Passez au contenu.
English

Certaines fonctionnalités de ce site nécessitent Javascript soit activé pour le meilleur usibility. S'il vous plaît activer Javascript pour fonctionner.

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales

Moisissure bleue

Moisissure bleue sur une pomme (Deena Errampali, Ph.D., Agriculture et Agroalimentaire Canada).
Cliquer pour agrandir.

Débutant

Noms scientifique
Penicillium expansum et P. solitum

Identification           

  • Se manifestent d’abord par des zones molles et aqueuses de couleur brun clair autour de blessures ou de lenticelles à la surface des fruits.
  • Les vieilles lésions peuvent être couvertes de spores d’un vert bleuâtre, alors qu’elles étaient initialement d’un blanc presque immaculé.
  • L’odeur de moisi et la formation de spores conidiales (corémie) à la surface de lésions bien développées sont des caractéristiques propres à P. expansum.
  • Dans les entrepôts réfrigérés, les lésions prennent de l’expansion pour atteindre de 2,5 à 3,8 cm de diamètre dans les 8 à 10 semaines qui suivent le début de l’infection.

Souvent confondue avec

  • La moisissure grise - La moisissure grise ne comporte pas d’odeur réelle mais à des stades avancés on peut détecter une odeur de cèdre. Les lésions causées par la moisissure grise sont recouvertes d’un mycélium gris blanchâtre et de masses de spores gris foncé. À l’origine la moisissure bleue crée des spores d’un blanc neigeux qui devient bleu vert. Elle a une odeur de moisi. 

Période d’activité
La moisissure bleue est un agent pathogène qui pénètre dans les fruits par les lésions résultant des opérations de cueillette et de manutention.

Notes de surveillance
Les symptômes ne sont pas présents dans le verger et ne peuvent y être surveillés. 

Seuils d’intervention
Aucun seuil n’a été établi.

Avancé

La moisissure bleue est la maladie post-cueillette la plus fréquente en Ontario.

Noms scientifiques
Penicillium expansum et P. solitum

Identification           
Les symptômes se manifestent d’abord par des zones molles et aqueuses de couleur brun clair autour de blessures ou de lenticelles à la surface des fruits. Les vieilles lésions peuvent être couvertes de spores d’un vert bleuâtre, alors qu’elles étaient initialement d’un blanc presque immaculé. L’odeur de moisi et la formation de spores conidiales (corémie) à la surface de lésions bien développées sont des caractéristiques propres à P. expansum — la principale espèce de champignon responsable de la moisissure bleue chez les pommes au Canada. Dans les entrepôts réfrigérés, les lésions prennent de l’expansion pour atteindre de 2,5 à 3,8 cm de diamètre dans les 8 à 10 semaines qui suivent le début de l’infection. Les spores jouent un rôle important dans la propagation de la maladie aux autres pommes entreposées. Elles résistent au séchage et survivent à la surface des murs d’entrepôt et sur le matériel de conditionnement. Les spores s’accumulent également dans les solutions de bassinage post-cueillette et dans les cuves de flottation utilisées pour l’acheminement des fruits, après leur entreposage à long terme, vers les chaînes de conditionnement.

Souvent confondue avec

  • La moisissure grise - La moisissure grise ne comporte pas d’odeur réelle mais à des stades avancés on peut détecter une odeur de cèdre. Les lésions causées par la moisissure grise sont recouvertes d’un mycélium gris blanchâtre et de masses de spores gris foncé. À l’origine la moisissure bleue crée des spores d’un blanc neigeux qui devient bleu vert. Elle a une odeur de moisi. 

Biologie
Les spores sont présentes pratiquement partout et survivent pendant de longues périodes dans des conditions défavorables. Elles survivent également d’une saison de croissance à une autre sur des boîtes de cueillette, des cellules contaminées et des murs d’entrepôt. L’agent pathogène envahit également les lenticelles de fruits trop mûrs à la cueillette ou de fruits entreposés sur une trop longue période.

Période d’activité
La moisissure bleue est un agent pathogène qui pénètre dans les fruits par les lésions résultant des opérations de cueillette et de manutention.

Notes de surveillance
Les symptômes ne sont pas présents dans le verger et ne peuvent y être surveillés. 

Seuils d’intervention
Aucun seuil n’a été établi.

Moyens de lutte

  • Un assainissement général et l’évitement de conditions propices à l’infection sont essentiels à la maîtrise post-cueillette de la moisissure bleue chez les pommes.
  • Lors de la cueillette et de la manutention des fruits, prendre les précautions nécessaires pour éviter les meurtrissures et les lésions. Désinfecter les cellules contaminées et les murs d’entrepôt avant toute utilisation ultérieure.
  • Cueillir les fruits à leur maturité optimale et les acheminer aussi rapidement que possible dans une aire d’entreposage à froid. Débarrasser quotidiennement les stations fruitières des fruits en décomposition. Dans de nombreuses régions, Penicillium a développé une résistance aux fongicides à base de benzimidazole utilisés pour les pulvérisations pré cueillette et les bains post-cueillette.
  • Ces dernières années, de nouveaux types de fongicides ont été homologués pour la maîtrise post-cueillette de la moisissure bleue et de la pourriture grise au Canada.
  • Pour plus d’information sur l’application pré- et post-cueillette de fongicides visant la maîtrise de la moisissure bleue et de la pourriture grise, voir la publication 360F du MAAARO, Guide de la culture fruitire.