hampe florale à quelques centimètres (1 à 2 po) sous le bouton. C'est cette caractéristique qui a valu à l'insecte son nom anglais « Clipper Weevil ». Le bourgeon endommagé ne s'ouvre pas; il flétrit plutôt, brunit et sèche, permettant à l'œuf et à la larve de se développer. Après l'éclosion, les larves grandissent à l'intérieur du bourgeon durant environ quatre semaines. Elles entrent ensuite en pupaison et les adultes sortent des bourgeons à la mi-été. À partir de ce moment, les adultes se nourrissent du pollen des fleurs de fraisier et de mauvaises herbes jusqu'à l'automne, puis se mettent à la recherche de sites d'hivernation. Une population endémique (qui est établie en permanence dans la fraisière) peut s'installer dans les plantations de plus de trois ans.

Période d’activité
Les adultes qui hivernent s’activent au début du printemps, après plusieurs nuits douces (16 °C ou 60 °F) quand les boutons des fraisiers s’allongent. Les dommages se poursuivent jusqu’à ce que les boutons s’ouvrent.

Notes de surveillance
Commencer le dépistage à la recherche de pédoncules sectionnés quand les boutons s’allongent. Vérifier d’abord la présence de dommages dans les plus anciennes fraisières et les endroits abrités. Examiner les plants en bordure des parcelles à proximité des boisés, des broussailles et des sites d’hivernation. Les dommages seront probablement plus importants dans les plus vieux champs et à proximité des hôtes intermédiaires (comme les framboises).

Le dépistage de l’AFF se fait normalement à l’aide d’un cadre en bois mesurant 30 cm (1 pi) de largeur sur 60 cm (2 pi) de longueur. Placez le cadre sur un rang et dénombrez tous les pédoncules sectionnés qui se trouvent à l'intérieur. Examinez aussi cinq endroits dans le périmètre du champ à la recherche de pédoncules sectionnés.

Recherchez de nouveaux pédoncules sectionnés dans les champs cinq à sept jours après le premier traitement insecticide. Lorsqu'il s'agit d'évaluer le besoin d'un nouveau traitement insecticide, il ne faut compter que les nouveaux pédoncules sectionnés. Les boutons portés par ces pédoncules sont encore verts et ont à peine bruni, alors que ceux de plus de cinq jours, s'ils ne sont pas déjà tombés au sol, sont brun verdâtre, ratatinés et secs. Il faut continuer le dépistage des pédoncules sectionnés tous les trois jours jusqu'à la fin de la floraison pour évaluer la nécessité de traitements supplémentaires.

Seuils d’intervention
13 pédoncules sectionnés par 0.2 cm2 (2 pi2).

Moyens de lutte

  • Pulvériser un insecticide quand le seuil d’intervention est atteint. La pulvérisation des dix premières rangées sur le pourtour de la fraiseraie peut lutter efficacement contre les anthonomes dans les nouvelles plantations.
  • Dans la plupart des cas, un seul traitement curatif suffira. Il peut s’avérer nécessaire de traiter une seconde fois les champs gravement infestés par l’AFF dans lesquels le seuil d’intervention est atteint sept jours après le premier traitement insecticide.
  • La rénovation de la fraisière doit se faire rapidement après la récolte.
  • L’élimination des mauvaises herbes, surtout les dicotylédones, aide à réduire la survie des jeunes adultes de l’AFF en faisant disparaître un habitat de choix.
  • Pour réduire les populations de l’AFF dans les cultures suivantes, il faut labourer le champ aussitôt la dernière cueillette terminée, à la fin de la dernière année de production. Le champ doit être ensuite laissé en jachère ou planté avec une autre culture, en particulier lorsqu’on projette d’y cultiver encore des fraises.
  • Les dommages sont habituellement plus importants dans les plus anciennes fraisières; on peut donc atténuer les risques associés aux anthonomes en gardant les parcelles en production uniquement pendant deux ans ou moins.