Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

NÉmatodes

Lésions causées par les nématodes sur les racines Lésions causées par le nématode des racines Symptômes causés par les nématodes cécidogènes sur les racines Croissance inégale et perte de vigueur – dommages typique des nématodes
Cliquer pour agrandir.

Débutant


Noms scientifiques
Pratylenchus spp. (le nématode radicicole) et Meloidogyne hapla (le nématode cécidogène)

Identification

  • Les nématodes sont des organismes filiformes microscopiques qui vivent dans le sol et se nourrissent des racines de fraisiers.
  • Les symptômes comprennent :
    • une croissance inégale;
    • la lenteur des plants à s’établir;
    • des plants affaiblis avec le temps;
    • une mauvaise croissance racinaire;
    • moins de poils absorbants et un aspect broussailleux (nématode des racines);
    • lésions brun rougeâtre sur les racines secondaires blanches (nématode des racines);
    • renflements et galles sur les racines secondaires blanches (nématode cécidogène).

Souvent confondus avec
D’autres insectes ou maladies qui s’attaquent aux racines ou aux collets. (Il est nécessaire de prélever des échantillons de sol pour confirmer une infestation de nématodes.)

Période d’activité
Les nématodes se nourrissent de racines et se multiplient sur les racines pendant toute la saison de croissance. Les pics de populations sont normalement observés en mai-juin et en septembre-octobre.

Notes de surveillance
L’identification des nématodes peut se faire à partir d’échantillons de sol ou de racines de végétaux. Le meilleur moment pour échantillonner un sol servant à une culture annuelle se situe après la mort de la culture tandis que le sol est encore humide, soit à l’automne, soit au printemps.

Seuils d’intervention

NÉMATODE SEUIL D’INTERVENTION-SOL SEUIL D’INTERVENTION- RACINES
Le nématode des racines 500/ kg de sol 50/ 50 g de racines sèches
Le nématode cécidogène 1000/ kg de sol Aucun seuil n’a été établi

 

Avancé

Noms scientifiques
Meloidogyne hapla (le nématode cécidogène) et Pratylenchus spp. (le nématode des racines)

En Ontario, le nématode des racines est le genre nuisible le plus important. Les nématodes cécidogènes sont présents à l'occasion dans les fraisières.

Identification
Les nématodes sont des organismes filiformes microscopiques qui vivent dans le sol et se nourrissent de racines de fraisiers. Ils peuvent entraver la croissance des plants et les rendre plus sensibles à la flétrissure verticillienne ainsi qu’à d’autres maladies terricoles.

La croissance inégale des plants et une perte de vigueur graduelle constituent les principaux symptômes de la présence nuisible de nématodes.

Symptômes associés à la présence du nématode cécidogène :

  • Parcelles de plants rabougris aux vieilles feuilles jaunissantes.
  • Plants affaiblis, flétris ou manquants.
  • Légers renflements ou galles sur les racines.
  • Les racines se ramifient pour former des touffes chevelues au-dessus des galles.
  • Les racines déformées semblent rabougries, atrophiées et noueuses.

Symptômes associés à la présence du nématode des racines :

  • Parcelles de plants rabougris aux vieilles feuilles jaunissantes.
  • Racines blanches avec mouchetures de couleur rouille et lésions brunes.
  • Racines présentent des lésions étendues brun-noir ou tout le système racinaire peut être noir et nécrosé.
  • Les racines secondaires deviennent nécrosées et présentent des sections desséchées.
  • Des racines secondaires courtes et chétives se développent en raison des extrémités des racines qui sont endommagées, ce qui entraîne la formation d’un système racinaire enchevêtré à l’allure d'un « balai de sorcière ».

Souvent confondus avec
D’autres insectes ou maladies qui s’attaquent aux racines ou aux collets. (Il est nécessaire de prélever des échantillons de sol pour confirmer une infestation de nématodes.)

Biologie
Les nématodes survivent à l’hiver dans le sol, les racines et les débris végétaux. Lorsque les conditions du sol sont propices, les jeunes nématodes migrent jusqu’aux racines des plantes hôtes. La plupart des nématodes vivent dans les premiers 60 cm (2 pi), mais ils peuvent aller jusqu’à une profondeur d’un mètre (3 pi) à la recherche de racines hôtes. Une fois qu’ils ont trouvé les racines qui leur conviennent, les nématodes commencent à se nourrir et perturbent le fonctionnement des tissus vasculaires qui transportent l’eau et les éléments nutritifs, ce qui réduit la croissance du plant et son rendement. Le nématode cécidogène stimule les cellules des racines ce qui les fait grossir et entraîne la formation de galles. Le nématode des racines entre et sort des racines, selon les conditions du sol, alors que le nématode cécidogène reste dans la racine.

Période d’activité
Les nématodes se nourrissent de racines et s’y multiplient pendant toute la saison de croissance. Les pics de populations sont normalement observés en mai-juin et en septembre-octobre.

Notes de surveillance
L’identification des nématodes peut se faire à partir d’échantillons de sol ou de racines de végétaux; échantillonner les racines et le sol pour diagnostiquer un problème existant, ou le sol afin de déceler d’éventuels problèmes avant les plantations.

Il peut être difficile de dénombrer avec exactitude les populations de nématodes à partir d'un échantillon de sol, car ils entrent et sortent des racines et se déplacent vers le haut et le bas de l’horizon du sol. Dans le cas d’une culture annuelle, il est recommandé de prélever des échantillons de sol après que la plante soit morte et quand le sol est encore humide, à l’automne ou au printemps.

Seuils d’intervention

NÉMATODE SEUIL D’INTERVENTION-SOL SEUIL D’INTERVENTION- RACINES
Le nématode des racines 500/ kg de sol 50/ 50 g de racines sèches
Le nématode cécidogène 1000/ kg de sol Aucun seuil n’a été établi

Moyens de lutte

  • Il est indispensable d’éliminer les nématodes avant de planter les fraisiers.
  • Échantillonner les sols et demander le dénombrement des nématodes avant d’y installer une culture de petits fruits, surtout si l’on a affaire à un sol sableux ou à un loam sableux, si le sol sert à la culture de petits fruits depuis de nombreuses années ou s’il s’agit d'un ancien verger.
  • Toujours se procurer des plants obtenus conformément aux méthodes stipulées par un programme reconnu de multiplication des fraisiers.
  • Vérifier si les racines des plants à repiquer présentent des gonflements et ne jamais planter de jeunes pousses qui présentent des symptômes indicateurs de la présence de nématodes.
  • Procéder à la fumigation du sol ou recourir aux cultures de couverture pour réduire les populations de nématodes.
  • Il a été démontré que de longues périodes de jachère réduisent les populations de nématodes, mais cette méthode n’est pas toujours rentable.
  • Dans le cas du nématode cécidogène, on peut diminuer les populations dans le sol en cultivant des graminées, des céréales ou du maïs qui ne sont pas des hôtes de ce type de nématode.