Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

Pourriture grise

Pourriture grise des pommes (Deena Errampali, Ph.D., Agriculture et Agroalimentaire Canada).
Cliquer pour agrandir.

Débutant

Nom scientifique
Botrytis cinerea

Identification           

  • La couleur des zones atteintes du fruit varie du brun pâle au brun foncé et est uniforme sur la totalité de la zone pourrie.
  • La zone infectée est spongieuse, et les tissus atteints ne peuvent pas être séparés des tissus sains.
  • Lorsque les lésions sont parvenues à maturité et que l’humidité relative est élevée, un mycélium duveteux allant du blanc au gris et des spores gris foncé apparaissent sur les zones pourries.
  • Contrairement à la moisissure bleue, la pourriture grise n’a pas d’odeur caractéristique, sauf que les pommes en état avancé de décomposition ont une odeur de cèdre.
  • Le fruit totalement envahi par la maladie semble avoir été « cuit au four » et finit par ramollir.

Souvent confondue avec

  • La moisissure bleue - À l’origine la moisissure bleue crée des spores d’un blanc neigeux qui devient bleu vert. Elle a une odeur de moisi. La moisissure grise ne comporte pas d’odeur réelle mais à des stades avancés on peut détecter une odeur de cèdre. Les lésions causées par la moisissure grise sont recouvertes d’un mycélium gris blanchâtre et de masses de spores gris foncé.

Période d’activité
Le champignon responsable de la pourriture grise pénètre par les lésions que subissent les fruits durant leur cueillette et leur manutention

Notes de surveillance
Les symptômes ne sont pas présents dans le verger et ne peuvent y être surveillés. 

Seuils d’intervention
Aucun seuil n’a été établi.

Avancé

Nom scientifique
Botrytis cinerea

Identification           
La couleur des zones atteintes du fruit varie du brun pâle au brun foncé et est uniforme sur la totalité de la zone pourrie. La zone infectée est spongieuse, et les tissus atteints ne peuvent pas être séparés des tissus sains. Lorsque les lésions sont parvenues à maturité et que l’humidité relative est élevée, un mycélium duveteux allant du blanc au gris et des spores gris foncé apparaissent sur les zones pourries. Contrairement à la moisissure bleue, la pourriture grise n’a pas d’odeur caractéristique, sauf que les pommes en état avancé de décomposition ont une odeur de cèdre. Le fruit totalement envahi par la maladie semble avoir été « cuit au four » et finit par ramollir.

Souvent confondue avec

  • La moisissure bleue - À l’origine la moisissure bleue crée des spores d’un blanc neigeux qui devient bleu vert. Elle a une odeur de moisi. La moisissure grise ne comporte pas d’odeur réelle mais à des stades avancés on peut détecter une odeur de cèdre. Les lésions causées par la moisissure grise sont recouvertes d’un mycélium gris blanchâtre et de masses de spores gris foncé.

Biologie
Le champignon colonise la matière organique sur le sol du verger. Les conidies du champignon sont principalement disséminées par des courants d’air et des éclaboussures d’eau. Le champignon responsable de la pourriture grise pénètre par les lésions que subissent les fruits durant leur cueillette et leur manutention. Le champignon envahit également les pédoncules des pommes et cause la pourriture pédonculaire. Botrytis forme des nids de pourriture en se propageant de fruit à fruit dans les cellules d’entreposage et cause des pertes importantes. Une humidité relative élevée favorise la prolifération mycélienne et la contamination secondaire de fruit à fruit. Les fruits touchés par cette contamination secondaire ne présentent pas nécessairement de symptômes visibles au moment du conditionnement et ne commencent parfois à se gâter que durant l’entreposage ou le transport

Période d’activité
Le champignon responsable de la pourriture grise pénètre par les lésions que subissent les fruits durant leur cueillette et leur manutention

Notes de surveillance
Les symptômes ne sont pas présents dans le verger et ne peuvent y être surveillés. 

Seuils d’intervention
Aucun seuil n’a été établi.

Moyens de lutte

  • L’assainissement du verger joue un rôle important dans la gestion de la pourriture grise des pommes. Enlever les fruits pourris et les débris organiques sur le sol du verger pour réduire les taux d’inoculum de B. cinerea dans le verger.
  • Appliquer de bonnes pratiques de gestion de la cueillette pour limiter le nombre de perforations et de meurtrissures de l’épiderme des fruits et prévenir ainsi l’infection des plaies.
  • Cueillir les pommes à leur degré de maturité optimal afin de limiter les fendillements au niveau de la cuvette pédonculaire.
  • Transporter aussi rapidement que possible les fruits cueillis dans un entrepôt réfrigéré. Enlever quotidiennement les fruits pourris afin de réduire la production et la dissémination de spores dans les stations fruitières.
  • Compte tenu de l’utilisation persistante de fongicides à base de benzimidazole dans les vergers et les entrepôts, certaines souches du champignon responsable de la pourriture grise ont développé une résistance à ces produits.
  • Ces dernières années, de nouveaux types de fongicides ont été homologués pour la maîtrise post-cueillette de la pourriture grise au Canada.
  • Pour plus d’information sur l’application pré- et post-cueillette de fongicides destinés à la maîtrise de la pourriture grise, voir la publication 360F du MAAARO, Guide de la culture fruitire.